Lavernay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lavernay
Lavernay
Mairie et église de Lavernay.
Blason de Lavernay
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Intercommunalité Communauté de communes du Val Marnaysien
Maire
Mandat
Alain Pelot
2020-2026
Code postal 25170
Code commune 25332
Démographie
Gentilé Lavernois
Population
municipale
575 hab. (2019 en augmentation de 0,35 % par rapport à 2013)
Densité 74 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 14′ 50″ nord, 5° 49′ 06″ est
Altitude Min. 210 m
Max. 287 m
Superficie 7,74 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Besançon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Saint-Vit
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Lavernay
Géolocalisation sur la carte : Doubs
Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Lavernay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lavernay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lavernay
Liens
Site web lavernay.fr

Lavernay est une commune française située dans le département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Lavernay se situe dans la vallée boisée du ruisseau du Breuil à une quinzaine de kilomètres à l'ouest de Besançon à vol d'oiseau et à une vingtaine de kilomètres par la route. Paris est à environ 400 km par la route et Lyon à environ 250 km.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de neuf autres communes.

Carte de la commune de Lavernay et de ses proches communes.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le Ruisseau du Breuil, un sous-affluent de l'Ognon par le Ruisseau de Recologne.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 774 ha ; son altitude varie de 210 à 287 mètres[1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

L'accès le plus proche à l'autoroute A36 est à 8 km. Lavernay est traversée par la D13 qui relie Quingey à Recologne et par la D415 qui relie Mercey-le-Grand à Placey. Elle rejoint à cet endroit la D67 qui relie Besançon à Gray, Langres et Chaumont.

Transports[modifier | modifier le code]

La Gare de Besançon Franche-Comté TGV est à une vingtaine de kilomètres.

Les aéroports les plus proches sont : l'Aéroport de Dole-Jura à 54 km (lignes intérieures et quelques lignes internationales), l'Aéroport international de Genève à 150 km, l'Aéroport international de Bâle-Mulhouse-Fribourg à 180 km et l'Aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, à 235 km.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Lavernay est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Besançon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 312 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (66,2 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (66,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (29,4 %), zones agricoles hétérogènes (27,1 %), terres arables (22,8 %), prairies (16,3 %), zones urbanisées (4,4 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Cadastre[modifier | modifier le code]

Selon le cadastre, la commune de Lavernay est composée de 1 058 parcelles pour une superficie totale de 7 613 853 m2. 486 bâtiments sont répertoriés pour une surface totale de 53 862 m2.

Bassin de vie[modifier | modifier le code]

Lavernay appartient, avec 23 autres communes, au bassin de vie de Marnay. Lavernay est à 7,5 km de Marnay. Selon la définition de l'Insee, le bassin de vie est le plus petit territoire sur lequel les habitants ont accès aux équipements et services les plus courants. Ces services et équipements sont classés en six domaines : services aux particuliers, commerce, enseignement, santé, sports-loisirs-culture, transports.

Logement[modifier | modifier le code]

Lavernay par comparaison au département du Doubs selon une étude de l'insee de 2016 :
- moins de logements vacants : 5.6% contre 8.5%
- plus de maisons : 78.5% contre 51.2% et moins d'appartements : 21.5% contre 48.1%
- plus de propriétés : 72.4% contre 59.3% et moins de locations : 25% contre 38.7%

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Lavernay se rapporte à l'aulne qui, en gaulois, se disait verno. Aujourd'hui encore l'aulne a deux synonymes : verne et vergne.

Toponymie successives : Lavernay en  ; Lavarnay à la fin du XIVe siècle ; Lavernay depuis le XVe siècle[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Besançon du département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription du Doubs.

La commune faisait partie depuis du canton d'Audeux[10]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Saint-Vit.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la Communauté de communes des Rives de l'Ognon créée le . Elle a fusionné avec une autre pour former, le la communauté de communes du Val marnaysien, répartie entre la Haute-Saône et le département du Doubs.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de quinze[11],[12].
Dans les communes dont la population est comprise entre 500 et 1499 habitants, le nombre d'adjoints au maire doit être compris entre un et quatre. La population de Lavernay étant proche du bas de cette fourchette, le Conseil Municipal a opté pour l'élection de deux adjoints.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1959 1977 Léonce Rougeot    
1977 1978 Albert Coubat    
1978 1983 Pierre Seguin    
1983 1989 Aimé Holtzer    
1989 1995 Claude Touyeras    
1995 2008 Alain Vergniaud    
mars 2008 2014 Pierre Seguin[13]    
2014 En cours
(au 31 mai 2020)
Alain Pelot [14]
Réélu pour le mandat 2020-2026
SE Retraité, ex-chef d'entreprise

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Lavernois[15].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[17].

En 2019, la commune comptait 575 habitants[Note 3], en augmentation de 0,35 % par rapport à 2013 (Doubs : +2 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
478421417392399402423419419
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
408373380364341331296302296
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
297302278222220197195174169
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
163240227264401431547580573
2018 2019 - - - - - - -
578575-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[19] 1975[19] 1982[19] 1990[19] 1999[19] 2006[20] 2009[21] 2013[22]
Rang de la commune dans le département 246 264 243 176 176 157 155 163
Nombre de communes du département 636 587 591 593 594 594 594 593

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école de Lavernay est une école primaire qui accueille dans 4 classes de double niveau (CP-CE1, CE1-CE2, CE2-CM1, CM1-CM2) les élèves des communes de Lavernay, Lantenne-Vertière, Courchapon, Jallerange et le Moutherot. L'enseignement local est du ressort de la Communauté de communes du Val Marnaysien.

Santé[modifier | modifier le code]

Les professionnels de santé les plus proches sont à Recologne, à 3,5 km, à Marnay, à 7,5 km, et à Saint-Vit, à 8 km.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Festi'lav, festival de musique organisé depuis 2017

Activités sportives[modifier | modifier le code]

L'ASC Lavernay est un club de tennis de table affilié à la Fédération française de tennis de table et rattaché au Comité du Doubs de tennis de table.

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Afin de pouvoir s'auto-alimenter en énergie, la commune a fait installer en 2010 par une entreprise spécialisée 63 modules photovoltaïques monocristallins sur le toit du préau de son école.

À compter de , sa lettre mensuelle d'information à la population (Lavern'infos) est éditée sur du papier 100% recyclé bénéficiant du label européen écolabel[23].

Économie[modifier | modifier le code]

Le tissu économique est constitué de trois exploitations agricoles, d'une fromagerie, d'une laiterie-fromagerie (la dernière à fabriquer du comté en plaine) et d'une douzaine d'artisans.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La fontaine-lavoir-abreuvoir.
  • L'église Saint-Ferréol-et-Saint-Ferjeux construite de à possède un clocher récemment rénové ; il n'existait à la base qu'une chapelle construite au XIVe siècle. L'église a été reconstruite en , sauf le clocher du XVIIIe siècle qui est conservé. La fin des travaux date de .
  • La fontaine-lavoir-abreuvoir en pierre qui date de .

Bibliothèque municipale[modifier | modifier le code]

Lavernay dispose d'une bibliothèque équipée d'un stock permanent de plus de 2 500 ouvrages en tout genre.

Outre les habitants de la commune, l'équipe de bénévoles y accueille les enfants des quatre classes de l'école primaire locale.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Garneret, dessinateur, écrivain, fondateur du musée des maisons comtoises de Nancray, curé de Lantenne Vertière et Lavernay de 1936 à 1982.[réf. nécessaire]
  • Lionel Estavoyer, écrivain du patrimoine historique franc-comtois, conférencier des monuments historiques, conservateur du patrimoine de la ville de Besançon. Lionel Estavoyer a habité à Lavernay avec sa famille de 1951 à 1974.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Lavernay Blason
Tranché au 1er d'argent à un verne (aulne) arraché au naturel, au 2d de gueules à un puits d'or maçonné de sable, et brochant sur le tranché au franc-canton d'azur semé de billettes d'or, au lion couronné du même armé et lampassé de gueules brochant sur le semé[24].
Blason modèle fr Armes parlantes.svg Armes parlantes (Verne/Lavernay).
Détails
Lavernay est un village français ➔ trois couleurs du drapeau national en fond d'image ;
Lavernay est située en Franche-Comté ➔ en « canton dextre du chef » = en haut à gauche, extrait du blason de la Franche-Comté ;
Son nom se rattache à l'aulne (verne synonyme d'aulne) ➔ dessin de l'aulne en premier « meuble » du blason ;
Lavernay est traversée d'eaux souterraines et comporte de nombreux puits ➔ dessin d'un puits en second « meuble » du blason.

Création de Patrick Dambre adoptée le .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 4, Besançon, Cêtre, .
  10. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  12. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014 (consulté le ).
  13. [PDF] Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires
  14. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  15. « Le nom des habitants du 25 - Doubs - Habitants », sur www.habitants.fr (consulté le ).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  19. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le ).
  20. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le ).
  21. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le ).
  22. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le ).
  23. « Action environnement », Lavern'infos,‎ .
  24. « 25332 Lavernay (Doubs) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).