Liste de sanctuaires mariaux de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article liste les sanctuaires mariaux de France classés par départements. Il inclut les sanctuaires (y compris disparus) faisant l'objet d'une dévotion à Marie situés sur le territoire français actuel. Les éventuelles dates entre parenthèses correspondent à l'année de création du sanctuaire, et, le cas échéant, l'année de sa disparition.

Ces sanctuaires sont le plus souvent matérialisés par une représentation de Marie (Vierge à l'Enfant, pietà, etc.). Ils peuvent ou non avoir été le lieu d'une apparition mariale. Les plus éminents ont pu bénéficier d'un couronnement Chess king icon.png attribué par l'autorité ecclésiastique (attention : la présence d'une couronne sur la statue ne signifie pas pour autant que le site a bénéficié des honneurs du couronnement liturgique ; certaines couronnes sont simplement de dévotion). Ils sont ou ont été l'objet d'un pèlerinage (pardon en Bretagne) marial. Autour d'eux ont pu se développer diverses institutions : chapelle, église (quelquefois élevée au rang de basilique), confrérie ou archiconfrérie, institut religieux, publications diverses.

Plusieurs sanctuaires mariaux importants (Lourdes, Notre-Dame de La Salette) apparaissent fort opportunément suite à une série de mariophanies au XIXe siècle qui voit un renouveau local du culte marial, attesté par le processus de « recharge sacrale[1] » des sanctuaires de pèlerinage ébranlés par la contestation interne et les agressions extérieures du siècle des Lumières[2].

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A[modifier | modifier le code]

Ain[modifier | modifier le code]

Image miraculeuse de la Vierge à Bourg-en-Bresse

Aisne[modifier | modifier le code]

Allier[modifier | modifier le code]

Alpes-de-Haute-Provence[modifier | modifier le code]

Hautes-Alpes[modifier | modifier le code]

Alpes-Maritimes[modifier | modifier le code]

Ardèche[modifier | modifier le code]

Ardennes[modifier | modifier le code]

Ariège[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame des Neiges (ou Notre-Dame de l'Isard) (Antras).
  • Notre-Dame de Tramesaygues (Audressein) : pèlerinage ; chapelle.
  • Notre-Dame du Val d'Amour (Bélesta) : pèlerinage ; chapelle.
  • Notre-Dame de Celles (Celles) : apparition (1686) ; pèlerinage.
  • Notre-Dame de Montgauzy (Foix) : pèlerinage ; église.
  • Notre-Dame de Marsan (Marsan) : pèlerinage.
  • Notre-Dame de la Goutte (Montardit) : pèlerinage ; chapelle.
  • Notre-Dame des Ermites (Montaut) : statue Chess king icon.png.
  • Notre-Dame du Pouech (Oust) : pèlerinage.
  • Notre-Dame de Vic (église de Vic, Oust) : pèlerinage.
  • Notre-Dame de Sabart (Tarascon-sur-Ariège) : statue Chess king icon.png ; chapelle.

Aube[modifier | modifier le code]

Aude[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame du Bon Chemin (Aragon) : pèlerinage.
  • Notre-Dame de la Santé (Cité de Carcassonne) : Département de l'Aude, Occitanie
  • Notre-Dame du Cros (Caunes-Minervois)
  • Notre-Dame de Magri (Cuxac-d'Aude)
  • Notre-Dame des Auzils (Gruissan) : pèlerinage
  • Notre-Dame de Marceille (Limoux) : pèlerinage ; statue (Vierge noire, Chess king icon.png 14 septembre 1862 ) ; basilique.

Aveyron[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame de Ceignac (Calmont) : statue Chess king icon.png 1876 ; pèlerinage.
  • Notre-Dame des Voyageurs (Capdenac)
  • Notre-Dame de Bergounhoux (Ségur)

B[modifier | modifier le code]

Bouches-du-Rhône[modifier | modifier le code]

Notre-Dame de la Garde (Marseille)

C[modifier | modifier le code]

Calvados[modifier | modifier le code]

Cantal[modifier | modifier le code]

Charente[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame d'Aubazine (Angoulême) : pèlerinage.

Charente-Maritime[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame de Pitié (Montendre) : pèlerinage.
  • Notre-Dame de Recouvrance (Pons) : pèlerinage diocésain. N.D. de Recouvrance, à l'origine sainte patronne du diocèse de Saintes, voit son culte étendu lorsque la Rochelle devient siège de l'évêché d'Aunis et Saintonge.

Cher[modifier | modifier le code]

Corrèze[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame de Roche-de-Vic (Albussac) : pèlerinage.
  • Notre-Dame de Bon-Secours (Brive) : statue (vierge à l'enfant)
  • Notre-Dame du Rubeau (Lubersac)

Corse du Sud[modifier | modifier le code]

Haute-Corse[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame de la Serra (Calvi) : chapelle ; pèlerinage.
  • Notre-Dame des Mers (Calvi) : Immergée au large de la pointe St François à 24 m de fonds.
  • Notre-Dame des Grâces de Lavasina (Lavasina, Campile, St Charles de Bastia)
  • A Santa di u Niolu (Casamaccioli)
  • Notre-Dame de la Pitié (Oletta, hameau de Romanacce)
  • Notre-Dame de Pancheraccia (Pancheraccia)

Côte-d'Or[modifier | modifier le code]

Côtes-d'Armor[modifier | modifier le code]

Chapelle de Kermaria an Iskuit (Plouha)

Creuse[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame du Puy (Bourganeuf) : pèlerinage.
  • Notre-Dame de Crocq (Crocq) : statue ; pèlerinage ; chapelle.

D[modifier | modifier le code]

Dordogne[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame de Capelou (Belvès) : pèlerinage.
  • Notre-Dame du Roc (Mussidan) : chapelle désaffectée, statue déplacée à l'église paroissiale.
  • Notre-Dame de Pitié (Plazac) : pèlerinage.
  • Notre-Dame des Vertus (Sanilhac)
  • Notre-Dame de Fonpeyrine (Tursac) : pèlerinage

Doubs[modifier | modifier le code]

Drôme[modifier | modifier le code]

E[modifier | modifier le code]

Essonne[modifier | modifier le code]

Eure[modifier | modifier le code]

Eure-et-Loir[modifier | modifier le code]

F[modifier | modifier le code]

Finistère[modifier | modifier le code]

Notre-Dame des Naufragés (Pointe du Raz, Plogoff)

G[modifier | modifier le code]

Gard[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame de Bon Secours (ou de Prime-Combe) (887) (Fontanès) : chapelle ; pèlerinage[16].
  • Notre-Dame de Rochefort (Rochefort-du-Gard) : pèlerinage.
  • Notre-Dame de Vauvert (Vauvert)

Haute-Garonne[modifier | modifier le code]

Gers[modifier | modifier le code]

Gironde[modifier | modifier le code]

H[modifier | modifier le code]

Haute-Loire[modifier | modifier le code]

Hauts-de-Seine[modifier | modifier le code]

Hérault[modifier | modifier le code]

I[modifier | modifier le code]

Ille-et-Vilaine[modifier | modifier le code]

Indre[modifier | modifier le code]

Indre-et-Loire[modifier | modifier le code]

Isère[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame des Neiges (L'Alpe d'Huez) : contemporaine. http://www.notredamedesneiges-alpedhuez.asso.fr/ (voir Notre-Dame des Neiges (Alpe d'Huez).
  • Notre-Dame (Auberives) : Église XIIIe siècle, remaniée au XVIIe siècle.
  • Notre-Dame de la Balme (La Balme-les-Grottes) : Chapelle attestée au XIIe siècle, la chapelle supérieure est dédiée à Notre Dame des Consolations.
  • Notre-Dame (Beauvoir-de-Marc) : Église XIIe siècle.
  • Petite Salette (Bellegarde-Poussieu) : Chapelle XIVe siècle, ancienne église paroissiale.
  • Notre-Dame de l’Assomption (Bernin) : Église paroissiale érigée en 1781, 1836, nombreuses modifications.
  • Notre-Dame (Bourgoin-Jallieu) : Église paroissiale de Jallieu réédifiée en 1859 avec des remplois de l’église du XIIe siècle.
  • Notre-Dame de Villieu (Bourgoin-Jallieu) : Chapelle érigée en 1893 à la place de l'église paroissiale du XIIIe siècle.
  • Notre-Dame de Milin (Burcin) : Chapelle du XIIIe siècle, attestée en 1111[18], vierge noire du XVIIIe siècle, pèlerinage, patronne des terres froides.
  • Notre-Dame de la Salette (Cessieu) : Chapelle.
  • Notre-Dame des Autels (Champ-sur-Drac), Chapelle du XIIe siècle, pèlerinage.
  • Notre-Dame (Cheyssieu) : Église remaniée au XIXe siècle.
  • Sainte Marie (Clelles) : Église XIIIe siècle.
  • Notre-Dame de la Compassion (Corbelin) : Église paroissiale, prieuré du XIe siècle, réédifié au XVIe siècle et XIXe siècle.
  • Notre-Dame de Sciez (La Côte-Saint-André) : Chapelle XIXe siècle.
  • Notre-Dame du Mont (Gillonnay) : Chapelle du XIIIe siècle.
  • Notre-Dame de l'Assomption (Grenoble) : Cathédrale.
  • Sainte Marie d’En Bas (Grenoble) : Chapelle XVIIe siècle. Théâtre.
  • Sainte Marie d’en haut (Grenoble) : couvent de visitandines fondé en 1619. Musée Dauphinois.
  • Notre-Dame des Charbonnaux (Jarrie)
  • Notre-Dame (Lans-en-Vercors) : Église XIXe siècle avec des éléments XVIIe siècle.
  • Notre-Dame de la Salette (Meyrié) : Chapelle érigée en 1858 par le confesseur des deux bergers, grotte, source.
  • Notre-Dame de l’Assomption (Mont-de-Lans) : Église paroissiale
  • Notre-Dame de l'Osier (Notre-Dame-de-l'Osier) : miracle en 1649, apparition (Pierre Portcombet, 1656) ; statue (vierge seule Chess king icon.png 1873) ; chapelles ; pèlerinage ; basilique
  • Sainte Marie (Notre-Dame-de-Mésage) : Église paroissiale du XIIe siècle.
  • Notre-Dame des Croix (Parmenie), Église du monastère, XIIe siècle, origine de la foire de Beaucroissant, Pèlerinage le 14 sept.
  • Notre-Dame d’Esparron (Le Percy) : Ermitage.
  • Notre-Dame de Tournin (Pommier-de-Beaurepaire) : XVIe siècle.
  • Notre-Dame de Tourdan (Revel-Tourdan) : Église prieurale du XIe siècle.
  • Notre-Dame de bonne conduite / de Montceau (Ruy) : Chapelle du XIIe siècle.
  • Notre-Dame de La Salette (La Salette-Fallavaux) : apparition (1846, Maximin Giraud et Mélanie Calvat) ; statue
  • Notre-Dame des Sept Douleurs (La Salette-Fallavaux) : cimetière canadien.
  • Fontaine de la Vierge noire (La Sône) : Statue couronnant une fontaine.
  • Notre-Dame de de la Jayère (Saint-Antoine-l'Abbaye) : Chapelle XIIIe siècle.
  • Vierge du Collet (Saint-Christophe-en-Oisans) ; statue XIXe siècle.
  • Notre-Dame de Bon Secours (Saint-Clair-du-Rhône) : Statue érigée le 25 mai 1875.
  • Notre-Dame des Anges (Saint-Just-de-Claix) : Ancien monastère cistercien.
  • Notre-Dame du Château (Saint-Laurent-du-Pont) : Chapelle. Un vitrail évoque Notre-Dame des Rochers, ermitage aujourd’hui perdu, construit par le curé desservant de Villette, chartreux expulsé durant la Révolution française.
  • Notre-Dame de Casalibus (Saint-Pierre-de-Chartreuse) : Chapelle réédifiée en 1440 à l’emplacement de l’église conventuelle du premier monastère détruit en 1132.
  • Notre-Dame des Champs (Saint-Vérand) : statue de plein air de Duilio Donzelli, 1954.(Chess king icon.png 1879).
  • Notre-Dame (Têche) : Église remaniée au XIXe siècle.
  • Notre-Dame de l’Assomption (La Tour-du-Pin) : Église paroissiale édifiée en 1880 en place de l’ancienne église.
  • Notre-Dame de l’Assomption (La Tour-du-Pin) : Belvédère érigé le 31 mai 1858.
  • Notre-Dame de l’Assomption (Trept) : Église paroissiale XIXe siècle.
  • Notre-Dame (Tullins) : Chapelle de l’ancien prieuré XVIIe siècle.
  • Vierge de la Libération (Varces-Allières-et-Risset) : statue érigée en remerciement pour la libération de la France, en 1946.
  • Notre-Dame (Vermelle) : Chapelle du XIVe siècle.
  • Notre-Dame de la Vie / de la Vieille / des Anciens (Vienne) : Serait un des plus anciens édifices dédiés au culte marial : Temple romain réaffecté.
  • Notre-Dame de l’Isle (Vienne) : Chapelle érigée en 1130.
  • Notre-Dame de Pipet (Vienne) : 1856, Chapelle dédiée à Notre-Dame de la Salette, sur l’opidum romain.
  • Sainte Marie de Genevrey (Vif) : XIIe siècle plusieurs fois restaurée.
  • Notre-Dame des Bois (Vignieu) : madone érigée en 1822, indulgenciée par Pie IX le 5 janvier 1857.
  • Notre-Dame de l’Assomption (Villard-Reymond) : Église paroissiale
  • Chapelle de Grolée (Viriville), anciennement Notre-Dame de Viriville.
  • Sainte Marie de Vizille (Vizille) : Prieurale clunisienne du monastère Sainte Marie.
  • Notre-Dame de de Vouise (Voiron) : Statue réduite de Notre-Dame du Puy, 1868.
  • Notre-Dame des Grâces (Voiron) : Chapelle des pénitents blancs et confrérie de Notre-Dame de Confanon, XVIIe siècle, réédifiée en 1910.
  • Notre-Dame des Victoires (Voiron) : XVIIe siècle, chapelle du couvent des bernardines réédifiée en 1884.
  • Notre-Dame de Chalais (Voreppe) : 1101 église abbatiale de l’ordre de Chalais, actuellement couvent dominicain.

J[modifier | modifier le code]

Jura[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame de l'Ermitage (Arbois) : pèlerinage.
  • Notre-Dame de l'Isle (Clairvaux)
  • Notre-Dame du Chêne (Cousance)
  • Notre-Dame du Mont Roland (Jouhe, près de Dole) : pèlerinage ; église, magasin de livres et souvenirs religieux, salles, Vierge avec large empalcement pour les cierges, pèlerinages des Portugais de Bourgogne Franche Comté chaque année et vaste pèlerinage annuel des Gens du voyage
  • Notre-Dame de Mièges (Mièges) : présence du petite Vierge Noire
  • Notre-Dame de Consolation (Rochefort-sur-Nenon) : au Nord de Dole, statue (vierge à l'enfant) ; chapelle.
  • Notre-Dame de Saint Loup (Saint-Loup) : village proche de Dole
  • Notre-Dame Libératrice (Salins-les-Bains)
  • Notre-Dame du Gout (Sirod)
  • Notre-Dame de Tavaux (Tavaux) : pèlerinage annuel et site en pleine nature avec statues, lieu calme et verdoyant ouvert tout l'année, pèlerinage en août. Site institué en 1935 dans un style imitant de façon réduite le site de Lourdes.

L[modifier | modifier le code]

Landes[modifier | modifier le code]

Loir-et-Cher[modifier | modifier le code]

Loire[modifier | modifier le code]

Haute-Loire[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame du Portail (Auzon) : statue ; pèlerinage.
  • Notre-Dame Trouvée (Lavoûte-Chilhac) : statue (vierge à l'enfant, Chess king icon.png en 1913) ; pèlerinage ; confrérie.
  • Notre-Dame du Puy (Le Puy-en-Velay) : statue ; pèlerinage ; jubilé.
  • Notre-Dame de France (Le Puy-en-Velay)
  • Notre-Dame d'Estours (paroisse de Champels, Monistrol-d'Allier) : statue ; pèlerinage ; chapelle.
  • Notre-Dame de Pradelles (Pradelles) : statue (Chess king icon.png 1869 ; vierge à l'enfant)

Loire-Atlantique[modifier | modifier le code]

L'église de Notre-Dame-des-Langueurs

Loiret[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame des Champs (Aschères-le-Marché) : pèlerinage.
  • Notre-Dame de Cléry (Cléry-Saint-André) : statue (vierge à l'enfant Chess king icon.png) ; basilique.
  • Notre-Dame-de-Béthléem (Ferrières-en-Gâtinais)
  • Notre-Dame des Miracles (Orléans) : statue de la Vierge Noire très vénérée à Orléans. Jeanne d'Arc est venue y prier après avoir libéré Orléans des anglais. La première statue en bois a été brulée durant les guerres de religion. Mais elle a été très rapidement reproduite en pierre pour qu'elle ne subisse pas le même sort. Durant la seconde guerre mondiale sa chapelle a été totalement préservée alors que tout le quartier, dont l'église, avait été détruit par les bombardements. La presse d'alors en a largement parlé et les orléanais venaient constater ce miracle. Une église neuve a été ensuite construite autour de la chapelle de la Vierge Noire. Vierge à l'Enfant couronnée.

Lot[modifier | modifier le code]

Lot-et-Garonne[modifier | modifier le code]

Lozère[modifier | modifier le code]

Notre-Dame de la Carce (Marvejols)

Luxembourg[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame, consolatrix afflictorum Vierge debout sur une Lune, avec les cheveux pendants et sur la tête une couronne étoilée, tenant sur le bras gauche l'Enfant Jésus couronné portant un Globe, et dans la main droite un sceptre. Statue en bois historiée, dorée et revêtue, début XVIIe siècle, restauration en 2008.

M[modifier | modifier le code]

Maine-et-Loire[modifier | modifier le code]

Manche[modifier | modifier le code]

Marne[modifier | modifier le code]

Haute-Marne[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame de Montrot (Arc-en-Barrois) : pèlerinage.
  • Notre-Dame des Pauvres (Bayard) : pèlerinage.
  • Notre-Dame des Bois (Chalindrey) : pèlerinage.
  • Notre-Dame des Ermites (Cuves) : pèlerinage.
  • Notre-Dame du Chêne (Dampierre) : pèlerinage.
  • Notre-Dame de la Délivrance (Langres) : pèlerinage.
  • Notre-Dame de Presles (Marcilly-en-Bassigny) : pèlerinage.

Mayenne[modifier | modifier le code]

Meurthe-et-Moselle[modifier | modifier le code]

Meuse[modifier | modifier le code]

Morbihan[modifier | modifier le code]

Moselle[modifier | modifier le code]

N[modifier | modifier le code]

Nièvre[modifier | modifier le code]

Nord[modifier | modifier le code]

O[modifier | modifier le code]

Oise[modifier | modifier le code]

Orne[modifier | modifier le code]

P[modifier | modifier le code]

Paris[modifier | modifier le code]

Pas-de-Calais[modifier | modifier le code]

Puy-de-Dôme[modifier | modifier le code]

Pyrénées-Atlantiques[modifier | modifier le code]

Hautes-Pyrénées[modifier | modifier le code]

Pyrénées-Orientales[modifier | modifier le code]

R[modifier | modifier le code]

Bas-Rhin[modifier | modifier le code]

Haut-Rhin[modifier | modifier le code]

Rhône[modifier | modifier le code]

S[modifier | modifier le code]

Haute-Saône[modifier | modifier le code]

Saône-et-Loire[modifier | modifier le code]

Sarthe[modifier | modifier le code]

Savoie[modifier | modifier le code]

Sanctuaire de Myans. La vierge à l'enfant
  • Notre-Dame des champs et des vignes (Arbin) : Madone érigée en 1888.
  • Notre-Dame du Charmaix (Modane) : Vierge noire, chapelle érigée en 1401.
  • Notre-Dame de Beaurevers (Montaimont) : pèlerinage.
  • Notre-Dame de Myans (Myans) : statue (vierge à l'enfant Chess king icon.png), pèlerinage
  • Notre-Dame des Vernettes (Peisey-Nancroix) : Randonnée, Ski hors piste, pèlerinage
  • Vierge de la Réchasse (Pralognan) : Statue déposée sur la Pointe de la Réchasse à 3 212 m.
  • Madone du Ruitor (La Rosiére-Montvalezan) : Statue déposée sur la Tête du Ruitor à 3 486 m

Haute-Savoie[modifier | modifier le code]

Seine-Maritime[modifier | modifier le code]

Seine-et-Marne[modifier | modifier le code]

Seine-Saint-Denis[modifier | modifier le code]

Deux-Sèvres[modifier | modifier le code]

Somme[modifier | modifier le code]

T[modifier | modifier le code]

Tarn[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame de la Drèche (Albi) : pèlerinage.

Tarn-et-Garonne[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame de Marchet (paroisse d'Auvillar, Auvillar)
  • Notre-Dame des Gabachous (Bourret)
  • Notre-Dame de l'Orm (ou Notre-Dame des Spasmes) (paroisse de Castelferrus, Castelferrus)
  • Notre-Dame d'Alem (paroisse de Courbieu-Saint-Jean, Castelsarrasin)
  • Notre-Dame de Livron (paroisse de Saint-Pierre-de-Livron, Caylus) : statue (Chess king icon.png 1878).
  • Notre-Dame de Grâce (paroisse de Caylus, Lacapelle-Livron)
  • Notre-Dame de la Peyrouse (paroisse de Lafrançaise, Lafrançaise)
  • Notre-Dame des Misères (ou de l'Assomption) (paroisse de Mirabel, Mirabel)
  • Notre-Dame de Bellecassagne (paroisse de Saint-Nazaire, Miramont-de-Quercy) : pèlerinage.
  • Notre-Dame de la Feuillade (paroisse de la Feuillade, Montech)
  • Notre-Dame de Saux (paroisse de Montpezat, Montpezat-de-Quercy)
  • Notre-Dame de Lugan (ou de l'Annonciation) (paroisse de Puylagarde, Puylagarde)
  • Notre-Dame des Grâces (paroisse de Saint-Vincent, Saint-Vincent-d'Autéjac)
  • Notre-Dame de Pitié (ou des Sept Douleurs) (paroisse de Septfonds, Septfonds)
  • Notre-Dame de Boisville (paroisse d'Aucamville, Verdun-sur-Garonne) : pèlerinage.

V[modifier | modifier le code]

Val-de-Marne[modifier | modifier le code]

Val-d'Oise[modifier | modifier le code]

Var[modifier | modifier le code]

Vaucluse[modifier | modifier le code]

Vendée[modifier | modifier le code]

Vienne[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame des Clefs (Poitiers) : statue (vierge à l'enfant Chess king icon.png 1863).
  • Notre-Dame de Pitié (Poitiers) : statue (Chess king icon.png 1879 ; chapelle Saint-Laurent.

Haute-Vienne[modifier | modifier le code]

Vosges[modifier | modifier le code]

Chapelle Notre-Dame du Bois Banny Fontenoy-le-Château

Y[modifier | modifier le code]

Yonne[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame de Montréal (Montréal). Un pèlerinage ancien attesté jusqu'au XVIIIe siècle et relancé autour d'une statue de la Vierge inspirée des vierges en majesté romanes. La Confrérie de Notre-Dame composée de 12 membres veille sur l'image. Pèlerinage le 8 décembre et le 15 août.
  • Notre-Dame d'Orient (Sermizelles) : pèlerinage.
  • Notre-Dame de Pitié (Thorigny-sur-Oreuse, autrefois Saint-Martin-sur-Oreuse) : pèlerinage.
  • Notre-Dame de Verlin (Verlin)

Yvelines[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame de la Mer (Jeufosse) : apparitions de Notre-Dame pour protéger la France des invasions Vikings. Pèlerinage annuel le 15 août[33].
  • Notre-Dame de Jouy (Jouy-en-Josas) : ancienne statue de la Vierge et l'enfant XVe siècle sauvegardée d'une chapelle avec pèlerinage disparue.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Berthod (B.) et Hardoin-Fugier (É.), Dictionnaire iconographique des Saints, Les Éditions de l'Amateur, Paris, 1999

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Générale[modifier | modifier le code]

  • A. J-M. Hamon, Notre-Dame de France : ou, Histoire du culte de la Sainte Vierge en France, depuis l'origine du christianisme jusqu'à nos jours, Paris, H. Plon, 1861.
  • Drochon (Jean-Emmanuel B.), Histoire illustrée des pèlerinages français de la Très Sainte Vierge, publiée sous le patronage des RR. PP. Augustins de l'Assomption, Librairie Plon, Paris, 1890.
  • Bouchard (Françoise), Les Vierges de nos terroirs, Editions Résiac, Montsûrs, 1997
  • Berthod (Bernard) et Hardouin-Fugier (Élisabeth), Dictionnaire iconographique des saints, Les éditions de l'Amateur, Paris, 1999.
  • Chiron (Yves), Enquête sur les apparitions de la Vierge, Editions Tempus, 2007
  • Traversée de La Meije au Mont Dolent en passant par une dizaine de montagnes surmontées de Vierges

Isère[modifier | modifier le code]

Diocèse de Grenoble, Les Vierges du Dauphiné, Lyon, Impr Lescuyer, 1941.
http://www.patrimoine-en-isere.fr/pages/SitesPatrimoniaux/id/4
Centre Généalogique du Dauphiné, listes des communes paroisses et vocables en isére.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Concept manié par Alphonse Dupront dans son anthropologie du pèlerinage (A. Dupront, Du sacré. Croisades et pèlerinages. Images et langages, Gallimard, 1987, p. 447). Au lendemain de la rupture révolutionnaire et d'une époque ébranlée par la contestation interne du siècle des Lumières, l'enjeu pour les autorités ecclésiastiques est de relancer la foi par un immense élan de restauration institutionnelle, matérielle, religieuse, intellectuelle mais aussi sacrale. Ce projet ambitieux passe par la réconciliation des églises transformées en temples de la Raison ou lieux d'assemblée des sociétés populaires ; par la réappropriation ou la reconstruction des sanctuaires vendus, détruits ou détournés de leur ancien usage ; par le renouveau du culte et de la liturgie ; par la création de nouveaux lieux ou monuments sacrés : croix monumentale et calvaire, sanctuaire de pèlerinage, Scala Sancta ; par la restauration des reliques enfin, l'Église organise, multiplie et encourage deux manifestations spécifiques, la procession religieuse et le pèlerinage, afin de manifester la puissance de ces restes de corps saint à la face du monde. Cf. Philippe Boutry, Pierre-Antoine Fabre, Dominique Julia, Reliques modernes : cultes et usages chrétiens des corps saints des Réformes aux révolutions, Éditions de l'École des hautes études en sciences sociales, , p. 121.
  2. Paul d'Hollander, L'église dans la rue : les cérémonies extérieures du culte en France au XIXe siècle, Presses Universitaires de Limoges, , p. 230.
  3. Site du sanctuaire de Notre-Dame du Laus
  4. Almanach Catholique Français, édition 1927
  5. Notre-Dame de Valcluse sur le site des Amis de Valcluse.
  6. Site du sanctuaire de Notre-Dame de Laghet.
  7. Site de Notre-Dame des Miracles d'Utelle.
  8. Capellam Beatae Misericordiae castri de Rupebrou XIVe siècle. Chapelle castrale remplacée par une statue en 1887.
  9. Une statue de la Vierge fut rapportée d'Orient au début du XIIe siècle, par les seigneurs d'Apchon qui avaient participé à une croisade. Cette statue aurait été placée dans un modeste oratoire où l'eau jaillit du rocher. Vers le milieu du XIVe siècle les bandes anglaises d'Aymerigot Marchès qui campaient au-dessus du Vernet détruisirent l'oratoire et la statue disparut. Il semble avoir été reconstruit rapidement puisqu'on trouve trace d'un legs en faveur de cet oratoire dans le testament d'Amblard d'Alberoche en 1555. L'oratoire est à nouveau détruit par les Calvinistes au XVIe siècle, et le culte marial est transféré dans l'église paroissiale. Mais des pèlerins continuent de venir prier à la source. En 1740, la Vierge apparaît à Marie Rastoul, et lui demande de lui reconstruire son sanctuaire. Avec l'autorisation de l'évêque Massilon, une collecte fut faite, et construite une chapelle où fut placée une vierge présentant son fils. Pendant la Révolution, la chapelle est à nouveau détruite, mais la statue recueillie et cachée. Une nouvelle chapelle a été reconstruite au XIXe siècle.
  10. Marie en Auvergne, Bourbonnais, Velay, Anne Courtillé
  11. Érigée en 1864 en fonte de 2,25 m de haut, sur un socle en pierre de 2,50 m de haut. Marie en Auvergne, Bourbonnais, Velay, Anne Courtillé
  12. Archives audiovisuelles, acte du XXVIIe congrès national des archivistes français, Limoges, 1985, Paris, Archives nationales, 1986, p. 97.
  13. Quid
  14. « Quintin - ND de Délivrance »
  15. Site de ND de Grâce à St-Pierre-de-Bailleul.
  16. Site de Notre-Dame de Bon-Secours (Prime-Combe).
  17. Site de Notre-Dame de Pellevoisin.
  18. Pierre Cœur, Mémento de l'Histoire du Dauphiné, Éditions des Traboules 2012, p.47
  19. Site consacré à Notre-Dame de Verdale.
  20. Site officiel de Notre Dame de Rocamadour
  21. La statue en bois polychrome a été volée en janvier 1985 et remplacée par une statue en pierre de Jean Tesar.
  22. Site de Notre-Dame des Victoires (Paris).
  23. « Pèlerinages de France - Marsat »
  24. Site de Notre-Dame de Reinacker.
  25. [1]
  26. Site de Notre-Dame du Chêne (Vion).
  27. « Les Drus »
  28. Jean-François et Johan, « Notre-Dame de la Cave - Pèlerinages de France », sur pelerinagesdefrance.fr (consulté le 16 août 2017)
  29. Jean-François et Johan, « Notre-Dame des Anges - Pèlerinages de France », sur pelerinagesdefrance.fr (consulté le 16 août 2017)
  30. Site de Notre-Dame de Grâces (Cotignac).
  31. « Pèlerinages de France - ND des Lumières »
  32. Site de Notre-Dame d'Arliquet (Haute-Vienne).
  33. Jean-François et Johan, « Notre-Dame de la Mer à Jeufosse - Pèlerinages de France », sur pelerinagesdefrance.fr (consulté le 16 août 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]