Langues salish

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salish (homonymie).
Langues salish
Parlée aux Canada, États-Unis
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 sal
ISO 639-5 sal
IETF sal

Les langues salish ou salishennes sont une famille de langues amérindiennes parlées dans le sud de la Colombie-Britannique au Canada et dans le nord des États de Washington, de l'Oregon et de l'Idaho et du Montana aux États-Unis par les populations salish. Il s'agit de langues agglutinantes.

Elles regroupent une trentaine de langues, dialectes ou sous-dialectes. La classification linguistique pouvant ne pas correspondre aux divisions administratives. Les langues salishennes sont actuellement en danger, et certaines sont même en voie d'extinction avec très peu de locuteurs encore en vie.

Pratiquement toutes les langues salish ne comptent plus que des locuteurs ayant plus de soixante ans et beaucoup d'entre elles ont uniquement des locuteurs de plus de quatre-vingts ans.

Systèmes de transcription[modifier | modifier le code]

Langues salish

Les langues salish étaient uniquement orales et il n'existait donc pas de systèmes d'écriture pour les transcrire. Leur prononciation mettant en œuvre des sons qui sont difficilement transcriptibles dans les alphabets existants, les linguistes ont créé des systèmes de transcription spécifiques. Ces systèmes utilisent souvent des caractères latins ou grecs auxquels ont été ajoutés des signes diacritiques et des symboles de chiffres.

Étude des langues salish[modifier | modifier le code]

Les premiers Américains d'origine européenne à avoir laissé des écrits concernant les langues salish sont des explorateurs, des missionnaires, des colons ou des marchands. Parmi eux, l'explorateur Alexander Mackenzie écrira deux courtes listes de mots qu'il avait identifiés, à l'issue de sa fameuse traversée du continent nord-américain vers le Pacifique. À partir des années 1830 les ethnologues commenceront à recueillir des données de façon plus systématique dans le but de pouvoir établir une classification de ces langues.

En 1861, le missionnaire jésuite Gregorio Mengarini rédige un dictionnaire d'un millier de pages en deux volumes ainsi qu'une grammaire (Selish or Flathead Grammar: Grammatica linguæ Selicæ) qui est encore en usage aujourd'hui.

C'est l'explorateur John Wesley Powell qui établit en 1891 la première classification des langues salish qu'il reconnaît comme une famille linguistique de l'Amérique du Nord[1].

En 1996, Laurence Thompson et Terry Thompson (université du Montana) publient un dictionnaire, le Thompson River Salish dictionary (ISBN 1-8797-6312-5).

Classification des langues salish[modifier | modifier le code]

Dans leur ouvrage de 1997, Ewa Czaykowska-Higgins et Dale Kinkade[1] ont établi une classification divisée en cinq branches regroupant 23 langues, elles-mêmes divisées en dialectes ou sous-dialectes : Bella Coola (1 langue), salish de la côte (10 langues), Tsamosan (4 langues), Tillamook (1 langue) et salish de l'intérieur (7 langues). D'autres classifications ont d'autres regroupements et ne font pas toujours de distinction entre les langues, les dialectes et les sous-dialectes.

Exemple de classification[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ewa Czaykowska-Higgins, M. Dale Kinkade, Salish Languages and Linguistics: Theoretical and Descriptive Perspectives (Trends in Linguistics. Studies and Monographs), Mouton de Gruyter, 1997 (ISBN 3-1101-5492-7), 575 pages, extraits consultables en ligne sur Google Books

Voir aussi[modifier | modifier le code]