Larajasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Larajasse
Vue vers 1900.
Vue vers 1900.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Vaugneray
Intercommunalité Communauté de communes des monts du Lyonnais
Maire
Mandat
Fabrice Bouchut
2014-2020
Code postal 69590
Code commune 69110
Démographie
Population
municipale
1 855 hab. (2014)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 36′ 53″ nord, 4° 30′ 07″ est
Altitude Min. 509 m – Max. 940 m
Superficie 33,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Larajasse

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Larajasse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Larajasse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Larajasse

Larajasse est une commune française située dans le département du Rhône, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Une des particularités de cette commune est qu'elle est constituée de trois villages bien distincts : L'Aubépin, Lamure et Larajasse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans les monts du Lyonnais, dans le Rhône, à la limite du département de la Loire.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pomeys La Chapelle-sur-Coise Saint-Martin-en-Haut Rose des vents
Saint-Symphorien-sur-Coise
Coise
N Sainte-Catherine
O    Larajasse    E
S
Châtelus (Loire) Marcenod (Loire) Saint-Romain-en-Jarez (Loire)

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jarez.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1984 2001 Bernard Jacoud    
2001 2008 Paul Bordet    
mars 2008 2014 Jeanine Viricel   4e vice-présidente de la Communauté de communes
2014   Fabrice Bouchut    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 855 habitants, en augmentation de 6,67 % par rapport à 2009 (Rhône : 5,17 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 840 1 740 1 860 2 197 2 612 2 545 2 565 2 543 2 663
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 617 2 559 2 588 2 341 2 371 2 396 2 441 2 341 2 298
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 218 2 156 2 046 1 794 1 713 1 679 1 712 1 756 1 604
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
1 486 1 442 1 335 1 358 1 371 1 477 1 668 1 821 1 855
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

De nombreux artistes sont passés dans la commune, dans le cadre de concerts (Patrick Fiori, Patricia Kaas, Nolwenn Leroy, Hélène Ségara[5], Michèle Torr, Roland Magdane, Michael Jones (chanteur), ou encore Gérard Lenorman...)[6].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Deux téléskis ont été construits à Larajasse dans les années 1960, sur les pentes de la Croix des Séchères. Des pistes de ski de fond se déployaient autour du hameau de Laudrière. L'enneigement capricieux des monts du Lyonnais rendant aléatoire la pratique du ski, les téléskis ont été démontés.

Un club de football, le FC Mankanaient a été fondé en Juin 2016.[réf. nécessaire]

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  1. Le monument dans le centre du bourg, au carrefour du chemin des noisettes et de la rue des grands sapins (D 97). En forme de retable (ou de mur ?) en granit gris surmonté d'un entablement en granit rose. Son centre est marqué par une croix latine dressée, au dessus de l'inscription PAX et de la dédicace. De part et d'autre, sur les volets droit et gauche du triptyque, les noms des morts sont gravés sur des plaques de marbre noir apposées.
  2. Le monument près du cimetière de l'Aubépin. Cette stèle est en forme de bloc granitique sur la partie supérieure, avec une croix latine inscrite dans un cercle ; en dessous l'inscription « PAIX SUR TERRE » et une palme en bronze sont apposées. Une plaque de marbre lisse accueille les noms des morts de 1914-1918, 1939-1945 et d'Afrique française du Nord.
  3. Le monument dans le centre de Lamure. La stèle en granit rose est entourée de haies végétales. Elle a pour décor de petits drapeaux tricolores, très effacés, de part et d'autre de la dédicace. Une zone funéraire est signifiée devant la stèle.

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune obtient le niveau « une fleur » au concours des villes et villages fleuris[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]