Les Trois-Îlets

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Trois-Îlets
L'église en la ville des Trois-Îlets.
L'église en la ville des Trois-Îlets.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Martinique
Département Martinique
Arrondissement Le Marin
Intercommunalité Communauté d'agglomération de l'Espace Sud de la Martinique
Maire
Mandat
Arnaud René-Corail
2014-2020
Code postal 97229
Code commune 97231
Démographie
Gentilé Iléens
Population
municipale
7 811 hab. (2014)
Densité 273 hab./km2
Géographie
Coordonnées 14° 32′ 00″ nord, 61° 02′ 00″ ouest
Altitude Min. 0 m – Max. 400 m
Superficie 28,60 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Martinique

Voir la carte administrative de Martinique
City locator 14.svg
Les Trois-Îlets

Géolocalisation sur la carte : Martinique

Voir la carte topographique de Martinique
City locator 14.svg
Les Trois-Îlets
Liens
Site web Trois-ilets.com

Les Trois-Îlets est une commune française, située dans le département et la région de la Martinique. Ses habitants sont appelés les Iléens.

C'est la commune de naissance de Joséphine de Beauharnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Cette commune martiniquaise est située au sud-ouest de l'île de la Martinique sur la presqu'île du Diamant et donne sur la baie de Fort-de-France ; elle est traversée par la route des Anses. On peut s'y rendre par bateau depuis Fort-de-France. De nombreuses navettes font la traversée de la baie.

La ville des Trois-Ilets s'étale sur quatre ensembles urbains relativement éloignés :

  • Le Bourg, où se situent les bâtiments administratifs et l'église principale,
  • L'Anse Mitan (plage du milieu),
  • La Pointe du Bout (péninsule),
  • L'Anse à l'Âne.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type tropical.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de cette commune provient des trois îlets qui bordent le bourg dans la baie de Fort-de-France : les îlets Tébloux, Charles et Sixtain, du nom de leurs derniers propriétaires qui y exploitaient des fours à chaux. La paroisse s'est longtemps appelée les Trois-Îlets Bénits.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'implantation du village originel s'est d'abord faite aux abords du Cul Sac de la Vache à la Poterie au XVIIe siècle sous l'impulsion de religieux. Le noyau urbain s'est finalement implanté ensuite au bourg des Trois-Îlets au XVIIIe siècle. À l'origine, le village n'était qu'un pied à terre pour les gens du Diamant et de Sainte-Luce qui s'y arrêtaient avant de traverser la baie pour rejoindre la capitale administrative de la colonie. Le village s'étend le long de la route et non autour de la ville. C'est une des caractéristiques de l'urbanisme antillais. L'activité économique par le passé était essentiellement agricole. De nombreuses habitations sucreries comme celle de Petite Guinée, devenue la Sannois puis La Pagerie (lieu de naissance de Joséphine de Beauharnais) ou celles de Vatable, Château Gaillard et Poterie produisaient les produits qui étaient très prisés en Métropole et à l'origine de la période esclavagiste des Antilles : cacao, tabac, sucre, rhum.

Un ensemble de batteries et de forts protégeaient la baie des attaques des Anglais qui font d'incessantes incursions au cours du XVIIe siècle et XVIIIe siècle. Deux édifices militaires persistent : le fort d'Alet et celui de la Pointe du Bout. Certains iléens participèrent à la Première Guerre mondiale, d'autres partirent comme dissidents dans les îles anglophones lors de la Seconde Guerre mondiale. Des bunkers à la pointe du Bout furent construits au Tan Robet (1940-1945) pour protéger la baie et les réserves d'or de la Banque de France entreposées sur les hauteurs de Fort-de-France.

Aujourd'hui, l'activité est tournée vers le tourisme depuis les années 1960 : les hôtels sont concentrés autour des plages de la Pointe du Bout/L'Anse Mitan et la plage de L'Anse à l'Âne. Un service de vedette maritime relie Fort-de-France à la commune des Trois-îlets, ceci permettant à beaucoup d'habitants de résider dans la commune et de travailler à Fort-de-France.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les Trois-Îlets constitue un des douze cantons de l'arrondissement du Marin : le canton des Trois-Îlets. La ville fait aussi partie de la communauté d'agglomération de l'Espace Sud de la Martinique. Arnaud René-Corail (né le 5 mars 1954) est le maire de la commune depuis 1989.

Commune des Trois-Îlets (en rose) dans l'arrondissement du Marin (en jaune).
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1864 1864 Pierre Joseph Aristide Marraud des Grottes    
1864 1869 Charles Amédée Laine    
29/03/1869 12/08/1869 Georges Waddy    
1869 1871 Jean Baptiste Ducasse    
1871 1876 Hugues Victor Garnier    
1876 1878 Thomas Michel Montout    
1878 1884 Guy Modeste Adalgis Pinville    
1884 1888 Ange Champa    
1888 1898 Jules Davilla    
1898 1934 Marie Charles Gabriel Hayot    
1934 1953 Marie Joseph Gabriel Hayot    
1953 1971 Robert Rose-Rosette UDR  
1971 1989 René Riveti UDR puis RPR Conseiller général (1967-1989)
1989 en cours Arnaud René-Corail DVG (app. PPM) Conseiller général (depuis 2004)
Vice-président du Conseil général

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 7 811 habitants, en augmentation de 1,92 % par rapport à 2009 (Martinique : -3,15 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2007 2012 2014
3 238 3 153 3 002 3 246 4 484 5 162 7 084 7 587 7 811
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Joséphine de Beauharnais (née de Tascher de La Pagerie - 23 juin 1763, les Trois-Îlets - 29 mai 1814, Rueil-Malmaison), Impératrice des Français (1804-1809), Reine d'Italie (1804-1809) et épouse de Napoléon Ier.
  • Suzanne Césaire, écrivaine et ex-épouse d'Aimé Césaire.
  • Joseph René-Corail, dit Khokho René-Corail, artiste, né le 14 septembre 1932 à Beaufond, dans la campagne des Trois-Îlets, mort le 13 février 1998. Fils de Bernabé Justin René-Corail (1887-1974) et de Marguerite Louise Giscon (1910-1965), agriculteurs. Il a vingt-quatre frères et sœurs, dont dix du même lit. Il a « incarné » et « illustré » l’insoumission et la résistance.
  • Garry Bocaly, joueur professionnel de football. Né le 19 avril 1988, il fait ses débuts à l'Olympique de Marseille où il se fait remarquer du public durant un match contre le Paris Saint Germain. Il devient titulaire officiel de l'équipe de Montpellier en janvier 2010.
  • Gabriel Hayot, maire des Trois-Ilets de 1898 à 1934.
  • Robert Rose-Rosette, docteur vétérinaire, maire des Trois-Ilets de 1953 à 1971 et créateur du musée de la Pagerie.

Économie[modifier | modifier le code]

Bâtiment de plusieurs étages, sur une rue ensoleillée bordée de palmiers.
L’hôtel Méridien des Trois-Îlets, en 1979.

La commune de Trois-Îlets est l'un des centres importants du tourisme en Martinique. Elle propose différentes activités comme :

  • Jet-Ski
  • Sorties en bateau
  • Golf
  • Pêche
  • Plongée (nombreux clubs)
  • Sports de voile, comme le kite-surf ou la planche à voile
  • Casino
  • Randonnées & Parcours de Santé
  • Sports Hippiques (2 clubs)
  • Baignade (5 plages)
  • Restaurants gastronomiques (Manureva, Mandoline, Golf, Zandoli)
  • Baptêmes de l'air et circuits en hélicoptère (Domaine Château-Gaillard)

Lieux & Monuments[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Équipement sportif :

  • Stade municipal des Trois-Ilets

Club sportif :

  • Éveil des Trois-Ilets, football, basket, rugby, judo, boxe anglaise, karaté, tennis, golf
  • Tennis Club des Trois Ilets : tennis

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  5. Musée de La Pagerie site de l'Office du tourisme des Trois-Îlets.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :