R. Kelly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour l'album homonyme de l'artiste, voir R. Kelly (album).
R. Kelly
Description de cette image, également commentée ci-après

R. Kelly en concert à Atlantic City en avril 2006.

Informations générales
Surnom Kell's, Pied Piper, The King of RnB, The King of Pop-Soul
Nom de naissance Robert Sylvester Kelly
Naissance (49 ans)
Chicago, Illinois, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Chanteur, producteur, auteur-compositeur, acteur
Genre musical Hip-hop, RnB, new jack swing, midwest rap, soul rap, soul, neo soul, gospel, urban pop
Instruments Voix, piano, clavier, guitare
Années actives Depuis 1989
Labels Jive Records, RCA
Site officiel r-kelly.com/

R. Kelly, de son vrai nom Robert Sylvester Kelly, né le à Chicago dans l'Illinois, est un chanteur de RnB et de soul, producteur et auteur-compositeur américain. Il est mieux connu pour de nombreux singles à succès comme Bump n' Grind, Your Body's Callin', I Believe I Can Fly, Gotham City, Ignition (Remix), If I Could Turn Back the Hands of Time, The World's Greatest, I'm a Flirt (Remix) et Trapped in the Closet. En 1998, Kelly remporte trois Grammy Awards pour la chanson I Believe I Can Fly. Son style distinct a influencé d'autres musiciens et rappeurs. Kelly devient le premier chanteur à s'impliquer dans une carrière professionnelle au basketball lorsqu'il est signé en 1997[1].

Kelly a écrit, produit, et remixé des chansons, et participé aux albums de plusieurs artistes comme Aaliyah à son album Age Ain't Nothing but a Number publié en 1994. En 1996, Kelly est nommé d'un Grammy pour l'écriture de la chanson You Are Not Alone de Michael Jackson. En 2002 et 2004, Kelly participe à des albums collaboratifs avec Jay-Z, Nas, Sean Combs, et The Notorious B.I.G.

La Recording Industry Association of America (RIAA) considère R. Kelly comme l'un des meilleurs artistes américains, avec 40 millions d'albums vendus[2]. En mars 2011, R. Kelly est nommé meilleur artiste de RnB des 25 dernières années par le magazine Billboard[3],[4],[5]. Kelly compte au total 12 albums solo, et plus de 100 millions d'exemplaires vendus à l'international, ce qui fait de lui le meilleur musicien de RnB des années 1990[6],[7],[8]. Il est cité pour avoir contribué au hip-hop et au RnB contemporain, ce qui lui vaut les surnoms de King of R&B, et King of Pop-Soul[9],[10].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Né et élevé au sud de Chicago, dans l'Illinois, Robert Sylvester Kelly est le troisième de quatre enfants[11]. La mère célibataire de Kelly, Joanne, est chanteuse. Le père de Kelly, lui, sera absent tout le long de sa vie[12]. La famille de Kelly résidait aux Ida B. Wells Homes dans le quartier de Bronzeville, à Chicago[13]. Lena McLin décrit le foyer de Kelly selon ses termes : « C'était serré. Une table, deux chaises. Il n'y avait clairement aucune présence paternelle ici[14]. » Kelly chante pour la première fois dans une chorale à huit ans[11].

Kelly grandit dans un foyer féminin, un entourage dans lequel il réagit différemment pendant l'absence de sa mère et de ses grands-parents. Enfant, Kelly est régulièrement abusé sexuellement par une jeune femme âgé de dix ans de plus que lui. « J'avais trop peur et honte » confie Kelly dans son autobiographie sur le fait qu'il n'ait jamais raconté ce qui lui était arrivé. À 11 ans, il reçoit une balle dans l'épaule alors qu'il se dirigeait chez lui ; la balle serait apparemment toujours logée dans son épaule[15]. Kelly devient amoureux à 8 ans. Lui et sa copine Lulu jurent à cette époque d'être « petits-amis pour la vie. » Cependant, leur dernier moment ensemble tourne mal lorsque, durant une bagarre près d'une crique, Lulu est poussée dans l'eau et happée par le courant. Elle sera retrouvée morte noyée. Kelly cite Lulu comme sa toute première inspiration musicale[15].

Kelly étudie à la Kenwood Academy dans le quartier de Hyde Park à Chicago en 1980, et y fait la rencontre de son professeure Lena McLin, qui encouragera Kelly à participer et chanter Ribbon in the Sky de Stevie Wonder lors d'un concours de talent organisé à son lycée[12],[16],[17]. Lena Mclin encourage également le jeune Kelly à arrêter le basketball. Elle explique qu'il l'avait d'abord mal pris, mais avoir changé d'avis après avoir participé au concours[14]. Kelly joue dans l'équipe de basketball avec le futur joueur Ben Wilson. Il chantera It's So Hard to Say Goodbye to Yesterday à l'enterrement de ce dernier[18]. La mère de Kelly, quant à elle, décède en 1993.

Born Into the 90's et 12 Play (1989–1994)[modifier | modifier le code]

R. Kelly se popularise en 1989 lorsqu'il participe, aux côtés de Marc McWilliams, Vincent Walker et Shawn Brooks, au concours télévisé appelé Big Break, présenté par Natalie Cole. Kelly remportera la somme de $ 100000[19]. Le premier album de Kelly, Born into the 90's, est publié en début 1992 (sous le nom de R. Kelly and Public Announcement). Publié pendant le boom du new jack swing au début des années 1990, l'album contient les singles RnB à succès She's Got that Vibe, Honey Love, Dedicated, et Slow Dance (Hey Mr. DJ)[20]. En fin 1992, Kelly and Public Announcement participent à la tournée 60653, dont le titre correspond au zip code du quartier de Kelly[11]. Il s'agira du seul album crédité aux côtés de Public Announcement. Kelly se sépare du groupe en janvier 1993[12].

Le premier album solo de Kelly, 12 Play, est publié le et contient le single à succès Bump n' Grind qui passera 12 semaines à la première place du classement Billboard Hot RnB Singles. Les autres singles incluent Your Body's Callin' (U.S. Hot 100: #13, U.S. R&B: #2) et Sex Me (U.S. Hot 100: #20, U.S. R&B: #8). Les deux singles comptent 500 000 exemplaires vendus aux États-Unis, et sont certifiés disque d'or par la RIAA[20]. En 1994, 12 Play est certifié disque d'or par la Recording Industry Association of America (RIAA), et devient finalement certifié sextuple disque de platine[21].

R. Kelly et I Believe I Can Fly (1995–1996)[modifier | modifier le code]

En 1995, Kelly est nommé pour la première fois aux Grammy Awards ; il est nommé deux fois pour l'écriture et la composition de la chanson You Are Not Alone de Michael Jackson[22]. Le succès de Kelly continue de s'accroitre avec la publication de son deuxième album, R. Kelly, le 14 novembre 1995 aux États-Unis. Stephen Holden du New York Times décrit Kelly comme « celui qui règne en maître sur le pop-soul encore mieux que Barry White [...][23] » En décembre 1995, le professeur Michael Eric Dyson salue l'album homonyme de Kelly au magazine Vibe : « Kelly transforme son tourment personnel en une force musicale[24]. » L'album atteint la première place du Billboard 200, et devient le premier album de Kelly dans les classements. R. Kelly contient trois singles certifiés disque de platine : You Remind Me of Something (U.S. Hot 100: #4, U.S. R&B: #1), I Can't Sleep (Baby If I) (U.S. Hot 100: #5, U.S. R&B: #1), et Down Low (Nobody Has To Know) (U.S. Hot 100: #4, U.S. R&B: #1) ; un duo avec Ronald Isley. L'album homonyme de Kelly compte quatre millions d'exemplaires vendus, et devient certifié quadruple disque de platine par la RIAA[21]. Kelly fait la promotion de l'album avec la tournée Down Low Top Secret Tour aux côtés de LL Cool J, Xscape, et Solo[25].

Kelly publie l'un des ses meilleurs singles, I Believe I Can Fly, une chanson originellement composée pour le film Space Jam. I Believe I Can Fly atteint la deuxième place du Billboard Hot 100, et la première place aux classements britanniques ; elle est aussi nommée trois fois aux Grammy Awards en 1998[20]. Le magazine Rolling Stone classe la chanson à la 406e place de son « Top 500 des meilleures chansons de tous les temps »[26]. En 1996, Kelly épouse la chorégraphe et danseuse Andrea Lee.

R. et Life (1997–1999)[modifier | modifier le code]

En 1997, Kelly réalise l'un de ses rêves en signant un contrat pour jouer au basketball avec les Atlantic City Seagulls de l'United States Basketball League (USBL)[27]. Kelly endosse le numéro 12, en référence à son album 12 Play[28]. Kelly explique en ses termes : « J'aime tellement le basketball que ça me permet de me libérer l'esprit, de laisser la musique de côté pendant quelques minutes, et c'est aussi l'un de mes rêves qui se réalise. » Le contrat de Kelly à l'USBL stipule qu'il peut remplir ses engagements musicales à tout moment si nécessaire. « Si Whitney Houston avait besoin qu'on lui écrive une chanson », explique Gross, « il peut quitter l'équipe et revenir quand ça lui plaît. » « Ce n'est pas un rôle qu'on lui a donné », explique Ken Gross, chef des Seagulls qui a signé Kelly[29]. Kelly est le premier musicien à jouer dans une équipe de basketball professionnelle[1],[30].

En 1998, Kelly publie R., son quatrième album solo, et premier double-album. L'album contient différents genres musicaux allant du radio pop (Céline Dion), au street rap (Nas et Jay-Z) et au Blues (Suicide). L'album est publié le 17 novembre 1998 aux États-Unis. Dave Hoekstra du Los Angeles Times décrit l'album comme « le projet de loin le plus ambitieux de sa carrière[31]. » L'album atteint la première place des RnB Albums, ce qui en fait le troisième album de Kelly à atteindre la première place. Il contient son single à succès I'm Your Angel, un duo avec Céline Dion, et des classiques notables comme When A Woman's Fed Up (Hot RnB/Hip-Hop: #5) et If I Could Turn Back the Hands of Time (Hot 100: #12, UK: #2). L'album contient également le hit I Believe I Can Fly. Toujours en 1998, Kelly écrit et produit le premier album de son protégé le chanteur Sparkle, publié au label Rockland Records et distribué par Interscope. En 2000, l'album homonyme Sparkle est certifié disque de platine et contient le single Be Careful, un duo avec R. Kelly[32].

TP-2.com et The Best of Both Worlds (2000–2002)[modifier | modifier le code]

Au commencement du millénaire, Kelly est récompensé à de multiples reprises pour sa carrière de superstar du RnB. En janvier 2000, Kelly remporte un prix dans la catégorie de « musicien RnB/soul préféré » aux American Music Awards, et est, en février, nommé pour plusieurs Grammy Awards, dans les catégories de « meilleure performance RnB » (When a Woman's Fed Up), « meilleur album de RnB » (R.), et « meilleure performance d'une chanson rap/RnB » (Satisfy You) avec P. Diddy[33].

Le 7 novembre 2000, Kelly publie son cinquième album, TP-2.com. Contrairement à l'album précédent de Kelly, R., toutes les chansons incluses dans TP-2.com sont entièrement écrites, produites et interprétées par Kelly. Jason Birchmeier d'AllMusic attribue à TP-2.com une note de quatre étoiles sur cinq[34]. L'album est le second de Kelly à atteindre la première place du Billboard 200 et à atteindre le sommet des RnB/Hip-Hop Albums. TP-2.com contient les singles à succès I Wish (U.S. Hot 100: #14, U.S. R&B: #1), Feelin' on Yo Booty (U.S. R&B: #9), et le remix de Fiesta (U.S. Hot 100: #6, U.S. R&B: #1), avec Jay-Z. En 2001, Kelly remporte l'Outstanding Achievement Award aux MOBO Awards et le magazine Billboard classe TP-2.com 94e de son « Top 200 des albums de la décennie »[35].

The World's Greatest est un hit, et Kelly joue à la cérémonie d'ouverture des Winter Olympics[36]. Le 24 janvier 2002, lors d'une conférence de presse annonçant la fin des enregistrements pour The Best of Both Worlds, des célébrités comme Johnnie Cochran, Russell Simmons, Luther Vandross et Sean Combs saluent l'album, Jay-Z espérant que l'album puisse « mieux représenter l'unité générale entre les noirs[37]. » Black Electorate décrit cette collaboration comme l'« l'un des plus grands pas de la musique noire[38]. » L'album ayant filtré le 22 février 2002, le label Roc-A-Fella n'a d'autre choix que d'avancer la date de sortie du 26 mars au 19 mars[39],[40]. Jay-Z exprime sa frustration concernant le filtrage de l'album lors d'un entretien à MTV News[40]. La date de sortie de The Best of Both Worlds est finalement repoussée à sa date initiale, le 26 mars. L'album compte 285 000 exemplaires vendus la première semaine, et se classe deuxième au Billboard 200[39].

En mai 2002, le sixième album de Kelly, Loveland, est filtré et sa date de sortie est repoussée à novembre[41].

De Chocolate Factory à TP.3 Reloaded (2003–2005)[modifier | modifier le code]

En début 2003, Chocolate Factory est un succès continu pour Kelly, qui se vend à plus de trois million d'exemplaires grâce au succès de singles comme Ignition. Snake et Step in the Name of Love sont également populaires. En 2004, Kelly publie le coffret Happy People/U Saved Me. La même année, Kelly joue au Star-Spangled Banner lors de l'introduction d'un combat de boxe entre Bernard Hopkins et Jermain Taylor. En octobre 2004, Kelly se réunit avec Jay-Z pour une suite de leur album Best of Both Worlds peu après une performance du duo au Madison Square Garden un an plus tôt. L'album du duo, Unfinished Business, est publié et atteint la première place du Billboard 200.

La tournée Unfinished Business est cependant entachée par une rivalité entre les deux chanteurs, Kelly arrivant supposément en retard ou absent de leurs performances. Le chanteur, d'après Jay-Z, se plaignait souvent de ne pas voir les projecteurs tournés vers lui et quittaient souvent au milieu d'un show. Le 25 avril 2006, le cousin de Jay-Z, Tyran (Ty-Ty) Smith, avoue lors d'une audience au Manhattan Criminal Court avoir aveuglé au spray R. Kelly et quatre de ses gardes du corps au Madison Square Garden en octobre 2004. Smith est accusé d'agression, mais il plaide coupable et est condamné à quatre jour de travail d'intérêt général. Après l'incident, Jay-Z engage Smith en tant qu'exécutif au label Def Jam Records[42]. Kelly lance aussi un recours en justice de $75 millions contre Jay-Z pour l'avoir annulé de sa tournée[43].

En 2005, Kelly publie son septième album, TP.3 Reloaded. L'album inclut les chapitres de Trapped in the Closet.

Double Up (2006–2008)[modifier | modifier le code]

En 2006, Kelly lance la tournée The Light It Up Tour, qui sortira en DVD. Le 29 mai 2007, R. Kelly publie son huitième album Double Up, qui contient le single I'm a Flirt (Remix), en featuring avec T.I. et T-Pain. La chanson originale intitulée I'm a Flirt, également produite et coécrite par R. Kelly, est une chanson bonus de l'album The Price of Fame de Bow Wow (2006). Cependant, Kelly n'a jamais attribué les droits de son single. La première chanson de Kelly issue de Double Up est I'm a Flirt (Remix), sur laquelle Bow Wow ne participe pas. L'autre single issu de Double Up s'intitule Rise Up est un hommage des victimes de la tuerie de Virginia Tech. La chanson est officiellement publié sur Internet en mai 2007. Les bénéfices vont à la Hokie Spirit Memorial Fund[44].

Kelly lance sa tournée Double Up aux côtés de Ne-Yo, Keyshia Cole et J. Holiday. Après deux shows, le promoteur Leonard Rowe annule la participation de Ne-Yo à cause de divergences contractuelles. En 2008, Kelly publie une chanson, I'm a Beast, dans laquelle il attaque ses détracteurs[45]. En 2008, Billboard annonce la future publication d'un nouvel album de Kelly, intitulé 12 Play: Fourth Quarter en été la même année, mais pour le moment mis en suspend. Billboard cite également Kelly parmi les meilleurs musiciens sa 50th Anniversary List[46]. Au printemps, le premier single promotionnel, Hair Braider, atteint la 8e place du Billboard RnB Chart. Le 28 juillet, l'album filtre en ligne dans son intégralité[47].

De Untitled à Love Letter (2009–2010)[modifier | modifier le code]

En janvier 2009, après sa séparation en 2005, Kelly divorce officiellement avec son ex-femme Andrea Kelly. Le couple sera marié pendant 11 ans[48]. Le 3 juin 2009, Kelly publie sa toute première mixtape, The Demo Tape (Gangsta Grillz) presented by DJ Skee and DJ Drama pour les fans[49]. Au Velvet Room d'Atlanta en février 2009, Kelly annonce un nouvel album intitulé Untitled[50]. L'album est prévu pour le 29 septembre 2009[51] mais repoussé jusqu'au 13 décembre 2009.

Kelly joue pour la première fois en Afrique aux Arise African Fashion Awards de Johannesburg, en Afrique du Sud le 20 juin 2009[52]. Kelly prévoit jouer au Cap avant de participer au festival ThisDay au Nigeria en juillet. Kelly joue également à Kampala, en Ouganda en janvier 2010[53].

Kelly joue la chanson Sign of a Victory à la cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde de football de 2010 du 11 juin 2010[54]. Le 23 juillet 2010, une chanson intitulée Tongues, annoncée comme le premier single de l'album Zodiac, est publiée. Elle est produite par le producteur Bangladesh et fait participer Ludacris[55]. Dans un entretien en septembre 2010 avec le magazine XXL, Kelly explique travailler sur trois nouveaux albums (Epic, Love Letter, et Zodiac)[56]. Le 13 septembre 2010, Kelly publie l'un de ses trois nouveaux albums, Epic. En novembre 2010, Kelly collabore avec plusieurs musiciens africains pour lancer un supergroupe appelé One8. Le groupe fait participer 2Face du Nigeria, Alikiba de Tanzanie, et Fally Ipupa du Congo, 4X4 du Ghana, le rappeur Movaizhaleine du Gabon, Jordan Katembula de Zambie, le rappeur Navio de l'Ouganda et Amani du Kenya, la seule femme du groupe. Leur première chanson s'intitule Hands Across the World écrite et produite par Kelly[57],[58]. Le dixième album de Kelly, Love Letter est publié le 14 décembre 2010 à l'international. L'album contient 15 chansons, la dernière étant une chanson bonus ; une reprise de You Are Not Alone de Michael Jackson.

Opération à la gorge (2011)[modifier | modifier le code]

À la 53e édition des Grammy Awards de Los Angeles, Kelly chante plusieurs hits comme Happy People, When a Woman's Fed Up et Bump N' Grind[59]. Ann Powers du Los Angeles Times accueille favorablement sa performance[60]. En mars 2011, Kelly est nommé premier musicien RnB des 25 dernirèes années par le magazine Billboard[4].

Le 19 juillet 2011, Kelly est admis d'urgence au Northwestern Memorial Hospital de Chicago pour subir une opération à la gorge. Il annule sa performance au Reggae Sumfest en Jamaïque prévue pour vendredi. Dans un communiqué, les organisateurs du festival expliquent : « Les graves problèmes de santé de Kelly l'ont empêché de participer au festival. » Johnny Gourzong, le directeur exécutif de Sumfest Productions, commente également : « Sa présence nous manquera au festival[61]. » Le 20 juillet 2011, les représentants de R. Kelly expliquent que ce dernier a été admis à l'hôpital pour se faire opérer d'un abcès aux amygdales et qu'« il sera absent pendant une durée prolongée et indéterminée[62]. » Le 21 juillet 2011, le porte-parole de Kelly, Allan Mayer, rapporte que le chanteur est sort idu Northwestern Memorial Hospital de Chicago et est en convalescence[63]. Peu après, Kelly donne des nouvelles à ses fans en postant une vidéo sur YouTube dans laquelle il porte des lunettes de soleil et un masque[64].

Le 23 septembre 2011, le magazine Variety confirme la signature de Kelly pour la bande-son du film Sparkle[65]. Le 7 octobre, RCA Music Group annonce sa séparation avec Jive Records, Arista Records et J Records. Après la fermeture, Kelly, entre autres, publiera désormais ses chansons chez RCA Records[66],[67].

Le 10 novembre 2011, Kelly tweete à ses fans et publie une chanson intitulée Shut Up. Dans la chanson, Kelly s'addresse aux personnes ayant douté de son retour après son opération, et répond aux rumeurs qui l'entouraient lorsqu'il était en convalescence. Shut Up est positivement accueillie par Spin[68], et Prefix Magazine[69], notamment. Le 21 décembre 2011, Kelly apparaît à l'émission américaine The X Factor[70].

Write Me Back et Trapped in the Closet (2012)[modifier | modifier le code]

Le 31 janvier 2012, Kelly révèle une suite à l'album Love Letter intitulé Write Me Back. L'album est un mélange des précédents albums de Kelly ; Love Letter, Happy People et un peu de TP-2.com. Le 18 février 2012, R. Kelly joue aux funérailles de Whitney Houston. Kelly chante la ballade I Look to You, une chanson écrite pour Whitney, publiée le 23 janvier 2009[71]. Le 20 mars 2012, la chaîne américaine IFC annonce une troisième saison de l'émission Trapped in the Closet[72].

Le 26 juin 2012, Kelly publie son septième album, Write Me Back. Le 31 août 2012, Kelly annonce la tournée The Single Ladies Tour en featuring avec la chanteuse Tamia[73].

Black Panties, The Buffet et collaborations (depuis 2013)[modifier | modifier le code]

En 2013, R. Kelly continue sa tournée The Single Ladies Tour. Il joue aussi lors de festivals à travers l'Amérique du Nord North America, comme le Bonnaroo Music Festival, le Pitchfork Music Festival, et le Macy's Music Festival. Le 30 juin 2013, R. Kelly joue au BET Awards Show pour la première fois depuis des années, chantant des hits comme My Story en featuring avec 2 Chainz. Kelly annonce ensuite la publication du tout premier single issu de son douzième album Black Panties[74]. L'album est officiellement publié le 10 décembre 2013[75].

À cette période, R. Kelly collabore aussi avec plusieurs artistes. Il coécrit et participe à la chanson Do What U Want de Lady Gaga issue de son album Artpop. R. Kelly effectue son duo avec Lady Gaga pour la première fois au Saturday Night Live le 16 novembre 2013[76]. Les deux prévoient également participer aux American Music Awards de 2013[77]. Ils collaborent aussi avec Birdman et Lil Wayne sur l'album de Rich Gang, avec la chanson Dark Horse[78],[79]. R. Kelly participe aussi à la bande-son du film The Best Man Holiday avec sa chanson Happy People[80].

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de R. Kelly.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « R. Kelly Signs Pro Basketball Deal », MTV News (consulté le 11 mars 2015).
  2. (en) « Top Selling Artists - September 10, 2012 », RIAA (consulté le 10 septembre 2012).
  3. (en) Date: November 18, 2010 9:19:22 PM, « Billboard Names R. Kelly The #1 R&B Artist Of Past 25 Years », Singersroom.com,‎ (consulté le 20 février 2011).
  4. a et b (en) « The Juice Presents Top 50 R&B/Hip-Hop Artists of the Past 25 Years — The Juice », Billboard.com (consulté le 20 février 2011).
  5. (en) « Music — News — R Kelly named best-selling R&B artist », Digital Spy,‎ (consulté le 20 février 2011).
  6. (en) « R Kelly - The Rich List », The Rich List (consulté le 27 octobre 2014).
  7. (en) Jeffrey Lee Puckett, « R. Kelly headed for Yum! Center May 11 », The Courier Journal,‎ (consulté le 10 avril 2014).
  8. (en) « Top 90's R&B/Hip-Hop Artists » (consulté le 25 janvier 2012).
  9. (en) Jet (lire en ligne), p. 56.
  10. (en) Stephen Holden, « Pop Briefs », sur NYTimes.com,‎ (consulté le 11 décembre 2015).
  11. a, b et c (en) Associated Press, « Timeline of R. Kelly's life », via Yahoo! Music,‎ (consulté le 12 juillet 2009).
  12. a, b et c (en) « R. Kelly timeline: A chronology from birth to trial », Chicago Sun-Times,‎ (consulté le 14 avril 2011).
  13. (en) « R. Kelly Arrested In Chicago | Music News », Rolling Stone,‎ (consulté le 10 décembre 2013).
  14. a et b (en) « Chicago's Blues for R. Kelly », Los Angeles Times,‎ (consulté le 29 octobre 2014).
  15. a et b (en) Akoto Ofori-Atta, « 10 Things Revealed in R. Kelly's Memoir », sur theroot.com,‎ (consulté le 5 mars 2015).
  16. (en) « Kelly, R. », eNotes.com (consulté le 10 septembre 2012).
  17. (en) Dave Hoekstra, « The Righteous Brother : R. Kelly's ambitious album of genre- spanning songs finds him updating the spiritually grounded R&B of such greats as Al Green and Donny Hathaway », Los Angeles Times,‎ .
  18. Erreur de paramétrage du modèle {{Citation épisode}} : les paramètres titre et série sont obligatoires..
  19. (en) « R. Kelly | Prefix », Prefix Magazine (consulté le 23 janvier 2014).
  20. a, b et c (en) Stephen Thomas Erlewine et Huey, Steve, « R. Kelly Biography », AllMusic,‎ (consulté le 13 juillet 2009).
  21. a et b (en) « RIAA –old & Platinum –. Kelly (album search results) », RIAA (consulté le 12 juillet 2009).
  22. (en) « R. Kelly: What's next for the Grammy Award-winning Superstar »,‎ .
  23. (en) Stephen Holden, « Pop Briefs », New York Times, New York,‎ .
  24. (en) « R. Kelly (album) Review »,‎ .
  25. (en) Jon Pareles, « MUSIC REVIEW;Invitations to Passion of a Certain Kind », New York Times, New York,‎ .
  26. (en) « I Believe I Can Fly », Rolling Stone,‎ .
  27. (en) « United States Basketball League - Homepage » (consulté le 11 mars 2015).
  28. (en) « R. Kelly to Play Pro Basketball », E! Online,‎ (consulté le 20 février 2011).
  29. (en) Dave Hoekstra, « The Righteous Brother : R. Kelly's ambitious album of genre- spanning songs finds him updating the spiritually grounded R&B of such greats as Al Green and Donny Hathaway. », Los Angeles Times, Chicago,‎ .
  30. (en) Demasio, Nunyo. "A Shooting Star R. Kelly Lights Up USBL's Seagulls." New York Daily News, 30 mai 1997. www.nydailynews.com/archives., (consulté le 20 septembre 2013).
  31. (en) Dave Hoekstra, « The Righteous Brother : R. Kelly's ambitious album of genre- spanning songs finds him updating the spiritually grounded R&B of such greats as Al Green and Donny Hathaway. », Los Angeles Times, Chicago,‎
  32. (en) « RIAA - Gold & Platinum Searchable Database - October 27, 2014 », sur Riaa.com (consulté le 27 octobre 2014).
  33. (en) « Book » (version du 12 décembre 2013 sur l'Internet Archive).
  34. (en) All Music Guide to Soul: The Definitive Guide to R&B and Soul, Books.google.com (lire en ligne).
  35. (en) « Billboard - Music Charts, Music News, Artist Photo Gallery & Free Video », Billboard (consulté le 27 octobre 2014).
  36. (en) « R. Kelly Delivers His World Cup Anthem, Blows Minds », newsroom.mtv.com,‎ (consulté le 10 septembre 2012).
  37. (en) Shaheem Reid, « Jay-Z, R. Kelly Hype Joint LP With Hash Browns, Johnnie Cochran And A Pimp », MTV,‎ (consulté le 10 septembre 2012).
  38. (en) « Hip-Hop Fridays: The "Consciousness" Of Wu-Tang Clan, Suge Knight and Jay-Z Part 2 »
  39. a et b (en) Jay-Z - Wikimedia Foundation, Books.google.com (lire en ligne).
  40. a et b (en) Shaheem Reid, « Jay-Z Shoots New Video, Unsure If Clip With R. Kelly Will Come », MTV,‎ (consulté le 10 septembre 2012).
  41. (en) « R. Kelly Vows To Clamp Down As New Bootleg Hits Streets », sur MTV (consulté le 22 mars 2012).
  42. (en) Chris Harris, « Jay-Z Associate Pleads Guilty In R. Kelly Pepper-Spray Case », MTV News,‎ (consulté le 12 juillet 2009).
  43. (en) Chris Harris, « R. Kelly Sues Jay-Z — Again », MTV News,‎ (lire en ligne).
  44. (en) Bill Lamb, « R. Kelly Records "Rise Up" –n Anthem for Healing in Aftermath of Virginia Tech Shootings », About.com,‎ (lire en ligne).
  45. (en) Shaheem Reid, « R. Kelly's New Dis Track: Is He Lashing Out At Jay-Z, Ne-Yo Or Young Jeezy? », MTV,‎ (consulté le 5 août 2009).
  46. (en) « Billboard Hot 100 Chart 50th Anniversary », Billboard (consulté le 5 août 2009).
  47. (en) « Entire R Kelly album leaks online | News », NME,‎ (consulté le 5 août 2009).
  48. (en) Shaheem Reid, « R. Kelly’s Divorce Finalized », MTV,‎ (consulté le 12 septembre 2014).
  49. (en) Shaheem Reid, « R. Kelly Remixes Lil Wayne, The-Dream, Drake For His First Mixtape », MTV,‎ (consulté le 5 août 2009).
  50. (en) Shaheem Reid, « R. Kelly Reveals New Album Will Be Called Untitled », MTV,‎ (consulté le 5 août 2009).
  51. (en) Singersroom.com, « R Kelly Eying Busy September For 'Untitled' Album ? », Singersroom.com (consulté le 5 août 2009).
  52. (en) « R. Kelly To Make African Debut – Contactmusic News », Contactmusic.com (consulté le 5 août 2009).
  53. (en) « R. Kelly in the Motherland: Singer due in Johannesburg this week for Fashion Awards gig; will kick off international string of concert dates », EURweb.
  54. (en) R. Kelly, « R. Kelly Kicks Off World Cup In South Africa », Billboard,‎ (consulté le 8 juillet 2010).
  55. (en) « **NEW MUSIC** R. Kelly — Tongues (feat. Ludacris) », Global Grind,‎ (consulté le 14 juillet 2010).
  56. (en) « R.Kelly On Being Happy With Current State of R&B: "In Some Ways Yes And In Some Ways No" », youheardthatnew,‎ (consulté le 14 janvier 2012).
  57. (en) « Hands Across The World Video — ONE8 w R. Kelly », Rnbmusicblog.com,‎ (consulté le 20 février 2011).
  58. (en) « R. Kelly Backs African Supergroup », Billboard.biz (consulté le 20 février 2011).
  59. (en) Celebs turn out for Pre-Grammy Gala. USA Today, 13 février 2011, (consulté le 25 mars 2012).
  60. (en) Grammy Awards: Barbra Streisand stars at MusiCares concert, R. Kelly stars at Clive Davis' party. Los Angeles Times, 13 février 2011, (consulté le 25 mars 2012).
  61. (en) « R. Kelly grounded – Artiste's no-show sends Sumfest organisers on global search for replacement », Jamaica-gleaner.com,‎ (consulté le 10 septembre 2012).
  62. (en) « R. Kelly Undergoes Emergency Throat Surgery », artistdirect.com (consulté le 10 septembre 2012).
  63. (en) « R. Kelly Released From Hospital After Throat Surgery », Billboard,‎ (consulté le 10 septembre 2012).
  64. (en) « R.Kelly : sa première video après son opération! », sur Melty (consulté le 22 janvier 2016).
  65. (en) Cee-Lo Green joins 'Sparkle' cast. Variety (magazine)
  66. (en) Christman, Ed. (23 août 2011) RCA's New Executive Team Named Under CEO Peter Edge Amid Layoffs (Update), (consulté le 25 mars 2012).
  67. (en) « Radio Industry News, Music Industry Updates, Arbitron Ratings, Music News and more! », FMQB (consulté le 10 septembre 2012).
  68. (en) R. Kelly Croons About Tonsil Surgery in New Track. Spin, (consulté le 25 mars 2012).
  69. R. Kelly: 'Shut Up'(New Track). Prefixmag, (consulté le 25 mars 2012).
  70. R. Kelly: 'There Is No End' to 'Trapped in the Closet'. Rolling Stone (magazine), (consulté le 25 mars 2012).
  71. (en) Jacob Kleinman, « Whitney Houston Funeral: R. Kelly Sings Soulful Rendition of ‘I Look To You' », International Business Times (consulté le 19 février 2012).
  72. (en) « Coming Soon to IFC: R. Kelly’s “Trapped in the Closet: The Next Installment” », IFC (consulté le 11 décembre 2015).
  73. (en) « To All Of The Single Ladies! », R-Kelly,‎ (consulté le 11 décembre 2015)
  74. (en) « R. Kelly Announces New Single With 2 Chainz, Reveals Artwork », HotNewHipHop (consulté le 10 décembre 2013).
  75. (en) « Lots of Black Panties On R. Kelly's 'Black Panties' Cover + Tracklist », Vibe,‎ (consulté le 10 décembre 2013).
  76. (en) « Lady Gaga and R. Kelly Perform ‘Do What U Want’ on ‘SNL’ », Rap-Up, Rap-Up, LLC (consulté le 18 novembre 2013).
  77. (en) Jason Lipshutz, « Lady Gaga, R. Kelly To Perform Do What U Want at American Music Awards », Billboard, Prometheus Global Media,‎ (consulté le 18 novembre 2013).
  78. (en) Madeline Boardman, « 'We Been On' Video Has Rich Gang Getting Down With Lil Wayne And R. Kelly », Huffingtonpost.com,‎ (consulté le 10 décembre 2013).
  79. (en) « New Music: Twista f/ R. Kelly – ‘Throwin My Money’ », Rap-Up,‎ (consulté le 10 décembre 2013).
  80. (en) « ‘The Best Man Holiday’ Soundtrack Details », Film Music Reporter,‎ (consulté le 18 novembre 2013).

Erreur de référence : La balise <ref> défini dans <references> avec le nom «  » n’a pas de contenu.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :