Savenès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Savenès
L'église de l'Assomption.
L'église de l'Assomption.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Montauban
Canton Verdun-sur-Garonne
Intercommunalité Communauté de communes Grand Sud Tarn-et-Garonne
Maire
Mandat
Philippe de Tarragon
2014-2020
Code postal 82600
Code commune 82178
Démographie
Gentilé Savenésiens
Population
municipale
785 hab. (2014en augmentation de 7.39 % par rapport à 2009)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 49′ 51″ nord, 1° 12′ 05″ est
Altitude 152 m
Min. 110 m
Max. 168 m
Superficie 22,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Savenès

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Savenès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Savenès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Savenès

Savenès est une commune française située dans le département de Tarn-et-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Savenésiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située en Lomagne, limitrophe du département de la Haute-Garonne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Savenès
Bouillac Verdun-sur-Garonne Verdun-sur-Garonne
Beaupuy Savenès Aucamville
Le Burgaud
(Haute-Garonne)
Le Burgaud
(Haute-Garonne)
Aucamville

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le ruisseau de Nadesse et ses affluents le ruisseau de Dère et le ruisseau Galinas.

Histoire[modifier | modifier le code]

Savenès, devenu commune en 1901, était, sous l'Ancien Régime, un fief dépendant des seigneurs de Verdun-sur-Garonne.

Au XVIe siècle, la seigneurie est passée sous le contrôle de la famille des Isalguiers puis des Vabres.
En 1612, la famille de Pezan achète la seigneurie et succède à la famille du Barry.

Le premier village ayant occupé le territoire de Savenès se nommait « Caujac » et il était situé autour de l'église (au XIIIe siècle, celle-ci était dédiée à saint Avit et Modeste).

Pendant la guerre de Cent Ans, le village et l'église furent détruits, le village fut reconstruit près du château.
L'église, quant à elle, fut reconstruite à son emplacement d'origine par un religieux de l'abbaye de Grand Selve. Elle prit alors le vocable de l'Assomption. L'église fut ensuite en partie brûlée par les protestants au XVIe siècle pendant les guerres de Religion (les murs extérieurs au nord-ouest portent encore les traces des incendies). Cette église fut restaurée au XVIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de quinze[1],[2].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la deuxième circonscription de Tarn-et-Garonne de la communauté de communes Grand Sud Tarn-et-Garonne et du canton de Verdun-sur-Garonne. Avant le 1er janvier 2017 elle faisait partie de la communauté de communes Garonne et Gascogne.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs [3]
Période Identité Étiquette Qualité
1901 1904 Raymond Capmartin    
1904 1914 Léonce Raynal    
1914 1919 François Dufau    
1919 1935 Jean-Marie Esquerre    
1935 1944 Bernard Majorel    
1944 1977 Jean Gissot    
1977 1995 Fernand Gissot    
1995 2014 Denis Aveille    
2014 2020 Philippe de Tarragon    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1901. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 785 habitants, en augmentation de 7,39 % par rapport à 2009 (Tarn-et-Garonne : 5,26 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
681 672 697 608 626 632 589 618 612
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
513 475 402 382 431 454 569 731 785
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture : saint-sardos (AOVDQS).

Divers[modifier | modifier le code]

Le village de Savenès comprend une des cinq stations Météo-France du département. Elle permet la mesure de la température, de la pluie, du vent et de tout autre paramètre météorologique. Cette station a relevé une rafale de 137 km/h sous un très violent orage en août 2003, ce qui constitue le record départemental de vent. Voir aussi Tempête Klaus.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de Savenès ou château de la Salle, bâti en 1660 (classé monument historique[8]).

Le château d'Arailh ou de Fourcaran bâti en 1645 est un manoir avec un corps central en briques encadré de tours carrées.

L'église de l'Assomption (classée monument historique[9]), composée de cinq travées avec une abside à trois pans. La façade a un portail à voussures et un clocher-mur. Le maître autel et un lutrin en fer forgé de 1787 proviennent de l'abbaye de Grand Selve.

Chapelle bâtie en 1836, dédiée à saint Fort.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]