Montpezat-de-Quercy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montpezat.
image illustrant une commune de Tarn-et-Garonne
Cet article est une ébauche concernant une commune de Tarn-et-Garonne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Montpezat-de-Quercy
Porte de la ville.
Porte de la ville.
Blason de Montpezat-de-Quercy
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Montauban
Canton Quercy-Aveyron
Intercommunalité Communauté de communes du Quercy caussadais
Maire
Mandat
Gérard Mounié
2014-2020
Code postal 82270
Code commune 82131
Démographie
Population
municipale
1 533 hab. (2014)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 14′ 21″ nord, 1° 28′ 38″ est
Altitude 275 m (min. : 126 m) (max. : 309 m)
Superficie 44,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montpezat-de-Quercy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montpezat-de-Quercy
Liens
Site web http://www.montpezat-de-quercy.com/

Montpezat-de-Quercy est une commune française située dans le département de Tarn-et-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Montpezatais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Montpezat-de-Quercy est un village situé dans le Quercy à 31 km au nord de Montauban, et 27 km au sud de Cahors dans la vallée du Lemboulas. Il se trouve en lisière du causse de Limogne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est inscrit site protégé notamment grâce à sa collégiale du XIVe siècle, celle-ci abrite des tapisseries flamandes du XVIe siècle relatant la vie de saint Martin. Elles sont remarquablement conservées.

Seconde Guerre mondiale voir :

Article détaillé : 2e division SS Das Reich.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Place de la Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1925 1942 Albert Daille PRRRS Député, conseiller général
1942 1944 Germain Cros    
1944 1945 Joseph Delom Gauche Indépendante Député
1945 1947 François Cayrou   Sénateur de Tarn et Garonne
1947 1977 Maurice Dablanc MRP puis CD Vice-président du conseil général de Tarn-et-Garonne
1977 2014 Raymond Massip PRG Conseiller général
2014 en cours Gérard Mounié Sans étiquette  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 533 habitants, en augmentation de 4,93 % par rapport à 2009 (Tarn-et-Garonne : 5,26 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 963 2 684 2 680 2 651 2 796 2 871 2 900 3 000 2 831
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 805 2 780 2 772 2 554 2 587 2 724 2 361 2 144 1 996
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 897 1 854 1 755 1 530 1 516 1 476 1 482 1 345 1 436
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 519 1 448 1 419 1 407 1 411 1 378 1 407 1 480 1 533
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006 [4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture (coteaux-du-quercy (AOVDQS)), agriculture, fruits (chasselas de Moissac...), élevage.

Montpezat-de-Quercy accueille également l'un des trois sites de production français du groupe Apem, un des leaders mondiaux en interfaces homme-machine (interrupteurs, joysticks et claviers industriels). Le groupe a vu le jour en 1952 avec la marque APR dans cette commune. Le siège social de cette entreprise aujourd'hui internationale est situé dans la ville voisine de Caussade.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Rosace de la collégiale Saint-Martin.
Collégiale Saint-Martin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]