Jardin Marielle-Franco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jardin Marielle-Franco
Image illustrative de l’article Jardin Marielle-Franco
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Commune Paris
Arrondissement 10e
Quartier Saint-Vincent-de-Paul
Superficie 2 600 m2
Histoire
Création 2019
Localisation
Coordonnées 48° 52′ 44″ nord, 2° 21′ 32″ est
Géolocalisation sur la carte : 10e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 10e arrondissement de Paris)
Jardin Marielle-Franco
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Jardin Marielle-Franco

Le jardin Marielle-Franco est un jardin public parisien, situé dans le 10e arrondissement, donnant sur la rue d'Alsace et surplombant la gare de Paris-Est, qui ouvre durant l'été 2019.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Le jardin est accessible depuis la rue d'Alsace, à proximité de la gare de Paris-Est et de la gare de Paris-Nord.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Ce jardin est aménagé sur la toiture-terrasse d'un hôtel. Le jardin d'une superficie de 2 600 m2 est conçu en trois terrasses successives, toutes en longueur, accessibles par deux passerelles depuis la rue d’Alsace. Il compte des pelouses accessibles, des massifs plantés et un jardin partagé. Il compte 68 arbres, dont 46 fruitiers, et propose aussi une fontaine à boire, un espace solarium et une aire de jeux pour les enfants[1].

Nom[modifier | modifier le code]

Le nom de Marielle Franco a été validé par le Conseil du 10e arrondissement le 24 juin 2019, pour honorer cette militante brésilienne des droits humains et de l’égalité, assassinée en 2018[1],[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Le jardin Marielle-Franco fait partie d'un projet plus vaste, la liaison Gare de l'Est - Gare du Nord de surface (une seconde, souterraine est également projetée), surnommé « balcon vert » durant sa phase projet. En effet, bien que ces deux gares sont distantes d'environ 500 m, leur liaison piétonne est peu pratique car entravée par l'escalier monumental de la rue d'Alsace, que l'on ne peut dénaturer. La solution retenue permettant de faciliter le cheminement en surface consiste alors à insérer un immeuble contre le mur de soutènement de la rue d'Alsace (entre le dernier quai de la gare et la rue), atteignant la même hauteur que celle-ci, et d'y intégrer ascenseurs et escaliers mécaniques. Un ancien centre de tri postal abandonné est ainsi détruit.

Cependant, l'immeuble ne pourra être contigu à la rue mais séparé par une fosse de 5 m de large, nécessaire pour faire parvenir la lumière du jour dans les locaux et n'obstruant pas la ventilation de la ligne 4 du métro de Paris, située juste en dessous. En conséquence, le toit-terrasse n'est accessible depuis la rue que par des passerelles.

Dès l'origine du projet, avant même choisir la fonction du bâtiment (finalement un hôtel), son toit-terrasse, au même niveau que la rue, est choisi pour accueillir un nouveau jardin, suspendu et surplombant les quais de la gare.

Il est ouvert en 2019.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Le jardin Marielle Franco : au cœur du quartier des gares, un balcon vert suspendu rue d'Alsace », sur paris.fr, (consulté le 22 juillet 2019)
  2. Véronique Mortaigne, « Un homme à abattre », Vanity Fair n°83,‎ , p. 100-106 (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]