Villers-Buzon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villers.

Villers-Buzon
Villers-Buzon
Le lavoir-abreuvoir.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Saint-Vit
Intercommunalité Communauté de communes du Val Marnaysien
Maire
Mandat
André Ferrer
2014-2020
Code postal 25170
Code commune 25622
Démographie
Population
municipale
255 hab. (2016 en diminution de 1,54 % par rapport à 2011)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 13′ 42″ nord, 5° 51′ 08″ est
Altitude Min. 227 m
Max. 295 m
Superficie 3,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Villers-Buzon

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Villers-Buzon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villers-Buzon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villers-Buzon

Villers-Buzon est une commune française située dans le département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Lavernay Mazerolles-le-Salin Rose des vents
Corcondray N Chemaudin et Vaux
O    Villers-Buzon    E
S
Pouilley-Français Dannemarie-sur-Crète

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le lieu était dénommé In villa Boyonis en 1096 ; Villerbezon en 1236 ; Villare Busonis au XIIe siècle ; Veler Buzom en 1294 ; de Vilario Boisone en 1308 ; Viller buson en 1403 ; Villerbuzon en 1584 ; Villerbozon en 1665[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Besançon du département du Doubs. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1986 de la première circonscription du Doubs.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton d'Audeux [2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais rattachée au canton de Saint-Vit.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la petite communauté de communes du val Saint-Vitois, créée fin 2001.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants (et 5 000 habitants en zone de montagnes), le préfet du Doubs a arrêté le nouveau schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui prévoit notamment l'éclatement de cette communauté de communes et le rattachement de certaines de ses communes à la communauté de communes du Val marnaysien, d'autres à Grand Besançon Métropole, et deux, enfin, à la communauté de communes Loue-Lison[3]

C'est ainsi que la commune est membre depuis le de la communauté de communes du Val marnaysien, malgré les souhaits de la commune d'être intégrée à Grand Besançon Métropole[4],[5],[6].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008 En cours
(au 7 septembre 2016)
André Ferrer DVG[7] Professeur de l'enseignement supérieur
Réélu pour le mandat 2014-2020[8]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[10].

En 2016, la commune comptait 255 habitants[Note 1], en diminution de 1,54 % par rapport à 2011 (Doubs : +1,79 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
213227227194200213213192192
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
162141144130137120110121113
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
115107113857478797090
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
7977109169240236254257256
2016 - - - - - - - -
255--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Cultes[modifier | modifier le code]

L'église catholique Saint-Féréol-et-Saint-Ferjeux est située dans l'archidiocèse de Besançon et est desservie[Quand ?] par l'Unité Pastorale Pays Saint-Vitois. Le curé Modèle:Suand l'abbé Jérôme Boucher[réf. nécessaire].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Villers-Buzon Blason D'argent au sautoir de gueules chargé d'un second sautoir alésé et écoté d'or, à l’écusson d'azur chargé d'un lion d'or brochant en abîme sur le tout.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 6, Besançon, Cêtre,
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Arrêté du 29 mars 2016 du Préfet du Doubs arrêtant le schéma départemental de coopération intercommunale du Doubs », Recueil des actes administratifs de la préfecture du Doubs, vol. numéro=25-2016-013,‎ , p. 44 (lire en ligne [PDF], consulté le 2 juillet 2018).
  4. S. L., « Villers-Buzon, damnée de la CAGB ? », L'Est républicain,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juillet 2018) « Mais pourquoi le Grand Besançon ne veut-il pas de Villers-Buzon ? C’est la question qu’a posée avec insistance Daniel Paris, maire de la commune limitrophe de Mazerolles-le-Salin, jeudi lors de la réunion des conseillers communautaires. ».
  5. « Le Grand Besançon s’agrandit », Actu comtoise.info,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juillet 2018) « il faut savoir qu’au total 23 communes avaient demandé à intégrer la communauté. Roulans, Villers-Buzon, Corcondray, Berthelange, Mercey-le-Grand, Étrabonne, Abbans-Dessous et Abbans-Dessus, n’ont pas été retenues ».
  6. « Compte-rendu du conseil Communautaire en date du 10 juillet 2017 » [PDF], Communauté de Communes du Val Marnaysien (consulté le 3 juillet 2018) « Le président demande où en est la démarche de la commune de Villers-Buzon pour rejoindre la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon (CAGB) ? Le maire de Villers-Buzon dit que la CAGB ne modifiera pas son territoire, ainsi la commune de Villers-Buzon reste sur le territoire de la CCVM au moins jusqu’en 2020 ».
  7. « Extrait de la fiche de M. André Ferrer », sur http://www.lesbiographies.com, (consulté le 3 juillet 2018).
  8. « André Ferrer réélu », L'Est républicain,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juillet 2018) « Moment d’intense émotion pour André Ferrer, maire sortant, et réélu pour un second mandat ».
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.