Brussieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Brussieu
Brussieu
Blason de Brussieu
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Lyon
Canton L'Arbresle
Intercommunalité CC des Monts du Lyonnais
Maire
Mandat
Catherine Lotte-Petitjean
2014-2020
Code postal 69690
Code commune 69031
Démographie
Population
municipale
1 334 hab. (2015 en augmentation de 13,53 % par rapport à 2010)
Densité 198 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 44′ 56″ nord, 4° 31′ 31″ est
Altitude Min. 297 m
Max. 599 m
Superficie 6,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Brussieu

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Brussieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brussieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brussieu

Brussieu est une commune française, située dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune de Brussieu a pour voisines les communes de Brullioles au nord, de Saint-Laurent-de-Chamousset à l'ouest, de Saint-Genis-l'Argentière au sud-ouest, de Courzieu au sud et de Bessenay à l'est.

Rose des vents Brullioles Bessenay Rose des vents
Saint-Laurent-de-Chamousset N
O    Brussieu    E
S
Saint-Genis-l'Argentière Courzieu

Relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Desserte routière[modifier | modifier le code]

Transports en commun routiers[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 142 (ancienne T66) du réseau des cars du Rhône qui relie Aveize Centre médical à Sain-Bel et L'Arbresle ou Marcy-l'Étoile, ainsi que par des lignes « fréquence », principalement destinées aux scolaires.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XVe siècle; Jacques Cœur rachète les mines de plomb argentifère de la montagne de Pampailly, sur la commune de Brussieu, puis les développe, en faisant la mine d'argent la plus productive du royaume de France[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1953 Claude Nicolas    
1953 1977 Jean-François Déclerieux    
1977 mars 2001 Raymond Lotte    
mars 2001 mars 2014 Bruno Chazallet    
mars 2014 en cours Catherine Lotte-Petitjean    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Brussieu fait partie de la communauté de communes des monts du Lyonnais.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2015, la commune comptait 1 334 habitants[Note 1], en augmentation de 13,53 % par rapport à 2010 (Rhône : +5,61 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
540239556607671682652674722
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
647640673888695723728684737
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
752695638559688803780571601
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
5375064456126417529291 1451 289
2015 - - - - - - - -
1 334--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La commune accueille plusieurs animations, fêtes ou évènements à l'échelle locale ou d'origine régionale. On peut ainsi citer les vide greniers en avril, plusieurs évènements en mai comme le chant de mai dans la nuit du 30 avril au 1er mai, la marche découverte du patrimoine du val du Rossand au Mont Pancu et la fête des classes puis en fin d'année, la vogue lors du quatrième week-end de septembre, la fête de l'artisanat le premier dimanche d'octobre et enfin la retraite aux flambeaux et la fête des lumières le 8 décembre.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Denis (saint patron de Brussieu) : inversée depuis sa restauration, elle ne fait plus face à Jérusalem. On peut voir les insignes et le blason de Jacques Cœur sur la porte d'entrée. Une inscription sur le mur d'une chapelle latérale indique l'année 1557. La dernière rénovation date de 1995. Elle abrite un confessionnal datant de 1751 classé monument historique[6]
  • La chapelle Notre-Dame-de-l'Assomption, à La Giraudière, construite en 1952, est de style moderne.
  • Les mines de plomb argentifère de Pampailly : exploitées par Jacques Cœur, argentier du roi Charles VII, elles font l'objet de fouilles archéologiques depuis 1980.
  • La Maison de la mine d'argent Jacques Cœur, musée de présentation de l'exploitation de la mine d'argent.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jacques Cœur, argentier du roi a exploité pendant plusieurs années les mines d'argent de Pampailly[7].


Généalogie[modifier | modifier le code]

  • L'association Les Généalogistes de la Vallée du Gier ou Geneagier a numérisé les registres et les publie (1609-1896) sur son site Internet.

Héraldique[modifier | modifier le code]

D'argent à la fasce d'azur chargée de trois crocs d'or, accompagnée en chef de deux cœurs de gueules et en pointe d'une coquille de sable

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Benoit, La mine de Pampailly, XVe – XVIIIe siècles : Brussieu, Rhône, Alpara, coll. « DARA », (ISBN 9782916125336, lire en ligne), p. 23-34.
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. « Monuments historiques »
  7. BENOIT, Paul, La mine de Pampailly, XVe-XVIIIe siècles : Brussieu, Rhône : Nouvelle édition [en ligne], Lyon, Alpara, (ISBN 9782916125336, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]