Le Lorrain (Martinique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Lorrain
Le Lorrain (Martinique)
L'église Saint-Hyacinthe du Lorrain.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Martinique
Département Martinique
Arrondissement La Trinité
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays Nord Martinique
Maire
Mandat
Justin Pamphile
2014-2020
Code postal 97214
Code commune 97214
Démographie
Gentilé Lorinois, Lorinoise
Population
municipale
6 878 hab. (2017 en diminution de 5,7 % par rapport à 2012en diminution de 5,7 % par rapport à 2012)
Densité 137 hab./km2
Géographie
Coordonnées 14° 49′ 00″ nord, 61° 04′ 00″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 885 m
Superficie 50,33 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Martinique
Voir sur la carte administrative de Martinique
City locator 14.svg
Le Lorrain
Géolocalisation sur la carte : Martinique
Voir sur la carte topographique de Martinique
City locator 14.svg
Le Lorrain

Le Lorrain est une commune française, située dans le département de Martinique. Ses habitants sont appelés les Lorinois. Le Lorrain était nommé Grande-Anse jusqu'à 1840.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par la RN 1 et la D 22.

Le bourg se situe sur la côte atlantique, au fond d'une anse battue par une forte houle. Par sa superficie, le Lorrain est la troisième commune de l'île de la Martinique.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'ancien nom de la commune était « Grande-Anse ». Elle a été rebaptisé en « Le Lorrain » en 1840.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un site très ancien, qui fut peuplé par les Arawaks et s'est longtemps appelé « Grande Anse », au nom de la baie qui l'encadre.

Le décret du regroupe Grande-Anse et Le Marigot en une seule commune qui sera désignée après 1840 sous le vocable « Le Lorrain ». En 1889, la commune du Marigot est rétablie.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Avant 2015, elle élisait son représentant au conseil général dans le canton du Lorrain, entité dont elle était le chef-lieu et unique commune.

Pour l’élection des députés, la commune fait partie de la deuxième circonscription de la Martinique.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune appartient à la communauté d'agglomération du Pays Nord Martinique.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs depuis 1945
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1975 Joseph Pernock SFIO
puis DVD
Instituteur retraité
Député de la 1re circonscription de la Martinique (1966 → 1967)
Conseiller général du canton du Lorrain (1955 → 1973)
1975 2008 Michel Thalmensy RPR puis
UMP[1]
Conseiller général du canton du Lorrain (1979 → 1992 puis 1998 → 2004)
en cours Justin Pamphile DVG puis
LREM[2]
Cadre territorial
Conseiller général du canton du Lorrain (2004 → 2010)
Conseiller régional de la Martinique (2010 → 2015)
Conseiller territorial de Martinique (2015 → )

Politique de développement durable[modifier | modifier le code]

La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21 en 2003[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961, premier recensement postérieur à la départementalisation de 1946. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2017, la commune comptait 6 878 habitants[Note 1], en diminution de 5,7 % par rapport à 2012 (Martinique : -4,06 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2006 2007 2008
9 4379 1728 6117 9298 0848 2347 7817 7167 650
2013 2017 - - - - - - -
7 1776 878-------
De 1961 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Insee de 1968 à 2006[6] puis à partir de 2006[7])
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Raphaël Confiant, Romancier, il est en 1989, l'un des fondateurs du mouvement littéraire la Créolité. Il a obtenu plusieurs prix littéraires dont le prix Novembre en 1991 pour son roman Eau de café, le Prix Shibusawa-Claudel au Japon, le Prix Antigone, le Prix littéraire des Caraïbes, le Prix Carbet et le Prix Casa de las Américas à Cuba.
  • Raphaël Confiant, né au Lorrain, écrivain et universitaire, cofondateur du mouvement littéraire la Créolité. Il a obtenu plusieurs prix littéraires dont le prix Novembre en 1991 pour son roman Eau de café, le Prix Shibusawa-Claudel au Japon, le Prix littéraire des Caraïbes, le Prix Carbet et le Prix Casa de las Américas.
  • Jean Bernabé, écrivain, linguiste et universitaire. Cofondateur du mouvement littéraire la Créolité et fondateur du GEREC.
  • Léonard Sainville, écrivain
  • Fernand Clerc, industriel béké, maire du Lorrain de 1926 à 1929 et député de 1919 à 1924 et de 1929 à 1939 et président du conseil général de 1908 à 1910.
  • Joseph Pernock, maire du Lorrain de 1945 à 1975 et député de la Martinique de 1966 à 1967. En son hommage, le stade de football de la commune porte son nom.
  • Rodolphe Désiré, né au Lorrain, maire du Marin depuis 1983, conseiller général du canton du Marin de 1982 à 2008 et sénateur de la Martinique de 1986 à 2004. Il fut aussi secrétaire général du Parti progressiste martiniquais de 1967 à 1970. Il était en 1962, l'un des signataires du Manifeste de l'OJAM.
  • Michel Thalmency, maire du Lorrain durant 33 ans de 1975 à 2008
  • Siméon Salpétrier, ancien conseiller général
  • Juvénal Linval, médecin et cofondateur du mouvement communiste en Martinique et du journal "Justice"
  • Hugues Micholet (né en 1951), karatéka et arbitre de karaté
  • Louis Reminy, sculpteur du monument aux morts

Économie[modifier | modifier le code]

Les terres de la commune se prêtent tout particulièrement à la culture de la banane, ce qui vaut à la commune son surnom de « Royaume de la banane ». L'acclimatation de la mirabelle, pourtant lorraine, y a échoué.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'Église Saint-Hyacinthe
  • Le monument aux morts présentant un poilu noir à l'air désinvolte confiant dans son ange gardien. Le monument actuel refait en 1993 par Louis Reminy s'inspire de l'ancien sans en être une copie très fidèle.
  • Au Morne-Bois, le moulin JOUAN est le dernier moulin à canne à sucre de l'île où est fabriqué de façon traditionnelle du sirop de batterie.
  • Au quartier Vallon, la case à farine de la famille Ragald perpétue depuis plusieurs décennies la préparation de la farine de manioc.
  • Les vestiges de la civilisation précolombienne sur les sites des Habitations Vivé et Fond Brûlé.

Sports[modifier | modifier le code]

Équipements sportifs :

Clubs sportifs :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :