Northrop Grumman Innovation Systems

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Orbital ATK)

Northrop Grumman Innovation Systems
logo de Northrop Grumman Innovation Systems

Création 9 février 2015
Dates clés 2015 (février): fusion sous le nom de Orbital ATK
2018 : achat par Northrop Grumman
Remplace Orbital Sciences et Alliant TechsystemsVoir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société par actionsVoir et modifier les données sur Wikidata
Action NYSE : OA
Siège social Dulles (en), Virginie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité Armement, Industrie spatiale
Produits Moteurs-fusées, satellites, missiles, lanceurs
Société mère Northrop Grumman
Effectif 15 000 (2018)
Site web Northrop Grumman Innovation Systems

Chiffre d'affaires 4,5 milliards US$
Ancien logo de Orbital ATK de 2015 à 2018.
Le vaisseau spatial Cygnus transporte le fret à l'ISS pour la NASA.
Un produit de Orbital ATK : le canon M242 Bushmaster qui compose l'armement standard du véhicule de combat d'infanterie M2 Bradley
Un lanceur Antares est placé sur son transporteur avant son vol inaugural.
Un lanceur Pegasus-XL en cours d'installation sous son avion porteur Lockheed L-1011 TriStar.
Un étage Castor 120 du lanceur Taurus utilisé pour mettre en orbite le satellite OCO.

Northrop Grumman Innovation Systems, anciennement Orbital ATK jusqu'en , est une société américaine née de la fusion en de Orbital Sciences Corporation et Alliant Techsystems (ATK). Orbital Sciences Corporation construit des lanceurs et des satellites tandis qu'ATK est un spécialiste des moteurs-fusées à propergol solide et de missiles. Le nouvel ensemble, qui a son siège à Dulles (en) en Virginie, emploie 12 500 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 4,5 milliards de dollars américains. Dans le cadre de la fusion, ATK se sépare de son activité de fabrication des petites armes à feu qui forme une nouvelle société baptisée Vista Outdoor[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En , Northrop Grumman annonce vouloir acquérir Orbital ATK pour 7,8 milliards de dollars américains[2] et en reprenant sa dette de 1,4 milliard de dollars américains. Après l'accord de la Federal Trade Commission le , elle est renommé Northrop Grumman Innovation Systems et devient le quatrième secteur d'activité de Northrop Grumman[3]. Elle emploie alors environ 15 000 personnes.

Organisation[modifier | modifier le code]

Orbital ATK comprend avant son rachat trois divisions, dont voici les chiffres de 2015[1] :

  • La division Defense Systems, est la plus importante avec un chiffre d'affaires de 1,9 milliard de dollars américains, regroupe l'activité des missiles tactiques et de la fabrication des munitions et emploie 4 900 personnes ;
  • La division Flight Systems commercialise les lanceurs de moyenne capacité Antares, Pegasus et Minotaur, ainsi que le vaisseau cargo Cygnus, ainsi que les missiles cibles et anti missiles, ainsi que les propulseurs à propergol solide. Elle emploie 4 500 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 1,4 milliard de dollars américains ;
  • La division Space Systems réalise un chiffre d'affaires de 1,24 milliard de dollars américains et emploie 2 700 personnes. Cette division fabrique des satellites de télécommunications, des satellites scientifiques et militaires et d'autres composants pour l'activité spatiale.

Production passée et actuelle[modifier | modifier le code]

Lanceurs[modifier | modifier le code]

Propulsion[modifier | modifier le code]

Satellites de télécommunications[modifier | modifier le code]

Remorqueur spatial[modifier | modifier le code]

Satellites d'observation de la Terre[modifier | modifier le code]

Satellites scientifiques[modifier | modifier le code]

Programme spatial habité[modifier | modifier le code]

Sondes spatiales (exploration du système solaire)[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Brian Berger, « Orbital ATK Org Charts Detail the Newly Merged Company », spacenews.com,
  2. Arunima Banerjee, « Northrop Grumman to buy missile maker Orbital for $7.8 billion », sur Reuters,
  3. (en) « Acquisition of Orbital ATK approved, company renamed Northrop Grumman Innovation Systems », sur spacenews.com/, (consulté le 11 octobre 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]