Microvision

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Microvision
Microvision

Fabricant Milton Bradley Company
Type Console portable
Génération Deuxième

Date de sortie Drapeau : États-Unis Octobre 1979
Drapeau : France 1980
Fin de production novembre 1983 au plus tôt
Média Cartouche
Microvision

Créée en 1979 par MB (Milton Bradley Company), la Microvision est la première console de jeux vidéo portable à être équipée d'un écran LCD et à permettre le changement de cartouches.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette console portable connut un succès important dès sa première année de commercialisation avec 8 millions vendues[1], néanmoins du fait d'une ludothèque assez pauvre (12 jeux au total) et une consommation impressionnante de piles (2 x 9 V)[1], cela échauda les nouveaux acheteurs. Les versions 2 et 3 ont besoin d'une pile mais la notice stipule la nécessité de deux piles[1]. Le processeur se trouve directement dans les cartouches de type Texas Instruments TMS 1100 à 100 kHz (4 bits)[1] ou le Signetics (source Intel) 8021 (8 bits). Le concepteur de cette console est Jay Smith de la Vectrex[1].

Spécifications techniques[modifier | modifier le code]

Jeux disponibles[modifier | modifier le code]

Seuls 12 jeux sont sortis sur Microvision.

  • Titres de lancement - 1979
    • Block Buster - clone du jeu Breakout vendu avec la console
    • Bowling
    • Puissance 4
    • Pinball
  • 1979
    • Mindbuster
    • Star Trek: Phaser Strike (plus tard renommé Phaser Strike ; vendu en Allemagne et Italie sous le nom Shooting Star, et en France sous le nom Cannon Phaser[3])
    • Vegas Slots
  • 1980
  • 1981
  • 1982

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e MB Microvision obsolete-tears.com consulté 5 février 2016
  2. a et b MB Microvision (1979-1982) grospixels.com consulté 5 février 2016
  3. (en) Joseph M. Huber, « Microvision FAQ », GameFAQs (consulté le 28 avril 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Publicités françaises pour la MicroVision