Erick Mombaerts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mombaerts.

Erick Mombaerts
Image illustrative de l’article Erick Mombaerts
Mamadou Sakho (de dos) et Erick Mombaerts en 2009.
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (63 ans)
Lieu Chantecoq (Loiret)
Poste Milieu de terrain puis entraîneur
Parcours junior
Saisons Club
1965-1970Drapeau : France Montargis
1970-1972Drapeau : France Nemours
1972-1974Drapeau : France INF Vichy
1974-1975Drapeau : France RC Lens
Parcours amateur
Saisons Club
1975-1978Drapeau : France US Nœux
1978-1984Drapeau : France EDS Montluçon
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1986-1987Drapeau : France Paris SG (réserve)
1987-1988Drapeau : France Paris SG
1988-1989Drapeau : France Paris SG(réserve et jeunes)
1989-1990Drapeau : France EA Guingamp
1990-1992Drapeau : France AS Cannes (adjoint)
1992-1994Drapeau : France AS Cannes
1999-2000Drapeau : France Toulouse FC (réserve)
2000-2001Drapeau : France Toulouse FC (jeunes)
2001-2006Drapeau : France Toulouse FC
2007-2008Drapeau : France France -18 ans
2008-2012Drapeau : France France espoirs
2012-2014Drapeau : France Le Havre AC
2014-2017Drapeau : Japon Yokohama F·Marinos
1 Matchs de championnat uniquement.
Dernière mise à jour : 19 décembre 2017

Erick Mombaerts, né le à Chantecoq (Loiret), est un footballeur français reconverti en entraîneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Au cours de sa carrière de joueur, il évolue au poste de milieu de terrain. C'est à ce poste que ses qualités physiques en course de fond s'expriment le mieux. Sa carrière ne s'oriente pas vers les clubs professionnels, au profit d'un investissement comme joueur promotionnel à Montluçon en même temps qu'une profession de maître auxiliaire EPS en établissement scolaire (à Barlin). La possibilité de devenir Conseiller technique départemental de l'Allier en 1984 force son choix d'arrêter jeune le jeu pour privilégier l'encadrement professionnel dans le football. Il est à l'origine de la création de l'amicale des éducateurs de football de l'Allier qui, à cette époque, est présidée par Alain Fernandez (de 1983 à 1986)[réf. souhaitée].

À l'issue de sa reconversion, Erick est conseiller technique régional en Auvergne (84-86) et en Midi-Pyrénées, puis directeur du centre de préformation de Castelmaurou (94-99). À l'occasion de sa carrière de cadre dans le football, il conduit une réflexion sur l'entraînement passant par la modélisation du jeu[1], puis s'orientant vers la pédagogie[2]. Son dernier ouvrage traite de l'ensemble des aspects s'approchant d'une réflexion didactique sur le football et son entraînement.

Erick Mombaerts conduit pour la saison 2007-2008 la sélection nationale des moins de 18 ans. À partir du 1er août 2008, il conduit l'équipe de France espoirs en remplacement de René Girard, qui refuse sa réaffectation à une autre sélection par le directeur technique national, Gérard Houllier. Ses choix tactiques sont souvent jugés douteux par la presse (cf. l’Équipe du 17/10/12), qui s'appuie notamment sur son incapacité à qualifier trois générations d'équipes de France espoirs pour des rendez-vous internationaux d'envergure (ces équipes étant pourtant composées de joueurs de talent tels que Varane, M'Vila ou encore Lacazette)[réf. souhaitée].

Il est plongé dans une affaire de discrimination et est amené tout comme Laurent Blanc et François Blaquart à rejeter les accusations de racisme dont ils font l'objet à la suite des informations diffusées par Mediapart fin avril 2011. Ces informations consistent en une diffusion du verbatim d'une réunion officielle tenue le 8 novembre 2010 au sein de la FFF où est évoqué un projet de quotas susceptible de réduire le nombre de jeunes joueurs de couleur et/ou binationaux dans les pôles espoirs fédéraux (comme l'INF Clairefontaine)[3]. La présence lors de cette réunion de nombreux cadres de la DTN provoque une crise importante — la suspension du directeur technique national François Blaquart — et la mise en place d'une mission d'inspection de la Jeunesse et des Sports ainsi qu'une commission d'enquête.

Après le désastre de Drammen où l'équipe de France Espoirs loupe pour la troisième fois consécutive sa qualification pour l'Euro à la suite de sa piteuse défaite (5-3) face à la Norvège, Erick Mombaerts annonce sa démission du poste de sélectionneur des Espoirs[réf. souhaitée].

À la fin du dernier match avant la trêve hivernale du championnat de Ligue 2 2012-2013, il est annoncé comme le nouvel entraîneur du HAC[4]. Il succède à Christophe Revault qui, lui, reprend son ancien poste de conseiller technique, auprès du président Jean-Pierre Louvel[5].

Le 10 décembre 2014, il quitte la Normandie et signe avec le club japonais des Yokohama F·Marinos[6].

Lorsqu'il est remplacé en 2017 (par le sélectionneur de l'Australie), son contrat n'est pas rompu et il reste salarié de City Football Group (Manchester City FC est actionnaire majoritaire de New York City FC et Melbourne City FC ; actionnaire minoritaire de Yokohama F. Marinos, Club Atletico Torque et Girona FC)[7].

Carrière[modifier | modifier le code]

Comme joueur[modifier | modifier le code]

Comme entraîneur[modifier | modifier le code]

Palmarès d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]