Parc de Passy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Parc de Passy
Image illustrative de l’article Parc de Passy
Vue du parc de Passy.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Commune Paris
Arrondissement 16e
Quartier Muette
Superficie 1,4 ha
Histoire
Création 2004
Accès et transport
Métro (M)(6) Passy
Localisation
Coordonnées 48° 51′ 22″ nord, 2° 16′ 57″ est

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Parc de Passy

Le parc de Passy est un jardin public situé dans le 16e arrondissement de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'emplacement du parc de Passy a vu se succéder de nombreux édifices. Il s'agit à l'origine d'un lieu de thermalisme, après qu'en 1657, un rapport de l'Académie des sciences a établi les propriétés curatives des sources de l'endroit : un établissement de cure est alors créé en 1720 par l'abbé Le Ragois. Il a du succès et voit passer des personnalités, comme Jean-Jacques Rousseau, qui écrit dans l'orangerie du parc Le Devin du village. En 1785, le directeur de ce qui est alors les Eaux de Passy part avec Benjamin Franklin en Amérique. Delessert devient propriétaire des lieux en 1801. Il y fit construire un hôtel particulier de style néo-classique. Ses frères François et Étienne font construire leurs hôtels contigus, l'ensemble qui domine le parc s'étendant du 19 au 27, rue Basse, actuelle rue Raynouard[1]. Benjamin Delessert établit en 1822 le premier pont suspendu en France, passerelle piétonne de 52 mètres reliant son hôtel à son usine en enjambant le passage des eaux. Entre 1917 et 1919, l'édifice sert de quartier général à l'état-major des troupes américaines engagées dans la Première Guerre mondiale. Il est détruit en 1920 et des immeubles sont construits sur le quai et le long de la rue Raynouard. Le parc, qui donne sur la Seine, subsiste.

En 1950, il accueille des préfabriqués logeant le ministère de la Reconstruction. En 1977, le Plan d'occupation des sols de Paris confirme que le parc de Passy a une vocation d'espace vert. Entre 1988 et 1990, ce qui est devenu le ministère de l'Équipement déménage à la Grande Arche de la Défense. Le terrain est alors vendu à Fougerolles et débutent des contentieux juridiques avec les riverains[2].

Avant la fin de la démolition des bâtiments existants, le site sert au tournage des scènes du film de Bertrand Tavernier, L 627, censées se dérouler au siège du service de police que le film met en scène, dans des Algeco qui lui servent de bureaux.

En 1993, le Conseil d'État valide le lancement d'une opération immobilière autour du parc mais des mouvements de terrain ont lieu, suspendant le chantier, à l'aide d'un référé[2]. Ils reprennent par la suite. Le parc, réaménagé, ouvre en 2004.

Description[modifier | modifier le code]

D'une superficie de 1,3 ha, ce parc est en pente et descend la colline de Passy jusqu'au bord de la Seine. Sa structure principale est une grande allée d'arches fleuries, avec au centre une pelouse. Le jardin des haies et le jardin des fougères agrémentent l'ensemble. Il dispose d'une aire de jeux de 200 m2 pour les enfants.

Cet espace vert est labellisé pour sa gestion écologique.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Le site est accessible par le 32, avenue du Président-Kennedy.

Il est desservi par la ligne (M)(6) à la station Passy ; par la ligne de RER (RER)(C) à la gare de l'avenue du Président-Kennedy et par la ligne de bus RATP 72.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Delessert », sur /www.museeprotestant.org,
  2. a et b « L'histoire du parc de Passy », www.liberation.fr, 26 janvier 1995.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :