Gérard Bourgeois (compositeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gérard Bourgeois, Robert Bourgeois et Bourgeois.
Gérard Bourgeois
Nom de naissance Robert Bourgeois
Naissance [1]
Paris 20e (France)
Décès (à 80 ans)
Talence (Gironde)
Activité principale Compositeur
Activités annexes Parolier
Chanteur[2]
Genre musical Chanson française
Pop
Instruments Piano, guitare
Années actives 1962années 2000[3]

Gérard Bourgeois, nom de plume de Gérard Robert Edouard Bourgeois, né le à Paris 20e (France)[1] et mort le à Talence (Gironde)[4], est un compositeur et un parolier français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le jeune Gérard songe très tôt à la composition et fait une rencontre décisive au début des années 1960 : celle du parolier Jean-Max Rivière. Leur association est rapidement renommée comme l'écrit Juliette Gréco : « Jean-Max Rivière et Gérard Bourgeois, irrésistible tandem blond [Rivière] et brun [Bourgeois], beaux et grands, association de choc pour dames sensibles et chanteuse qui cherche de bonnes chansons »[5].

La chanson La Madrague, écrite en 1962 pour Brigitte Bardot, fait leur succès et leur réputation dès leur rencontre comme se le rappelle Jean-Max Rivière en avril 2016 : « J’ai reçu, un jour, un coup de fil d’un gars qui se disait pianiste et voulait me rencontrer. Nous avons fait connaissance un soir, autour de quelques bouteilles. J’avais le début des paroles, “Sur la plage abandonnée…”. Gérard s’est mis au piano et la chanson est venue comme ça. Ce fut le début d’une association qui devait durer douze ans »[6]. En effet, cette année-là, les titres qu'ils écrivent pour la star les popularise immédiatement lors du show télévisé de celle-ci diffusé pour le Nouvel An (avec l'autre titre C’est rigolo[7] de 1962).

Le tandem ne se limite pas à la gent féminine et écrit également, dès 1964, pour des chanteurs comme Richard Anthony (À présent tu peux t'en aller) ou Jean-Claude Pascal (Entre la mer et toi, 1966).

Gérard Bourgeois collabore avec Jean-Max Rivière jusqu'au début des années 1970, puis chacun écrit ensuite de son côté, sans toutefois retrouver la veine de leur fructueuse association d’antan.

Malade, il meurt le 8 juillet 2016 à Talence[4]. Ses obsèques ont lieu le 13 juillet à la cathédrale Saint-André de Bordeaux et il est inhumé le au cimetière du Père-Lachaise (59e division) à Paris[8].

Honneurs[modifier | modifier le code]

 : Gérard Bourgeois est fait Chevalier de la Légion d'honneur par Renaud Donnedieu de Vabres[9].

Hommages[modifier | modifier le code]

« La Madrague et moi, abandonnées, pleurons notre ami Gérard Bourgeois, et c'est triste quand on pense à la saison du soleil et des chansons. »

— Brigitte Bardot, 8 juillet 2016[10].

« On a écrit : “Beaucoup de mes amis sont venus des nuages[11]…” Maintenant beaucoup de mes amis s'en vont vers les nuages. »

— Jean-Max Rivière, 9 juillet 2016[12].

Sa discographie comme interprète[13][modifier | modifier le code]

  • 1963 :
    • À la fin de l'été, paroles de Jean-Max Rivière
    • Tant pis, paroles de Jean-Max Rivière
    • Ceux, paroles de Jean-Max Rivière
    • Jamais trois sans quatre, paroles de Jean-Max Rivière
  • 1964 :
    • Trois fois rien, paroles de Jean-Max Rivière
    • Je t’aime encore, paroles de Jean-Max Rivière
    • Viens encore une fois, paroles de Jean-Max Rivière
    • Pour de vrai, paroles de Jean-Max Rivière
    • Une autre que toi, paroles de Jean-Max Rivière
    • J'ai besoin de l'été, paroles de Jean-Max Rivière/Claudine Daubizit[14] et musique cocomposée avec Roland Vincent
    • Ne dis rien, paroles de Jean-Max Rivière
    • Pour t'oublier un jour, paroles de Jean-Max Rivière
  • 1967 (en duo avec Jean-Max Rivière) :
    • Le Message à crédit, paroles de Jean-Max Rivière
    • J'ai pas envie, paroles de Jean-Max Rivière
    • Tahiti, paroles de Jean-Max Rivière
    • Le Happening campagnard, paroles de Jean-Max Rivière
  • 1973 (en duo avec Anne-Marie Peysson[15]) :
    • On est bien quand on est deux, paroles de Frank Thomas
    • Je m'ennuie, paroles et musique de Gérard Bourgeois

Ses interprètes[modifier | modifier le code]

Marcel Amont[modifier | modifier le code]

Richard Anthony[modifier | modifier le code]

Michèle Arnaud[modifier | modifier le code]

Barbara[modifier | modifier le code]

  • 1974 : L'Homme en habit rouge, paroles de Barbara

Brigitte Bardot[modifier | modifier le code]

  • 1962 :
  • 1964 :
    • Moi je joue, paroles de Jean-Max Rivière
    • Une histoire de plage, paroles de Jean-Max Rivière, musique cocomposée avec Yani Spanos
    • Ça pourrait changer, adaptation avec Jean-Max Rivière d’après une chanson de Bob Barratt (en)
    • À la fin de l’été, paroles de Jean-Max Rivière (chanson créée par Gérard Bourgeois en 1963[16])
    • Mélanie, paroles de Jean-Max Rivière
    • Ciel de lit, musique coécrite avec Gloria Lasso, paroles de Jean-Max Rivière
    • Un jour comme un autre, musique coécrite avec Gloria Lasso, paroles de Jean-Max Rivière
    • Jamais trois sans quatre, paroles de Jean-Max Rivière (chanson créée par Gérard Bourgeois en 1963[16])
  • 1968 :
    • Le Soleil, paroles de Jean-Max Rivière, adapté en anglais par Eileen Goldsen[17] sous le titre Mister Sun
    • Gang gang, paroles de Jean-Max Rivière
    • On déménage, paroles de Jean-Max Rivière
    • Je reviendrai toujours vers toi, paroles de Jean-Max Rivière
    • Oh ! Qu’il est vilain, paroles de Jean-Max Rivière
    • Le diable est anglais, paroles de Jean-Max Rivière
    • Ce n’est pas vrai, paroles de Jean-Max Rivière
    • Ay que viva la sangria, paroles de Jean-Max Rivière

Frida Boccara[modifier | modifier le code]

  • 1962 : Aux portes de l’amour, paroles de Michel Jourdan - composée en collaboration avec José Salcy

Le Quartet de Lyon[modifier | modifier le code]

  • 1969 : La valise des vacances

Guy Bontempelli[3][modifier | modifier le code]

Éric Charden[modifier | modifier le code]

Les Compagnons de la chanson[modifier | modifier le code]

Nicole Croisille[modifier | modifier le code]

Dalida[modifier | modifier le code]

Jacqueline Danno[modifier | modifier le code]

Dave[modifier | modifier le code]

Michel Delpech[modifier | modifier le code]

  • 1969 :
    • L’amitié n’existe plus, paroles de Jean-Max Rivière
    • Élisabeth de quelque chose, paroles de Jean-Max Rivière
    • T’es belle comme une locomotive, paroles de Jean-Max Rivière.

France Gall[modifier | modifier le code]

Juliette Gréco[modifier | modifier le code]

  • 1966 :
    • Un petit poisson, un petit oiseau, paroles de Jean-Max Rivière
    • À contrecœur, paroles de Jean-Max Rivière
  • 1967[18] :
    • Les Amoureux de la plage, paroles de Jean-Max Rivière
    • L'Horoscope, paroles de Jean-Max Rivière
    • Le Tribunal d’amour, paroles de Jean-Max Rivière
    • Tout doucement, paroles de Jean-Max Rivière

Gribouille[modifier | modifier le code]

  • 1965 :
    • Mathias, paroles de Gribouille
    • Mourir demain, paroles de Gribouille

Daniel Guichard[modifier | modifier le code]

  • 1974 : Faire semblant, paroles de Daniel Guichard

Jean Guidoni[modifier | modifier le code]

  • 1978 :
    • Il pleut sur Bali, paroles de Jean-Max Rivière et Jean Guidoni
    • Sur les chemins d’hier, paroles de Didier Barbelivien et Jean Guidoni
    • Quand j'aurai du temps, paroles de Pierre Delanoë
    • Les Scarabées, paroles de Didier Barbelivien et Jean Guidoni
    • Judy, paroles de Claude Lemesle et Jean Guidoni
    • Chut…Chut…Sweet Lucille, paroles Jean Guidoni et B. Lemaire
    • Nana, paroles de Claude Lemesle et Jean Guidoni
    • Juste après la mousson, paroles Jean Guidoni et B. Lemaire

Françoise Hardy[modifier | modifier le code]

  • 1965 : L’Amitié, paroles de Jean-Max Rivière
  • 1966 : Rendez-vous d’automne, paroles de Jean-Max Rivière
  • 1967 : À la fin de l'été, paroles de Jean-Max Rivière (reprise de la chanson interprétée en 1964 par Brigitte Bardot. Chanson créée par Gérard Bourgeois en 1963[16])
  • 1968 : Il vaut mieux une petite maison dans la main qu’un grand château dans les nuages, paroles de Jean-Max Rivière

Gérard Lenorman[modifier | modifier le code]

Enrico Macias[modifier | modifier le code]

Luis Mariano[modifier | modifier le code]

  • 1966 :
    • Bien plus fort, paroles de Jean-Max Rivière
    • Manuel Benitez El Cordobés, paroles de Jean-Max Rivière

Nicoletta[modifier | modifier le code]

  • 1971 : Comme une île au soleil, paroles de Gérard Bourgeois/Guy Bontempelli et musique de Guy Bontempelli

Jean-Claude Pascal[modifier | modifier le code]

Serge Reggiani[modifier | modifier le code]

Dick Rivers[modifier | modifier le code]

Tino Rossi[modifier | modifier le code]

Sandie Shaw[modifier | modifier le code]

Les Surfs[modifier | modifier le code]

Sylvie Vartan[modifier | modifier le code]

Dominique Walter[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Décès de Gérard Bourgeois, compositeur de La Madrague, chantée par Brigitte Bardot » sur lepopulaire.fr, 8 juillet 2016.
  2. Gérard Bourgeois dans le catalogue général (notice BnF no FRBNF14081890).
  3. a et b Gérard Bourgeois et Guy Bontempelli ont travaillé sur un projet de comédie musicale, Niméñio 2, inspiré de la vie d'un torero français. Interview du de Guy Bontempelli par Thanh Than Trong pour Regard en Coulisse.com
  4. a et b « Le compositeur Gérard Bourgeois est décédé » sur sudouest.fr, 8 juillet 2016.
  5. Juliette Gréco, Jujube (mémoires), Éditions Stock, 1982.
  6. Source : déclaration d'avril 2016 de Jean-Max Rivière à l’AFP, retranscrite sur Livres-Rencontres.com
  7. Avec Claude Bolling au piano sur la vidéo extraite du show 1962
  8. Avis de décès du 12 juillet 2016 sur Sud-ouest.fr
  9. Discours de Renaud Donnedieu de Vabres juin 2006
  10. Libération.fr
  11. Extrait de la chanson L'Amitié, écrite et composée pour Françoise Hardy (album L'Amitié, 1965).
  12. Le Point.fr
  13. Ses 45 tours sur Encyclopédisque.fr
  14. Enregistrée à la Sacem en tant qu'auteur sous les patronymes Claudine Daubizit et Claudine Daubisy
  15. Leur 45 tours dans le catalogue général (notice BnF no FRBNF38010081).
  16. a, b et c Son 45 tours sur Encyclopédisque.fr
  17. Accréditations dans le répertoire des œuvres Sacem
  18. Après le succès remporté l'année précédence avec Un petit poisson, un petit oiseau, Gréco enregistre un 45 tours EP (Philips 437.342 BE) baptisé Juliette Gréco et sous-titré « Chansons de Jean-Max Rivière et Gérard Bourgeois ». Le disque paraît en juin 1967 (source : intégrale de Gréco, L'Éternel Féminin en 21 CD Mercury/Universal, 2003). Toutefois, aucun des titres n'obtiendra un succès comparable à celui d’Un petit poisson, un petit oiseau de 1966. Dans la chanson la plus délicate, Tout doucement, une voix masculine non créditée soutient celle de Gréco dans une partie du refrain « Tout doux, tout doux, tout doucement » (vidéo) ; on ignore s'il s'agit de celle de Rivière ou de Bourgeois, tous deux étant chanteurs avec plusieurs enregistrements à leur actif.

Liens externes[modifier | modifier le code]