Square Louvois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Square Louvois
Image illustrative de l’article Square Louvois
Le square Louvois un 23 mai, vu depuis l'entrée ouest, rue Lulli.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Commune Paris
Arrondissement 2e
Quartier Vivienne
Localisation
Coordonnées 48° 52′ 05″ nord, 2° 20′ 15″ est

Géolocalisation sur la carte : 2e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 2e arrondissement de Paris)
Square Louvois

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Square Louvois

Le square Louvois est un square du 2e arrondissement de Paris, dans le quartier Vivienne.

Ses allées sont nommées allée Éveline-Garnier et allée Andrée-Jacob.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Façade de l'ancien hôtel de Louvois, vers 1718-1736 (dessin : Jean-Michel Chevotet).

Le square est encadré par quatre voies :

Ce site est desservi par la ligne (M)(3) aux stations de métro Quatre-Septembre et Bourse ainsi que par la ligne de bus RATP 39.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le square doit son nom à l'ancien hôtel du marquis de Louvois (1641-1691) et à ses dépendances (ailes et jardins).

Il ne faut pas confondre ce bâtiment, aujourd'hui disparu, avec l'Hôtel Louvois, un ancien palace situé au même endroit et dont on perçoit encore la façade.

Historique[modifier | modifier le code]

La fontaine juste après son érection.

Le square occupe l'emplacement de l'opéra de la rue de Richelieu, qui fut l'opéra de Paris de 1794 à 1820. En 1820, le duc de Berry fut assassiné à la sortie de l'opéra. Neveu du roi Louis XVIII et second fils du comte d'Artois, futur Charles X, il était la seule personne qui pouvait encore donner un héritier à la famille royale. Son épouse Caroline de Bourbon-Siciles donna néanmoins naissance à Henri d'Artois sept mois plus tard.

L'opéra fut rasé en vue de construire à la place une chapelle. Le projet fut abandonné après la révolution de 1830.

Le square fut créé en 1839[1], sous le nom de « place Richelieu ».

En 1844, l'architecte français Louis Visconti réalisa la fontaine Louvois à la demande de Louis-Philippe.

La place fit l'objet de travaux sous Napoléon III : l'architecte Gabriel Davioud en fit un square ; et l'ingénieur Adolphe Alphand aménagea plusieurs espaces verts. Le square, qui s'étend sur 1 925 m2, fut inauguré le 15 août 1859, à l'occasion de la fête de Napoléon III, en même temps que le pont de Solférino (là où se trouve l'actuelle passerelle Léopold-Sédar-Senghor).

Ses allées sont nommées en mémoire du couple de résistantes Andrée Jacob et Eveline Garnier, inaugurées à l'occasion du 75e anniversaire de la Libération de Paris en août 2019[2].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Au centre du square se trouve la fontaine Louvois composée de sculptures allégoriques qui représentent quatre grands fleuves et rivières français : la Seine, la Garonne, la Loire, et la Saône.

Avec le square Jacques-Bidault, c'est l'un des deux seuls squares du 2e arrondissement de Paris qui compte la plus petite superficie d'espaces verts.

Dans l'enceinte du square a été dressée une plaque de verre commémorative qui rappelle le souvenir de dix enfants en bas âge du 2e arrondissement arrêtés par les nazis et envoyés à la mort. Parmi eux, trois enfants d'une même famille[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : panneau sur site.
  2. « Conseil de Paris » (consulté le 18 octobre 2019)
  3. Inaugurée le 19 mai 2011. « Arrêtés par la police du gouvernement de Vichy complice de l'occupant nazi, plus de 11 000 enfants furent déportés de France de 1942 à 1944 et assassinés à Auschwitz, parce qu'ils étaient nés juifs. Nombre d'entre eux vivaient à Paris dans le 2e arrondissement. Parmi eux, 10 tout-petits n'ont pas eu le temps de fréquenter l'école. Passant lis leur nom, ta mémoire est leur unique sépulture. Ne les oublions jamais. » Voir « Paris 2e : stèle commémorative du square Louvois », www.memorialgenweb.org.

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Insecula » (consulté le 2 juillet 2008).
  • Marie-Hélène Levadé (photogr. Hughes Marcouyeau), Les Fontaines de Paris : L'eau pour le plaisir, Paris et Bruxelles, Éditions Chapitre Douze, , 592 p. (ISBN 978-2-915345-05-6), p. 82

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :