Histoire des consoles de jeux vidéo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'histoire des consoles de jeux vidéo commence avec la mise sur le marché de l'Odyssey mais c'est avec le succès de la console Atari Pong en 1975 que les enjeux économiques ont suscité l'émergence d'une branche d'activité spécifique. Depuis lors, la technologie mise en œuvre pour leur fabrication est en constante progression et l'offre s'est diversifiée pour répondre à la demande de joueurs de plus en plus nombreux, aux exigences très diverses, entre gamers et casuals, entre un usage domestique et nomade.

Depuis la fin des années 1980, le marché des consoles de jeu est le théâtre d'une guerre économique que se livrent actuellement les trois grands constructeurs : Sony, Nintendo et Microsoft.

Historique[modifier | modifier le code]

Consoles de 1re génération[modifier | modifier le code]

La première console de jeux vidéo répertoriée est l'Odyssey de Magnavox, apparue sur le marché en 1972. Créée par Ralph Baer, elle permet de jouer à plusieurs jeux grâce à un système de calques à apposer sur l'écran du téléviseur. C'est le début de la première génération de consoles qui se termine avec Pong trois ans plus tard.

Consoles de la 2e génération et krach du jeu vidéo[modifier | modifier le code]

La seconde génération commence avec la Fairchild Channel F en 1976. Grâce aux cartouches, il est désormais possible de faire fonctionner plusieurs jeux sur une seule console, et le joueur n'achète que les jeux qui lui plaisent. Une console ayant un grand succès (dès 1981 en France) est l'Atari 2600.

Le Krach du jeu vidéo de 1983 survient à cause de plusieurs facteurs, notamment la prolifération de jeux de basse qualité, ainsi que la concurrence des ordinateurs personnels.

Consoles de la 3e génération[modifier | modifier le code]

L'industrie du jeu vidéo ne redémarre vraiment qu'en 1985, avec la troisième génération et plus particulièrement le succès de la NES avec des jeux comme Super Mario Bros., The Legend of Zelda et Castlevania. La PC-Engine et la Master System arrivent sur le marché mais le succès de la PC-Engine se cantonne au Japon, celui de la Master System en Europe et au Brésil.

Consoles de la 4e génération et début de la guerre économique[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1980, les microprocesseurs 16-bits et 16/32 bits équipent désormais la nouvelle génération de consoles vidéo. Désormais, Sega et Nintendo se livrent une guerre économique ; la Mega Drive et la Super Nintendo se taillent la part du lion sur le secteur de la console de salon et le conflit s'étend jusque dans la catégorie des consoles portables où Nintendo et Sega proposent respectivement la Game Boy et la Game Gear. Leurs mascottes officielles sont directement concurrentes, Mario le plombier, et Sonic le hérisson bleu. C'est aussi l'époque au cours de laquelle les consommateurs européens font importer eux-mêmes leurs jeux des États-Unis, à cause des coûts de traduction trop élevés ne permettant pas de régionalisation officielle pour l'Europe.

À noter, une console plus méconnue du grand public mais très appréciée par les connaisseurs : la Neo-Geo AES de SNK, surnommée la Rolls des consoles dans le milieu des gamers. Machine la plus puissante de cette génération, elle avait la réputation d'être la console des jeux de combat par excellence, et d'offrir à ses possesseurs la qualité des jeux d'arcade de l'époque dans son salon.

Consoles de la 5e génération[modifier | modifier le code]

La cinquième génération est celle des "32 bits" et "64 bits". Le marché est dominé par trois consoles, la PlayStation de Sony, et la Nintendo 64, et puis la Sega Saturn. C'est la PlayStation qui a le plus de succès. La plupart des jeux passent à la 3D ce qui n'est pas apprécié par tous les joueurs qui critiquent le manque de gameplay. Ils se définissent eux-mêmes étant des "old-school gamers". Les CD-ROM se généralisent à l'exception de Nintendo qui garde la cartouche sur Nintendo 64. L'émulation apparaît. Sega perd la bataille et des parts de marché et amorce son déclin.

Consoles de la 6e génération[modifier | modifier le code]

La sixième génération est celle des "64 bits étendu à 128 (calculs)" même si les consoles sont de moins en moins définies par le nombre de bits lus par leur processeur. Les principales plates-formes sont la PlayStation 2, la Xbox, la GameCube et la Dreamcast (qui s'arrêta rapidement, Sega décidant de ne plus faire de console suite aux échecs de la Saturn et de la Dreamcast). La PlayStation 2 bat tous les records de vente, elle ne met que cinq ans et neuf mois à être distribuée à 100 millions d'unités. C'est l'époque des polémiques publiques sur le contenu de certains jeux.

Consoles de la 7e génération[modifier | modifier le code]

La sortie de la Xbox 360 annonce la septième génération suivie de la PlayStation 3 et de la Wii. Dans le monde des consoles portables, la domination de Nintendo (depuis la Game Boy en 1989 aux DS et DS lite en 2006) est contestée par Sony, qui commercialise sa PSP (PlayStation Portable). La Nintendo DS introduit de nouveaux concepts de jeux grâce à son écran tactile, alors que PlayStation Portable vise à offrir les qualités techniques d'un jeu de salon sur une console portable.

Consoles de la 8e génération ou " Next Gen "[modifier | modifier le code]

La Nintendo 3DS sortie en février 2011 (Japon) a lancé la huitième génération de console, suivie par la PlayStation Vita sortie en février 2012. Du côté des consoles de salon, la Wii U a été annoncée à l'E3 2011 puis confirmée à l'E3 2012 et est finalement sortie le 30 novembre 2012 en Europe. La Xbox One est sortie le 22 novembre 2013 en Europe et aux États-Unis. La PlayStation 4 est sortie le 29 novembre 2013 en Europe et le 15 novembre aux États-Unis.

Chronologie et durée de commercialisation des consoles de jeu[modifier | modifier le code]

Graphique[modifier | modifier le code]

En Europe[modifier | modifier le code]

Xbox One Xbox 360 Xbox Wii U GameCube Super Nintendo Wii Nintendo 64 PlayStation 4 PlayStation 3 PlayStation 2 PlayStation Dreamcast Mega Drive Saturn (console de jeux vidéo) Master System Colecovision Nintendo Entertainment System TurboDuo Intellivision PC-Engine Videopac Atari 7800 Atari 5200 Jaguar (console) Atari 2600

En Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Xbox One Xbox 360 Xbox PlayStation 4 PlayStation 3 PlayStation 2 PlayStation Dreamcast Saturn (console de jeux vidéo) Mega Drive Master System Wii U Wii GameCube Nintendo 64 Videopac Super Nintendo Colecovision Nintendo Entertainment System TurboDuo Intellivision TurboGrafx-16 Atari 7800 Atari 5200 Jaguar (console) Atari 2600

Au Japon[modifier | modifier le code]

Xbox 360 Xbox PlayStation 4 PlayStation 3 PlayStation 2 PlayStation Dreamcast Saturn (console de jeux vidéo) Mega Drive SG-1000 Mark III Wii U Wii GameCube Nintendo 64 SG-1000 PC-FX PC Engine Super Nintendo Nintendo Entertainment System

Tableau[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Nom Date de sortie Arrêt de fabrication Fabricant
Atari 2600 1er septembre 1981 1991 Atari
Microvision 1980 Fin 1983 Milton Bradley Company
Atari 7800 1986 1992 Atari
Master System Septembre 1987 1996 Sega
Nintendo Entertainment System Fin octobre 1987 2003 Nintendo
Mega Drive Mi-septembre 1990 1998 Sega
Game Boy 28 septembre 1990 1998 Nintendo
Game Gear Juin 1991 1997 Sega
Super Nintendo 11 avril 1992 25 novembre 2000 Nintendo
Mega-CD pour Mega Drive 1er septembre 1993 1996 Sega
Jaguar Début septembre 1994 1996 Atari
32X pour Mega Drive Janvier 1995 1998 Sega
Saturn Juillet 1995 Novembre 1998 Sega
Jaguar CD pour Jaguar Septembre 1995 1996 Atari
PlayStation 29 septembre 1995 23 mars 2006 Sony
Game Boy Pocket Fin 1996 1999 Nintendo
Nintendo 64 1er septembre 1997 21 mai 2003 Nintendo
Game Boy Color 23 novembre 1998 2003 Nintendo
Dreamcast 14 octobre 1999 23 juin 2003 Sega
PlayStation 2 24 novembre 2000 7 janvier 2013 Sony
Game Boy Advance 22 juin 2001 2005 Nintendo
Xbox 14 mars 2002 11 mars 2007 Microsoft
GameCube 3 mai 2002 30 novembre 2007 Nintendo
Game Boy Advance SP 28 mars 2003 2006 Nintendo
Nintendo DS 11 mars 2005 2009 Nintendo
PlayStation Portable 1er septembre 2005 avril 2011 Sony
Game Boy Micro 4 novembre 2005 2007 Nintendo
Xbox 360 2 décembre 2005 Microsoft
Nintendo DS Lite 11 juin 2006 2011 Nintendo
PlayStation 3 22 mars 2007 Sony
Wii 7 décembre 2006 20 octobre 2013 Nintendo
Nintendo DSi 3 avril 2009 2012 Nintendo
PlayStation Portable Go 1er octobre 2009 Sony
Nintendo DSi XL 5 mars 2010 2013 Nintendo
PlayStation Move pour PlayStation 3 15 septembre 2010 Sony
Kinect pour Xbox 360 10 novembre 2010 Microsoft
Nintendo 3DS 25 mars 2011 Nintendo
PlayStation Vita 22 février 2012 Sony
Nintendo 3DS XL 28 juillet 2012 Nintendo
Wii U 30 novembre 2012 Nintendo
Xbox One 22 novembre 2013 Microsoft
PlayStation 4 29 novembre 2013 Sony

Japon[modifier | modifier le code]

Nom Date de sortie Arrêt de fabrication Fabricant
Color TV Game 6 Juin 1977 Nintendo/Mitsubishi
SG-1000 15 juillet 1983 1986 Sega
Family Computer 15 juillet 1983 25 septembre 2003 Nintendo
Atari 2600 Octobre 1983 Atari
SG-1000 II Juillet 1984 1986 Sega
SG-1000 Mark III Octobre 1985 Sega
Atari 7800 23 juin 1986 1992 Atari
PC-Engine 30 octobre 1987 1994 NEC
Mega Drive 29 octobre 1988 1998 Sega
Game Boy 21 avril 1989 1998 Nintendo
SuperGrafX 8 décembre 1989 NEC
Lynx 1990 1995 Atari
GameGear 6 octobre 1990 1997 Sega
Super Famicom (nom japonais de la Super Nintendo) 21 novembre 1990 Septembre 2003 Nintendo
PC-Engine GT 1991 NEC
Mega-CD pour Mega Drive 12 décembre 1991 1996 Sega
Jaguar 21 novembre 1994 1996 Atari
Jaguar CD pour Jaguar Atari
32X pour Mega Drive Novembre 1994 Sega
Saturn 22 novembre 1994 Fin 2000 Sega
PlayStation 3 décembre 1994 23 mars 2006 Sony
PC-FX 23 décembre 1994 NEC
Virtual Boy 21 juillet 1995 avril 1996 Nintendo
Satellaview pour Super Famicom 21 juillet 1995 30 juin 2000 Nintendo
Nintendo 64 23 juin 1996 30 avril 2002 Nintendo
Game Boy Pocket 21 juillet 1996 Nintendo
Game Boy Light 14 avril 1998 Nintendo
Game Boy Color 21 octobre 1998 2003 Nintendo
Neo-Geo Pocket 28 octobre 1998 Juillet 2001 SNK
Dreamcast 27 novembre 1998 24 février 2004 Sega
Neo-Geo Pocket Color 1998 SNK
WonderSwan 4 mars 1999 Juillet 2001 Bandai
PlayStation 2 4 mars 2000 28 décembre 2012 Sony
WonderSwan Color 30 décembre 2000 Juin 2003 Bandai
Game Boy Advance 21 mars 2001 2005 Nintendo
GameCube 14 septembre 2001 30 novembre 2007 Nintendo
Xbox 22 février 2002 4 juin 2006 Microsoft
SwanCrystal 16 novembre 2002 Avril 2004 Bandai
Game Boy Advance SP 14 février 2003 2006 Nintendo
Nintendo DS 2 décembre 2004 Avril 2013 Nintendo
PlayStation Portable 12 décembre 2004 Sony
Game Boy Micro 13 septembre 2005 Nintendo
Xbox 360 10 décembre 2005 Microsoft
Nintendo DS Lite 2 mars 2006 2011 Nintendo
PlayStation 3 11 novembre 2006 Sony
Wii 2 décembre 2006 20 octobre 2013 Nintendo
Nintendo DSi 1er novembre 2008 2012 Nintendo
PlayStation Portable Go 1er novembre 2009 Avril 2011 Sony
Nintendo DSi XL Nintendo
PlayStation Move pour PlayStation 3 21 septembre 2010 Sony
Kinect pour Xbox 360 20 novembre 2010 Microsoft
Nintendo 3DS 26 février 2011 Nintendo
PlayStation Vita 17 décembre 2011 Sony
Nintendo 3DS XL Nintendo
Wii U 8 décembre 2012 Nintendo
Xbox One Novembre 2013 Microsoft
PlayStation 4 22 février 2014 Sony

Prix de lancement[modifier | modifier le code]

Prix (USD) Console
700 3DO
650 Neo-Geo AES
600 PlayStation 3
500 Xbox
Xbox One
400 CD-i
Saturn
Xbox 360
PlayStation 4
330 Atari 5200
300 Intellivision
PlayStation
PlayStation 2
Wii U
250 Jaguar
Wii
PlayStation Vita
200 Atari 2600
Odyssey²
Vectrex
Master System
NES
PC-Engine
Super Nintendo
Nintendo 64
Dreamcast
GameCube
PSP
190 Mega Drive
175 ColecoVision
170 Channel F
150 Lynx
140 Atari 7800

Ci-contre le classement des consoles de jeux vidéo par prix de lancement pour les versions de base. Prix en dollars, inflation non prise en compte[1].

Contrairement à une impression générale, le prix des consoles de jeu n'a pas significativement augmenté. Une comparaison du prix des consoles[2], prenant en compte l'inflation monétaire, montre que la console la plus chère au lancement a été la Neo-Geo AES (en 1990) suivie de la 3DO (en 1993) puis de l'Intellivision (en 1979).

Projets avortés[modifier | modifier le code]

La Pipp!n
  • En 1996, Apple sortit la console Pipp!n. En avance sur son temps, elle pouvait être fabriquée par différents constructeurs, tout comme la 3DO, mais utilisait différents éléments d'un ordinateur : CD-ROM, ports permettant de brancher indifféremment joysticks, claviers, système d'exploitation Mac OS allégé, et le processeur PowerPC 603 cadencé à 66 MHz. Elle acceptait les logiciels écrits en Java, mais il ne s'en vendit que quelques dizaines de milliers.
  • Les projets de consoles Konix Multisystem et VR de SEGA n'ont jamais abouti.
  • Phantom de Infinium Labs : basée sur une architecture PC, elle devrait proposer principalement des jeux online. Ce projet est considéré comme un vaporware.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prix de sortie des consoles, 'non-ajusté'
  2. (en) Comparaison du prix des consoles à leur lancement, en prenant en compte l'inflation monétaire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (en) Mise au point sur les trois consoles de dernière génération. (Date du 31/10/2005)