Tondeuse à gazon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une tondeuse à gazon est une machine manuelle ou motorisée, qui sert à couper l'herbe des gazons et pelouses de manière à obtenir une surface d'une hauteur régulière.

La tondeuse à gazon a été inventée par un Britannique, Edwin Beard Budding, en 1830. Elle était principalement destinée aux terrains de sports, aux parcs et grands jardins. Le besoin d'une telle machine s'était accru après l'invention en Grande-Bretagne de plusieurs sports, tels le cricket, le football, le rugby à XV ou encore le golf, qui se jouent sur des surfaces en herbe. Jusqu'alors, la coupe de l'herbe se faisait manuellement, à la faux.

On classe d'abord les tondeuses suivant l'énergie utilisée pour leur motorisation.

Tondeuse à gazon mécanique à lames rotatives.

Tondeuse sans moteur[modifier | modifier le code]

Tondeuse à lames hélicoïdales[modifier | modifier le code]

Tondeuse à gazon manuelle à lames hélicoïdales

La tondeuse a lames hélicoïdales est, souvent un outil manuel qui redresse le brins d'herbes et les amène sur une lame tranchante pour que l'herbe soit tondue à une hauteur précise.

Certaines tondeuses motorisées, le plus souvent tractées, utilisent aussi ce dispositif.

Tondeuse à moteur thermique[modifier | modifier le code]

Tondeuse à moteur 4 T[modifier | modifier le code]

Les moteurs utilisés sur les tondeuses à gazon sont à carburateur. La particularité des moteurs de tondeuse est de devoir être montés avec une lame pour fonctionner correctement, contrairement aux moteurs de motoculteurs et autres monocylindres quatre temps. Les moteurs monocylindre quatre temps se distinguent en trois catégories, les moteurs à soupapes latérales, les OHV (soupapes en tête) et les OHC (arbre à cames en tête). La qualité de construction est très variable selon les marques et les modèles, d'où les variations de prix. Les moteurs à quatre temps ont l’avantage d'être moins gourmands en carburant que les moteurs à deux temps et d'être moins polluants. Le rendement est meilleur car la phase de balayage du deux temps est ici contrôlée par les soupapes. Ces moteurs fonctionnent avec du super sans plomb. Ils nécessitent une vidange d'huile. En général, la première vidange se réalise après une vingtaine d'heures de fonctionnement et sa périodicité est ensuite de 50 à 100 heures (il faut cependant respecter les prescriptions du constructeur). Pour un particulier, il est bon de faire au moins une vidange par an. On peut utiliser une huile de type monograde (SAE 30 puisque ces moteurs ne sont pas utilisés en période hivernale) ou une huile de type voiture (multigrade SAE 15W 40 par exemple).

Les moteurs à quatre temps des tondeuse ne réclament pas d'entretien complexe. Il faut veiller à la propreté du filtre à air car son colmatage réduit le rendement et augmente considérablement la consommation. Le carburateur peut parfois contenir une impureté (gouttelette d'eau, poussière) qui gêne le passage du carburant. Un moteur au fonctionnement non régulier en est le signe. Dans ce cas, une simple purge de la cuve à niveau constant est suffisante pour remédier au problème.

Pendant la période hivernale, il est bon de remiser la tondeuse et de s'occuper du moteur. Il faut vidanger complètement le carburant, vidanger l'huile et remettre de l'huile neuve. On peut aussi démonter la bougie pour vérifier sa couleur (brune normalement) et son usure (écartement des électrodes de 0,6 à 0,8 mm). Avant de remettre la bougie, verser 15 à 30 ml d'huile dans l'orifice et tirer doucement le lanceur. L'huile va se répartir autour du piston et le lubrifier. Remonter ensuite la bougie et tirer le lanceur pour ramener le piston en compression (on repère la compression par la résistance plus forte du lanceur). Le piston remonté, on réduit le volume, les soupapes sont fermées et les ressorts ne sont pas en compression. Le moteur peut rester ainsi longtemps. Au printemps, remettre du carburant (neuf) et redémarrer.

Tondeuse à moteur deux temps[modifier | modifier le code]

Les tondeuses à moteur deux temps peuvent être utilisées sur tous types de terrain y compris dans les pentes de plus de 20 %. Seuls les moteurs deux temps avec injection directe sont employés dans les productions de tondeuses actuelles. Moins cher, très simple mécaniquement, léger, l'entretien courant de ce type de moteur est minimal (bougie et filtre à air). Il est cependant plus gourmand en carburant (composé de 97 à 98 % de super et de 2 % à 3 % d'huile spéciale 2 temps semi-synthétique). Les fumées caractéristiques de ce type de motorisation sont aujourd'hui réduites grâce au faible pourcentage d'huile mélangée au carburant, ainsi qu'aux systèmes d'échappements catalysés.

Tondeuse à moteur électrique[modifier | modifier le code]

Il existe deux types de tondeuse à gazon a moteur électrique selon la source d'électricité : par câble ou par batterie.

Tondeuses alimentées en électricité par un câble électrique[modifier | modifier le code]

Tondeuses alimentées en électricité par batterie(s)[modifier | modifier le code]

Trois catégories de tondeuses à moteur[modifier | modifier le code]

À pousser ou auto-tractée[modifier | modifier le code]

Pouvant être assistée par un entrainement des roues par le moteur.

De plus en plus, ce sont alors des tondeuses à propulsion pour des raisons de lestage des roues ou des rouleaux assurant la motricité.

Existe avec moteur essence et pour certains modèle haut de gamme à moteur diesel.

Cas particulier, la tondeuse sur coussin d'air

Cette tondeuse à l'avantage de pouvoir se mouvoir dans les 4 directions ; elle est fortement appréciée pour la tonte des terrains pentus.

Existe à moteur électrique ou à moteur essence.

Tondeuse auto-portée[modifier | modifier le code]

Tracteur-tondeuse Dolmar RM-72.13 H

Les tondeuses auto-portées, pouvant avoir la forme de tracteurs-tondeuses, sont utilisées dans la tonte de terrains de superficies moyennes à grandes. Leur utilisation est conseillée pour des surfaces dépassant les 1 500 mètres carrés.

Les utilisateurs de ce type d'engin apprécient particulièrement le confort d'utilisation (assis sur la machine) et le raccourcissement des temps de tonte.

Différentes tailles de coupe (plateau de coupe) existent selon les marques, de 72 centimètres à plus de 1 mètre. Il est possible d'acquérir un tracteur tondeuse pour 1 000 euros (bas de gamme).

Tondeuse robot autonome[modifier | modifier le code]

Une tondeuse autonome.

La tondeuse autonome est un engin de très faible puissance, coupant très peu d'herbe à la fois, mais en permanence. Elle convient jusque environ 3 000 mètres carrés de superficie.

Elle est alimentée par une ou des batterie(s) qu'elle recharge soit manuellement pour le modèle de base, soit grâce à ses cellules photovoltaïques, soit qu'elle va remplir toute seule sur son chargeur quand le niveau d'électricité est faible.

Cette tondeuse parcourt la zone délimitée par un fil enterré, d'une manière aléatoire. Le principe de cette tondeuse est à l'opposé de la tonte classique, où l'on met en jeu beaucoup d'énergie pour tondre en peu de temps une grande surface. Ici, on coupe l'herbe sur quelques centimètres de large, sur très peu de hauteur, car il y a de fortes chances que la tondeuse soit passée au même endroit peu de temps auparavant.

Il s'agit d'une tondeuse munie d'un accessoire de broyage (ou kit mulching).

Trois types de lames[modifier | modifier le code]

Lames hélicoïdales[modifier | modifier le code]

C'est le premier principe de coupe, inventé dès 1830. les tondeuses sont munies de lames hélicoïdales fixées sur un cylindre tournant sur un axe horizontal. Ces tondeuses diffèrent des tondeuses rotatives car elles sont adaptées pour des gazons moins rustiques. Elles sont capables de couper à quelques mm du sol. Pour bien visualiser la technique de coupe, imaginer la coupe d'un ciseau. Ces tondeuses sont utilisées pour les terrains de golf et chez les particuliers qui recherchent un beau gazon. En plus de la coupe plus nette, les rouleaux favorisent l'enracinement de l'herbe, ce qui donne un gazon plus dense avec moins de mauvaises herbes. La coupe est aussi plus rapide car ces tondeuses ont des vitesse d'avancement biens supérieures. Le rendement est important.

Grâce au système de coupe lame / contre-lame, la puissance demandée est très inférieure à celle d'une lame rotative. Les moteurs sont donc moins puissants. Il est possible d'avoir une transmission par moteurs hydrauliques sur les éléments déportés. La rotation de roues peut aussi suffire à l'entrainement du cylindre (éléments traînés derrière un quad, un tracteur).

Les tondeuses hélicoïdales, très répandues en Grande-Bretagne, commencent à trouver leur public en France.

Lame(s) rotative(s)[modifier | modifier le code]

Elles sont munies d'une à plusieurs lame(s) disposées horizontalement et protégée(s) par un carter. Elle(s) tourne(nt) à grande vitesse grâce à un entrainement par un axe vertical. La vitesse de rotation d'une lame est d'environ 3000 tours par minute. De ce fait, il y a 50 tours par seconde, donc 100 coupes. L'utilisateur doit garder à l'esprit le potentiel de dangerosité d'un tel engin, pourtant familier.

La lame agit en trois étapes. Elle est munie de déflecteurs qui réalisent un mouvement d'air. C'est ce mouvement qui est aussi générateur de bruit en plus de celui du moteur. La lame aspire l'herbe et la redresse (ce que ne peut pas faire une tondeuse hélicoïdale), le biseau (à 45° environ) coupe l'herbe et le flux d'air provoque l'évacuation de l'herbe vers un bac ou vers une goulotte d'éjection lorsqu'il n'y a pas de ramassage. Pour remédier au problème des déchets causés par l'herbe, on utilise de plus en plus des tondeuses dont les lames et les carters spéciaux recoupent l'herbe qui retombe en petites particules. C'est ce que l'on appelle le "Mulching". Cette technique n'est pas toujours efficace sur des gazon hauts ou humides. Le mulching présente surtout l'avantage de ne plus avoir à ramasser et évacuer l'herbe vers une déchetterie puisque l'herbe ne constitue pas une bonne base pour le compostage. Pour l'utilisateur, comme pour le professionnel, le mulching constitue donc un gain de temps appréciable.

Les tondeuses rotatives sont polyvalentes. Elles sont capables de travailler sur des espaces d'ornement mais aussi pour des zones d'herbes assez hautes.

Fléaux[modifier | modifier le code]

Certaines tondeuses électriques coupent l'herbe grâce à des minis fléaux attachés à un disque horizontal. Elle permet une coupe plus fine de l'herbe et donc un meilleur rendu de la pelouse.

Accessoire de broyage[modifier | modifier le code]

Munies de lames plissées, la tondeuse à « broyage », au lieu de récolter l'herbe dans un bac ou un sac, la laisse broyée en tout petits morceaux sur le sol. L'avantage avancé est que ce système évite le ramassage du gazon et permet ainsi d'apporter de l'engrais sous forme organique à la pelouse, augmentant ainsi la rétention en eau du sol. ce qui est favorable en période sèche car cela réduit l'évaporation. Mais c'est aussi un désavantage car il favorise la dissémination des adventices et la prolifération des mousses.

Ce système trouve ses limites car il oblige de tondre très souvent. Les lames s'émoussent ainsi prématurément et doivent donc être aiguisées ou remplacées fréquemment. Par ailleurs, le moteur de la tondeuse risque de se bloquer s'il y a trop d'herbe ; le broyage ainsi que la coupe risquent donc d'être imparfaits.

Trois types de matériaux utilisés pour le plateau de coupe[modifier | modifier le code]

En tôle d'acier[modifier | modifier le code]

  • Avantage : coûts d'achats plus faibles
  • Inconvénients :

1) nécessite un grattage et un séchage minutieux après chaque utilisation, sinon la rouille se développe pouvant à la longue perforer la tôle qui ne jouera donc plus son rôle protecteur contre les projections. De plus, idéalement, il faut de temps en temps repeindre la tôle, toujours pour la même raison.

2) la tôle en vibrant augmente la pollution sonore de la tondeuse.

En fonte d'aluminium[modifier | modifier le code]

  • Avantages : beaucoup plus solide et peu sensible à l'oxydation, ne nécessitant donc aucun entretien particulier.
  • Inconvénients : augmente sensiblement le prix d'achat, ainsi que le poids de la machine.

En matériau plastique[modifier | modifier le code]

l'ABS et le Xenoy :

  • Avantages : résistent aux chocs et à la corrosion tout en étant beaucoup plus légères.
  • Inconvénient : ne conviennent pas pour les tondeuses professionnelles car les matériaux plastiques s'usent alors beaucoup trop vite.

Remarques[modifier | modifier le code]

Il existe deux différents types d'éjection de l'herbe, l'éjection latérale et l'éjection centralisée et sans porte, celle-ci remplaçant de plus en plus celle-là.
De même, il existe deux types de collecteur d'herbe : soit un sac en toile, perméable à l'air ce qui permet un meilleur remplissage, mais malheureusement pouvant être troué, soit un bac en métal ou en matière plastique. Le bac en métal, malgré sa solidité, est de plus en plus remplacé par un bac en matière plastique de nature identique à celle du carter. Le bac en matière plastique peut être cassé par des chocs assez violents mais est moins sensible à l'usure qu'un sac. Il faut noter que le bac risque de mal se remplir dans le cas de petites ouvertures d'aération quand elles sont bouchées tandis que dans le cas de larges ouvertures, l'herbe peut ressortir du bac.
Dans le cas des tondeuses à lames hélicoïdales, l'éjection est frontale s'il y a un bac de ramassage, celui-ci étant alors toujours fabriqué dans les mêmes matières que celles choisies pour les autres types de tondeuses.

N'importe quel véhicule muni d'une prise de force peut-être converti en tondeuse.

Des tondeuses expérimentales à moteur Pantone existent.

Dans le cas des tondeuses auto-moteur, si l'éjection est latérale, le ramassage se fait par un tube, actuellement le plus souvent en dur. L'inconvénient est que si la force de souffle est insuffisante le tube risque de se boucher. Dans le cas de machines professionnelles pour très grande surface, une soufflerie complémentaire est adjointe afin d'éviter cet inconvénient. Ce type d'éjection est bien souvent la seule possibilité pour ce type de tondeuse. Un autre inconvénient est que le tube ne fait qu'augmenter le prix d'achat.

Trois types de transmission existent. Soit par une courroie, maintenant souvent dentée, ayant pour avantage une transmission plus douce car la déformation élastique de la courroie absorbe une bonne partie des contraintes mécaniques, tout en protégeant le moteur par sa rupture en cas de chocs violents. Soit encore de manière hydrostatique tant pour les tondeuses à poussée que pour les tondeuses auto-portantes. Pour les tondeuses auto-moteur, elle a l'avantage de leur permettre de fonctionner sans pédale d'embrayage comme avec une boîte de vitesse automatique. En revanche, elle supporte mal les chocs, même faibles. Enfin par un cardan pouvant être en plastique dur ou dans la même matière que la courroie et constituant alors un type de transmission ayant des caractéristiques intermédiaires entre les deux précédentes. Dans certaines tondeuses, la lame peut-être débrayée sans couper le moteur.

Des compétitions de tondeuse à gazon ont vu le jour.

Dangers[modifier | modifier le code]

Les tondeuses à gazon sont des engins dangereux. Chaque année des milliers de personnes se blessent[réf. nécessaire], le plus souvent aux mains, oubliant les précautions d'usage élémentaires (ne pas toucher à la lame sans avoir débranché la prise de courant pour une tondeuse électrique ou ôté le capuchon de la bougie sur les moteurs thermiques).

Des dispositifs, le plus souvent sous forme de leviers, sont maintenant obligatoires pour les tondeuses modernes. Ces dispositifs, suivant le type de tondeuse, peuvent soit arrêter le moteur, soit immobiliser la lame et, en cas de tondeuse assistée par un entraînement des roues par le moteur, stopper son avancement.

Les tondeuses à gazon fonctionnant à l’essence présentent des risques pour la santé, en raison des émanations nocives hautement concentrées que provoque l’essence, qui touche les voies respiratoires et le système nerveux, et peut provoquer un cancer du sang, en cas d’exposition trop prolongée à la benzine. Ces tondeuses, n’étant pas équipées de catalyseur, produisent la même quantité de benzène que 26 voitures.[réf. nécessaire] En outre, inhaler des vapeurs d’essence ou en absorber par la peau, peut conduire à de sévères intoxications. Une alternative à l’essence classique pour ces tondeuses est l’essence alkylée. Elle permet d’éliminer 95 % des substances nocives. Ce carburant est très pur : il est pauvre en benzène, xylène, toluène et autres hydrocarbures dangereux. Sa combustion produit en outre peu de particules fines[1].

Impacts environnementaux[modifier | modifier le code]

Ils varient beaucoup selon le type de tondeuse ;

Les tondeuses manuelles ont une très faible empreinte écologique et une empreinte carbone nulle concernant leur fonctionnement, mais elles ne conviennent pas aux grandes surfaces.

Les tondeuses motorisées génèrent plus d'impacts. Ces impacts sont localement moindre quand la tondeuse est électriques, mais elle a alors des impacts différés dans l'espace et dans le temps, variables selon le mode de production, de transport et éventuellement stockage de l'électricité.

  • Bruit : La première source de plainte est la pollution sonore[2]. La principale source du bruit, assez pénible, est provoquée par les lames courbées pour pousser l'herbe coupée dans le sac ou celles du mulching[3]. La réglementation a commencé à limiter leur puissance (Certaines collectivités ou règlements de quartier ou de lotissement ont aussi interdit l'usage de tondeuses le dimanche et après une certaine heure). Le niveau sonore de certaines tondeuses est assez élevé pour endommager l'audition, il est conseillé d'utiliser un système de protection auditive, sous peine de risques d'acouphènes puis de perte auditives. Ces inconvénients ne s'appliquent pas aux tondeuses autonomes, peu bruyantes. Les tondeuses hélicoïdales sont moins bruyantes grâce notamment à leur système de coupe spécifique (lame / contre-lame), qui nécessite un moteur moins puissant ;
  • Consommation énergétique : Les tondeuses à moteur thermique ou électrique sont aussi très consommatrices, voire gaspilleuse, d'énergie (électrique et/ou fossiles) ;
  • Pollution de l'air : Les tondeuses à moteur thermique émettent de grandes quantités de gaz (CO, CO2, NOx…) et des particules (carbone, molécules et particules issues des plantes coupées).
    Concernant les tondeuses motorisées automotrices à essence, une étude de 2001 a montré que certaines d'entre elles polluent autant l'air (émissions autres que dioxyde de carbone) que la conduite d'un véhicule de modèle 1992[4]. Une autre étude de la commission du Texas sur la qualité de l'environnement a conclu que la quantité de pollution horaire produite par une tondeuse à essence était proportionnellement quatre fois plus élevée que celle d'une voiture[5]. En outre, plus les tondeuses à moteur thermique sont utilisées tôt et quand il fait beau, plus leurs gaz ont le temps de produire de l'ozone toxique sous l'effet des rayons UV solaires, en particulier quand il y a peu de vent ou en situation d'inversion atmosphérique. Il est donc recommandé de tondre en fin d'après midi[5]. Pour les jardins individuels, la Commission texane recommande maintenant « Une tondeuse à main non motorisée, fonctionnant sans pollution, qui permet de tondre tranquillement dans la fraîcheur du petit matin, et procure un peu d'exercice tout à la fois »[5],[6]. Cette commission recommande aux texans de réaliser des jardins secs ou xériques (xeriscapes ; c'est-à-dire paysages secs pour les anglophones), plutôt que des gazons irrigués nécessitant des tontes fréquentes[5].
    Depuis 2011, aux États-Unis, l'EPA publie des normes pour les émissions des équipements d'entretien des pelouses, visant à terme une réduction d'au moins 35 % de leurs émissions polluantes[7] ;* Impacts faunistiques : Les lames et roues peuvent tuer un certain nombre d'animaux (reptiles, amphibiens, insectes et autres invertébrés vivant dans la strate herbacée). Plus la tondeuse est rapide, moins les animaux qui le peuvent ont le temps de fuir ;
  • écobilan : il varie selon les modèles et est rarement disponible. Les tondeuses automotrices, en particulier les gros modèles, sont plus consommatrices de ressources et sont sources de quantités plus importantes de déchets à éliminer ou retraiter en fin de vie.

Alternatives non mécaniques ou plus extensives[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de la gestion différentiée ou extensive, la conversion de gazons en facies prairiaux, avec gestion par la fauche tardive (manuelle ou mécanique) se développe.

Une autre alternative à la tondeuse (encore peu développée mais en augmentation, dont en France[8]), souvent dans le cadre d'un programme de gestion différentiée est le recours à l'éco-pastoralisme urbain, via l'utilisation de petits groupes d'animaux herbivores (moutons, bovins, ânes, caprins, poneys…) loués à des agriculteurs ou déplacés à la demande par une association spécialisée qui s'occupe de l'installation d'enclos provisoires et du suivi des animaux.
C'est un mode de gestion qui présentent un intérêt pour l'entretien et la restauration de la biodiversité, pour l'entretien des trames vertes et bleues urbaines et pour les espaces plus difficilement accessibles aux engins (pentes, zones humides, noues, sous-bois…). Ces animaux jouent d'un certain point de vue aussi un rôle de « corridor écologique ambulant » ; Certains animaux peuvent également, dans une certaine mesure, contribuer à la taille des haies ou à l’élimination des produits de taille (ex : chèvres, qui peuvent aussi aider à l'élimination de certaines espèces invasives telles que des buissons denses de renouée du Japon). En France, dans les années 2000, la ville de Lille a ainsi fait gérer une partie des abords de la Citadelle de Lille par des poneys et un taureau Highland cattle, pendant que des chèvres éliminaient la renouée invasive du Triangle des rouges barres. Plus au sud, les villes de Grigny et de Viry-Châtillon (Essonne) utilisaient la chèvres des fossés alors qu'Issy-les-Moulineaux leur a préféré le Mouton des Landes de Bretagne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Benzine : Mise en garde concernant l’utilisation d’essence pour moteurs, sur le site bag.admin.ch - consulté le 4 octobre 2012
  2. Nonoise.org, NPC Quiet Zone Lettre (Newsletter) du printemps 2003, consultée 2011-04-23
  3. Jacques Meunier définit la tondeuse à gazon comme « le rasoir d'Attila et la plaie du week-end » (Petit précis d'exotisme, in Pour une littérature voyageuse, Complexe, 1992, 1999)
  4. Mindfully.org (2001) Beats utilisation de tondeuses et contribution à la pollution atmosphérique (en anglais)
  5. a, b, c et d (en) Agence gouvernementale texane TCEQ (Take Care of Texas), Réduire la pollution par les petits moteurs thermiques
  6. Agence gouvernementale texane TCEQ (Take Care of Texas) Guide de bonne pratique pour l'entretien d'un jardin au Texas
  7. Communiqué Reuters EPA tightens lawn mower, motor boat emission rules, 2008-09-05
  8. ex. : promotion de l'écopastoralisme par l'association Entretien Nature Territoire (créée en 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]