Saint-Sardos (Tarn-et-Garonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Sardos.

Saint-Sardos
Saint-Sardos (Tarn-et-Garonne)
Le bourg de Saint-Sardos.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Montauban
Canton Verdun-sur-Garonne
Intercommunalité Communauté de communes Grand Sud Tarn-et-Garonne
Maire
Mandat
Gérard Fénié
2014-2020
Code postal 82600
Code commune 82173
Démographie
Gentilé Saint-Sardossiens
Population
municipale
1 121 hab. (2016 en augmentation de 24 % par rapport à 2011)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 54′ 03″ nord, 1° 08′ 06″ est
Altitude 145 m
Min. 99 m
Max. 212 m
Superficie 26,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Saint-Sardos

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Saint-Sardos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Sardos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Sardos

Saint-Sardos est une commune française située dans le département de Tarn-et-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Saint-Sardossiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Ancienne bastide située en Lomagne près de la limite du département de la Haute-Garonne, à 6 km à l'est de Beaumont-de-Lomagne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Sardos[1]
Larrazet Montaïn Bourret
Belbèze-en-Lomagne,
Vigueron
(par un quadripoint)
Saint-Sardos Mas-Grenier
Comberouger Bouillac Verdun-sur-Garonne

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le Lambon, le Ruisseau de Tessonne et son affluent le Tort.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 2 656 hectares ; son altitude varie de 99 à 212 mètres[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de quinze[3],[4].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la deuxième circonscription de Tarn-et-Garonne de la communauté de communes Grand Sud Tarn-et-Garonne et du canton de Verdun-sur-Garonne. Avant le 1er janvier 2017 elle faisait partie de la communauté de communes Garonne et Gascogne.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Elections municipales de 2014

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 2001 Jean Roger PRG Conseiller général, sénateur
2001 en cours Gérard Fénié    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2016, la commune comptait 1 121 habitants[Note 1], en augmentation de 24 % par rapport à 2011 (Tarn-et-Garonne : +5,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7768619821 2091 2021 2021 1561 1581 167
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1841 1591 1301 084990911880866831
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
828800832720741717722739690
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
681576535558563555629639920
2016 - - - - - - - -
1 121--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture : saint-sardos (AOVDQS).

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Sardos fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et événements[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Pétanque, chasse,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Grégory Zelic - Tentateur de l'émission L'Île de la tentation, diffusée lors de l’été 2008 sur TF1 et maître nageur à la base de loisirs de Saint-Sardos. Interviewé par la Dépêche du Midi à son retour de Cancun Greg nous a avoué "La nouvelle s'est vite répandue dans le village de Saint-Sardos. Désormais, ses collègues le surnomment Greg le tentateur ou Mitch Bucanon[10].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]