Fairchild Channel F

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fairchild Channel F
Fairchild Channel F

Fabricant Fairchild Semiconductor
Type Console de salon
Génération Deuxième

Date de sortie Icons-flag-us.png août 1976
Média Cartouche
Fairchild Channel F

La Fairchild Channel F était la première console de jeux vidéo au monde basée sur un système de cartouches. Elle a été produite par Fairchild Semiconductor en août 1976 et vendue au prix de 169,95 $. À cette époque, elle fut connue en tant que le système vidéo de divertissement, ou VES (Video Entertainment System), mais quand Atari a sorti sa VCS l'année suivante, Fairchild l'a rapidement renommée.

Historique[modifier | modifier le code]

La console Channel F[modifier | modifier le code]

La Channel F était basée sur le processeur Fairchild F8, inventé par Robert Noyce avant qu'il ait quitté Fairchild pour créer sa propre société, Intel. Le F8 était si précoce que la technologie des processeurs de l'époque ne pouvait faire tenir tous les circuits nécessaires sur un seul morceau, le F8 était en fait une « famille » de processeurs qui devaient être câblés ensemble pour former une unité centrale de traitement complète. La vidéo était tout à fait basique, bien qu'elle fût en couleurs ce qui était un grand pas en avant par rapport aux machines contemporaines de Pong. Le son était joué par un haut-parleur interne, plutôt que dans la télé.

Les contrôleurs étaient un genre de joystick sans base, le corps principal était une grande poignée de main avec un « cap » triangulaire sur le dessus, le dessus étant cependant la partie qui bougeait réellement. Elle pouvait être utilisée en tant qu'un manche et palette (torsion), et être abaissée pour fonctionner comme bouton du feu. L'unité contenait un petit compartiment pour stocker les contrôleurs quand on la déplaçait : utile, parce que le câblage était plutôt fin et même un mouvement normal pouvaient les casser.

Seulement 21 cartouches furent sorties pour la console (généralement à 19,95 $), en dépit de sa popularité des débuts.

Les plus gros effets de la Channel F sur le marché étaient de stimuler Atari pour sortir leur console de deuxième génération. Alors nommée « Stella » la machine allait également utiliser des cartouches, et après avoir vu la Channel F ils ont réalisé qu'ils devraient la sortir aussitôt que possible avant que le marché ne soit inondé de machines basées sur des cartouches. Avec la marge brute diminuant de la vente de systèmes basés sur Pong, ils ont été forcés de vendre Warner Communications afin de gagner le capital dont ils avaient besoin.

La Channel F System II[modifier | modifier le code]

Channel F System II

Fairchild décida de concurrencer le VCS, et la redésigna en tant que Channel F System II. Les changements principaux étaient dans le design, les contrôleurs étaient démontables à partir de l'unité centrale au lieu d'un câblage branché à l'intérieur, le compartiment de stockage fut déplacé derrière l'unité, et le bruit fut alors mélangé dans le signal de TV ainsi l'unité n'a plus eu besoin d'un haut-parleur. Cependant à cette époque, le marché était au milieu du premier krach des jeux vidéo, et Fairchild sombra et sortit du marché.

En 1979, Zircon international racheta les droits de la Channel F et sortit la Channel F System II. Seulement cinq jeux sortirent pour le deuxième système avant sa mort, dont plusieurs même furent développés chez Fairchild avant la liquidation de la société.

Un certain nombre de versions autorisées sortirent en Europe, y compris le Luxor Video Entertainment System en Suède, Grandstand au R-U, et le Saba Videoplay et d'ITT Tele-Match Processor, tous les deux en Allemagne.

Spécifications technique[modifier | modifier le code]

  • Processeur : Fairchild F8 cadencé à 1,79 MHz
  • Mémoire : 64 octets
  • Vidéo : 128×64 pixels, 8 couleurs
  • Son : haut-parleur intégré
  • Entrée : deux contrôleurs de jeu, câblés dans la console
  • Sortie : signal RF composite modulé, câble soudé dans la console

Sur les autres projets Wikimedia :