Northrop Grumman B-21 Raider

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Northrop Grumman B-21 Raider
Vue de l'avion.
Vue d'artiste du B-21 Raider

Constructeur Drapeau : États-Unis Northrop Grumman
Rôle Bombardier stratégique
Mise en service En développement
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney

Le Northrop Grumman B-21 Raider est un bombardier stratégique américain en cours de développement par Northrop Grumman pour l'US Air Force. Le B-21 doit remplacer le Boeing B-52 Stratofortress et le Rockwell B-1 Lancer.

Conception et production[modifier | modifier le code]

Ce bombardier stratégique à long rayon d'action, conçu dans le cadre du programme Long Range Strike Bomber (LRS-B) est destiné à être un avion furtif capable de transporter des charges utiles lourdes en particulier des armes thermonucléaires[1],[2]. L'appel d'offres visant à développer l'avion a été lancé en juillet 2014. L'US Air Force prévoit d'acheter entre 80 et 100 avions pour un coût unitaire de 511 millions $ (dollars de 2010)[3]. Le contrat de développement a été attribué à Northrop Grumman en octobre 2015[4]. Le programme de développement de l'appareil est évalué à 21,4 milliards de dollars et l'ensemble du projet pourrait couter un total de 80 milliards de dollars[3],[5],[6],[7]. Le B-21 doit remplacer le Boeing B-52 Stratofortress et le Rockwell B-1 Lancer[8].

Lors du Air Warfare Symposium de 2016, le LRS-B a été officiellement désigné comme B-21, le premier bombardier américain du XXIe siècle[9],[8]. La Secrétaire à la Force aérienne des États-Unis, Deborah Lee James a déclaré que le B-21 est une plateforme d’attaque de précision de « cinquième génération » qui donnera la capacité aux États-Unis de faire face aux menaces futures[10]. Le Global Strike Command prévoit une commande minimum d'une centaine de B-21 et prévoit à terme quelque 175 à 200 bombardiers en service[11] puisqu'il doit y avoir au moins 10 escadrons opérationnels de 12 avions pour soutenir 10 forces aériennes expéditionnaires, ainsi qu'un nombre important d'appareils pour la formation et la réserve d'attrition[12]. Les premiers appareils opérationnels sont attendus au milieu des années 2020[9].

Le 9 mars 2016, on annonce qu'il sera motorisé par Pratt & Whitney. Selon les termes du communiqué, six autres sociétés « travailleront sur la cellule ou les systèmes de mission » : BAE Systems, GKN Aerospace, Janicki Industries, Orbital ATK, Rockwell Collins et Spirit AeroSystems. L'US Air Force s'est refusée à donner plus de détails sur les pièces ou éléments que chaque entreprise produirait[13].

En septembre 2016, le B-21 est officiellement nommé « Raider » en l'honneur du raid de Doolittle[14]. Le dernier survivant du raid, Richard E. Cole, est présent à la cérémonie de baptême[15].

Service[modifier | modifier le code]

Variantes[modifier | modifier le code]

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis United States

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ed Gulick, « AF moves forward with future bomber », sur af.mil, United States Air Force, (consulté le 27 février 2016).
  2. (en) Melody Petersen, « New stealth bomber contract likely to be boon for Antelope Valley », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne).
  3. a et b (en) « Les USA ont révélé une image du nouveau bombardier B-21 », sur sputniknews.com, (consulté le 26 janvier 2016).
  4. Belan 2015.
  5. (en) Helene Cooper, « Northrop Grumman Wins $21.4 Billion Pentagon Contract », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  6. (en) Laura Wagner, « Northrop Grumman Chosen To Build Next-Generation Air Force Bomber », NPR,‎ (lire en ligne)
  7. (en) « Air Force awards LRS-B contract », United States Air Force,‎ (lire en ligne)
  8. a et b Belan 2016.
  9. a et b (en) Mike Martin, « Air Force reveals B-21 Long Range Strike Bomber », sur U.S. Air Force, (consulté le 27 février 2016)
  10. (en) James Drew, « USAF reveals Northrop's B-21 long-range strike bomber », sur Flightglobal.com (consulté le 27 février 2016)
  11. (en) James Drew, « USAF Global Strike chief seeks beefed-up bomber force », sur Flightglobal.com (consulté le 27 février 2016)
  12. (en) James Drew, « DOD awaits Northrop B-21 to fill 'long-range strike deficit' », sur flightglobal.com, (consulté le 7 mai 2016).
  13. Antony Angrand, « Le B-21 sera motorisé par Pratt & Whitney », sur Air et cosmos, (consulté le 10 mars 2016).
  14. (en) « The B-21 has a name: Raider » (consulté le 20 septembre 2016)
  15. (en) « Last surviving Doolittle Raider rises to name Northrop B-21 », sur Flightglobal.com (consulté le 20 septembre 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guillaume Belan, « L'USAF dévoile son futur bombardier B-21 », Air & Cosmos,‎ (lire en ligne)
  • Guillaume Belan, « Northrop Grumman développera le prochain bombardier furtif », Air & Cosmos,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]