La Gacilly (commune déléguée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Gacilly
commune déléguée
La Gacilly (commune déléguée)
L'église paroissiale Saint-Nicolas
et le monument aux morts.
Blason de La Gacilly commune déléguée
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Canton Guer
Intercommunalité De l'Oust à Brocéliande Communauté
Statut Commune déléguée
Maire délégué Jacques Rocher
2017-2020
Code postal 56200
Code commune 56061
Démographie
Gentilé Gaciliens
Population 2 250 hab. (2014)
Densité 137 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 45′ 57″ nord, 2° 07′ 51″ ouest
Altitude Min. 4 m
Max. 98 m
Superficie 16,48 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration La Gacilly
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 15.svg
La Gacilly
commune déléguée

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 15.svg
La Gacilly
commune déléguée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
La Gacilly
commune déléguée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
La Gacilly
commune déléguée

La Gacilly [la gasiji] est une ancienne commune du département du Morbihan, dans la région Bretagne, en France.

Avec les deux communes La Chapelle-Gaceline et Glénac, elle a donné naissance à la nouvelle commune La Gacilly créée avec le statut administratif de commune nouvelle le .

Ces trois anciennes communes du Morbihan ont le statut administratif de commune déléguée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune de la vallée de l’Aff, La Gacilly se trouve à vol d'oiseau à 13,0 kilomètres de Redon[1], à 48,8 kilomètres de Vannes[2], à 50,6 kilomètres de Rennes[3] et à 74,6 kilomètres de Nantes[4].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Carentoir Carentoir La Chapelle-Gaceline Rose des vents
Saint-Nicolas-du-Tertre N Sixt-sur-Aff
Cournon
O    La Gacilly    E
S
Les Fougerêts
Peillac
Glénac Glénac

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 648 hectares ; son altitude varie de 4 à 98 mètres[5].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Aff à La Gacilly.

La commune est traversée par l'Aff, rivière longue de 66 km[6].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2013, le nombre total de logements dans la commune était de 1 227, alors qu'il était de 1 162 en 2008[I 1].

Parmi ces logements, 80,0 % étaient des résidences principales, 7,9 % des résidences secondaires et 12,1 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 84,2 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 15,5 % des appartements[I 1].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 64,4 %, en augmentation par rapport à 2008 (58,0 %). La part de logements HLM loués vides (logements sociaux) n'était que de 12,9 %, en baisse importante par rapport à 2008 (19,5 %)[I 2].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Le nom de La Gacilly apparaît dès 1317[7].

La Gacilly sert de déterminant au lieu voisin « la Chapelle-Gaceline »[réf. à confirmer][8].

« Gaceline » est un prénom féminin que l'on retrouve dans le cartulaire de Redon. Gaceline, femme de Philippe de Montauban qui y vécut à la fin du XVe siècle.

Appellation locale[modifier | modifier le code]

Le nom en breton de la commune est Gazilieg et en gallo La Gaczilhae.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les vestiges mégalithiques tels le menhir de la Roche piquée et les tablettes de Cournon attestent la présence de l'homme depuis très longtemps[7].

La cité est née au XIIe ou XIIe siècle lors de la construction d’un château-fort, aujourd’hui disparu[7]. Son origine ne semble pas remonter au-delà du XIIe siècle comme l'indique son toponyme précédé d'un article. Le lieu n'a pas encore de statut de paroisse au début du XIVe siècle[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

En 2016, le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 1 500 et 2 499, le nombre de membres du conseil municipal est de 19[10].

Liste des maires de l'ancienne commune[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[11]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1793 1807 Jean Cheval - Notaire
1807 18.. Jacques-Marie Leroy - -
         
1962 2008 Yves Rocher DVD PDG de l'entreprise Yves Rocher,
conseiller général
2008 31/12/2016 Jacques Rocher[Note 1],[Note 2]   Président de la Fondation Yves Rocher

Maires délégués[modifier | modifier le code]

Depuis le 1er janvier 2017, le maire délégué de la commune déléguée est de droit l'ancien maire de l'ancienne commune, Jacques Rocher.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Le bout du pont
(en juillet 2011).

La mairie mène depuis le début des années 1960 une stratégie d'amélioration de la commune reposant sur une politique de fleurissement et d’embellissement[14]. C'est ainsi qu'au concours des villes et villages fleuris organisé par le conseil national de villes et villages fleuris, La Gacilly a obtenu le plus haut niveau de « 4 fleurs » au palmarès 2007[15], niveau confirmé en 2016[16].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2016, La Gacilly était jumelée avec[17] :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 2 250 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2006, 2011, 2016, etc. pour La Gacilly (commune déléguée)[18]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 3].

           Évolution de la population de La Gacilly depuis 1793  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1801 3311 6941 2451 4031 4021 4021 5031 563
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3551 3081 4601 4601 5651 6891 6221 6231 640
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6351 6571 6061 3681 3641 3101 3221 2531 102
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
1 1401 3351 7202 1642 2682 2772 2482 1982 250
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique de La Gacilly depuis 1793

Enseignement[modifier | modifier le code]

La Gacilly est située dans l'académie de Rennes.

Établissements scolaires[modifier | modifier le code]

Elle administre une école maternelle et une école élémentaire communales [21]et dispose d'une école élémentaire privée[22].

La commune ne compte ni collège ni lycée public, mais un collège privé[23].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Photos du Festival affichées en plein air, rue Saint-Vincent.

Depuis 2003, le Festival Photo La Gacilly est organisé chaque année afin de présenter le travail de photographes en rapport avec la nature et les hommes[24].

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2013, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 1 327 personnes, parmi lesquelles on comptait 72,4 % d'actifs dont 65,1 % ayant un emploi et 7,2 % de chômeurs[I 3].

On comptait 3 492 emplois dans la zone d'emploi, contre 3 314 en 2008. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 881, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 4] est de 396,2 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre quatre emplois par habitant actif[I 4].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2014, La Gacilly comptait 277 établissements : 8 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 38 dans l'industrie, 14 dans la construction, 174 dans le commerce-transports-services divers et 43 étaient relatifs au secteur administratif[I 5].

En 2013, 16 entreprises ont été créées à La Gacilly[I 6], dont 12 par des autoentrepreneurs[I 7].

Parmi les 277 établissements, la commune accueille le siège social du Groupe Rocher, qui y a installé un jardin botanique et l'Espace Yves-Rocher.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Outre les visites au Festival Photo La Gacilly, de nombreux touristes tout au long de l'année viennent voir le travail de plus de trente artisans d'art, installés depuis 1971. En effet, depuis 40 ans, 200 artisans sont passés dans ces ateliers. En 2016, une trentaine d'artistes et artisans d'art, travaillent devant les passants ou dans leurs ateliers.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Nicolas.

La commune ne compte pas de monument répertorié à l'inventaire des monuments historiques mais elle compte une sculpture classée depuis 1989[25],[26] et onze lieux et monuments et huit objet répertoriés à l'inventaire général du patrimoine culturel[27],[28]. On peut citer par exemple :

  • les menhirs de la Roche piquée, situés à la sortie de la ville en direction de Saint-Martin-sur-Oust, colline face à la caserne des pompiers. Le site avait été classé en 1932[29] ;
  • l'église paroissiale Saint-Nicolas de style néo-grec, construite au milieu du XIXe siècle[30].

Musée[modifier | modifier le code]

Depuis 1998, le « Végétarium », musée consacré aux découvertes du monde végétal, est visité chaque année par 40 000 personnes[31].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Écartelé : au un d’or semé de fleurs de lys d’azur, au franc-canton de gueules, au deux vairé d’azur et d’or à deux tires, au trois palé d’or et de gueules, au quatre d’azur à dix besants d’or posés quatre, trois, deux et un.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Le Claire, L'Ancienne Paroisse de Carentoir, librairie Lafolye, 1895.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Rocher faisait partie des conseillers municipaux élus dès le premier tour aux élections municipales de mars 2008[12]
  2. En mars 2014, la liste classée "divers" conduite par Jacques Rocher est la seule liste candidate[13]
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.
  4. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. a et b LOG T2 - Catégories et types de logements.
  2. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.
  3. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  4. EMP T5 - Emploi et activité.
  5. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2014.
  6. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2015.
  7. DEN T2 - Créations d'entreprises individuelles par secteur d'activité en 2015.

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. « Orthodromie entre "Gacilly" et "Redon" », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 7 janvier 2017).
  2. « Orthodromie entre "Gacilly" et "Vannes" », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 7 janvier 2017).
  3. « Orthodromie entre "Gacilly" et "Rennes" », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 7 janvier 2017).
  4. « Orthodromie entre "Gacilly" et "Nantes" », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 7 janvier 2017).
  5. Institut national de l'information géographique et forestière, Répertoire géographique des communes, [lire en ligne].
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Aff (J8--0240) » (consulté le 7 janvier 2016).
  7. a b et c « Histoire », sur le site de la mairie (consulté le 7 janvier 2017).
  8. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, volume 2, p. 842 [réf. incomplète].
  9. Bulletin et mémoires de Société archéologique du département d'Ille-et-Vilaine, volume 96, p. 60.
  10. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  11. « Les maires de Gacilly (La) », sur le site de l'association FranceGenWeb (consulté le 7 janvier 2017).
  12. « Résultats des élections municipales de 2008 à La Gacilly », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 7 janvier 2017).
  13. « Listes des candidats à La Gacilly - élections municipales et communautaires 2014 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 7 janvier 2017).
  14. « L’Embellissement, une stratégie de développement économique et écologique », sur le site de la mairie (consulté le 7 janvier 2017).
  15. Lauréats 2007 du concours des villes et villages fleuris, p. 3.
  16. « La gacilly », sur le site du concours des villes et villages fleuris (consulté le 7 janvier 2017).
  17. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur le site du ministère des Affaires étrangères (consulté le 7 janvier 2017).
  18. Date du prochain recensement à La Gacilly (commune déléguée), sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  21. « Morbihan (56) > La Gacilly > École », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 7 janvier 2017).
  22. « Morbihan (56) > La Gacilly > École », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 7 janvier 2017).
  23. « Annuaire : présentation des écoles, collèges, lycées, etc. », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 7 janvier 2017).
  24. Cyril Bonnet, « "Nourrir la planète" : 20superbes photos du Festival La Gacilly », L'Obs,‎ (lire en ligne).
  25. « Liste des monuments historiques de la commune de La Gacilly », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  26. « Liste des objets historiques de la commune de La Gacilly », base Palissy, ministère français de la Culture.
  27. « Liste des lieux et monuments de la commune de La Gacilly à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  28. « Liste des objets de la commune de La Gacilly à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Palissy, ministère français de la Culture.
  29. « Menhir dit la Roche Piquée », notice no IA00009740, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  30. « Eglise paroissiale Saint-Nicolas », notice no IA00009743, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  31. Stanislas du Guerny, « Yves Rocher crée un hôtel écologique dans le Morbihan », sur le site du quotidien Les Echos, (consulté le 7 janvier 2017).