Le Pré-d'Auge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Pré-d'Auge
Le Pré-d'Auge
Le site classé : le château, l'église
et la source Saint-Méen.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Lisieux
Intercommunalité Communauté d'agglomération Lisieux Normandie
Maire
Mandat
Denis Pouteau
2020-2026
Code postal 14340
Code commune 14520
Démographie
Gentilé Pré d'Augeois
Population
municipale
876 hab. (2018 en augmentation de 1,62 % par rapport à 2013)
Densité 82 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 09′ 07″ nord, 0° 08′ 08″ est
Altitude Min. 72 m
Max. 178 m
Superficie 10,72 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Lisieux
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Mézidon-Canon
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Le Pré-d'Auge
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Le Pré-d'Auge
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Pré-d'Auge
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Pré-d'Auge

Le Pré-d'Auge est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 876 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au cœur du pays d'Auge. Son bourg est à 7,5 km à l'est de Cambremer et à 8 km à l'ouest de Lisieux[1]. La partie nord de l'agglomération de La Boissière, traversée par l'ancienne route nationale 13, est sur le territoire du Pré-d'Auge.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Le Pré-d'Auge est une commune rurale[Note 2],[3]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lisieux, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 57 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[6],[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Pratum Algie au XIVe siècle[8].

L'origine du toponyme par le latin pratum et l'ancien français qui en est issu, prée, confirment la référence à un « pré »[8].

La région située aux confins du pays d'Ouche, de l’autre côté de la Touques, reçut le nom de pays d’Auge. Il semblerait que cette partie du territoire était occupée par une forêt existant encore au Xe siècle : « Quoddam monasterium Sagiensi urbi vicinum quod est in saltu Algie situm »[Note 4].

Le gentilé est Pré d'Augeois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Pré-d'Auge était un village de potiers, fabriquant la céramique du Pré-d'Auge jusqu'à la fin du XIXe siècle. Les suites de Palissy (vaisselle), les pavés et épis de faîtage ont fait sa renommée.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1995[9] mars 2008 Dominique Julienne    
mars 2008[10] En cours Denis Pouteau[11] SE Surveillant de travaux
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[13].

En 2018, la commune comptait 876 habitants[Note 5], en augmentation de 1,62 % par rapport à 2013 (Calvados : +0,6 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Au premier recensement républicain, en 1793, Le Pré-d'Auge comptait 998 habitants, population jamais atteinte depuis.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
998843980820841889822727654
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
657629635592563551528539508
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
504488481405447473476452471
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
457508551607654745827850892
2018 - - - - - - - -
876--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La fontaine miraculeuse de Saint-Méen. Située derrière l'église, en plein milieu d'un champ, son eau aurait la vertu de guérir les maladies de la peau. Une petite statue de saint Méen est logée dans une cavité du chêne millénaire voisin de la source, où ont été accrochés, selon une très ancienne tradition, les nombreux mouchoirs utilisés pour nettoyer les plaies avec cette eau « miraculeuse ».
  • L'église Saint-Ouen avec façade romane et porche du XVIe siècle. Le clocher date de 1761. L'église et le cimetière forment un site inscrit depuis le [16]. Son maitre-autel-retable avec statues, tabernacle, gradin et portes, est classé à titre d'objet monuments historiques[17]
  • Le château de la Rivière-Pré-d'Auge date du XVIIe siècle. Il avait été précédé par un manoir, aujourd'hui disparu, construit sur le Mont-Rosty, à quelque distance du château actuel. Le château, le parc, la fontaine Saint-Méen et un chêne sont un site classé depuis le [18].
  • L'Hostellerie Henri IV (auberge de La Boissière), sur le territoire du Pré-d'Auge, du XVIe siècle. Inscrite au titre des Monuments historiques en 1978, elle a été radiée de l'inventaire en 2011[19].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Citèe au IXe siècle, par l’évêque Adelelme, dans la Vie de sainte Opportune.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  4. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 24 mars 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  8. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  9. « Dominique Julienne ne repart pas en mars », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 février 2015)
  10. « Denis Pouteau a été élu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 février 2015)
  11. a et b Réélection 2014 : « Trois adjoints vont épauler Denis Pouteau », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 avril 2014)
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. [PDF] « Site de la DREAL de Basse-Normandie - Fiche 14094 » (consulté le 29 novembre 2013)
  17. « Œuvres mobilières au Pré-d'Auge », base Palissy, ministère français de la Culture.
  18. [PDF] « Site de la DREAL de Basse-Normandie - Fiche 14018 » (consulté le 29 novembre 2013)
  19. « Hostellerie Henri IV », notice no PA00111624, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Comité de jumelage », sur jumelage.lepredauge.free.fr (consulté le 23 novembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

* Le Pré d'Auge : un patrimoine exceptionnel : céramiques, légendes, confréries de charité...