Saint-Pierre-du-Val

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Eure
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Eure.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Saint-Pierre-du-Val
L'église paroissiale Saint-Pierre.
L'église paroissiale Saint-Pierre.
Blason de Saint-Pierre-du-Val
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Beuzeville
Intercommunalité CC du Pays de Honfleur-Beuzeville
Maire
Mandat
Martine Houssaye
2014-2020
Code postal 27210
Code commune 27597
Démographie
Gentilé Saint Pierrais
Population
municipale
564 hab. (2014)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 23′ 55″ nord, 0° 21′ 42″ est
Altitude Min. 18 m – Max. 118 m
Superficie 12,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Saint-Pierre-du-Val

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Saint-Pierre-du-Val

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-du-Val

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-du-Val
Liens
Site web saintpierreduval.fr

Saint-Pierre-du-Val est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Saint-Pierre-du-Val est une commune du nord-ouest du département de l'Eure située au sein du parc naturel régional des Boucles de la Seine normande. Selon l'atlas des paysages de Haute-Normandie, elle appartient à la région naturelle du Lieuvin[1]. Toutefois, l'Agreste, le service de la statistique et de la prospective du Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, la classe au sein du pays d'Auge (en tant que région agricole)[2].

Le territoire de Saint-Pierre-du-Val se distingue par un paysage au maillage bocager très dense aussi bien dans les vallées que sur les plateaux (seuls deux secteurs, à l'ouest et au sud, sont plus ouverts), des surfaces agricoles très largement consacrées à l'élevage plutôt qu'à la culture, de nombreux vergers parsemant l'espace et enfin, quelques petites vallées encaissées dont les crêtes est sont entièrement boisées (bois des Chesnots, bois du Val, bois du Val Jouan) : autant d'éléments qui sont caractéristiques à la fois du pays d'Auge et de la partie nord du Lieuvin (c'est-à-dire situé au nord de la ligne de crête entre Saint-Georges-du-Vièvre et Lieurey).

À vol d'oiseau, la commune est à 12 km au nord-ouest de Pont-Audemer[3], à 30 km au nord-est de Lisieux[4], à 53 km à l'ouest de Rouen[5] et à 71 km au nord-ouest d'Évreux[6].

Communes limitrophes de Saint-Pierre-du-Val[7]
Berville-sur-Mer Conteville
Fatouville-Grestain Saint-Pierre-du-Val[7] Conteville
Fiquefleur-Équainville, Manneville-la-Raoult Manneville-la-Raoult, Beuzeville Boulleville

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Vilaine, un ruisseau qui se jette dans le canal de Retour d'Eau[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune est née de la réunion, en 1835 de Saint-Pierre-du-Châtel (Sanctus Petrus de Castro au XIVe siècle) et de Notre-Dame-du-Val (Beate Marie ecclesia)[9],[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il est établi que l’abbaye de Pennante se situait sur le territoire de l'actuelle commune de part et d'autre de la Vilaine. Elle avait été fondée à l’époque carolingienne au VIIIe siècle, puis détruite par les Vikings. Il s’agissait d’un monastère jumeau de celui de Pentale également ravagé par les Hommes du Nord.

Sur l'emplacement des ruines de l'abbaye ont été érigées les deux églises paroissiales Saint-Pierre et Sainte-Marie. La première, encore en partie gothique, est toujours utilisée comme église paroissiale, mais il ne subsiste de la seconde que quelques vestiges au bord de la route principale, ainsi que le cimetière qui l'entourait.

Le donjon du château de Saint-Pierre daterait du Xe ou du XIe siècle. Un château postérieur aurait été détruit une première fois pendant la guerre de Cent Ans par le parti anglo-navarrais. Au XVIIe siècle, un nouveau château est érigé pour la famille du Chastel de Grosourdy de Saint Pierre. Sous la Révolution, le château est ravagé par un incendie criminel. Il sera reconstruit sous la forme d’un manoir en brique et silex dans un style propre à l'époque. Le château et la chapelle sont de nouveau la proie des flammes. Vers 1840, ce sera un château style troubadour qui est reconstruit. Il est acquis par le marquis de Saint-Pierre en 1921 et revient ainsi dans le giron de la famille de Grosourdy de Saint Pierre. Il sera finalement volontairement démoli par Michel de Saint Pierre en 1970, pour des raisons de sécurité. De la propriété du XVIIe siècle, il ne subsiste que le colombier, l’orangerie et des bâtiments annexes.

En 1793, Saint-Pierre-du-Chastel est appelé provisoirement Pierre-la-Montagne[10].

En 2006, on s'aperçoit que l'église Saint-Pierre est attaquée par les mérules. Un an et demi de travaux sont nécessaires pour démonter et traiter toutes les boiseries, refaire le carrelage et les enduits, pour un coût avoisinant les 130 000 €. Le financement est principalement assuré par le conseil général et la commune[11].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Pierre-du-Val Blason Écartelé: au 1er d'azur à deux églises en ombre et essorées de sable, ouvertes et ajourées d'or et rangées en bande, au 2e de gueules à deux léopards d'or l'un au-dessus de l'autre, au 3e d'or à la pomme tigée et feuillée d'une pièce de sinople, au 4e de sinople à la vache normande au naturel, la tête de front; à la rivière en divise d'azur, agitée d'argent et brochant sur le trait du coupé.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 2008 Maurice Quesnot    
2008 2011 Jacques Houssaye    
2011 en cours Martine Houssaye DVG Agricultrice retraitée

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[13],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 564 habitants, en augmentation de 4,44 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
721 608 629 663 581 963 862 829 796
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
710 672 672 633 601 557 579 535 534
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
526 537 510 423 403 388 369 422 419
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
377 359 320 337 349 456 506 540 564
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006 [14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Menhir christianisé de la Croix aux Chiens
L'église Saint-Pierre

Saint-Pierre-du-Val compte de nombreux monuments inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • Le château Saint-Pierre (XIe (?), XVIIIe et XIXe)[15]. Le château Saint-Pierre est un château fort probablement construit au XIe siècle et détruit certainement à la fin de la guerre de Cent Ans. Au XVIIIe siècle, construction pour la famille Grosourdis d'un château et de ses dépendances. Ils sont démolis vers 1840 pour construire un château au style troubadour. Acquis par le marquis de saint Pierre en 1921, le château est de nouveau démoli. Ne subsistent aujourd'hui que les ruines du donjon médiéval, un des deux bâtiments d'écuries (actuellement logis d'habitation), le colombier, une forge, le chenil, une maison dite de garde ;
  • L'église Notre-Dame (XIe (?), XIIe (?) et XIIIe (?)) au lieu-dit le Val[16]. Il s'agit de l'église de l'ancienne commune de Notre-Dame-du-Val ;
  • L'église Saint-Pierre (XIIe et XVIIe)[17] ;
  • La chapelle Saint-Étienne (XIIIe (?)) au lieu-dit le Mesnil[18]. Vestiges de la chapelle du Mesnil-Ferry. Elle devint un bien de l'abbaye de Grestain à partir de 1670. Aujourd'hui, ne subsistent que les contreforts du mur sud et des traces d'ouverture dans le mur est du XIIIe. L'édifice fut remanié au XIXe ;
  • Le presbytère (XVIIIe)[19] ;
  • La mairie/école (XXe) au lieu-dit le Val[20] ;
  • Le monument aux morts (XXe)[21] ;
  • Une croix de chemin dite Croix aux Chiens (XVIIIe et XIXe siècles (?))[22]. Cette croix de chemin est une croix monolithe. Elle aurait été taillée à partir d'un menhir au XVIIIe ou XIXe siècle ;
  • Deux croix de cimetière du XVIIe siècle : l'une dans le cimetière de l'église Saint-Pierre[23], l'autre dans le cimetière de l'église Notre-Dame[24] ;
  • Une ferme des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles au lieu-dit la Porte-de-Planches[25]. Il s'agit d'une ferme située sur le domaine du château de saint Pierre ;
  • Deux maisons : l'une du XIXe siècle au lieu-dit le Mesnil[26], l'autre du XVIIe siècle au lieu-dit la Bigrerie[27] ;
  • Un lavoir des XVIIIe et XIXe siècles au lieu-dit le Val[28].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Parc naturel[modifier | modifier le code]

  • Parc naturel des boucles de la Seine normande[29].

ZNIEFF de type 1[modifier | modifier le code]

  • Les prairies de Saint-Pierre-du-Val[30]. L'intérêt essentiel de cette ZNIEFF est le petit ruisseau qui traverse la prairie dans laquelle pâture des bovins. Ce ruisseau abrite des agrions de mercure et des Calopteryx vierges.

ZNIEFF de type 2[modifier | modifier le code]

  • La basse vallée de la Risle et les vallées conséquentes de Pont-Audemer à la Seine[31].

Site inscrit[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Lieuvin », sur Atlas des paysages de la Haute-Normandie (consulté le 2 octobre 2016).
  2. « Zonages », sur Agreste (consulté le 2 octobre 2016).
  3. « Distance à vol d'oiseau entre Saint-Pierre-du-Val et Pont-Audemer », sur www.lion1906.com (consulté le 2 octobre 2016).
  4. « Distance à vol d'oiseau entre Saint-Pierre-du-Val et Lisieux », sur www.lion1906.com (consulté le 2 octobre 2016).
  5. « Distance à vol d'oiseau entre Saint-Pierre-du-Val et Rouen », sur www.lion1906.com (consulté le 2 octobre 2016).
  6. « Distance à vol d'oiseau entre Saint-Pierre-du-Val et Évreux », sur www.lion1906.com (consulté le 2 octobre 2016).
  7. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée ».
  8. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Vilaine (H7020600) ».
  9. Ernest Poret de Blosseville, Dictionnaire topographique du département de l’Eure, Paris, 1877, p. 205 in Dictionnaire topographique de la France comprenant LES NOMS DE LIEUX ANCIENS ET MODERNES CTHS DicoTopo.fr (lire en ligne) [1].
  10. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Maurice Quesnot, maire, Le Pays-d'Auge, janvier 2008.
  12. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  15. « Château fort, château de Saint-Pierre », notice no IA00054578, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Église Paroissiale Notre-Dame », notice no IA00054581, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Église Paroissiale Saint-Pierre », notice no IA00054573, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Chapelle Saint-Étienne », notice no IA00054585, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Presbytère », notice no IA00054576, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Mairie, école », notice no IA00054575, base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. « Monument aux morts », notice no IA00054574, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. « Croix de chemin dite Croix aux Chiens », notice no IA00054582, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. « Croix de cimetière », notice no IA00054580, base Mérimée, ministère français de la Culture
  24. « Croix de cimetière », notice no IA00054579, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  25. « Ferme », notice no IA00054584, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  26. « Maison », notice no IA00054586, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  27. « Maison », notice no IA00054583, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  28. « Lavoir », notice no IA00054577, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  29. « Boucles de la Seine normande », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 8 novembre 2015).
  30. « Les prairies de Saint-Pierre-du-Val », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 8 novembre 2015).
  31. « La basse vallée de la Risle et les vallées conséquentes de Pont-Audemer à la Seine », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 7 novembre 2015).
  32. « La rive gauche de l'embouchure de la Seine », sur Carmen - L'application cartographique au service des données environnementales (consulté le 31 janvier 2016)