Jaime Mayor Oreja

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jaime Mayor Oreja
Jaime Mayor Oreja en 2015.
Jaime Mayor Oreja en .
Fonctions
Député européen

(9 ans, 11 mois et 10 jours)
Élection
Réélection
Législature 6e et 7e
Groupe politique PPE
Ministre espagnol de l'Intérieur

(4 ans, 9 mois et 22 jours)
Président du gouvernement José María Aznar
Gouvernement Aznar I et II
Prédécesseur Juan Alberto Belloch
Successeur Mariano Rajoy
Député aux Cortes Generales

(3 mois et 1 jour)
Élection
Circonscription Alava
Législature VIIIe
Groupe politique Populaire
Successeur María Eugenia Martín
Mendizábal

(5 ans et 29 jours)
Élection
Réélection
Circonscription Alava (1996-2000)
Biscaye (2000-04)
Législature VIe, VIIe
Groupe politique Populaire
Successeur Rafael Carriegas

(10 mois et 26 jours)
Élection
Circonscription Biscaye
Législature IVe
Groupe politique Populaire
Successeur Antonio Merino
Délégué général du gouvernement au Pays basque

(4 mois et 29 jours)
Président du gouvernement Leopoldo Calvo-Sotelo
Prédécesseur Marcelino Oreja
Successeur Ramón Jáuregui
Député aux Cortes Generales

(1 an, 9 mois et 6 jours)
Élection
Circonscription Guipuscoa
Législature Ire
Groupe politique Centriste
Prédécesseur Marcelino Oreja
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Saint-Sébastien (Espagne)
Parti politique PP
Profession ingénieur agronome

Signature de Jaime Mayor Oreja

Jaime Mayor Oreja
Ministres de l'Intérieur d'Espagne

Jaime Mayor Oreja, né le à Saint-Sébastien, est un homme d'État espagnol membre du Parti populaire (PP).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Ingénieur agronome de profession, il a commencé des études de droit mais n'a pu les terminer à cause de son engagement politique. Dès , il adhère à l'Union du centre démocratique (UCD), dont il est secrétaire général du Guipuscoa, puis secrétaire adjoint aux Relations internationales entre et .

Après avoir échoué à se faire élire député en , il est nommé en conseiller au Tourisme du conseil général, le gouvernement autonomique provisoire du Pays basque. Il devient député au Parlement basque en mais doit démissionner au bout de huit mois pour faire son entrée au Congrès des députés en remplacement de Marcelino Oreja.

Figure du Pays basque[modifier | modifier le code]

Entre et , il est délégué général du gouvernement au Pays basque, succédant à Oreja et étant remplacé par le socialiste Ramón Jáuregui.

Avec la disparition de l'UCD, il se rapproche du Parti démocrate populaire (PDP), puis se trouve investi chef de file de l'Coalition populaire (CP) — coalition de centre droit à laquelle le PDP participe — pour les élections autonomiques basques de . Avec plus de 100 000 voix et sept députés sur 75, il améliore sensiblement le résultat du centre droit et devient alors le porte-parole de la CP au sein de l'assemblée législative.

Il se retire de la vie politique en , déménage à Madrid avec sa famille et travaille au sein de l'entreprise Eulen. En , il reprend sa carrière politique : à la demande de José María Aznar, chef de file électoral du nouveau Parti populaire (PP), il organise la refondation du centre droit basque. Il est ainsi élu député de Biscaye au Congrès lors des élections législatives anticipées du .

Il démissionne au bout d'un an, afin de mener la campagne du PP aux élections au Parlement basque du . En totalisant plus de 83 000 suffrages et six parlementaires sur 75, il triple le résultat obtenu en par Julen Guimón. Il réalise une percée au scrutin d' : le PP s'adjuge plus de 146 000 voix et obtient alors 11 élus, ce qui constitue à l'époque son record au Parlement basque.

En , il est investi tête de liste du Parti populaire à Saint-Sébastien après que l'adjoint au maire et précédent chef de file Gregorio Ordóñez a été assassiné par l'organisation terroriste ETA.

Ministre de l'Intérieur[modifier | modifier le code]

Le XIIe congrès national du PP le désigne vice-secrétaire général en , sous l'autorité de Francisco Álvarez-Cascos et aux côtés de Mariano Rajoy et Rodrigo Rato. Il est ensuite élu député au Congrès dans l'Alava au mois de suivant.

Le , Jaime Mayor Oreja est nommé à 44 ans ministre de l'Intérieur dans le premier gouvernement de José María Aznar. Réélu député — de Biscaye — en , il est confirmé dans ses fonctions ministérielles le mois qui suit. S'il fait partie des huit ministres reconduits, il est avec Juan Carlos Aparicio le seul à conserver les mêmes responsabilités.

Du Pays basque à l'Union européenne[modifier | modifier le code]

Il remet sa démission le pour être de nouveau chef de file électoral du PP basque pour les élections autonomiques du suivant. Remplacé par Mariano Rajoy, il réalise le meilleur résultat de l'histoire du centre droit espagnol au Pays basque : comptant près de 327 000 voix, il fait élire 19 députés sur 75. Malgré ce succès, il ne peut prétendre aux fonctions de président du gouvernement puisque les nationalistes totalisent 40 sièges.

Alors qu'il est pressenti en comme successeur d'Aznar avec Rodrigo Rato et Rajoy, c'est ce dernier qui est finalement retenu par le chef du PP. Réélu député d'Alava en , il est investi tête de liste aux élections européennes de suivant. Il quitte donc les Cortes Generales pour le Parlement européen en . Il conserve son mandat en mais ne se représente pas en .

Vie privée[modifier | modifier le code]

Catholique pratiquant, il est le neveu de Marcelino Oreja.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]