Square des Batignolles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Batignolles.
Square des Batignolles
Image illustrative de l'article Square des Batignolles
Le square des Batignolles en août 2006.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Commune Paris
Superficie 1,7 ha
Histoire
Création 1862
Localisation
Coordonnées 48° 53′ 15″ nord, 2° 18′ 59″ est

Géolocalisation sur la carte : 17e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 17e arrondissement de Paris)
Square des Batignolles

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Square des Batignolles

Le square des Batignolles est situé dans le 17e arrondissement à Paris dans le quartier des Batignolles non loin du nouveau Parc Clichy-Batignolles.

Historique[modifier | modifier le code]

À l'origine, cet endroit est un terrain vague, servant d'entrepôt de matériaux de démolitions. En 1835, il est transformé en place publique et reçoit le nom de place de la Promenade. La fête patronale du village a lieu le premier dimanche après le 15 août et pendant quinze jours, forains, clowns, acrobates, théâtres ambulants et attractions variées s'installent sur la place.

En 1860, le hameau des Batignolles est rattaché à la ville de Paris, des commerçants y font construire leur résidence secondaire vers 1862. Cette même année, la place est clôturée par une grille avec portails en fer forgé.

D'une surface de 16 615 m2, il est réalisé sous le second Empire à la demande du baron Haussmann qui réalise le désir de Napoléon III d'implanter dans la capitale plusieurs jardins à l'anglaise. Napoléon III avait ramené ce goût des jardins lors d'un voyage en Angleterre.

C'est l'une des vingt-quatre réalisations de Jean-Charles Alphand, secondé par l'ingénieur Jean Darcel, l'architecte Gabriel Davioud et l'horticulteur Jean-Pierre Barillet-Deschamps.

Pendant la semaine sanglante, de nombreux Communards y sont fusillés le 24 mai 1871 puis enterrés dans une fosse commune située sous le kiosque à musique.

Le parc est agrandi en 1894.

Flore et faune[modifier | modifier le code]

Il a été conçu comme un jardin à l'anglaise, légèrement vallonné, avec une grotte, une rivière, une cascade et un lac miniature. Une végétation très exotique y fut plantée à la fois pour émerveiller les sens mais aussi pour montrer la puissance du second Empire, capable de faire vivre des espèces venant de tous les horizons climatiques.

Actuellement, la mairie de Paris essaie de conserver le jardin dans le pur style Haussmannien. Ce style est très visible par les petits ponts en béton avec dessins végétaux, les faux rochers stratifiés comme au Parc des Buttes-Chaumont construit à la même époque par le même Jean-Charles Alphand.

Parmi les espèces végétales présentes se trouvent :

Le square accueille également de très nombreuses espèces de palmipèdes (canards, cygnes, poules d'eau, bernaches) remarquables. La tranquillité du lieu, l'interdiction d'accès des pelouses au public en a fait des résidents permanents. Au printemps, on peut assez aisément observer des petits.

Le square abrite également un pigeonnier depuis 2010. Celui-ci a pour objectif de réguler les naissances et la prolifération de l'espèce. En 2012, 222 œufs ont été stérilisés[2]. Des problèmes de nourrissage par la population locale nuisent à l'efficacité de l'équipement, mais des actions pédagogiques sont régulièrement entreprises.

Transports[modifier | modifier le code]

Le square est longé, en tranchée, par les voies ferrées du réseau Saint-Lazare au niveau de la station Pont-Cardinet et donc accessible par les trains qui s'y arrêtent.

Il est également desservi par deux lignes d'autobus et se trouvera face à la nouvelle station Pont-Cardinet de la ligne de métro 14. La ligne 14 passe d'ailleurs sous le square.

Culture[modifier | modifier le code]

Visites[modifier | modifier le code]

Une visite guidée s'effectue sur rendez-vous.

Littérature[modifier | modifier le code]

Le square des Batignolles a été chanté par Barbara dans sa chanson Perlimpinpin (il existe d'ailleurs une « allée Barbara », en l'honneur de la chanteuse, qui traverse le parc).

La chanson Les Batignolles, interprétée en 1975 par Patrick Topaloff (paroles de Didier Barbelivien) fait référence au square et à ses aménagements.

Yves Duteil a également intitulé une de ses chansons Les Batignolles (1976). Il fait ici référence aux trains qui circulaient entre la gare Saint-Lazare et la gare de Pont-Cardinet toute proche. Nicolas Grenier, poète français, a consacré pour la revue Les Jardins d'Essai un sonnet au jardin des Batignolles, dédié à Jean-Charles Alphand.

Peinture[modifier | modifier le code]

Le square des Batignolles est aussi un tableau du peintre Albert André 1869-1954 (huile sur toile 50 cm × 65 cm). Cette toile du peintre peut être qualifiée d'impressionniste ou de post-impressionniste.

Sculptures[modifier | modifier le code]

La pièce d'eau comporte une sculpture en pierre noire de Volvic : Les Vautours, de Louis de Monard (1930).

Le jardin comporte un buste du poète parnassien, sacré « Prince des Poètes », Léon Dierx par Bony de Lavergne en 1898, inaugurée seulement en 1930. On y voit aussi des socles vides, seuls vestiges de statues qui furent fondues pendant l'occupation, comme bien d’autres ailleurs dans Paris.

À partir de janvier 2012, les grilles et portails furent déposés, pour rénovation à l'identique avec réhausse des fûts cannelés et avec ajouts de pièces d'ornementations identiques à l'original. Les travaux devant être terminés pour la fin de l'année 2012[3]

Art Contemporain[modifier | modifier le code]

L'association le K.A.B propose depuis 2014, en partenariat avec la mairie du XVIIem, des Installations d’Art Contemporain à l’intérieur du kiosque, autour de l'oranger.[4]

Horaires[modifier | modifier le code]

À partir de 8 heures en semaine et 9 heures le dimanche et jours fériés, fermeture à 19 heures à partir du 1er mars (21 H 30 du 1er mai au 31 août).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les arbres remarquables sur le site de la Ville de Paris.
  2. Stérilisation du pigeonnier 222 œufs ont été stérilisés
  3. Affichage de la Direction de l'exploitation des espaces verts et jardins du 17e arrondissement de Paris
  4. « LE K.A.B | Installations d'Art Contemporain - Paris », LE K.A.B | Installations d'Art Contemporain - Paris, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)