Saint-Désir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Désir
Saint-Désir
L'église Saint-Laurent.
Blason de Saint-Désir
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Lisieux
Canton Mézidon-Canon
Intercommunalité Communauté d'agglomération Lisieux Normandie
Maire
Mandat
Dany Targat
2014-2020
Code postal 14100
Code commune 14574
Démographie
Population
municipale
1 696 hab. (2016 en augmentation de 5,6 % par rapport à 2011)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 23″ nord, 0° 12′ 38″ est
Altitude Min. 42 m
Max. 172 m
Superficie 19,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Saint-Désir

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Saint-Désir

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Désir

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Désir
Liens
Site web www.saintdesir.fr

Saint-Désir ou Saint-Désir-de-Lisieux est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 1 696 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Sanctum Desiderium entre 1049 et 1058, Saint Dydier en 1326[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'occupation du site dès l'époque gauloise est attestée par un oppidum de 162 hectares, habité dès le IIIe siècle av. J.-C.[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? mars 2001 Bernard Fauvel    
mars 2001[3] mars 2014 Philippe Hieaux   Médecin
mars 2014[4] En cours Dany Targat   Formateur chez ERDF
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2016, la commune comptait 1 696 habitants[Note 2], en augmentation de 5,6 % par rapport à 2011 (Calvados : +1,23 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5411 4801 4981 6131 3501 3721 3541 6801 934
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 0072 3472 8581 3271 2621 1901 1601 1291 057
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0321 0151 0241 0731 0251 1061 2281 2901 229
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 0481 2541 4481 4491 5981 7011 7541 6721 687
2016 - - - - - - - -
1 696--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

En , l'usine Axe, spécialisée en tôlerie fine, est construite, à l'Ouest de la commune, le long de la route RD 613.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Cimetières militaires : situés chemin de Malicorne à Ouilly-le-Vicomte et reliés par l'allée de la Paix.
    • Cimetière militaire britannique : 598 tombes. 569 Britanniques, 16 Canadiens, 6 Australiens, 1 Néo-zélandais, 5 Sud-africains et 1 Américain.
    • Cimetière militaire allemand (en) : c'est le plus petit des cimetières allemands de la région. Les 3 735 soldats inhumés ont pour la plupart été tués pendant les derniers combats de la bataille de Normandie et lors de la retraite allemande en août 1944. Egon Mayer y est enterré depuis 1955. Chaque croix de grès rouge bordée de plates-bandes d'iris porte le nom de quatre soldats[11]. Il a été amménagé entre 1958 et 1960 par la Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Désir Blason Coupé : au premier d'azur aux deux crosses d'or adossées en chevron renversé mouvant de la partition, accompagnées, au point du chef, d'une étoile rayonnante du même et, aux flancs, de deux mitres aussi d'or chargées chacune d'une croisette latine d'argent ; au second de gueules à l'épée basse et à la hache passées en sautoir, le tout d'or, soutenu d'une croisette du même pendue à une divise aussi d'or, brochant sur la partition, par un lien de sable en chevron renversé passant sous l'épée et la hache[12].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre - 1998 - Toponymie générale de la France: Formations dialectales (suite) et françaises, Page 1538.
  2. Georges Duby (dir.), Paul Albert Février, Michel Fixot, Christian Goudineau et Venceslas Kruta, Histoire de la France urbaine I : La Ville antique, Seuil, (ISBN 202005590-2), p. 202
  3. « Philippe Hieaux devient maire honoraire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 1er décembre 2015)
  4. « Dany Targat s'inscrit dans la continuité », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 avril 2014)
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « Théâtre amphithéâtre ou amphithéâtre », notice no PA00111665, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. Notice no IA14000889, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. http://www.normandiememoire.com/fr_FR/visit/view/id-342-le-cimetiere-allemand-de-saint-desir-de-lisieux
  12. « Saint-Désir-de-Lisieux », sur GASO, la banque du blason (consulté le 1er décembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :