Kalidou Koulibaly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kalidou Koulibaly
Image illustrative de l’article Kalidou Koulibaly
Koulibaly avec Genk en 2014
Situation actuelle
Équipe SSC Naples
Numéro 26
Biographie
Nationalité Français
Sénégalais
Nat. sportive Sénégalais
Naissance (30 ans)
Saint-Dié-des-Vosges (France)
Taille 1,87 m (6 2)[1],[2]
Période pro. 2010 -
Poste Défenseur central
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
2006-2009 SRD Saint-Dié
2009-2010 FC Metz
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2010-2012 FC Metz044 0(1)
2012-2014 KRC Genk092 0(3)
2014- SSC Naples300 (13)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2011-2012 France -20 ans 011 0(0)
2015- Sénégal050 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour :

Kalidou Koulibaly, né le à Saint-Dié-des-Vosges, est un footballeur international sénégalais qui évolue au poste de défenseur central au SSC Naples. Il possède également la nationalité française.

Koulibaly est très souvent considéré comme l'un des meilleurs défenseurs au monde, en 2014, il gagne la Supercoupe d'Italie dès sa première saison à Naples. En 2019, il est finaliste de la Coupe d'Afrique des nations 2019 avec le Sénégal.

Biographie[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

FC Metz[modifier | modifier le code]

Il débute au sein du SRD Saint-Dié, il intègre en 2004 le centre de formation du FC Metz mais jugé trop juste il repart pour le club de ses débuts. Il poursuit son apprentissage du football puis joue deux saisons en CFA 2 avec eux avant de séduire les Grenats et de rejoindre à nouveau le FC Metz en juillet 2009 où il finalisera sa formation[3].

La saison suivante, il atteint avec les jeunes messins la finale de la Coupe Gambardella face au FC Sochaux avec notamment comme adversaire Cédric Bakambu qu'il côtoiera par la suite en équipe de France des moins de 20 ans. Metz remporte cette finale aux tirs au but, c'est le premier trophée de la carrière de Koulibaly[4]. Il remporte également cette saison le championnat de CFA 2 avec l'équipe B du FC Metz[5].

Il intègre la saison suivante le groupe professionnel de Metz sous la houlette du nouvel entraîneur Dominique Bijotat. Le , il fait sa première apparition en Ligue 2 lors de la 4e journée en entrant face à Vannes à la 69e minute (victoire 1-0 du FC Metz)[6]. Le , il marque le premier but de sa carrière professionnelle face à Clermont à l'occasion de la 31e journée de Ligue 2[7]. Il signe son premier contrat professionnel trois jours plus tard, le , au sein du club lorrain pour une durée de trois ans[3]. Il aura disputé pour sa première saison parmi les professionnels 19 matchs de Ligue 2 et 2 matchs de Coupe de France[8].

KRC Genk[modifier | modifier le code]

En , le FC Metz est relégué en National, ce qui pousse le défenseur à chercher un nouveau club. C'est le club belge du KRC Genk qui obtient le transfert[9]. Koulibaly y retrouve Steven Joseph-Monrose son coéquipier en équipe de France des moins de 20 ans. Le défenseur a signé un contrat d'une durée de quatre ans, le montant du transfert avoisine le million et demi d'euros[10].

Il joue son premier match sous ses nouvelles couleurs en découvrant la coupe d'Europe, lors d'une rencontre de Ligue Europa face au FC Lucerne le . Il entre en jeu ce jour-là à la place de Julien Gorius et son équipe s'incline par deux buts à un[11]. Il fait ses débuts en championnat trois jours plus tard, en fêtant par la même occasion sa première titularisation avec Genk, contre le SV Zulte Waregem. Son équipe l'emporte par deux buts à zéro ce jour-là[12].

SSC Naples[modifier | modifier le code]

Le , il signe au Napoli pour 8 millions d'euros[13].

Il s'impose rapidement en tant que titulaire dans la charnière centrale napolitaine grâce notamment à ses qualités défensives exceptionnelles mais également à sa polyvalence sur le terrain puisqu'il est capable de faire de l'apport offensif en jouant relativement haut sur le terrain. Le talent et le grand professionnalisme de Koulibaly font de lui un joueur extrêmement apprécié et respecté par beaucoup de supporters (et pas seulement ceux du SSC Naples). Il est désormais considéré comme un des meilleurs défenseurs centraux du monde[14] et malgré une prolongation de contrat jusqu'en avec Naples, il est régulièrement courtisé par les plus grands clubs européens.

Le , il est l'objet de cris racistes lors d'une rencontre du championnat italien face à l'Inter de Milan (défaite 1-0) au Stade Giuseppe Meazza. Il se fera expulser en fin de match pour avoir applaudi l'arbitre après avoir reçu un premier carton jaune pour une faute. Ces faits donnent lieu à une polémique importante sur le comportement des supporters en Italie[15].

Le il remporte l'édition 2020 de la Coupe d'Italie, titularisé face à la Juventus, contre qui son équipe s'impose aux tirs au but[16].

En sélection[modifier | modifier le code]

France

À la suite de sa première saison prometteuse en pro, il est appelé à la fois pour disputer les éliminatoires des Jeux olympiques 2012 avec le Sénégal par Abdoulaye Sarr et par Erick Mombaerts pour jouer avec l'équipe de France des moins de 20 ans lors du Tournoi de Toulon 2011. Il opte finalement pour les bleuets[17] et le tournoi de Toulon, au cours duquel la France atteindra la finale, où il disputera 3 des 5 rencontres de la France en tant que titulaire dont la finale[18].

C'est au cours de ce tournoi que le sélectionneur des moins de 20 ans Francis Smerecki le voit jouer et le préconvoque pour la coupe du monde des moins de 20 ans 2011 qui se déroulera en Colombie. Il est par la suite appelé afin d'intégrer le groupe à la suite de la blessure du Brestois Johan Martial[19]. Alors qu'il était appelé en tant que solution de remplacement, Koulibaly abordera finalement cette compétition en tant que titulaire de l'arrière-garde bleuette et jouera 6 des 7 matchs de l'équipe de France ratant un match pour cause de suspension. La France terminera quatrième de ces mondiaux, une première dans l'histoire du football français. Les générations 1977 (de Thierry Henry, David Trezeguet et Nicolas Anelka) et 1981 (de Djibril Cissé, Alou Diarra et Philippe Mexès, surclassé) avaient dû se contenter elles des quarts de finale.

Sénégal

Mais Koulibaly choisira finalement le Sénégal[20]. Le , il répond à la convocation du sélectionneur Aliou Cissé pour le match contre la Namibie comptant pour les éliminatoires de la CAN 2017. Il fait ses grands débuts sous le maillot des Lions de la Teranga le , débutant la rencontre comme titulaire. Son équipe s'impose par deux buts à zéro ce jour-là[21]. Lors du match amical suivant contre l'Afrique du Sud, il rentre à la place de Kara Mbodj.

Il est rappelé pour le match amical face à l'Algérie le puis pour la confrontation avec Madagascar comptant pour les éliminatoires du Mondial 2018.

Il participe avec le Sénégal à la Coupe du monde 2018. Le Sénégal est éliminé dès le premier tour alors qu'ils sont à égalité de points avec le Japon. Les deux équipes ont été départagées au fair-play[22]. Kalidou Koulibaly est titulaire lors des 3 matchs de la phase de groupe de son équipe.

Il atteint la finale de la CAN 2019, perdue face à l'Algérie. Il était suspendu pour ce match.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Kalidou Koulibaly au [2]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Sénégal Total
Division M B M B M B C M B M B M B
2010-2011 Drapeau de la France FC Metz Ligue 2 19 1 - - - - - - - - - 19 1
2011-2012 Drapeau de la France FC Metz Ligue 2 22 0 1 0 - - - - - - - 23 0
Sous-total 41 1 1 0 0 0 - 0 0 0 0 42 1
2012-2013 Drapeau de la Belgique KRC Genk Jupiler Pro League 31 1 6 0 - - C3 9 0 - - 46 1
2013-2014 Drapeau de la Belgique KRC Genk Jupiler Pro League 33 2 3 0 1 0 C3 9 0 - - 46 2
Sous-total 64 3 9 0 1 0 - 18 0 0 0 92 3
2014-2015 Drapeau de l'Italie SSC Naples Serie A 27 1 2 0 1 0 C1+C3 2+7 0+0 - - 39 1
2015-2016 Drapeau de l'Italie SSC Naples Serie A 33 0 2 0 - - C3 7 0 8 0 50 0
2016-2017 Drapeau de l'Italie SSC Naples Serie A 28 2 2 0 - - C1 8 0 8 0 46 2
2017-2018 Drapeau de l'Italie SSC Naples Serie A 35 5 2 0 - - C1+C3 7+1 0+0 10 0 55 5
2018-2019 Drapeau de l'Italie SSC Naples Serie A 35 2 2 0 - - C1+C3 6+5 0+0 10 0 58 2
2019-2020 Drapeau de l'Italie SSC Naples Serie A 25 0 2 0 - - C1 7 0 3 0 37 0
2020-2021 Drapeau de l'Italie SSC Naples Serie A 26 0 3 1 1 0 C3 7 0 5 0 42 1
2021-2022 Drapeau de l'Italie SSC Naples Serie A 12 2 0 0 - - C3 5 0 6 0 23 2
Sous-total 221 12 15 1 2 0 - 62 0 50 0 350 13
Total sur la carrière 326 16 25 1 3 0 - 80 0 50 0 484 17

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Individuel[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Kalidou Koulibaly » (voir la liste des auteurs).
  1. « Fiche de Kalidou Koulibaly », sur mondefootball.fr
  2. a et b « Fiche de Kalidou Koulibaly », sur transfermarkt.fr
  3. a et b Koulibaly signe trois ans
  4. FC Sochaux-FC Metz, finale de la Coupe Gambardella
  5. CFA 2 Groupe C 2009-2010
  6. Metz-Vannes
  7. FC Metz-Clermont Foot Auvergne 63, Ligue 2
  8. « Fiche de Kalidou Koulibaly », sur LFP.fr
  9. Kalidou Koulibaly signe à Genk rtbf.be, le 29 juin 2012.
  10. K. Koulibaly (Metz) vers Genk lequipe.fr, le 29 juin 2012
  11. « Feuille du match FC Lucerne - KRC Genk », sur transfermarkt.fr
  12. « Feuille du match KRC Genk - SV Zulte Waregem », sur transfermarkt.fr
  13. (it) « Napoli, arriva il primo colpo. Visite e firma per Koulibaly », sur www.repubblica.it,
  14. Wiloo, « Kalidou Koulibaly est-il le meilleur défenseur du monde ? », (consulté le )
  15. Agence France-Presse, « Malgré la mort d’un supporteur et des cris racistes, le championnat italien continue », sur lemonde.fr, (consulté le )
  16. « Feuille du match SSC Naples - Juventus Turin », sur transfermarkt.fr
  17. « Koulibaly a choisi les bleuets »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  18. Matches Tournoi de Toulon
  19. Koulibaly "J'apprends tous les jours"
  20. « France - Koulibaly revient sur l'erreur de Deschamps », sur madeinfoot.com
  21. « Feuille du match Namibie - Sénégal », sur transfermarkt.fr
  22. Jean-Baptiste Caillet, « Le Japon qualifié pour les huitièmes grâce aux cartons jaunes », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  23. « IFFHS ( Fédération internationale de football pour l'histoire et les statistiques », sur www.iffhs.de, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]