Ruth Brown

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brown.
Ruth Brown
Description de cette image, également commentée ci-après
Ruth Brown en 1996
Informations générales
Surnom Miss Rhythm, Queen of rhythm and blues
Nom de naissance Ruth Alston Weston,
Naissance
Drapeau des États-Unis États-Unis (Portsmouth, Virginie)
Décès (à 78 ans)
Drapeau des États-Unis États-Unis (Las Vegas, Nevada)
Activité principale chanteuse et actrice
Genre musical Rhythm and blues
Instruments voix
Années actives Années 1950 à 2006
Labels Atlantic Records
Site officiel http://www.ruthbrown.net/

Ruth Alston Weston connue sous le nom de Ruth Brown (née le à Portsmouth, en Virginie aux États-Unis et morte le à Las Vegas dans le Nevada aux États-Unis), est une actrice et chanteuse américaine qui dominé la scène du rhythm and blues dans les années 1950, ce qui lui a valu le surnom de la "Queen of R&B" (reine du R&B).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Ruth Brown[1], surnommée Miss Rhythm[2] ou Queen of R&B[3],[4] est l’aînée des sept enfants d'un père docker et directeur de chœur et d'une mère femme de ménage[5],[6], elle commence à chanter dans le chœur d'église de son père à partir de l'âge de 4 ans[7].

Ruth contre l'avis de son père écoute la "musique du diable"[8], le jazz, c'est ainsi qu'elle est inspirée par des chanteuses de jazz comme Dinah Washington et Sarah Vaughan[9].

Carrière[modifier | modifier le code]

Ruth Brown est au début des années 1950, la chanteuse de rhythm and blues (R&B) la plus populaire de la scène new-yorkaise. Elle contribue notamment au lancement de la marque Atlantic Records, en étant à l'origine d'une bonne douzaine de hits, dont : Teardrops From My Eyes, I'll Wait For You, I Know, 5-10-15 Hours, (Mama) He Treats Your Daughter Mean et Mambo Baby.

Sa voix haute et puissante, issue du gospel[10], lui permet de rester en haut des hit-parades R&B jusqu'à l'arrivée du rock 'n' roll[6].

Elle a travaillé avec des jazzmen comme Lucky Millinder, Duke Ellington,Eddie Condon, Buddy Johnson, Ray Charles, Billy Eckstine, le Thad Jones-Mel Lewis orchestra, etc[3],[10],[11].

La fin[modifier | modifier le code]

Ruth décède des suites d'un infarctus à Las Vegas[12],[13],[10],[1].

Le , se tient un concert en sa mémoire à l'Église baptiste abyssinienne de Harlem à New York[14],[15].

Ruth Brown repose au Roosevelt Memorial Park de Chesapeake en Virginie[16].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Mariages[modifier | modifier le code]

Enfants[modifier | modifier le code]

Elle a eu deux enfants, Ronald Jackson qu'elle a eu suite à une relation avec le chanteur Clyde McPhatter et Earl Swanson, Jr. issu de son union avec Earl Swanson[8],[17],[3].

Divers[modifier | modifier le code]

Ruth Brown est la tante du rappeur Rakim[19].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comédies Musicales[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Ruth Brown | American singer and actress », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 14 janvier 2020)
  2. (en-US) « Ruth Brown/Miss Rhythm - Ruth Brown | Songs, Reviews, Credits », sur AllMusic (consulté le 14 janvier 2020)
  3. a b et c (en-US) Maria Quintero, « Ruth Brown (1928-2006) • », sur Black Past, (consulté le 15 janvier 2020)
  4. (en) Ross Reynolds, « 1990: Meet the queen of R&B, Ruth Brown », sur archive.kuow.org (consulté le 14 janvier 2020)
  5. (en-GB) « Ruth Brown », Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le 14 janvier 2020)
  6. a et b (en) « Ruth Brown », sur The Independent, (consulté le 14 janvier 2020)
  7. (en-US) « Ruth Brown: Biography & Songs », sur Study.com (consulté le 14 janvier 2020)
  8. a et b (en-US) « Ruth Brown | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le 15 janvier 2020)
  9. (en-US) « 'Miss Rhythm' Ruth Brown dies », sur The Hollywood Reporter (consulté le 14 janvier 2020)
  10. a b et c (en-GB) « Ruth Brown Page », sur www.soulwalking.co.uk (consulté le 14 janvier 2020)
  11. (en-US) Lee Jeske et Lee Jeske, « Q&A: Ruth Brown », sur Rolling Stone, (consulté le 15 janvier 2020)
  12. (en-US) « R&B Singer Ruth Brown Dies At 78 », sur Billboard (consulté le 14 janvier 2020)
  13. a et b (en-US) Jon Pareles, « Ruth Brown, 78, a Queen of R&B, Dies », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 14 janvier 2020)
  14. (en) « Ruth Brown age, hometown, biography », sur Last.fm (consulté le 14 janvier 2020)
  15. (en) « The Gamut | Washington DC », sur live.gamut.fm (consulté le 14 janvier 2020)
  16. (en-US) « Ruth Brown », sur Find a Grave
  17. a et b « Ruth Brown », sur www.nndb.com (consulté le 15 janvier 2020)
  18. (en-US) Jon Pareles, « RETURNING HOME WITH: Ruth Brown;She's Still Making The Liver Quiver », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 15 janvier 2020)
  19. (en-US) « Rakim Reflects On His Life In Hip-Hop And What Happened With Eric B. », sur NPR.org (consulté le 14 janvier 2020)
  20. (en-US) « Winners », sur tonyawards.com (consulté le 14 janvier 2020)
  21. (en-US) « Tony Winner and R&B; Pioneer Ruth Brown Dies at Age 78 », sur Broadway.com (consulté le 14 janvier 2020)
  22. (en-US) « Ruth Brown », sur GRAMMY.com, (consulté le 14 janvier 2020)
  23. (en-US) « Ruth Brown, 78; pivotal rhythm-and-blues singer symbolized perseverance », sur Los Angeles Times, (consulté le 15 janvier 2020)
  24. (en) « Ruth Brown », sur Playbill (consulté le 14 janvier 2020)
  25. « Oklahoma Jazz Hall of Fame », sur www.okjazz.org (consulté le 14 janvier 2020)
  26. (en-US) « Ruth Brown | Rock & Roll Hall of Fame », sur www.rockhall.com (consulté le 14 janvier 2020)
  27. (en-US) Administrator, « 2020 Blues Hall of Fame Inductees Announced », sur American Blues Scene, (consulté le 14 janvier 2020)
  28. (en-US) « Blues in the Night », sur IBDb
  29. (en-US) « Amen Corner », sur IBDb
  30. (en-US) « Black and Blue », sur IBDb

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]