Brignemont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Brignemont
Brignemont.
Brignemont.
Blason de Brignemont
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Canton Léguevin
Intercommunalité Communauté de communes Save Garonne Coteaux de Cadours
Maire
Mandat
Alain Cluzet
2014-2020
Code postal 31480
Code commune 31090
Démographie
Gentilé Brignemontains
Population
municipale
392 hab. (2014)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 46′ 55″ nord, 0° 59′ 24″ est
Altitude Min. 136 m
Max. 286 m
Superficie 21,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Brignemont

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Brignemont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brignemont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brignemont

Brignemont est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés Brignemontains et Brignemontaines.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à 47 km au nord-ouest de Toulouse. C'est une commune limitrophe des départements du Gers et de Tarn-et-Garonne. Le village est tout particulièrement fleuri, entouré de végétation et de champs cultivés. Son emplacement et sa hauteur permettent au village d'avoir une vue certaine de la chaîne des Pyrénées par beau temps.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Brignemont
Maubec
(Tarn-et-Garonne)
Le Causé
(Tarn-et-Garonne)
Cabanac-Séguenville
Sarrant
(Gers)
Brignemont Lagraulet-Saint-Nicolas
Sainte-Anne
(Gers)
Laréole Cox

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 2 196 hectares ; son altitude varie de 136 à 286 mètres[1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès avec le réseau Arc-en-ciel de Haute-Garonne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village aurait peut-être été bâti sur un ancien oppidum celte (en occurrence, les Volques Tectosages). Étant un ancien village de potiers (comme la commune de Cox, située à quelques kilomètres, dans la Haute-Garonne), Brignemont (anciennement appelé Brugimonte jusqu'en 1539) présenterait un intérêt archéologique. Toute la surface du village est « percée » par de nombreux puits aux formes évasées où il a été retrouvé des cendres et des ossements d'animaux. Il est possible que ce soient des vestiges d'offrandes d'anciens rites funéraires. On aurait découvert un puits contenant des inscriptions. Dans certains de ces puits, il a été trouvé des fragments de poteries pouvant dater du XVIe siècle. Plusieurs maisons du village ont d'anciennes caves, parfois reliées par des souterrains. L'ancienne école des filles est habitée, et l'ancienne école des garçons se trouvait à emplacement de l'école primaire actuelle. Tout le potentiel archéologique de Brignemont n'a pas encore été exploré. Brignemont a bénéficié d'une charte en 1310.

En 1778 dans ce village, on luttait encore contre les loups. Extrait de la délibération consulaire du 29 mars : sur incitation du subdélégué de l'Intendant, il a été décidé qu'on donne pouvoir aux consuls d'acheter une bête, âne, cheval ou brebis, au plus bas prix, ainsi que la quantité de noix vomique nécessaire, pour la dite bête être conduite du côté de Saint Etienne où elle sera tuée, écorchée, découpée et saupoudrée de noix vomique, en dedans et en dehors. Et, au bout de huit à dix jours d'exposition, en faire enterrer les restes. Information sera donnée à l'Intendant du nombre de loups qui seront trouvés morts[2].

Les moulins de Brignemont[modifier | modifier le code]

Pendant des siècles, ils ont fait partie du paysage. Au 18ème siècle, on en comptait 6 sur la carte de Cassini (1725). Cinq ont complètement disparus ou ne sont plus qu'un tas de décombres : Belpech, Sarrot, Séguenville, La Guille vers Sarrant et Grisfoulet vers Saint-Paul[3]. Il reste encore le moulin neuf, classé monument historique en 1991, il a été restauré en 1996. Le moulin se visite et produit à nouveau de la farine. A noter que de 1955 à 1969, un minoterie fut créée dans le village près de l'église. La machine était électrique et tous les paysans des environs y venaient faire moudre leurs grains. Le minotier et propriétaire : Irénée Oustric était également le coiffeur du village « mon grand-père Irénée Oustric, suite à un accident, n'avait qu'un bras et c'est avec une prothèse terminée d'une main en bois sur laquelle était fixé un peigne, qu'il pratiquait son métier de coiffeur. A l'époque outre la coupe de cheveux, il faisait également la barbe des clients. Il a exercé de 1950 à 1966 »[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la sixième circonscription de la Haute-Garonne de la communauté de communes Save Garonne Coteaux de Cadours et du canton de Léguevin (avant le redécoupage départemental de 2014, Brignemont faisait partie de l'ex-canton de Cadours) et avant le 1er janvier 2017 de la communauté de communes des Coteaux de Cadours.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Alain Cluzet PS Retraité Fonction publique

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 392 habitants, en diminution de -0,25 % par rapport à 2009 (Haute-Garonne : 6,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
750 769 935 1 012 999 1 003 946 993 997
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
921 881 882 833 803 786 734 758 719
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
635 612 570 482 494 489 499 482 485
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
390 324 330 338 314 317 328 393 392
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[9] 1975[9] 1982[9] 1990[9] 1999[9] 2006[10] 2009[11] 2013[12]
Rang de la commune dans le département 217 261 235 260 276 283 271 277
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

Commune rurale avec une agriculture basée sur la culture de céréales (maïs, blé…) mais tend à diminuer en faveur de zones résidentielles liées à la proximité de l'agglomération toulousaine.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Brignemont fait partie de l'académie de Toulouse.

Santé[modifier | modifier le code]

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le moulin de Brignemont.
  • Église Saint Michel.
  • Église Sainte-Menne (Sainte Menne).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Brignemont

Son blasonnement est : D'azur semé d'étoiles d'argent à Saint Michel d'or brochant sur le tout.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  2. Archives Départementales du Gers série E
  3. Yves Laclavère, De Brugimonte à Brignemont, p. 56
  4. Alain Petit
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  10. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  11. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  12. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  13. Moulin de Brignemont