Pilatus PC-9

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pilatus PC-9 Turbo-Trainer
Vue de l'avion.
Pilatus PC-9A de la patrouille acrobatique des Roulettes de la Royal Australian Air Force

Constructeur Drapeau : Suisse Pilatus Aircraft
Rôle Avion d'entraînement
Premier vol
Nombre construits Plus de 265
Équipage
2 (élève pilote et instructeur)
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney Canada PT6A-62
Nombre 1
Type Turbopropulseur
Puissance unitaire 950 ch
Dimensions
Envergure 10,19 m
Longueur 10,14 m
Hauteur 3,26 m
Surface alaire 16,28 m2
Masses
À vide 1 725 kg
Maximale 3 200 kg
Performances
Vitesse maximale 552 km/h (Mach 0,68, à 10 000 pieds)
Plafond 8 000 m
Vitesse ascensionnelle 1 182 m/min
Rayon d'action 1 593 km
Armement
Interne aucun
Externe aucun

Le Pilatus PC-9 est un avion d'entraînement biplace suisse construit par Pilatus Aircraft. Son moteur est un turbopropulseur pouvant atteindre 1 150 ch (850 kW) et son hélice tourne à un régime maximal de 2 000 tr/min. Il a été mis en service en 1988. Bien que principalement utilisé comme avion d'entraînement, il sert également au remorquage de cible, comme plastron pour la guerre électronique, pour la formation de contrôleurs aériens avancés ou comme "agressors". Le PC-9 est connu pour avoir servi de base au développement du Beechcraft T-6 Texan II.

Développent[modifier | modifier le code]

PC-9 Mk II[modifier | modifier le code]

En juin 1997, le PC-9 Mk II fut désigné par le Pentagone comme vainqueur du programme JPATS (en) (Joint Primary Aircraft Training System) pour le remplacement des Beech T-34C Turbo Mentor et Cessna T-37A Tweet en service respectivement dans l’US Navy, l’US Marines Corps et dans l’US Air Force. Pilatus Aircraft s’associa avec l'américain Raytheon afin de remplir pleinement le cahier des charges. Le nouvel avion reçu la désignation de T-6 Texan II, et fut fabriqué par la filiale Beechcraft[1].

Variantes[modifier | modifier le code]

Caractéristique du PC-9 M[modifier | modifier le code]

Un Pilatus PC-9B de E.I.S. Aircraft simulant une attaque chimique contre le HDMS Thetis (F357) de la Marine royale danoise dans le cadre de l'exercice Baltic Operations (BALTOPS) 2013.
  • Envergure : 10,19 m
  • Longueur du fuselage : 10,18 m
  • Hauteur : 3,26 m
  • Moteur : turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-62 de 963 ch
  • Masse à vide (selon la configuration) : 1 781 kg
  • Masse maximale au décollage (voltige) : 2 350 kg
  • Masse maximale au décollage maximum (utilitaire) : 1 593 kg
  • Siège éjectable : Martin Baker Mk CH 11A
Performances
  • Vitesse de croisière maximale (niveau de la mer) : 502 km/h
  • Vitesse de croisière maximale (10 000 ft) : 552 km/h
  • Taux de montée maximum : 19,7 m/s (3 880 ft/min)
  • Rayon d'action : 1 482 km
  • Distance décollage avec obstacle de 15 m (50 ft) : 397 m
  • Distance d'atterrissage avec obstacle de 15 m (50 ft) : 687 m
Limitations
  • Accélération positive maximale : +7.0 g
  • Accélération négative maximale : -3.5 g
  • Vitesse maximale : 593 km/h
  • Vitesse de décrochage (volet et train d’atterrissage rentré) : 143 km/h
  • Vitesse de décrochage (volet et train d'atterrissage sorti) : 128 km/h

Galerie[modifier | modifier le code]

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Militaires[modifier | modifier le code]

Utilisateurs du PC-9 en bleu foncé, anciens utilisateurs en bleu clair et utilisateurs civils en rouge (2013)
Drapeau de l'Angola Angola
Drapeau de la Birmanie Birmanie
  • Myanmar Air Force: 10 x PC-9 (c/n 102, 104 à 106 et 186 à 191 / immatriculation 3601 à 3610). 1 appareil a été détruit, le PC-9 3602 (s/n 104) et le cockpit du 3604 (s/n 106) sont exposés au Defence services museum à Naypyidaw, 7 sont en service[3].
PC-9M bulgare en 2008
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie
  • Force aérienne bulgare: 6 x PC-9M (c/n 663 à 668 / immatriculation 663 à 668) commandés en décembre 2003 et livrés en novembre et décembre 2004. Ils sont affectés à l'escadrille 2/12 (Utchebna Avio Eskadrilal), qui les exploitent depuis la base de Dolna Mitropolia (LBPL). L'appareil 665 a été endommagé le 29 novembre 2010, il était encore stocké en juillet 2015[2], 6 en service. L'option d'achat de 6 autres PC-9M (669 à 674) n'a pas été levée.
PC-9M croate
Drapeau de la Croatie Croatie
  • Aviation militaire et la défense aérienne croates: 20 x PC-9M : 3 x PC-9 (c/n 107, 183 et 185 / immatriculation 051 à 053) livré en 1997 (modifiés plus tard au standard PC-9M) et 17 x PC-9M (c/n 617 à 633 / immatriculation 054 à 070) livré à partir de 1996 (1 endommagé)[2]. Les avions immatriculé 058 (c/n 621), 060 (c/n 623) et 065 (c/n 628) ont été mis en vente en janvier 2015, 14 PC-9M sont en service. La patrouille acrobatique de la force aérienne croate Wings of Storm vol sur 6 PC-9M.
Drapeau de l'Irlande Irlande
  • Irish Air Corps: 8 x PC-9M (c/n 655 à 662 / immatriculation 260 à 267) acquis en 2004[2]. Le contrat a été signé le 16 janvier 2003, à la suite d'un appel d'offres impliquant le Embraer EMB 314 Super Tucano et le Beechcraft T-6 Texan II. La valeur de ce contrat, y compris les systèmes de formation au sol avec un simulateur de base fixe et un ensemble complet de soutien logistique intégré, était de 60 millions d'euros, TVA incluse[4]. L'appareil 265 (c/n 660) s'est écrasé le 12 octobre 2009 à Crumlin East, Cornamona en raison de mauvaises conditions météorologiques. L'Irish Air Corps a décidé de le remplacer par un nouvel appareil (c/n 779 / immatriculation 269) qui a été livré le 4 juillet 2017[5]. 8 appareils sont en service en 2019.
Drapeau d'Oman Oman
  • Royal Air Force of Oman: 12 x PC-9M (c/n 643 à 654 / immatriculation 426 à 437). Quatre appareils sont livrés en 1999, quatre en mai 2000 et les quatre derniers en janvier 2004. Tous les appareils sont en services en octobre 2015[2].
Un PC-9M slovène atterissant à Cerklje ob Krki Airport (en) en 2009.
Drapeau de la Slovénie Slovénie
  • 15e régiment d'aviation militaire de l'armée slovène : 12 x PC-9 (M): 3 x PC-9 (c/n 180 à 182 / immatriculation L9-51 à L9-53) d'occasion acquis au près l'US Army en mars 1995. Anciennement opérés par l'USAABNSOTBD (United States Army Airborne & Special Operations Test Board) de Fort Bragg de 1991 à 1992, les trois appareils reçoivent d'abord les immatriculations civiles slovènes S5-DSL, S5-DPT et S5-DPI. 9 x PC-9M (c/n 634 à 642 / immatriculation L9-61 à L9-69) livrés en 1999. Utilisés pour l'entraînement avancé des pilotes, les Pilatus sont basés à Cerklje ob Krki. Plusieurs types d'armements peuvent être fixés sous les ailes des PC-9 slovènes[6]. L'appareil L9-52 (c/n 181) subit un accident mortel en mars 2004. Les PC-9 L9-51 et L9-53 (c/n 180 et 182) ont été vendu à RUAG en septembre 2015. 9 PC-9M sont en service en 2016[2].
PC-9 des Forces aériennes suisse équipé d'un pod de guerre électronique JAMMER ECM Saab/Ericsson Vista 5.
Drapeau de la Suisse Suisse
  • Forces aériennes suisses: 12 x PC-9 : 8 x PC-9 (c/n 119, 120, 178, 179, 213 à 216 / immatriculation C-401 à C-408). Les 4 premiers PC-9 sont livrés en 1988 et 1989, les 4 autres en automne 1992. 4 x PC-9 (c/n 221 à 224 / immatriculation C-409 à C-412) livré en 1994[2]. Ces commandes ont pour but de remplacer les anciens C-3605 utilisés pour le remorquage de cible. Outre ces 12 appareils, 4 PC-9 ont d'abord été loué pour différents types d'essais entre 1988 et 1991. Les Pilatus HB-HPA (s/n 001), HB-HPB (s/n 002), HB-HPE (s/n 176) et HB-HPF (s/n 107) ont alors été provisoirement immatriculé A-791, A-792, A-795 et A-797. Les 12 PC-9, revêtus d'une livrée haute visibilité, sont affectés à l'escadrille de pointage Zielflugstaffel 12 (en) qui les engagent essentiellement comme cibles d’exercice en faveur des Troupes de DCA, au moyen d'une cible remorquée pour les canon DCA 35 mm 63/90 dans les zones réservées du Valais (Gluringen) et des Grisons (S-chanf) ou d'un simulateurs laser pour les missiles Rapier et Stinger. Ces appareils peuvent également être muni d’une nacelle de contre mesures électroniques ECM (en) Ericsson Erijammer A-100 (Vista 4 puis JAMMER ECM Saab/Ericsson Vista 5) pour l'entraînement à la guerre électronique avec la DCA ou des appareils de combat (F/A-18 C/D et F-5E/F)[7],[8]. Les PC-9 sont également utilisés par la Fliegerstaffel 24 (en), spécialisé dan la guerre électronique, conjointement avec la Zielflugstaffel 12. L'appareil C-404 est accidenté le 14 octobre 1998. Le PC-9 C-401 est préservé au Flieger Flab Museum à Dübendorf. Les avions C-402 et C-403 ont été démontés et stockés par RUAG à Lodrino en 2016. Le PC-9 C-410 est exposé au Militär Museum Wildegg. 7 appareils (C-405 à C-409, C-411 et C-412) sont en service en 2016[2].
Drapeau du Tchad Tchad
PC-9 thaïlandais
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
  • Royal Thai Air Force: 26 x PC-9M : 23 x PC-9M (c/n 192 à 219 / immatriculation F19-01/34 à F19-14/34, F19-15/35 à F19-20/35 / code 01 à 23) livré en 1994 et 1995. Parmi eux, 3 appareils ont été accidenté : F19-04/34 (s/n 195) le 15 décembre 2005, F19-17/35 (s/n 208) le 1 mars 1995, F19-18/35 (s/n 209) le 20 octobre 1992. Plus tard, trois X PC-9M (c/n 245 à 247 / immatriculation F19-24/39 à F19-26/39 / code 24 à 26) ont été livrés. L'avion F19-24/39 (s/n 245) a été accidenté avant 2001. 22 PC-9M sont en service dont 4 au sein de la patrouille acrobatique Blue Phoenix (en)[2].

Ancien utilisateurs militaires[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite
  • Royal Saudi Air Force: 50 x PC-9 : 30 appareils (c/n 108 à 143 / immatriculation 2201 à 2215 et 4201 à 4215) livré en 1987 - 1988 et 20 autres (c/n 225 à 244 / immatriculation 901 à 920) livrés en 1995 - 1996. L'avion 2204 (c/n 111) était auparavant immatriculé ZK119 chez British Aerospace et la dernière série (c/n 225 à 244) a reçu un temps des immatriculations britanniques militaires (ZH975 à ZH994). Le PC-9 2209 (c/n 122) a été accidenté le 9 novembre 2009, le 4215 (s/n 143) le 29 avril 1998[2]. Le PC-9 902 (s/n 226) est exposé. Les 47 autres appareils ont été retirés du service entre 2014 et 2018, remplacés par 55 Pilatus PC-21.
Drapeau de l'Australie Australie
  • Royal Australian Air Force: 67 x PC-9. 2 x PC-9 livré par Pilatus et 65 x PC-9/A (c/n 501 à 567 / immatriculation A23-001 à A23-067)[2] construit sous licence par Hawker De Havilland Australia, dont 19 avions fabriqués par Pilatus et assemblés par le même fabriquant. Le PC-9, comme le PC-7, a été proposé au gouvernement australien en 1985 comme alternative au programme Wamira, portant sur la réalisation d’un avion d’entrainement destiné à la RAAF. Il est sélectionné face au Short Tucano. La patrouille acrobatique de la RAAF Roulettes utilisait 7 PC-9, dont 6 en vol. 4 appareils ont été détruits et 1 endommagé[9]. 63 appareils en service ont été remplacés par 49 Pilatus PC-21 à partir de 2017. En 2019, le PC-9 est retiré du service actif de la RAAF.
Drapeau de Chypre Chypre
  • Force aérienne chypriote : 2 x PC-9 (c/n 174 et 175 / immatriculation 901 et 902) livré à partir de 1989 et opéré par le 450 ME/1st Platoon. L’appareil 902 a été accidenté le 10 septembre 2005, l'autre a été retiré du service.
Drapeau des États-Unis États-Unis
  • United States Army: 3 x PC-9S (s/n 180 à 182 / immatriculation 91-00071 à 91-00073) utilisé par l'USAABNSOTBD (United States Army Airborne & Special Operations Test Board) de Fort Bragg au début des années 1990 pour des tests. Ces appareils sont vendus à la Slovénie en 1995[6].
  • United States Air Force : Dans le cadre du programme JPATS (en) (Joint Primary Aircraft Training System), qui voit le PC-9 Mk II s'imposer et donner naissance au T-6 Texan II, trois PC-9 ont été utilisés avec des immatriculations civiles par Raytheon. Le PC-9 (c/n 002 / PT-2) est immatriculé N26BA de 1991 au 15 septembre 1995 (alors immatriculé HB-HPB?). Le Beech Pilatus PC-9 Mk II (c/n PT-2) est immatriculé N8284M de décembre 1992 à septembre 2002. Le PC-6 Mk II (c/n PT-2) immatriculé N209BA est stocké à la Wright Patterson AFB (NMUSAF).
Drapeau du Mexique Mexique
  • Fuerza Aérea Mexicana: 2 x PC-9M (c/n 669 et 670 / immatriculation 2601 et 2602)[2] reçu le 7 octobre 2006. L'appareil 2602 (c/n 669) s'est écrasé le 14 septembre 2011 à la Base aérea n.º 6 Terán (en) au Chiapas, après avoir percuter en vol un oiseau. Les deux pilotes parvinrent à s'éjecter mais l'un des deux fut tué lors du contact avec le sol. Le second appareil (2601) fut vendu le 17 novembre 2016 au Corps aérien irlandais[à vérifier]. En raison de la guerre au Chipas début 1994, et de l'utilisation de PC-7 armés de la FAM contre l'EZLN, la Suisse, au même titre que d'autres pays, posa un embargo sur les équipements militaires à destinations du Mexique. En conséquence, les pièces détachées pour la flotte de PC-7 ne sont plus livrées et la commande de 48 PC-9 passée en 1993 est annulée[10]. Les dix PC-9B (c/n 164 à 173) déjà produit sont finalement livrés à la société allemande E.I.S. Aircraft GmbH.

Civils[modifier | modifier le code]

PC-9B de E.I.S. Aircraft en 2013
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
  • E.I.S. Aircraft GmbH : 11 x PC-9B (s/n 164 à 173 et 176 / immatriculation D-FAMT à D-FKMT) livré à partir de 1990, 9 en service[11]
Drapeau des États-Unis États-Unis
  • Legacy Warbirds Llc (Raleigh, Caroline du Nord) : 1 x PC-9 (c/n 180) d'occasion immatriculé N69LW depuis le 3 novembre 2015. Il s'agit de l'un des appareils que l'US Army (91-0071) utilisa pour des tests et qui fut vendu ensuite à la Slovénie (L9-51) en mars 1995, elle le retira du service en 2015 et le vendit à RUAG[12].
  • X-Ray Charlie Llc (San Anselmo, Californie): 1 x PC-9 (c/n 182) immatriculé N69XC depuis le 29 octobre 2015. Il s'agit d'un autre appareil que l'US Army (91-0073) utilisa pour des tests et qui fut vendu ensuite à la Slovénie (L9-53) en mars 1995, elle le retira du service en 2015 et le vendit à RUAG[13].
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
  • BAE Systems : 2 x PC-9, un acquis en 1989 (c/n 177 / ZG969) actuellement stocké, un second en 1995 de l'Arabie Saoudite (c/n 111 / ZK119) et revendu à ce pays en 2012. Les immatriculations sont militaires.

Patrouilles acrobatiques[modifier | modifier le code]

Plusieurs patrouilles militaires de patrouilles acrobatiques utilisent ou ont utilisé des Pilatus PC-9.

Avions exposés[modifier | modifier le code]

Le Pilatus PC-9 [C-401] (c/n 119) des Forces aériennes suisses est préservé au Flieger Flab Museum à Dübendorf. Le PC-9M [F19-06/34] (code 06 / c/n 197) de la Royal Thai Air Force est exposé Royal Thai Air Force Museum (en). Un PC-9/A de la Royal Australian Air Force est exposé au RAAF Museum (en) à la base aérienne Williams (Point Cook, Victoria).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pilatus PC-9, avionslegendaires.net.
  2. a b c d e f g h i j k l et m The Scramble Military Database, sur scramble.nl
  3. .Pilatus PC-9, militaryaviation.eu.
  4. (en) Mark Dwyer, Air Corps receive new Pilatus PC-9M, 6 juillet 2017, flyinginireland.com.
  5. Production and News, pilatus-history-and-news.blogspot.ch, 9 mai 2017.
  6. a et b Pilatus PC-9 et PC-6, Slovenska Vojska, 22 janvier 2011, pilatus-history-and-news.blogspot.ch
  7. Pilatus PC-9, Armée suisse.
  8. Pilatus PC-9, Zielflugstaffel 12, 6 septembre 2015, pilatus-history-and-news.blogspot.ch
  9. Aircraft Accidents, Scramble.nl.
  10. (en)History of the Mexican Air Force: 1945-2012, 8 octobre 2013, defenceaviation.com.
  11. Pilatus PC-9 E.I.S. Aircraft, http://pilatus-history-and-news.blogspot.ch.
  12. Aircraft N69LW Data, airport-data.com.
  13. Aircraft N69XC Data, airport-data.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]