Atari Lynx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lynx
Atari-Lynx-I-Handheld.png

Fabricant
Type
Génération

Date de sortie
Fin de production
1995
Processeur
Média

Unités vendues

L'Atari Lynx fut la seule console portable d'Atari et la première portable avec un écran LCD couleur. Elle est sortie en 1989, la même année que la Game Boy (originale monochrome) de Nintendo.

Historique[modifier | modifier le code]

La machine fut développée par Epyx sous le nom « Handy[2] » (c'est aujourd'hui le nom de l'émulateur le plus avancé sur PC de cette console). Durant un stade très avancé du développement, la société chercha des investisseurs pour son projet, et porta d'abord son choix sur Nintendo (qui, à ce moment-là, travaillait sur le développement de la Game Boy). Toutefois, la société se montra inflexible et refusa d'investir dans le projet, ce qui conduisit Epyx à se tourner vers Atari qui racheta les droits en 1988[3]. La compagnie modifia le haut parleur interne et supprima le stick qui se trouvait alors sur le pad. Atari commercialisa la console deux ans plus tard au prix initial de 199 dollars américains. Deux des créateurs de la console, Dave Needle et R.J. Mical ont aussi fait partie de l'équipe Amiga (et plus tard, de l'équipe 3DO) : c'est cette machine qui fut essentiellement utilisée pour le développement des jeux Lynx. On pouvait inverser l'écran pour jouer en tant que gaucher et jouer jusqu'à 8 en réseau. Les capacités techniques étaient largement plus performantes que celles de la Game Boy (couleur et 3D obligent). Cette dernière s'imposa tout de même sur le marché grâce à une meilleure autonomie et une gamme de jeux très variée. La Lynx, elle, était plus imposante, trop gourmande en piles et manquait de titres porteurs.

En 1991, Atari sortit une seconde version de sa console sous une nouvelle forme, avec des cartouches relookées. La nouvelle console (nommée par Atari « Lynx II ») possédait des grips de prise en main, un écran de meilleure qualité avec une option d'économie d'énergie qui permettait de mettre la console en mode veille.

Bien que cette console fût technologiquement supérieure à la Game Boy, les erreurs marketing d'Atari et la faible quantité de jeux disponibles firent que la console fut un échec commercial. Finalement, au milieu des années 1990, Atari abandonne la console… pour un temps. Atari tente une dernière fois de relancer la 8 bits portable en parallèle du lancement de l'Atari Jaguar en 1995. Quelques jeux commerciaux sont lancés, mais très vite Atari abandonne, cette fois définitivement.

Depuis, la console n'est pas tombée dans l'oubli puisque régulièrement, de nouvelles productions développées par des fans sortent sur cette plate-forme pour le plus grand bonheur des joueurs et des collectionneurs.

Description[modifier | modifier le code]

La Lynx version 2

La Lynx possédait de nombreuses caractéristiques innovantes en plus de son écran couleur :

  • Écran rétro éclairé
  • Possibilité de jouer de manière horizontale ou verticale
  • Possibilité de modifier l'orientation d'affichage pour avoir une prise en main droitier/gaucher
  • Capacités 3D, une première pour l'époque

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

  • processeur principal : « Mikey » contenant un 65SC02 (en), variante améliorée du 6502, 8 bits jusqu'à 4 MHz
  • coprocesseur : « Suzy » - 16 bit CMOS cadencé à 16 MHz
  • capacité graphiques : 16 couleurs sur une palette de 4096, résolution standard de 160 × 102 pixels, résolution artificielle de 480 × 102 pixels
  • processeur sonore : 4 canaux, 8-bit DAC, supporté par « Mikey Mouse»
  • mémoire principale (RAM) : 64 kio
  • mémoire de masse : Cartouches - 128 ou 256 kio

Accessoires[modifier | modifier le code]

  • Adaptateur allume cigare
  • Cache pare soleil pour l'écran
  • Câble Com Lynx : système permettant de jouer jusqu'à 8 en réseau
  • Battery pack: pack d'alimentation à piles, transportable et clipsable à la ceinture
  • Mallette et sacoche de transport officielles

Jeux principaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Consoles + n° 8, avril 1992, p. 50
  2. (en) Handy Specification / (fr) Traduction française
  3. Gorges, Florent, 1979-...., L'histoire de Nintendo. Volume 4, 1989-1999, l'incroyable histoire de la Game Boy, vol. 4, Omaké books, dl 2019 (ISBN 978-2-919603-66-4 et 2-919603-66-3, OCLC 1100251639, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]