Northrop Grumman MQ-4C Triton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

MQ-4C Triton
Vue de l'avion.
Le prototype MQ-4C lors de son premier vol.

Constructeur Drapeau : États-Unis Northrop Grumman
Rôle Drone de reconnaissance et de patrouille maritime
Statut Prototype en phase de test
Premier vol [1].
Investissement 13,2409 milliards de USD
Coût unitaire 137,907 millions de USD (FY13)
189,156 millions de USD (inc R&D)
Nombre construits 68 (planifié) + 2 prototypes[2]
Équipage
Aucun
4 personnes au sol sont nécessaires pour le piloter
Motorisation
Moteur Rolls-Royce F137
Dimensions
Envergure 39,9 m
Longueur 14,5 m
Hauteur 4,6 m
Masses
À vide 14 630 kg
Performances
Vitesse maximale 575 km/h
Endurance 24 heures

Le Northrop Grumman MQ-4C Triton, est un drone de surveillance maritime dérivé du RQ-4 Global Hawk.

Développé sous le programme de surveillance maritime Broad Area Maritime Surveillance (BAMS), ce système est destinée à fournir des renseignements en temps-réel, des missions de reconnaissances au-dessus de vaste océan et les régions côtières, une surveillance maritime continue, aussi bien que la recherche et des missions de secours, pour la Marine américaine et compléter l'avion de patrouille maritime Boeing P-8 Poseidon, mais l'équipement pour lier les deux avions est actuellement non financé. Le triton se fonde sur les éléments du RQ-4 Global Hawk tout en incorporant des renforts au cadre aérien et à l'aile, avec le dégivrage et des systèmes de protection contre la foudre. Ces capacités permettent à l'avion de descendre au travers de couches de nuage pour gagner une visibilité plus proche des bateaux et d'autres cibles en mer quand nécessaire. Les capteurs actuels permettent de suivre les bateaux à la trace en rassemblant des informations sur leur vitesse, emplacement et la classification

Il effectue son premier vol depuis la piste de Palmdale en Californie.

L'avion MQ-4C a été livré en 2012 alors qu'il était à l'origine attendu pour être opérationnel à la fin de 2015, avec un total de 68 avion à livrer. Cependant, en avril 2013, l'United States Navy a annoncé que la production a changé de FY14 À FY15 en raison des exigences de test supplémentaires et des questions techniques liées à la queue double de l'avion du stabilisateur vertical et l'intégration logicielle pour des capteurs maritimes. Selon les dernières informations disponibles de la Naval Air Systems Command (en), la capacité opérationnelle pour le MQ-4C est maintenant planifiée pour 2017.

Développement[modifier | modifier le code]

Appel d'offres[modifier | modifier le code]

Les concurrents pour le contrat sont :

Le 22 avril 2008, Northrop Grumman a reçu le contrat de valant 1,16 milliard de USD. Lockheed Martin a déposé un recours deux semaines plus tard auprès du Government Accountability Office.

Développement initial[modifier | modifier le code]

Des MQ-4C à Palmdale.

L'affaire a été rendue publique le 14 juin 2012 à sur le site de la Air Force Plant 42 à Palmdale en Californie. Pendant l'événement, il a été annoncé que la marine américaine avait approuvé le nom de « Triton » pour l'avion. Le premier vol du MQ-4C a eu lieu le 22 mai 2013, suivi par des vols d'essai ultérieurs à la base aérienne d'Edwards, en Californie et à la base aérienne de la rivière Patuxent, dans le Maryland.

La Marine américaine planifie une flotte finale de 68 MQ-4CS et 117 Boeing P-8 Poseidon pour remplacer le vieillissant Lockheed P-3 Orion. Environ de 40 MQ-4CS seront basés sur des sites divers, des stations principalement domestiques ou des sites de déploiement étrangers pour la marine américaine.

Ventes internationales[modifier | modifier le code]

Le 13 mars 2014, le Premier Ministre Tony Abbott annoncé que l'Australie avait l'intention d'acheter des MQ-4C Triton, et est devenu le premier client étranger.

Northrop Grumman a aussi proposé le MQ-4C à l'Inde. La Marine indienne considère le Triton comme un complément à ces 12 Boeing P-8I Poseidon.

En janvier 2015, la Luftwaffe et la Bundeswehr ont commencé à considérer le Triton comme une continuation du programme EuroHawk basé sur le RQ-4 Global Hawk.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l'Australie Australie : En juin 2018, l'Australie confirme l'achat de 6 drones MQ-4C Triton pour compléter les missions de surveillance de l’avion Poseidon P-8A[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Développement lié
Avion comparable
Liste

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Duncan Macrae, « Premier vol du Triton de Northrop Grumman », sur Air & Cosmos, (consulté le 22 avril 2015).
  2. « GAO-13-294SP DEFENSE ACQUISITIONS Assessments of Selected Weapon Programs » [PDF], sur US Government Accountability Office, (consulté le 22 avril 2015), p. 103–104.
  3. « L’Australie confirme l’achat de 6 drones MQ-4C Triton pour surveiller la région Asie-Pacifique », sur opex360.com, (consulté le 27 juin 2018)