Tonkawa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la langue tonkawa. Pour le peuple tonkawa, voir Tonkawas.
Tonkawa
Extinction début du XXe siècle
Pays États-Unis
Région Texas
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 tqw
Étendue langue individuelle
Type langue éteinte
IETF tqw
Carte
Image illustrative de l'article Tonkawa

Le tonkawa est une langue amérindienne isolée parlée dans le Sud du Texas, aux États-Unis, par les Tonkawas.

La langue est éteinte depuis le début du XXe siècle.

Connaissance de la langue[modifier | modifier le code]

Nous possédons quelques documents anciens sur le tonkawa. En 1829, Berlandier et Chowell publient dans un ouvrage un vocabulaire de la langue. Ce n'est que plus tard que des linguistes l'étudient. Albert Samuel Gatschet, en 1884 recueille à Fort Griffen des matériaux sur la langue. Notre connaissance de la langue vient surtout d'Harry Hoijer qui, surtout en 1928, rencontre les derniers locuteurs du tonkawa, en Oklahoma[1].

Vocabulaire tabou[modifier | modifier le code]

Le tonkawa est connu pour le tabou appliqué au vocabulaire de la langue. Gatschet note que les Tonkawas changent les noms et les mots qui ressemblent aux noms des morts[2]. Ce fait se vérifie quand on compare le vocabulaire de Chowell, de 1829, et les termes recueillis par Hoijer, un siècle plus tard. En 1829, « barbe » se dit guagate, alors qu'Hoijer donne kalʔok, un composé de kala, bouche et de ʔok, cheveux. Chowell traduit « yeux » par atche, qui chez Hoijer est remplacé par nemtan, dérivé du verbe nemta-, fermer les yeux. De nombreux autres mots de 1829 n'existent plus chez Hoijer. L'importance de ce changement massif de vocabulaire, y compris dans le vocabulaire de base, s'explique de façon claire quand on sait qu'entre l'époque de Chowell et celle d'Hoijer, en 1862, un massacre eut lieu près d'Anadarko, qui vit la mort de 167 Tonkawas[3].

Classification[modifier | modifier le code]

Le tonkawa, comme la plupart des langues du Texas méridional et du Nord-Est du Mexique, est considéré comme une langue isolée. Cependant, Edward Sapir, l'a inclus en 1929, dans son hypothèse du coahuiltecan, rattaché aux langues hokanes[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Goddard ,1979, p. 358.
  2. Goddard, 1979, p. 361.
  3. Goddard, 1979, p. 360.
  4. Goddard ,1979, pp. 379-380.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Goddard, Ives, The Languages of South Texas and the Lower Rio Grande, The Languages of Native America: Historical and Comparative Assessment (éditeur, Lyle Campbell et Marianne Mithun) pp. 355-389, Austin, University of Texas Press, 1979 (ISBN 0-292-74624-5)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]