FMA IA-58 Pucará

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif FMA IA-58 Pucarà Su-27 silhouette.svg
Argentina Air Force FMA IA-58A Pucara Lofting-4.jpg Vue de l'avion

Constructeur Drapeau : Argentine Fabrica Militar de Aviones
Rôle Avion d'attaque au sol
Premier vol 20 août 1969
Mise en service 1976
Date de retrait Toujours en service
Nombre construits 160
Équipage
2
Motorisation
Moteur Turbomeca Astazou XVI-G.
Nombre 2
Type turbopropulseurs
Puissance unitaire 1 022 ch
Dimensions
Envergure 14,50 m
Longueur 14,10 m
Hauteur 5,36 m
Surface alaire 30,30 m2
Masses
À vide 4 037 kg
Maximale 6 486 kg
Performances
Vitesse maximale 520 km/h
Plafond 9 980 m
Rayon d'action 1 000 km
Armement
Interne Deux canons de 20 mm + quatre mitrailleuses de 7,62 mm
Externe 1 500 kg de charges externes (paniers à roquettes, bombes, armes à sous-munitions, pod-mitrailleuses, torpilles)

Le FMA IA-58 Pucarà est un avion d'attaque au sol conçu et réalisé en Argentine[1] par la Fabrica Militar de Aviones. Son nom se rapporte à des fortifications dans la culture sud-américaine, mais reste très étroitement lié à la guerre des Malouines pendant laquelle l'avion s'illustra.

Développement[modifier | modifier le code]

C'est en août 1966 que les responsables argentins décidèrent de se lancer dans le développement d'un avion de combat destiné à l'attaque au sol et à l'appui aérien rapproché. Le programme fut tout d'abord désigné AX-02 Delfin et devait également déboucher sur une version destinée aux forces aéronavales sous la désignation AX-04. Suite aux premières ébauches un premier prototype non motorisé[2] fut assemblé, et vola en décembre 1967 remorqué par un Fokker F27 militaire.

Finalement le premier vol de l'avion n'intervint qu'en août 1969 avec deux turbopropulseurs américains TPE-331, les machines françaises n'étant pas encore finalisées. Le choix s'était porté sur l'Astazou XVI-G, une version dérivée de la turbine équipant l'hélicoptère Alouette II. Finalement l'avion vola avec ses turbopropulseurs définitifs le 6 septembre 1970.

L'avion entra en service actif dans Fuerza Aérea Argentina ou (FAA) en 1976. Il fallut attendre six ans avant que l'avion ne connaisse pour la première fois l'expérience du combat, aux Malouines.

Engagements[modifier | modifier le code]

Guerre des Malouines[modifier | modifier le code]

Lorsque la guerre des Malouines s'engagea, le Pucarà était le principal avion d'arme en Argentine, loin devant les Dagger, Mirage III, et autres Skyhawk. En effet, plus de cent exemplaires de l'avion de conception locale étaient en service. Les Pucarà furent principalement utilisés pour des attaques à la bombe et à la roquette contre les positions britanniques de Port Stanley et de Pebble Island. Ils appuyaient également les troupes terrestres. Du fait de l'éloignement géographique de cet archipel vis-à-vis de l'Amérique du Sud, les forces argentines ne purent utiliser d'hélicoptères armés, et ce furent donc les Pucarà[3] qui prirent le relais.

Lors de la contre-offensive britannique, les IA-58 devinrent des cibles de choix pour la chasse de Sa Majesté, et notamment pour les Sea Harrier de la Fleet Air Arm qui, le 1er mai 1982, détruisirent trois de ces avions. Deux semaines plus tard, le 15 mai, les commandos du SAS détruisirent six avions au sol sur le tarmac de Pebble Island. D'autres Pucarà furent descendus par la DCA britannique, notamment au moyen de missiles Stinger. Mais l'avion argentin ne se limita pas à n'être qu'une cible pour les Britanniques, puisqu'il s'adjugea au moins un hélicoptère léger Westland Scout appartenant aux Royal Marines et qui réalisait une mission de reconnaissance.

Au final l'Argentine avait perdu la guerre, mais son avion avait démontré toutes ses qualités. Au moins six avions ont été capturés[4] par les Britanniques et rapportés en Angleterre pour y être testés et évalués par l'A&AEE. Après la guerre, plusieurs avions argentins se virent modifier par l'adjonction de canons de 30 mm en lieu et place des 20 mm d'origine.

Guerre civile au Sri Lanka[modifier | modifier le code]

Au cours des années 1990 la Sri Lanka Air Force[5] utilisa quelques Pucarà rachetés d'occasion auprès des Argentins contre les positions rebelles des Tigres Tamouls, utilisant même alors des bombes incendiaires. Ces avions furent alors considérés comme particulièrement adaptés, cependant trois d'entre eux furent perdus en mission et retirés du service en 1999.

Versions[modifier | modifier le code]

  • AX-02 Delfin : Désignation portée par le premier prototype.
  • AX-04 : Désignation portée par une version antinavire et anti-sous-marin demeurée sans suite.
  • IA-58A Pucará : Désignation portée par la principale version de série.
  • IA-58B Pucará : Désignation portée par une version modifiée du IA-58A et produite à quarante exemplaires avec des canons de 30 mm en lieu et place de ceux d'origine.
  • IA-58C Pucará : Désignation portée par le prototype d'une version monoplace.
  • IA-58D Pucará : Désignation portée par les IA-58B à l'exportation.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

IA-58 Pucarà en vol

Aéronefs similaires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]