Mulching (tondeuse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tondeuse sans fil en mode mulching

Le mulching est une technique de tonte sans ramassage de l’herbe. La tondeuse mulcheuse coupe la partie haute de l'herbe en infimes parties qui sont redéposées uniformément sur la pelouse, pour former un mulch ou paillis. La tonte, par broyages multiples de l'herbe, passe presque inaperçue, puisque l'herbe hachée s'insinue entre les brins de la pelouse, où elle s'y décompose. L'herbe broyée sert alors d'engrais naturel au gazon.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Mulch signifie paillis. Mulching est donc un anglicisme qui signifie le paillage.

Processus[modifier | modifier le code]

Le profil de lame de la tondeuse et la forme spéciale du carter produisent une dépression d’air à l’intérieur du plateau de coupe, qui transporte plusieurs fois l’herbe une fois coupée vers la lame. Ce faisant, l’herbe est finement hachée, réduisant sa taille par dix pour être transformée en paillettes et fines particules[1],[2].

Avantages[modifier | modifier le code]

  • Robot tondeuse, travaillant exclusivement en mulching
    Le bac de ramassage n'est plus à vider et il n'y a plus de production de déchets verts[1]. La technique supprime le besoin de compostage ou les déplacements à la déchetterie.
  • Le gazon n'est pas à fertiliser, car l'herbe reste sur place. Le mulch est un engrais naturel. En fertilisant le sol, il libère l'azote qui renforce la verdure du gazon et sa densité[2].
  • L'herbe hachée se comporte en paillis protecteur contre la sécheresse. De surcroît, elle apporte son humidité à la pelouse puisqu'elle contient 95% d'eau[3]. Les besoins d'arrosage sont alors réduits ; l'été, le mulching évite ou retarde le jaunissement de la pelouse, en particulier si l'herbe n'est pas tondue trop rase.
  • Les particules d'herbe s'insèrent entre les brins du gazon et ne laissent pas de poussières d'herbes sur les pieds.
  • Pelouse pour partie mulchée et pour partie non coupée (marguerites). L'herbe finement broyée n'est plus visible après mulching
    La technique réduit la formation de feutre dans la pelouse, car l'apport d'engrais chimique qui perturbe la vie organique des sols n'est plus nécessaire[4].
  • Les robots tondeuses ou tondeuses autonomes, fonctionnent nécessairement en mulching, puisqu'ils ne disposent pas de bac de ramassage intégré[5].

Utilisation supplémentaire[modifier | modifier le code]

À l'automne, le mulching permet de broyer les feuilles tombées sur le sol avec l'herbe à couper. Les fragments de feuilles très fins glissent alors entre les touffes d'herbe et nourrissent la pelouse mais aussi les racines des arbres et arbustes qui s'étendent sous la pelouse.

Inconvénients[modifier | modifier le code]

  • Le mulching n'est pas praticable lorsque l'herbe est haute ; il faut alors utiliser la tonte classique avec le bac de ramassage, puis reprendre le mulching à la tonte suivante.
  • Le gazon pousse plus vite, puisque le mulch fertilise le sol, d'où une fréquence accrue des tontes[4], jusqu'à deux à trois fois par semaine au printemps. Cela signifie un entretien plus régulier.
  • Le mulching ne représente pas de fait une économie de temps sur les heures de tonte, en dépit de l'élimination du ramassage et du traitement des déchets verts[6].
  • Une tonte uniquement en mode mulching peut produire plus de mal que de bien, car une très grande quantité de matériaux biodégradables va rester sur le sol ; ils peuvent finir par produire un feutre qui aura du mal à se décomposer, étouffe l'herbe et l'empêche de respirer ; c'est alors une porte d'entrée pour les mousses et mauvaises herbes qui s'empressent d'occuper les espaces béants[4], d'où la nécessité de suivre cette pratique avec attention et d'alterner si besoin est le mulching avec des phases de ramassage de l'herbe et compostage.
  • La tonte traditionnelle est plus souple pour les délais entre passages de la tondeuse comme pour la hauteur de travail[6]. Le mulching est optimal lorsque le gazon est de 70 mm, avec une hauteur de coupe de 15 mm (soit une herbe coupée à 85 mm)
  • Le mulching ne doit pas être pratiqué avec de l'herbe humide, car il génère des paquets et du bourrage : il ne sera donc pas réalisé le matin après la rosée ou s'il a plu la veille.
  • Il doit être réalisé avec rigueur (voire chapitre 'Précautions'), faute de quoi la qualité de la pelouse en pâtit.
  • L'herbe ne va plus enrichir plus le compost du jardin, sauf au printemps lorsque les tontes sont rapprochées ou par prélèvement volontaire d'une partie de la tonte.
  • Le mulching pourrait disséminer d'avantage les mauvaises graines du jardin, puisque les adventices ne sont plus ramassées. Dès lors la tonte classique doit être privilégiée si les mauvaises herbes de la pelouse sont montées en graines.
  • La pelouse doit être dégagée des débris végétaux ou pierres qui pourraient endommager la lame à ces hauteurs de tonte[7].
  • La tonte ne doit pas être trop courte (les 70 mm évoqués précédemment) ; pour se décomposer le mulch a besoin d'oxygène et surtout d'humidité, ce qui devient difficile s'il n'est plus protégé par un tapis d'herbe. La tonte haute prive également les adventices d'espace pour se développer[8].
  • Le mulch peut entraîner une hausse de la population d’escargots et de limaces, particulièrement si le temps est humide[9], d'où la nécessité d'être vigilant avec l'espace potager.
  • La tonte nécessite l'entretien du carter de coupe à chaque utilisation, car l'herbe finement hachée colle au carter ; elle y forme une pellicule, qui durcit en séchant. Sans nettoyage, celle-ci va rapidement entraver le travail de coupe.

Précautions[modifier | modifier le code]

  • La technique est plus efficace lorsque la pelouse est sèche.
  • Si l'herbe est trop haute, il faut tondre par étapes, donc régulièrement et éliminer seulement le tiers supérieur de l'herbe à chaque coupe.
  • Il convient de tondre à une vitesse modérée.
  • Pratiquer la tonte mulching deux fois par semaine au printemps et une fois par semaine en été et à l'automne
  • Varier si possible la direction des passages d'une tonte à la suivante. La coupe est plus efficace et la dispersion des fines particules est plus homogène.

Modèles[modifier | modifier le code]

Des modèles de tondeuses au carter spécifique, les autoportées à coupe frontale ou encore les robots de tonte sont spécialisés dans ce type de tonte. Ils sont très répandus dans les pays nordiques[10].

Mulching ou ramassage ?[modifier | modifier le code]

Tonte d'une pelouse sans ramassage - Asphyxie des graminées - Seules les adventices repoussent

Avec une tonte classique pratiquée sur une herbe devenue haute, l'absence de ramassage va provoquer le feutrage de la pelouse[3]. L'herbe redéposée en longs morceaux étouffe le gazon et empêche l'eau et les nutriments de pénétrer dans la terre et de la nourrir. En fermentant, l'herbe favorise aussi l'apparition de champignons, de lichens et de maladies cryptogamiques qui entraînent le jaunissement et le dépérissement rapide de la pelouse[11].

Le mulching du fait du hachage fin de l'herbe prévient ces dégâts, sans quoi l'usage du bac de ramassage reste indispensable.

Important[modifier | modifier le code]

Lorsque la tondeuse mulcheuse est utilisée sur une pelouse devenue haute sans limiter la réduction de coupe, la quantité d’herbe broyée est importante. L'herbe ne parvient plus à s’incruster dans le gazon. Elle reste en surface, pourrit vite selon le procédé présenté précédemment[6].

Par ailleurs, lorsque la pelouse contient des mauvaises herbes à grosses feuilles et à croissance rapide, celles-ci prendront très vite le dessus sur le reste de la végétation qui a été coupée. Il s'ensuit un cercle vicieux et destructeur : plus de gros feuilles, plus de déchets de tontes, plus de pourriture et encore moins de gazon, et ainsi de suite jusqu’à la quasi-disparition de la pelouse d’origine.

Pour ne pas rentrer dans ce cercle catastrophique, il faut tondre souvent et régulièrement en mulching. Ne pas attendre que la pelouse atteigne 20 ou 30 cm. Sinon il faut tondre en mode classique avec ramassage au panier. Ne reprendre la technique du mulching que la tonte suivante.

Quand le mulching est pratiqué, il convient de ne couper qu’un tiers (ou moins) de la hauteur du gazon. Par exemple pour obtenir un gazon de 8 cm de haut, il ne faut pas tondre un gazon supérieur à 12 cm. En respectant ces critères, les tontes seront régulières, en moyenne une fois par semaine.

Alternance mulching et ramassage[modifier | modifier le code]

Le tout mulching peut produire plus de mal que de bien, en raison de la quantité importante de déchets générés ; la solution semble être un système adaptable où le ramassage et le mulching sont alternés[4].

Cette pratique alternée est possible pour les machines avec kit mulching (remplacement du bac de ramassage par un obturateur d'éjection) ou à configuration variable[4].

Il est possible de combiner les bénéfices des deux. Mulcher en été lorsque l’herbe pousse peu, pour gagner des trajets à la déchetterie ou au compost. Ramasser l’herbe lorsqu’elle est haute, humide ou qu’elle pousse beaucoup trop pour un mulching efficace, lors de la pousse de printemps[10].

Feutrage[modifier | modifier le code]

Au fur et à mesure des tontes de pelouse avec une tondeuse mulcheuse, les herbes redéposées vont tout de même finir par créer un feutrage – une sorte de tapis végétal entre les pieds de gazon qui va agir comme un filtre et empêcher les racines du gazon de pénétrer dans le sol pour aller y chercher l’eau et les nutriments nécessaires à sa survie. 

Le mulching ne fait donc que ralentir la formation du feutrage végétal que forme inévitablement l’herbe tondue. L’herbe non broyée (ou mulchée) forme immédiatement un feutrage tandis que l’herbe mulchée entraîne le feutrage plus loin dans le temps et après plusieurs tontes[12]

Scarification[modifier | modifier le code]

Pour détruire ce feutrage qui empêche le gazon de se nourrir, il faut utiliser un scarificateur ou un émousseur au moins deux fois par an. Le passage du scarificateur va entailler le tapis de mulch pour que l'eau de pluie puisse mieux s'infiltrer, pour que l'herbe respire davantage et profite de la nourriture que constitue le mulch[13].

Dispositif[modifier | modifier le code]

Le mulching est assuré par une lame spéciale et un obturateur d'éjection du carter. Ces équipements sont soit intégrés à la tondeuse équipée à l'origine d'un mulching variable mais le plus souvent fournis en kit à adapter sur la tondeuse.

Lame spéciale[modifier | modifier le code]

La lame spéciale de mulching est équipée d'ailettes spécifiques et de doubles tranchants. Les ailettes créent un tourbillon ascendant d'air qui maintient l'herbe coupée en suspension dans le carter. Les lames la broient finement jusqu'à ce que les particules retombent au sol.

Obturateur du carter[modifier | modifier le code]

L'obturateur d'éjection est un volet qui se place sur le carter de tonte et vient masquer la sortie de l'herbe pour l'empêcher de sortir après un passage de lame et au contraire l'obliger à rester dans le carter tout le temps nécessaire au fin hachage.

Mulching variable[modifier | modifier le code]

Pour les tondeuses équipées à l'origine d'un mulching variable, la manœuvre d'un levier sur la tondeuse réduit plus ou moins l'éjection de l'herbe par le carter et la maintient en suspension plus longtemps dans le carter afin d'être broyée plus finement.

Obturateur d'éjection et limites[modifier | modifier le code]

Un large nombre de tondeuses dites mulcheuses, en réalité, n’en sont pas. Elles disposent simplement d'un système qui empêche l’évacuation de l’herbe en l'obligeant à sortir par le bas une fois coupée, ce qui ne garantit pas toujours la finesse du broyage.

Tondeuse classique sans bac[modifier | modifier le code]

En tondant le gazon sans le bac, et à condition de le faire très régulièrement, il est possible d'obtenir un résultat avec une tondeuse classique assez proche à celui de la tondeuse mulcheuse[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Mulching : ce qu'il faut savoir (Fiches conseils) », sur mag.plantes-et-jardins.com (consulté le 22 mai 2016)
  2. a et b « Le mulching, qu'est ce que c'est ? Toutes les réponses à vos questions », sur Blog equip'jardin, (consulté le 22 mai 2016)
  3. a et b « Comprendre les tondeuses mulching », sur tondeuseagazon.free.fr (consulté le 29 mai 2016)
  4. a, b, c, d et e « Une tondeuse mulching ou avec bac de ramassage ? - Jardipartage », sur Jardipartage (consulté le 22 mai 2016)
  5. « Bien choisir un robot tondeuse gazon - Blog equip'jardin », sur Blog equip'jardin, (consulté le 31 mai 2016)
  6. a, b et c « Mulching Pas toujours bon. | Conseils Coaching Jardinage | des conseils pour votre jardin », sur Conseils Coaching Jardinage, (consulté le 22 mai 2016)
  7. « Le mulching », sur auJardin.info (consulté le 19 juin 2016)
  8. « Pelouse : 7 actions pour l'entretenir », sur Rustica.fr (consulté le 1er juin 2016)
  9. « Le mulching : fertiliser naturellement », sur consoGlobe, (consulté le 1er juin 2016)
  10. a et b « Mulching ou ramassage, faut-il choisir ? », sur Stiga - Expert en tondeuses et équipements en espaces verts (consulté le 19 juin 2016)
  11. « Mulching : infos sur le mulching et la tondeuse à gazon », sur Ooreka.fr (consulté le 22 mai 2016)
  12. « Qu'est-ce que le mulching ? », sur www.maison-facile.com (consulté le 19 juin 2016)
  13. « Le mulching : comment faire avec le gazon et pelouse ? », sur jardinage.lemonde.fr (consulté le 1er juin 2016)
  14. Guide pratique du jardinage au naturel, Que choisir, page 134

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]