Honeywell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Honeywell
Description de l'image Honeywell_logo.svg.
Création 1906
Dates clés 1999 : Fusion avec AlliedSignal
Fondateurs Albert Butz
Forme juridique Société anonyme
Action NYSE : HON
Siège social Drapeau des États-Unis Morristown, New Jersey
Direction David M. Cote CEO
Activité Aérospatiale, Défense, Domotique, Automobile
Filiales SECAN
Effectif 131 000 (2013)
Site web www.honeywell.com
Chiffre d’affaires en augmentation 31,4 milliards $ (2006)
en augmentation 34,7 milliards $ (2007)
Résultat net en augmentation 2,083 milliards $ (2006)
en augmentation 2,444 milliards $ (2007)
FMS de marque Honeywell dans un Boeing 767-300

Honeywell International Inc. est une société américaine fondée en 1906. Active à l'origine uniquement en régulation de chauffage, elle intervient aujourd'hui principalement dans le nucléaire (Usine Honeywell de transformation de l'uranium), l'aérospatial, l'automation du bâtiment (régulation, supervision technique, contrôle d'accès et sécurité), et la défense (avioniques militaires, etc). Honeywell est depuis quelques années également un important fournisseur pour l'industrie automobile, notamment depuis le rachat des turbocompresseurs Garrett incluant le site de Thaon-les-Vosges pour la France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ordinateur central Honeywell-Bull DPS 7 en 1990

Elle fut fondée en 1906 à Minneapolis sous le nom de « Butz Thermo-Electric Regulator Co ». par Albert Butz ingénieur et inventeur d'un thermostat pour four. En 1912, l'entreprise pris le nom de « Minneapolis Heat Regulator Company », puis en 1927, « Minneapolis Heat Regulator Company » et « Honeywell Heating Specialty Co. » fusionnèrent pour former « Minneapolis-Honeywell Regulator Co »[1].

En 1970, Honeywell prend le contrôle de la division ordinateurs de General Electric, au sein de laquelle figure l'entreprise Bull. La CII, créée dans le cadre du Plan Calcul, est cédée en 1975 à Honeywell-Bull, ce qui eut pour effet de saborder le consortium Unidata (CII + Siemens + Philips) - concurrent d'IBM crée pour devenir un « Airbus de l'informatique ».

Histoire récente[modifier | modifier le code]

En 1999, Honeywell fusionne avec Allied Signal, conglomérat industriel américain d'une taille bien plus importante, via une opération d'un montant de 14 milliards de dollars. Le nouvel ensemble, ayant 120 000 salarié, est basé dans le New Jersey, siège d'Allied Signal, au lieu de l'ancien siège de Honeywell à Minneapolis[2],[3].

En 2004, Honeywell acquiert Novar, un conglomérat britannique présent dans l'électronique, l'industrie de l'aluminium et les chèques, pour 1,2 milliard de livres, après le rejet par Novar d'une offre de 625 millions de livres fait par Melrose[4],[5].

En septembre 2010, Honeywell acquiert Sperian Protection, leader dans la fabrication d’équipements de protection individuels (EPI).

En juillet 2015, Honeywell acquiert Elster, filiale de Melrose, qui regroupe les activités de mesures présentes notamment dans l'industrie gazière, pour 3,3 milliards de livres soit l'équivalent de 5,1 milliards de dollars[6].

Sites[modifier | modifier le code]

  • États-Unis : Green Island
  • Brésil : Sorocaba
  • Espagne : Barcelone
  • Suisse
  • France :
  • Belgique : Diegem
  • Allemagne : Glinde
  • Roumanie : Ploiesti
  • Chine : Guangzhou et Chongqing
  • Tunisie : Nabeul

Produits[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) L'histoire de Honeywell
  2. Allied Signal And Honeywell To Announce Merger Today, The New York Times, 7 juin 1999
  3. AlliedSignal to Acquire Honeywell for $13.8 Billion, Los Angeles Times, 7 juin 1999
  4. Honeywell offers £1.2bn for Novar, BBC, 13 décembre 2004
  5. Honeywell set to acquire Novar, Henry Tricks, The Financial Times, 13 décembre 2004
  6. Honeywell to buy Melrose's Elster business for $5.1 billion, Reuters, 28 juillet 2015

Lien externe[modifier | modifier le code]