Moyaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moyaux
La rue Jean-de-La-Varende et l'église Saint-Germain.
La rue Jean-de-La-Varende et l'église Saint-Germain.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Lisieux
Canton Pont-l'Évêque
Intercommunalité Communauté d'agglomération Lisieux Normandie
Maire
Mandat
Benoît Charbonneau
2014-2020
Code postal 14590
Code commune 14460
Démographie
Gentilé Moyausains
Population
municipale
1 339 hab. (2014)
Densité 83 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 11′ 43″ nord, 0° 21′ 22″ est
Altitude Min. 115 m
Max. 171 m
Superficie 16,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Moyaux

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Moyaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moyaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moyaux
Liens
Site web www.moyaux.fr

Moyaux est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 1 339 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce bourg est situé en pays d'Auge, pays des pommiers, des maisons à colombages et des chevaux, à une douzaine de kilomètres de Lisieux et à une vingtaine de kilomètres des plages de la Côte de Grâce (Honfleur) et de la Côte Fleurie (Trouville, Deauville). Des haras se trouvent à proximité (voir le circuit des haras) et tous les commerces sont représentés.

Moyaux dispose d'une infrastructure qui permet de passer un moment de détente et de dépaysement à la campagne, mais à la porte d'une ville de 25 000 habitants (Lisieux), la mer est à 20 minutes, le pont de Normandie à environ 30 minutes.

Couvrant 1 623 hectares, son territoire était le plus étendu du canton de Lisieux-1.

Communes limitrophes de Moyaux[1]
Le Pin Le Pin Le Pin,
Asnières (Eure)
Saint-Philbert-des-Champs,
Fauguernon
Moyaux[1] Asnières (Eure)
Hermival-les-Vaux Ouilly-du-Houley Fumichon

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Moiaz, Moyaz en 1155 (magni rotuli, p. 37 et 60); [Decanatus de] Moyas, [de] Moaz en 1205; Moead, Moeaux en 1262 (ch. citées dans le pouillé de Lisieux, p. 22, note 5); Moyad en 1284 (cart. norm. n° 1028, p. 266); Moiaus en 1723 (d’Anville)[2].

Le gentilé est Moyausain.

Albert Dauzat n'a pas évoqué ce toponyme[3], sans doute par manque de formes anciennes et d'arguments. René Lepelley à sa suite, considère Moyaux de « sens obscur »[4].

Moiaz, Moyaz est sans doute basé sur un radical *mok(i)- / *mog(i)- ou *mot(i)- / *mod(i), suivi d'un suffixe difficile à déterminer, peut-être -ellu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le village de Moyaux, qui s'étend dans la plaine non loin de l'ancienne voie romaine reliant Lisieux à Lillebonne, a toujours été une localité importante. Sous l'Ancien Régime, c'est le chef-lieu d'une sergenterie et d'un doyenné qui regroupe trente-cinq paroisses et trois prieurés. Des titres de 1480 à 1543 mentionnent une maladrerie à Moyaux, qui disparait dés le début du XVIIIe siècle. La terre est alors divisée en plusieurs fiefs, dont l'un porte le nom de Moyaux.

La localité de Moyaux est mentionné en 1184 dans les rôles de l'Échiquier de Normandie comme appartenant à Philippe et Béatrice de Moiaz. Richard de Moyaux est abbé de Bernay entre 1204 et 1220. Le fief change plusieurs fois de nom. Il appartient au XVe siècle à la famille de Bienfaite, au XVIIe siècle à la puissante famille D'Osmont et au XVIIIe siècle à la famille de Boctey.

La Révolution française perturbe la tranquillité du village. Des tensions religieuses naissent : la paroisse se retrouve avec deux curés, l'un acceptant de prêter serment de fidélité aux Révolutionnaires, l'autre refusant. Parallèlement, la France est divisée en départements, en districts et en cantons. Moyaux devient chef-lieu de canton. Un statut qu'elle perd quelques années plus tard en 1801, lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801)[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Commune[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ?  ? Philippe Charles    
1995[6] mars 2014 Michel Tesson DVD Médecin
mars 2014[7] en cours Benoît Charbonneau SE Producteur fermier
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et quatre adjoints[7].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune de Moyaux a fait partie de la communauté de communes Moyaux Porte du Pays d'Auge, créée le et dissoute le , à la suite de sa fusion avec la communauté de communes Lisieux Pays d'Auge, permettant ainsi de créer le même jour la communauté de communes Lintercom Lisieux Pays d'Auge Normandie.

Le , Moyaux est intégrée à la communauté d'agglomération de Lisieux-Normandie, nouvelle entité créée à la suite de la fusion des communautés de communes de Lintercom Lisieux - Pays d'Auge - Normandie, du Pays de Livarot, du Pays de l'Orbiquet, de la Vallée d'Auge et des Trois Rivières dans le cadre de la loi NOTRe.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolutions démographiques[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 1 339 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2007, 2012, 2017, etc. pour Moyaux[8]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Moyaux a compté jusqu'à 1 400 habitants en 1821. Elle est, après Lisieux, la commune la plus peuplée du canton.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 249 1 153 1 353 1 400 1 360 1 333 1 308 1 211 1 160
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 148 1 105 1 121 1 004 1 057 977 968 961 915
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
880 860 792 726 784 718 707 704 684
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
658 746 857 931 1 185 1 235 1 317 1 348 1 339
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église romane de Moyaux et son clocher tors.
Le presbytère.
  • L'église Saint-Germain du XIIe siècle (inscrite aux Monuments historiques[10].) avec un porche remarquable.
  • Le presbytère, situé derrière l'église Saint-Germain, est un bâtiment du XVIIe-XVIII siècle construit en pan de bois, brique et silex. Le rez-de-chaussée de ce manoir typiquement augeron offre une composition symétrique axée sur la porte d'entrée à deux battants. Le plan simple comprend un hall central avec escalier qui distribue deux grandes pièces, pourvues d'une cheminée et terminées par des cabinets aux extrémités. L’étage à pans de bois reprend la même disposition. [réf. nécessaire]
  • À quelques kilomètres sur la route de Thiberville, puis à gauche vers celle de Lieurey, le château du Val Sery, propriété de M. Philippe Charles, ancien maire de la commune. Cette propriété est depuis quelques années un camping (le Colombier) classé quatre étoiles.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Moyaux est jumelée avec Drapeau de l'Allemagne Malsfeld (Allemagne) depuis 1984.

Sports[modifier | modifier le code]

Complexe sportif Nicolas Batum[modifier | modifier le code]

Moyaux dispose d'un complexe sportif, situé rue Michel-d'Ornano. Fraichement rénovée, cette ancienne salle Michel-d'Ornano a été inaugurée le par Nicolas Batum, basketteur professionnel, accompagné de Clotilde Valter, secrétaire d’État auprès de la ministre du Travail, et de Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. C'est à ce moment que l'on a rebaptisé la salle en hommage au basketteur né à Lisieux. On y pratique de nombreux sports d'intérieurs comme le basket-ball, le tennis de table, le judo ou encore la zumba.

Clubs[modifier | modifier le code]

Football[modifier | modifier le code]

L'Union sportive Moyaux (US Moyaux) fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[11]. Le stade de football de Moyaux est situé route de Cormeilles.

Basket-ball[modifier | modifier le code]

Le Moyaux Intercommunalité Basket est le club de basket-ball de Moyaux. Les entrainements et matchs se déroulent au complexe Nicolas-Batum.

Autres sports[modifier | modifier le code]

Le Club de badminton du Plateau de Moyaux, créé en 2002, a développé la formation des jeunes. En 2012, la Fédération française de Badminton a reconnu cet engagement en attribuant une deuxième étoile à son école de badminton[réf. nécessaire].

Les dirigeants de trois associations (le Club athlétique lexovien, le Club de badminton du Plateau de Moyaux et l'Étoile sportive livarotaise) ont décidé de s'unir et de créer le Pays d'Auge Badminton, un nouveau club qui est l'union de trois associations. Le PAB s'est construit autour d'un projet dont l'idée principale est bien entendu le développement du badminton, et ce dans deux dimensions : permettre à ceux qui le souhaitent d'être plus performants et permettre au plus grand nombre d'avoir accès à ce sport.

L'Association moyausaine de tennis de table (AMTT) est un club basé à Moyaux.

L’Entente Val d’Auge Judo dispense des cours dès l’âge de 4 ans. Les entrainements ont lieu le mercredi et le vendredi au gymnase intercommunal de Moyaux. La progression du judo repose sur l’entraide. Sa pratique nécessite d’avoir des partenaires que l’on respecte pour pouvoir progresser. C’est l’enseignant qui va transmettre les bases techniques de la discipline. Ceci permettra ensuite à chacun de se perfectionner et de développer un judo personnel et efficace. Tout adhérent peut participer aux cours proposés sur d’autres pôles (exemple Blangy). Un stage de plusieurs jours est proposé chaque année aux minimes et benjamins.[pertinence contestée]

Le Moyaux Association Aïkido (MAAÏ) compte une quarantaine de licenciés et propose des cours d’Aïkido enfants et adultes.

Créée par Sandrine Degland et Julie Musslé, l'association Zumb'A Moyaux offre la possibilité aux Moyausains et habitants des communes alentour, de profiter de cours de zumba.

Manifestations[modifier | modifier le code]

Foire aux ânes[modifier | modifier le code]

Moyaux organise chaque année tous les troisièmes samedis du mois de mars une foire aux ânes dans le centre-bourg. Cette fête autour de l'âne et de la ruralité propose de nombreuses animations : concours et défilés d'ânes, marché fermier et dégustation de produits du terroir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. Célestin Hippeau, Dictionnaire topographique du département du Calvados, Paris, 1883, p. 204 (lire en ligne sur le site DicoTopo.fr) [1]
  3. DENLF
  4. DENCN, p. 184
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. « Michel Tesson a reçu l'écharpe de maire honoraire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 15 octobre 2015)
  7. a et b « Benoît Charbonneau confortablement élu », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 19 avril 2014)
  8. Date du prochain recensement à Moyaux, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. Notice no PA00111565, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – Moyaux » (consulté le 15 octobre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :