Port Grimaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Port Grimaud
Port Grimaud
Vue aérienne de Port Grimaud (au centre) et de Saint-Tropez (au loin).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Commune Grimaud
Étapes d’urbanisation
Géographie
Coordonnées 43° 16′ 20″ nord, 6° 34′ 49″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Var
Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
Port Grimaud

Port Grimaud, souvent appelée la « Venise provençale », est une cité lacustre privée implantée au cœur du golfe de Saint-Tropez. Cette marina est située sur la commune de Grimaud, dans le département du Var, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Port Grimaud.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Situation[modifier | modifier le code]

La cité lacustre, marina privée Port Grimaud[1], située au cœur du golfe de Saint-Tropez est à 4,3 km du Golf de Beauvallon[2] (également sur la commune de Grimaud)[3], et 8 de Sainte-Maxime par la route du littoral, et 9 de Saint-Tropez[4].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Vue générale depuis le village historique de Grimaud.

Bordé par la mer Méditerranée, à l'est de la commune, le sud est traversé, d'est en ouest, par la vallée de la Giscle.

Le village historique de Grimaud est, lui, situé à 6,2 km par la départementale 14[5] au début de la zone vallonnée qui couvre la partie nord du territoire de Grimaud, dans le massif des Maures.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Il existe trois zones de sismicité dans le Var : la zone 0 à risque négligeable (c’est le cas de bon nombre de communes du littoral varois, ainsi que d’une partie des communes du centre Var.

La zone 1a à risque sismique très faible (concerne essentiellement les communes comprises dans une bande allant de la montagne Sainte-Victoire, au massif de l'Esterel) ; la zone 1b à risque faible (ce risque le plus élevé du département, qui n’est pas le plus haut de l’évaluation nationale, concerne vingt-et-une communes du Nord du département). La commune de Fréjus, est en zone sismique faible « 1a »[6].

Le risque de tsunami, lié à un séisme en mer est élevé entre Saint-Tropez et La Croix-Valmer, selon le Bureau de recherches géologiques et minières (l'amplitude des vagues peut être supérieure à 3 mètres)[7],[8].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Csa dans la classification de Köppen et Geiger[9].

Hydrographie et production d'eau[modifier | modifier le code]

Cours d'eau traversant la commune[10],[11] : Plusieurs fleuves côtiers se jettent dans la mer Méditerranée au niveau de Port Grimaud :

Production d'eau de la Communauté de communes du golfe de Saint-Tropez (CCGST)[12].

Communes limitrophes par rapport au village historique de Grimaud[modifier | modifier le code]

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Réseau routier et pistes cyclables[modifier | modifier le code]

La commune de Grimaud est accessible par la route départementale 558, qui dessert également Port Grimaud, ainsi que par les routes départementales 558 et 14 qui traversent le village.

De plus, une piste cyclable longeant le littoral permet la circulation à vélo.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par le réseau régional de transports en commun Zou ! (ex Varlib). Les collectivités territoriales ont en effet mis en œuvre un « service de transports à la demande » (TAD), réseau régional Zou ![13].

Grimaud a pour particularité géographique d'être situé au cœur du golfe de Saint-Tropez. La commune bénéficie de ce fait, avec Port Grimaud en sus de ses accès par la mer, d'une bonne accessibilité (desservie par plusieurs lignes de bus[14], facilité d'accès à l'autoroute).

Transports maritimes[modifier | modifier le code]

Vue panoramique

Des navettes maritimes relient le port de Saint-Tropez à ceux de Cogolin, Grimaud, Sainte-Maxime, Fréjus, Saint-Raphaël, Cannes, Antibes et Nice.

Les navettes grimaldines, permettent de se rendre à Saint-Tropez par la mer de juin à septembre[15].

Réseau ferroviaire[modifier | modifier le code]

En train, la gare de Saint-Raphaël-Valescure est desservie par les TGV, iDTGV, Intercités et TER Provence-Alpes-Côte d'Azur.

La gare de Fréjus est à 53 km, et celle de Toulon à 65 km.

La ligne du littoral varois est une ancienne ligne de chemin de fer à voie métrique qui reliait Toulon à Saint-Raphaël (Var) en suivant la côte du massif des Maures[16].

Aérospatiale AS 355N Ecureuil 2[17].

Transports aériens[modifier | modifier le code]

L'héliport de la pointe de Saint-Tropez et le terrain d'aviation le plus proche est celui de La Môle-Saint-Tropez.

Les aéroports les plus proches sont ceux de Toulon/Hyères (48 km), de Nice (107 km) et de Marseille (141 km).

Plan local d'urbanisme et typologie[modifier | modifier le code]

La commune de Grimaud, bordée par la mer Méditerranée avec Port Grimaud, est donc aussi une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[18]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[19],[20],[21],[22],[23].

Le conseil syndical de Port Grimaud I est particulièrement attentif au respect de la cohérence architecturale du site créé par François Spoerry qu’il s’agisse du choix des couleurs des façades ou des travaux pouvant modifier l'aspect extérieur des maisons. Toute modification doit être autorisée par l’association syndicale qui s’entoure pour ce faire des conseils d’un architecte. La cité est dotée d'une association d'information et de défense des propriétaires[24].

Port Grimaud, souvent considéré comme un village, voire une commune, s'apparente en fait à une copropriété horizontale[25] composée de trois quartiers : Port Grimaud I, Port Grimaud II et Port Grimaud III. Chacune des entités étant gérée par une association syndicale libre (ASL) de propriétaires[26].

Les copropriétés sont dans tous les cas assujetties au plan d'occupation des sols de la commune, avec un règlement propre des ASL qui peut être plus contraignant.

Grimaud est classé en zone UB au plan local d'urbanisme[27].

Il s’agit d’une zone résidentielle d’habitat, de services et d’activités où les bâtiments sont essentiellement construits en ordre discontinu. Elle comprend les sous secteurs :

  • UBa correspondant au « Plan Masse » de Port Grimaud,
  • UBi correspondant au « Plan Masse » de Port Grimaud, soumis à des risques d’inondation modérés (zone B1 annexe 3 PPRI).

Préservation de l’environnement[modifier | modifier le code]

La qualité de vie et la préservation de l’environnement ne sont pas oubliées avec un service terrestre de transport en voiturettes électriques ou du transport maritime des résidents qui est lui aussi totalement électrique. Les espaces verts sont entretenus sans agents chimiques et le tri sélectif fonctionne dans tous les quartiers.

La cité fait cependant face au défi du changement climatique : l'élévation du niveau des océans, mais surtout la violence des épisodes de pluies et de forts vents d'Est au fond du golfe de Saint-Tropez créant des inondations dans les zones riveraines de la Giscle[28].

Des travaux de dragage concernant la zone avant-port, sujette à un ensablement régulier lié aux apports sédimentaires de la Giscle, sont régulièrement réalisés[29]

Assainissement[modifier | modifier le code]

A l'origine le système collectif d'une technologie, très évoluée pour l'époque, comprenait des pompes de relevage afin de franchir les différents ponts, suivant un procédé d'oxydation totale, avec rejet en mer de l'effluent propre par un émissaire de 300m de long vers des fonds de 8m.

D'une capacité qui s'est avérée insuffisante en période estivale elle a été supprimée après son raccordement en 1995 au réseau de la commune[30].

Grimaud dispose, depuis 2019, d'une station d'épuration d'une capacité de 55 000 équivalent-habitants[31],[32],[33].

Schéma de cohérence territoriale (SCOT) des cantons de Grimaud et de Saint-Tropez[modifier | modifier le code]

Le Diagnostic du SCoT[34] a mis en évidence la richesse écologique et patrimoniale du territoire et la fragilité de son environnement naturel et de sa qualité de vie.

Pour préserver et mettre en valeur l’environnement, priorité du SCoT, il faut tout à la fois :

  • assurer une protection et un respect accrus de l'environnement ;
  • mettre en valeur l'espace maritime et littoral ;
  • mettre en valeur les espaces agricoles et forestiers ;
  • maintenir l'équilibre entre espaces naturels, agricoles et urbains.

Le SCoT traduit, en effet, un objectif de développement durable, ce qui signifie que si les normes légales ou réglementaires doivent être appliquées sans contestation, la satisfaction des besoins humains et la nécessité de financer les mesures de protection, conduisent à rechercher, dans l’espace naturel, une présence humaine maîtrisée mais créatrice de ressources collectives[35].

Population et société à Port Grimaud[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'objectif de la commune est de veiller à une croissance démographique et un développement urbain maîtrisés. Et, pour cela, poursuivre une croissance démographique maîtrisée pour ne pas dépasser 5000 habitants à l’horizon 2030, afin de maintenir le cadre de vie et d’assurer l’adéquation entre les équipements et services publics (réseaux, écoles…) et la population[36].

Situation démographique particulière de Port Grimaud :

Port Grimaud est une cité partagée entre 2 500 propriétaires[37].

Aujourd'hui, Port Grimaud compte 300 habitants à l'année, 18 000 en été et 1 million de visiteurs par an[38].

Enseignement et formations[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'académie de Nice. Les élèves de Grimaud commencent leur scolarité au sein de la commune : à l'école maternelle les Migraniers (72 élèves)[39], puis dans l'une des deux écoles primaires[40].

Le collège le plus proche est celui de Cogolin[41].

La municipalité organise les transports scolaires, par bus, vers collèges et lycées[42].

L’ancienne école de Saint-Pons à Grimaud a été reconvertie en Maison départementale des Compagnons du Devoir, avec un bail emphytéotique de 25 ans[43].

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[44]  :

Depuis août 2014, la direction du centre hospitalier intercommunal Fréjus-Saint-Raphaël est commune avec celle du Pôle de santé du golfe de Saint-Tropez et celle de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) de Grimaud.

Historique[modifier | modifier le code]

Port Grimaud a été conçu et construit par l'architecte mulhousien François Spoerry. En 1962, ce dernier possédant une maison à Cavalaire apprend que des terrains marécageux sont en vente au fond du golfe de Saint-Tropez près de l'embouchure de la Giscle. Il les achète et y édifiera un vaste lotissement : une cité lacustre intégrée à cet environnement méditerranéen[45]. À une époque où la conservation de la nature est une préoccupation moindre qu'aujourd'hui, disparaissaient ainsi les premiers pans d'une immense zone humide existant encore le long de la Giscle (qui était jusqu'alors considérée comme peu salubre). Au fil des extensions de la cité et de sa jumelle « Les Marines de Cogolin », cet écosystème finira par être entièrement sacrifié.

Le premier permis de construire est délivré le , mais c'est le qui est retenu comme date fondatrice de la cité à la suite de la demande de Paul Ploix, haut fonctionnaire de la préfecture du Var chargé du dossier de Port Grimaud, et ami intime de François Spoerry : il tenait à célébrer la naissance de son fils né ce jour-là. La première place construite dans la cité, baptisée « place du 14-juin » commémore ces deux évènements[46],[47]. L'obtention du permis de construire fut néanmoins freinée quelque temps pour des raisons administratives : le projet prévoyait la démolition de deux silos à sables qui, bien qu'étant abandonnés, servaient d'amers pour les marins. Le projet de construction de l'église Saint-François d'Assise qui devait être facilement visible depuis le large finit par convaincre l'administration maritime[48].

Spoerry et son équipe travaillèrent durant trois ans à l'élaboration des plans de la cité lacustre. Celle-ci devait être édifiée sur la terre avant que la mer n'y soit amenée par l'intermédiaire de canaux qui seront consolidés pour éviter la pollution de la nappe phréatique. Les futures îles et presqu'îles qui doivent former la cité sont préalablement délimitées par des palplanches d'acier destinés à stabiliser la terre, puis elles sont surélevées par les déblais issus des canaux qui sont creusés au ras de ces palplanches[48].

Les travaux de la première tranche débutèrent en juin 1966 autour des futures « place du 14-juin » et « Grand'Rue », le long de la plage. Les 75 premières maisons en bordure du canal et quarante appartements sont livrés en juillet et août 1967. C'est dans ce « village » partiellement construit, quasiment pas végétalisé et dont des bâtiments apparaissent encore non crépis à l'écran, que sont pourtant déjà tournées par François Reichenbach des séquences de Spécial Bardot, émission de télévision de prestige du Nouvel An diffusée le [49]. Le chantier de la première tranche se poursuivit jusqu'au printemps 1968. Aux premiers logements livrés venait s'ajouter 130 appartements et studios donnant sur la plage, ainsi que trente locaux commerciaux sous arcades et sur la « place des Six-Canons ». L'hôtel Giraglia ouvrit ses portes en juillet 1968 après plusieurs mois de travaux ayant débuté à l'automne 1967[50]. Afin de faciliter l'intégration des nouvelles constructions dans le paysage méditerranéen et les faire paraître aussi authentiques que n'importe quel village provençal, Spoerry n'hésita pas à réutiliser les matériaux (carrelages, tuiles, éléments de charpente, menuiserie, ferronnerie…) issus d'un chantier de démolition d'un quartier de Romans-sur-Isère[51].

C'est ainsi qu'est né un village lacustre avec son église, ses commerces et ses services (dont un bureau de poste) constitué de maisons et desservi à la fois par un accès terrestre et par un quai où l'on peut amarrer son bateau. Sa construction s'étalera en plusieurs tranches successives jusque dans les années 2000.

Depuis 2001, Port Grimaud est labellisé « Patrimoine du XXe siècle »[52], label créé en 1999 par le Ministère de la Culture et de la Communication. Port Grimaud a été inscrite sous la dénomination "Station balnéaire, dite Port Grimaud"[53].

Cet ensemble immobilier unique qui s’étend sur 75 hectares représente au total 2 400 logements, plus de 2 000 places de bateaux, 7 km de canaux, 14 km de quais, quatorze ponts plus une passerelle en bois, ainsi que douze îles.

Une « Venise » provençale divisée en trois quartiers[modifier | modifier le code]

Port-Grimaud est une marina, ensemble immobilier destiné à la plaisance, avec un mouillage devant chaque maison. Principe dont les précurseurs se trouvent aux États-Unis, notamment en Floride et en Virginie. Mais le modèle avoué est Martigues, au débouché de l'étang de Berre, la première « Venise provençale » dont le style vernaculaire est réutilisé, mais avec une approche immobilière spécifique. Un module de base, la « maison de pêcheur » type T3 à un étage ou T5 à 2 étages, bâti étroit de 5 m sur 10 m environ, est séparé de la rue intérieure par un jardinet, et côté canal de déserte, par un quai de béton carrelé privatif, sans droit de passage. L’évolution de la construction de la cité, et la diversification du marché - son attrait dépasse largement dans les années 80 un noyau de plaisanciers français pour une clientèle fortunée venue du nord de l'Europe - aura généré trois « arrondissements » : Port Grimaud I, Port Grimaud II et Port Grimaud III, gérés par trois associations syndicales distinctes et autonomes.

Historiquement, Port Grimaud I est la première réalisation de François Spoerry et aussi la plus grande : 22 hectares terrestres et 13 hectares de plan d’eau. 1 108 lots de copropriété, 834 places d’amarrages dont 250 places publiques réservées aux bateaux de passage ou à des locataires à l’année. Les zones II et III se distinguent par des constructions plus spacieuses et bénéficiant d'un jardin côté quai et non côté rue, ce qui réduit l'ampleur de l'espace public intérieur et induit une modification d'ambiance des quartiers vers un type suburbain, le parcage automobile étant déporté moins loin des rues et îles résidentielles.

Port Grimaud I géré par le conseil syndical des propriétaires.

Le conseil syndical de Port Grimaud I représente les propriétaires et prend les décisions relatives à la gestion de cette cité privée. Il est composé de seize membres bénévoles élus pour quatre ans par les propriétaires des huit quartiers de Port Grimaud I.

Préservation des traditions et cultes[modifier | modifier le code]

Caveau de François Spoerry dans l'Église Saint-François-d'Assise de Port Grimaud.

Le conseil syndical est également le garant du maintien des traditions de la cité lacustre avec notamment, tous les , la fête de la mer et des pêcheurs qui donne lieu à une messe dite en l’église œcuménique Saint-François d'Assise[54] qu'éclairent les 25 vitraux de Vasarely représentant le cycle du soleil[55]. À l'issue de la cérémonie, une procession de bateaux suit le prêtre qui, à bord d’une embarcation, bénit les bateaux amarrés le long des canaux jusqu'à l’entrée du port, où il dépose une gerbe à la mémoire des marins disparus.

L’église Saint-François d’Assise est une église œcuménique où les cultes catholique et protestant sont célébrés[56].

Décédé à Port Grimaud le 11 janvier 1999, François Spoerry repose désormais dans un caveau de l'église Saint-François d'Assise[57],[58].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Grimaud n'a pas de jumelage.

Port Grimaud et la Cité des Doges jumelés ? ... Sûrement un rêve que l’architecte François Spoerry aurait aimé voir se réaliser[59].

Gestion des échanges entre habitants, plaisanciers et visiteurs[modifier | modifier le code]

Port Grimaud I accueille de nombreux commerçants et professions libérales sur ses trois grandes places[60] : la « place des Artisans », la « place du Marché », la « place des Six-canons ». Durant l’été, des marchés forains ont lieu tous les jeudis et dimanches de même que des marchés d’art. Ainsi, comme le souhaitait François Spoerry, cette copropriété est aussi un espace d’échange entre terre et mer ouvert aux plaisanciers.

Le plan d'une cité lacustre telle que Port Grimaud, où les mouillages sont tous accessibles aux voiliers sans ponts mobiles, impliquait de créer des bassins allongés et contournés et des presqu'îles, telle « la chaussette » allongées et reliées par un minimum d'appendices. En conséquence il est souvent plus rapide de s'y déplacer en bateau qu'en voiture ou en deux-roues, c'est pourquoi des bateaux-bus, les coches d'eau, sont mis à la disposition des résidents afin de se déplacer dans la cité[61].

Pour garantir cette harmonie entre propriétaires, commerçants, plaisanciers et visiteurs, certaines règles de bien vivre ensemble s'appliquent dans l’ensemble du village lacustre : les non-résidents sont invités à stationner leurs véhicules sur le parking extérieur qui leur est réservé à l’entrée de la cité, la visite s’effectuant à pied (les motos sont également interdites). Une tenue correcte est demandée, l’observation de la tranquillité des propriétaires est exigée de même que le respect de la propreté des parties communes. L'étalage du linge au regard des passants ou des voisins est interdite. Les chiens doivent être tenus en laisse. Sont également proscrits à l’intérieur de la cité : les rollers et skateboards, ainsi que les pique-niques et les barbecues[62].

Droit d'auteur[modifier | modifier le code]

Les promoteurs de Port Grimaud ont contesté aux voyagistes le droit de publier des vues aériennes de la cité.

En France, un architecte jouit en effet de la protection du droit d'auteur sur les photographies de ses œuvres. D'autres pays ont pris une exception en la matière, de façon à autoriser les photographies de l'espace public ; cette exception est connue sous le nom liberté de panorama.

Le tribunal de grande instance de Draguignan a étendu à l'ensemble architectural de la cité cette protection du droit d'auteur, arguant qu'avant cette construction, il n'y avait rien, et que la nouvelle cité, de par l'originalité de son plan d'ensemble et des choix architecturaux est une création originale[63]. Ce jugement est décrit par des juristes opposants comme « une extension paradoxale du droit d'auteur au détriment de la chose commune »[64].

Durant un débat public organisé par l'Association des cinéastes documentaristes (ADDOC) lors du IXe festival international du documentaire de Marseille, le jugement[note 1] a été évoqué ; les propos suivants sont alors attribués au « promoteur de Port-Grimaud » (sic) : « Je détiens un droit de propriété absolu, j'interdis qu'on reproduise une vue aérienne de cette ville »[65].

Tournages cinématographiques[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Brochures
Les origines de Port Grimaud
gestion de l'ensablement de l'avant-port et du protocole d'accord,
conclusions du rapport d'audit.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La mise par écrit de cet entretien utilise le mot Cour et non Tribunal, ce qui signifie que soit le jugement a été frappé d'appel, ce qui ne serait pas cohérent avec la citation du jugement de première instance par la doctrine, soit qu'il s'agit d'une erreur factuelle durant le débat. Par conséquent, la citation est à prendre avec prudence, d'autant plus qu'elle n'est rapportée nulle part ailleurs.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Port Grimaud et Port Cogolin sur www.google.fr/]
  2. Itinéraire Port Grimaud Beauvallon
  3. Le domaine de Beauvallon
  4. Itinéraires
  5. Itinéraire Port Grilaud-Village historique de Grimaud
  6. Sismicité du Var sur le site de la préfecture Consulté le 01 septembre 2021
  7. Risque de tsunami en Méditerranée : la carte des zones les plus exposées dans le Var, sur Var-Matin
  8. Porter à connaissance (PAC) subversion marine sur les communes du littoral varois
  9. Table climatique
  10. Grimaud, sur annuaire-mairie.fr/ : Hydrographie
  11. Agence de l'eau Rhône Méditerranée
  12. Service : Communauté de communes du golfe de Saint-Tropez (CCGST) / eau potable : POLE EAU 1 SIDECM
  13. Réseau régional de transports en commun
  14. « Varlib : Page d'accueil », sur www.varlib.fr (consulté le ).
  15. Navettes grimaldines
  16. Un tramway dans le golfe de Saint Tropez : Historique du train du littoral Toulon / Saint Raphaël
  17. Opérateur Heli Air Monaco
  18. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le ).
  19. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le ).
  20. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  21. PLU de Grimaud modifié par arrêté municipal du 29 septembre 2020
  22. Plan de zonage du PLU
  23. Planche 4/H 1/2 000 - Port Grimaud
  24. Gestion de Port Grimaud
  25. La notion de copropriété horizontale
  26. La gestion de la cité
  27. Plan Local d’Urbanisme, Règlement, pièce 3
  28. Le règlement du PLU relatif au Plan de prévention du risque inondation s'applique aux rivières la Giscle et la Garde
  29. Description technique des travaux de dragage du port et de rechargement des plages
  30. Sous le sol de Port Grimaud
  31. Grimaud - Station d’épuration communale
  32. Une station d’épuration pour protéger le golfe de Saint-Tropez
  33. Mise en place de la technologie membranaire dans la station d’épuration de Grimaud
  34. Rapport du SCOT
  35. SCOT des cantons de Grimaud et de Saint-Tropez
  36. Orientations et objectifs du PLU
  37. La géothèque, voir une marina, par Pierre-Marie Georges
  38. Port Grimaud : l’incroyable résultat
  39. école maternelle les Migraniers
  40. écoles primaires
  41. collège de Cogolin
  42. vie scolaire à Grimaud
  43. L’ancienne école de Saint-Pons à Grimaud a été reconvertie en Maison départementale des Compagnons du Devoir
  44. Professionnels et établissements de santé
  45. « Il était une fois Port Grimaud : Naissance du projet », sur atelier-crabe.com (consulté le )
  46. « Port Grimaud », sur grimaud-provence.com (consulté le )
  47. « Le permis de construire », sur atelier-crabe.com (consulté le )
  48. a et b « Les difficultés rencontrées », sur atelier-crabe.com (consulté le )
  49. Au début de ces séquences, la voix hors champ de Brigitte Bardot présente des vues aériennes de Port Grimaud, accompagnée d'un cours morceau instrumental (intitulé Port Grimaud) de Francis Lai, puis, dans ce décor, on la voit interpréter la chanson Je reviendrai toujours vers toi écrite par Jean-Max Rivière et composée par Gérard Bourgeois : « vidéo de ces séquences » [vidéo], sur ina.fr.
  50. « Le début des travaux, 1re tranche », sur atelier-crabe.com (consulté le )
  51. « Du neuf avec de la récupération », sur atelier-crabe.com (consulté le )
  52. Notice no EA83141182, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  53. Le label « Architecture contemporaine remarquable » remplace désormais cet ancien label « Patrimoine du XXe siècle » depuis la loi du 7 juillet 2016.
  54. (fr+en) paroisse Saint Michel
  55. Port-Grimaud, Cité lacustre, par Nadine de Trans en Provence
  56. L’église Saint-François d’Assise, édifiée en 1969, est une église œcuménique où les cultes catholique et protestant sont célébrés
  57. « Eglise Saint-François d'Assise à Port Grimaud » (consulté le )
  58. François Spoerry repose dans un caveau à l’intérieur de l’église de la cité
  59. La petite Venise Provençale et la Cité des Doges sont-elles jumelées ?, François Spoerry le farceur
  60. Port Grimaud : liste des commerçants et services
  61. « Circuit des coches d'eau », sur http://www.port-grimaud-sud.com/.
  62. Respect du cahier des charges de la cité lacustre sur la page du Service Sécurité de Port Grimaud
  63. TGI Draguignan, 16 mai 1972
  64. Bernard Edelman, « L'œil du droit », dans Philippe Gérard (dir.), Images et usages de la nature en droit, Bruxelles, Facultés universitaires Saint-Louis, (ISBN 9782802800897, OCLC 260212890, lire en ligne), p. 390-391
  65. Claudine Bories, Patrice Chagnard et al., « Droit à l'image, droit des auteurs », dans La police des images : Droit à l'image, droit des auteurs — Faux et usage de faux, l'Harmattan, (ISBN 2-7475-2136-2, lire en ligne), p. 21. Le propos est rapporté par Jean-Louis Langlois, participant à ce débat.