Cricquebœuf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cricquebœuf
Cricquebœuf
Église Saint-Martin dite « chapelle aux lierres ».
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Lisieux
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Honfleur-Beuzeville
Maire
Mandat
Albert Depuis
2014-2020
Code postal 14113
Code commune 14202
Démographie
Gentilé Cricquebœuvien
Population
municipale
293 hab. (2017 en augmentation de 27,39 % par rapport à 2012)
Densité 158 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 24′ 08″ nord, 0° 08′ 44″ est
Altitude Min. 2 m
Max. 143 m
Superficie 1,85 km2
Élections
Départementales Canton de Honfleur-Deauville
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Cricquebœuf
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Cricquebœuf
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cricquebœuf
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cricquebœuf
Liens
Site web www.cricqueboeuf.com

Cricquebœuf est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 293 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Couvrant 185 hectares, le territoire de Cricquebœuf était le moins étendu du canton d'Honfleur.


Communes limitrophes de Cricquebœuf[1]
la Manche La Manche Pennedepie
Villerville Cricquebœuf Pennedepie
Villerville,
Trouville-sur-Mer
Saint-Gatien-des-Bois, Pennedepie Pennedepie

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village est attesté sous les formes Crikeboe en 1198, Crikebuef en 1200[2].

La similarité de ce toponyme avec ceux de Criquebeuf-la-Campagne (Eure, Crikeboe 1204), Criquebeuf-sur-Seine (Eure, Crikboe XIIe siècle) ou encore Criquebeuf-en-Caux (Seine-Maritime), tous situés dans la zone de diffusion de la toponymie anglo-scandinave en Normandie orientale, nous montre qu'il s'agit en réalité d'un nom en -beuf qui est parfois graphié -bœuf dans le Calvados, où il reste exceptionnel par rapport à la Normandie orientale.

Cet élément s'explique par le vieux norrois buth / both « barraque, village », comme en témoignent les formes anciennes de nombreux lieux en -beuf / -bœuf cf. Daubeuf-la-Campagne (Eure, Dalbuoth 1011), Elbeuf (Seine-Maritime, Wellebuoht 1070 - 81, cacographie pour *Wellebuoth) ou encore Lindebeuf (Seine-Maritime, Lindebeod 1142) tous situés en Normandie orientale.

Le premier élément Cricque- jadis graphié Crike- comme le montrent les formes anciennes, s'interprète sans doute par le vieux norrois kirkja « église » par évolution phonétique romane (métathèse de [r] et amuïssement de la finale). Il n'y a en revanche pas lieu d'y reconnaître le vieux norrois kriki qui a donné le français crique comme le laisseraient penser la phonétique et la localisation de Cricquebœuf. La plupart des autres noms en Crique- ou -crique ne sont pas situés sur le littoral ou au bord d'une rivière.

En outre, on peut mettre en parallèle les Criquebeuf de Normandie avec les Kirkby et Kirby de Grande-Bretagne, dont l'élément kirk- ou Kir- s'explique par le scandinave dans la plupart des cas et que l'on retrouve dans l'anglais dialectal ou le scots kirk.

Exemples
Normandie Grande-Bretagne
Criquebeuf (*Kirkeboth) Kirkby
Daubeuf (*Dalboth) Dalby
Elbeuf (*Welleboth) Welby

Le gentilé est Cricquebœuvien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1965[3] mars 2008 Jean-Gaston Moore SE Avocat
mars 2008 En cours Albert Depuis[4] SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2017, la commune comptait 293 habitants[Note 2], en augmentation de 27,39 % par rapport à 2012 (Calvados : +0,89 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
136112109123121121138134105
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
93102114123133134143150163
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
184159143150134113138124126
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
127169130172186182208201300
2017 - - - - - - - -
293--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin (XIIe siècle), est appelée « chapelle aux lierres », car elle en est recouverte. Elle est inscrite au titre des Monuments historiques[9]. Ce sanctuaire possède un clocher dont le toit est « en bâtière », ce qui signifie que son toit a deux versants opposés, les deux côtés formant pignon. Ce genre de disposition architecturale est fréquent en Basse-Normandie, mais ne se rencontre pas en Haute-Normandie.

Cricquebœuf et la littérature[modifier | modifier le code]

L'écrivain et humoriste Alphonse Allais, originaire de Honfleur, notait[10] En revennant de Villerville ou en y allant, ne pas manquer de visiter l'hôtel de ville de Cricquebœuf. Ce monument, par son style et ses dimensions, rappelle à s'y tromper le tombeau de famille de M. Thiers au Père-Lachaise.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017, légale en 2020.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France. 2. Formations non-romanes ..., Volume 2, Librairie Droz, Genève 1991. p. 1014 / 18272.
  3. « Jean-Gaston Moore a été maire durant 43 ans », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 30 juin 2018)
  4. Réélection 2014 : « Cricquebœuf (14113) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 16 juin 2014)
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  9. « Chapelle aux Lierre », notice no PA00111264, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. Alphonse Allais, Les Pensées, éditions Le Cherche midi, p. 137.