Saint-Germain-de-Livet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Germain.

Saint-Germain-de-Livet
Saint-Germain-de-Livet
Le château de Saint-Germain-de-Livet.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Lisieux
Canton Mézidon-Canon
Intercommunalité Communauté d'agglomération Lisieux Normandie
Maire
Mandat
Jean-Louis Servy
2014-2020
Code postal 14100
Code commune 14582
Démographie
Gentilé Germainliviens
Population
municipale
769 hab. (2016 en diminution de 2,29 % par rapport à 2011)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 04′ 28″ nord, 0° 11′ 28″ est
Altitude Min. 53 m
Max. 182 m
Superficie 16,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Saint-Germain-de-Livet

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Saint-Germain-de-Livet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-de-Livet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-de-Livet

Saint-Germain-de-Livet est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 769 habitants[Note 1] (les Germainliviens[1]).

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Germain-de-Livet[2]
Le Mesnil-Eudes Le Mesnil-Eudes, Saint-Martin-de-la-Lieue Saint-Jean-de-Livet
Lessard-et-le-Chêne Saint-Germain-de-Livet[2] Prêtreville
Le Mesnil-Durand Le Mesnil-Germain Auquainville

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme ecclesia Sancti Germani de Liveto vers l350[3].

Livet est un toponyme courant en Normandie mais rare ailleurs. Il procède du mot if désignant l'arbre, dont la terminaison -et représente le suffixe gallo-roman -ETU servant à désigner un ensemble d'arbre appartenant à la même espèce et qui normalement s'écrit -ey ou -ay en toponymie et dont la forme féminine a donné le suffixe -aie (chênaie, hêtraie, etc.). La graphie -et est inspirée du suffixe diminutif. le L' initial représente l'article défini qui s'est agglutiné.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? mars 2001 Jean-Yves Le Guern SE Cadre
mars 2001[4] mars 2008 André Bataille SE Chef d'entreprise
mars 2008[5] mars 2014 Brigitte Comet-Chérel PRG[6] Infirmière anesthésiste
mars 2014[7] En cours Jean-Louis Servy SE Exploitant agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[7].

Saint Germain-de-Livet a connu en 2009 la démission de six des quinze membres de son conseil municipal en raison de désaccords avec le maire, Brigitte Comet-Cherel[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2016, la commune comptait 769 habitants[Note 2], en diminution de 2,29 % par rapport à 2011 (Calvados : +1,23 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Saint-Germain-de-Livet a compté jusqu'à 861 habitants en 1806.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
796761861744697809789837787
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
760815762700793795720664671
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
612613567518522519473516510
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
559498589631598581738785769
2016 - - - - - - - -
769--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Usine fermée[modifier | modifier le code]

Technifil[modifier | modifier le code]

L'usine est située entre la D268 et la Touques.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Un circuit de promenade intitulé « Les petits secrets de Saint-Germain-de-Livet, du bois de Noiremare à celui de la Hêtre » permet de découvrir le village et son histoire. Il est jalonné de 13 panneaux descriptifs :

  1. Départ, sur le parking de l'aire de repos près du château et de l'église
  2. Un petit bijou pour une princesse enfant, à l'intersection de la route D268 et de la route D268b
  3. La légende de la Dame Blanche, lieu-dit cour du ruisseau
  4. Voyager sur les routes autrefois
  5. Le chemin de fer et le camembert, lieu-dit le Boulay
  6. La bataille des bœufs : route D103, lieu-dit le pot blanc
  7. Le dernier loup du Pays d'Auge
  8. La croix de nos campagnes : route D103, lieu-dit la croix de fer, à côté du calvaire
  9. La raison d'être des haies
  10. Le géant au pieds d'argile, lieu-dit cour Morin
  11. Les chouans à Saint Germain de Livet, dans le bois de la Hêtre
  12. La « louée », lieu-dit la Redoute, à côté du banc
  13. Les reines de la Touques, route D268, à l'intersection du chemin venant du lieu-dit la Redoute
  • Château de Saint-Germain-de-Livet (XVe siècle), classé Monument historique[13].
  • Église Saint-Germain (XIXe siècle), dont la façade ouest est inscrite aux Monuments historiques[14]. Elle abrite trois orants des XVIe et XVIIe siècles représentant des membres de la famille de Tournebu, classés à titre d'objets[15]. Ces trois personnages agenouillés étaient destinés à être exposés dans un enfeu funéraire dans la chapelle seigneuriale. Les blasons qui accompagnaient autrefois ces statues, aujourd'hui détruits, permettent de confirmer qu'il s'agit bien des membres de la famille de Tournebu. Il est possible de les identifier comme étant Jean de Tournebu et sa femme Marie de Croixmare, fondateurs de la chapelle ; et leur fils Robert de Tournebu. Ces orants ont subi de grands dommages pendant la période révolutionnaire.

Patrimoine disparu[modifier | modifier le code]

  • Château du Boullay, propriété de la famille Thillaye du Boullay.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Saint-Germain-de-Livet est jumelée avec la commune de Saint-Germain-la-Ville dans la Marne près de Châlons-en-Champagne. C'est un jumelage vivant et avec Saint-Germain-de-Livet il faut ajouter les communes du Mesnil-Eudes et Prêtreville, ces communes appartenant à la communauté de communes Lisieux Pays d'Auge.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Ouest-france.fr - Mairie de Saint-Germain-de-Livet » (consulté le 4 juin 2010)
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. Ernest Nègre - 1998 - Toponymie générale de la France: Formations dialectales (suite) et françaises, Page 1545.
  4. « André Bataille repart, mais pas comme maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 30 octobre 2014)
  5. « Brigitte Comet-Chérel a été élue maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 30 octobre 2014)
  6. « Parti Radical de gauche - Les Élus Locaux » (consulté le 15 septembre 2008)
  7. a et b « Jean-Louis Servy, maire, sera aidé par trois adjoints », sur Ouest-france.fr (consulté le 5 avril 2014)
  8. https://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-La-demission-de-six-elus-a-Saint-Germain-de-Livet-officialisee_-1107010------14715-abd_actu.Htm
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. « Château », notice no PA00111671, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Église », notice no PA00111672, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Œuvres mobilières à Saint-Germain-de-Livet », base Palissy, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :