Yuracaré (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la langue yuracaré. Pour le peuple yuracaré, voir yuracare.
Yuracaré
Parlée en Bolivie
Région Cochabamba
Nombre de locuteurs 2 675 (en 2002)
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle de Drapeau de la Bolivie Bolivie
Codes de langue
ISO 639-3 (en) yuz
IETF yuz

Le yuracaré est une langue amérindienne isolée parlée en Amazonie bolivienne, principalement dans les départements de Cochabamba et du Beni. On rencontre aussi quelques locuteurs dans les départements limitrophes de Santa Cruz, sur la rivière Ichilo et de La Paz, dans la région de Covendo (en).

La langue, qui est parlée par 2 675 Yuracaré sur une population ethnique de 3 333 personnes, est en danger[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Crevels, 2002, p.21.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Crevels, Mily, Why Speakers Shift and Languages Die: An Account of Language Death in Amazonian Bolivia, dans Crevels, Mily; van de Kerke, Simon; Meira, Sérgio; et van der Voort, Hein (éditeurs); Current Studies on South American Languages, pp. 9-30, Indigenous Languages of Latin America 3, Leyde, CNWS, 2002, (ISBN 90-5789-076-3)
  • van Gijn, Rik. (2004). Number in the Yurakaré Noun Phrase. In L. Cornips & J. Doetjes (Eds.), Linguistics in the Netherlands 2004 (pp. 69–79). Linguistics in the Netherlands (No. 21). John Benjamins.
  • van Gijn, Rik (2005). Head Marking and Dependent Marking of Grammatical Relations in Yurakaré. In M. Amberber & H. de Hoop (eds.) Competition and Variation in Natural Languages: The Case for Case. (pp. 41–72) Elsevier.
  • van Gijn, Rik (2006) A Grammar of Yurakaré. Ph.D. dissertation Radboud University Nijmegen.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]