Grande vitesse ferroviaire en Chine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article général Pour des articles plus généraux, voir Transport ferroviaire en Chine et Grande vitesse ferroviaire.
Train CHR380 a Shanghai
Nouveau train Fuxing Hao en gare de Pekin Sud en 2017

Le train à grande vitesse (CRH) en Chine est le réseau national de chemins de fer dédiés aux passagers, conçu pour des vitesses de 250-350 km/h. En 2017, la CRH a été étendue à 29 des 33 divisions administratives provinciales et a dépassé les 25 000 km, soit environ les deux tiers des lignes ferroviaires à grande vitesse du monde en service commercial. C'est le réseau TGV le plus long du monde et il est aussi le plus utilisé, avec 1,713 milliard de voyages livrés en 2017 portant le nombre total de voyages à 7 milliards.

Presque tous les trains, voies et services de TGV sont détenus et exploités par la China Railway Corporation sous la marque China Railway High-speed (CRH), à quelques exceptions près. Le train à grande vitesse China Railway High-speed (CRH) a été inauguré en avril 2007 avec des trains à grande vitesse appelés Hexie Hao (和谐号 / 和諧號, héxié hào, « Harmonie ») et Fuxing Hao (复兴号 / 復興號, fùxīng jào, « Rajeunissement ») roulant à une vitesse de 250 km/h à 350 km/h sur une voie à grande vitesse améliorée / dédiée . Le train interurbain Beijing-Tianjin, qui a ouvert ses portes en août 2008 et pourrait transporter des trains à grande vitesse à 350 km / h (217 mi / h), a été la première ligne de train à grande vitesse réservée aux passagers.

Maglev de Shanghai

Le train à grande vitesse s'est développé rapidement en Chine au cours des 15 dernières années grâce au généreux financement du gouvernement chinois, en particulier le programme de relance économique pendant la Grande Récession. Le limogeage du ministre des Chemins de fer Liu Zhijun pour corruption et un accident ferroviaire mortel à grande vitesse près de Wenzhou en 2011 ont soulevé des inquiétudes quant à la sécurité, à l'abordabilité, à la viabilité financière et à l'impact environnemental. Le boom de la construction de TGV s'est néanmoins poursuivi avec le réseau CRH qui devrait atteindre 38 000 km en 2025 et 45 000 km à plus long terme.

Les premiers trains à grande vitesse de la Chine ont été importés ou construits dans le cadre d'accords de transfert de technologie avec des constructeurs de trains étrangers, notamment Alstom, Siemens, Bombardier et Kawasaki Heavy Industries. Depuis le soutien technologique initial, les ingénieurs chinois ont redessiné les composants internes des trains et construit des trains indigènes fabriqués par la société d'État CRRC Corporation.

L'avènement du train à grande vitesse en Chine a considérablement réduit le temps de déplacement et a transformé la société et l'économie chinoises. Selon une étude de la Banque mondiale, « un large éventail de voyageurs de différents niveaux de revenu choisissent le TGV pour son confort, sa commodité, sa sécurité et sa ponctualité. »

Parmi les lignes CRH notables en Chine, citons le train à grande vitesse Beijing-Guangzhou qui, à 2 298 km, est la plus longue ligne TGV du monde, le train à grande vitesse Beijing-Shanghai avec les services ferroviaires conventionnels les plus rapides au monde et le Shanghai Maglev, première ligne de lévitation magnétique commerciale à grande vitesse, dont les trains roulent sur des voies non conventionnelles et atteignent une vitesse maximale de 431 km / h.

Historique[modifier | modifier le code]

Les recherches pratiques sur le TGV commencent en 1990 en Chine[1].

En 1998, la ligne Guangzhou-Shenzhen (zh) (广深铁路) utilisant le train pendulaire suédois SJ2000 (ou X 2000) est ouverte, permettant d'atteindre les 200 km/h[2]. À partir de 1999, la Chine développe le DDJ1 (zh) permettant également d'atteindre les 200 km/h en exploitation, puis le DDJ2 (zh), nommée étoile de Chine (中华之星, Zhōnghuá zhī xīng) qui atteind une vitesse maximale de 270 km/h en 2002[3], pendant des essais sur une ligne de 321,5 km, mais utilisé à 160 km/h lors de son exploitation à partir de 2005.

...

En 2011, alors que le réseau à grande vitesse est encore en plein développement, un grave accident eut lieu près de la ville de Wenzhou, dans la province du Zhejiang. 40 personnes, dont deux étrangers, furent tuées le samedi .

En 2012, le réseau TGV chinois constitue la moitié du réseau TGV de la planète[4].

En 2013, le réseau de transport ferroviaire en Chine est l'un des plus grands du monde, avec ses 98 000 km de réseau, il se classe au deuxième rang mondial après les États-Unis. Mais le réseau de grande vitesse est le premier au rang mondial.

En 2013, le réseau à grande vitesse dispose de plus de 10 000 kilomètres de voies. à grande vitesse[5]

En 2015, 961 millions de voyages ont été effectués en lignes à grande vitesse[5].

En 2016, la Chine dit disposer d'au moins six lignes à grande vitesse rentables[6], effectuer des essais avec des trains avançant à 420 km/h[7] pour fonctionner sur le réseau domestique ainsi que sur la ligne Russe de Moscou à Kazan[8].

Alors que le réseau ferroviaire chinois était plutôt ancien et lent, les décennies de 2000 et de 2010 voient le développement très rapide d'un réseau de lignes à grande vitesse contribuant à moderniser le réseau chinois. La Chine est ainsi devenue le pays disposant du plus grand réseau de lignes à grande vitesse dans le monde.

En 2016, le réseau à grande vitesse dispose de plus de 20 000 kilomètres de voies[5].

En 2016, les prévisions supposent qu'un milliard de voyages sera effectué par LGV/TGV[5].

En 2017, le réseau compte 22 000 kilomètres de voies à grande vitesse, soit 60 % du total mondial[9].

En juin 2017, le TGV Fuxing circule à une vitesse maximale de 400 km/h et à 350 km/h en moyenne[9].

Le 21 septembre 2017, le nouveau train à grande vitesse nommé Fuxing CR400 est exploité officiellement à la vitesse commerciale maximale de 350 km/h sur la ligne Beijing-Shanghai (ceci place de nouveau la Chine à la 1re place mondiale dans ce domaine). L'arrivée du train Fuxing marque le début du TGV 100% chinois et lance une nouvelle gamme de trains CR (China Railways) au profit des trains CRH (China Railway High-speed) de technologies étrangères.

Ambitions[modifier | modifier le code]

L'objectif de la Chine est de couvrir 80 % des villes chinoises en 2020 avec 30 000 kilomètres[10]. Le réseau sera porté à 38 000 km de lignes en 2025 et 45 000 km en 2030[11].

Lignes existantes[modifier | modifier le code]

Le réseau à grande vitesse de la Chine
Ligne grande vitesse conventionnelles :
  •      300-350 km/h
  •      200–299 km/h
  •      Services TGV/CHR
  •      Ligne conventionnelle

Le réseau de transport ferroviaire en Chine est l'un des plus grands au monde avec ses 127 000 km de lignes à la fin de l'année 2017 (deuxième rang mondial après les États-Unis) néanmoins, le réseau des lignes à grande vitesse chinoises se situe au premier rang mondial en 2018.

En 2013, la Chine compte plus de 4 800 km de réseau où les trains peuvent rouler à au moins 300 km/h, soit plus que la France (2 036 km) ou encore que le Japon, pays pionnier de la grande vitesse, qui ne compte que 393 km permettant une telle vitesse[12].

Les lignes à grande vitesse actuelles (voir carte ci-contre) :

Pour une vitesse commerciale jusqu'à 350 km/h :

Entre 200-250 km/h (lignes nouvelles) :

Entre 200-250 km/h (lignes mises à niveau à partir des lignes existantes) :

La plus longue ligne à grande vitesse au monde est la ligne qui relie Pékin et Guangzhou. Elle a été inaugurée le .

Lignes en projet ou en construction[modifier | modifier le code]

Carte montrant le réseau ferroviaire à grande vitesse projeté en Chine aux alentours de 2020 et le temps de trajet par rail depuis Beijing (Pékin) vers chacune des capitales provinciales.

En 2018, le réseau TGV chinois constitue environ 66 % du réseau TGV de la planète. Le projet des "4 axes nord-sud, 4 axes est-ouest" étant achevé, le gouvernement a annoncé sur cette base la réalisation du projet "8 axes nord-sud, 8 axes est-ouest" (八纵八横) qui vise à réaliser un réseau TGV performant pouvant desservir toutes les capitales des provinces et les relier entre elles.

Le développement de huit grands axes est prévu. Ces axes devraient couvrir une longueur de 20 000 km, certaines voies étant prévues pour une exploitation commerciale à 250 km/h et d'autres à 350 km/h. Ces huit axes se décomposent ainsi :

La pièce centrale pour le développement de la grande vitesse ferroviaire par le Ministry of Railway (MOR) est un nouveau maillage de lignes à grande vitesse qui est "overlaid" dans le réseau ferroviaire existant. D'après le plan "Mid-to-Long Term Railway Network Plan" du ministère (révisé en 2008), ce maillage se compose de 8 couloirs à haute vitesse, 4 nord-sud et 4 est-ouest, pour un total de 12 000 km. La plupart des nouvelles lignes suivent les routes existantes et sont uniquement dessinées pour le trafic passager. Elles sont connues sous le nom de passenger-designated lines (PDL). Plusieurs sections de cette grille nationale, spécifiquement le long d'un couloir sud-est, ont été construites pour relier des villes qui n'avaient pas encore de connexion ferroviaire. Ces sections, bien que transportant des passagers et du fret, sont parfois erronément qualifiées de PDL. Les trains à haute vitesse peuvent atteindre 300 à 350 km/h sur PDL, contre 200 à 250 km/h en HSR. Cet ambitieux projet de maillage national était planifié pour être construit en 2020, mais le stimulus du gouvernement a retardé considérablement les jalons pour de nombreuses lignes.

De plus, Jinqin Passenger Railway (Tianjin-Qinhuangdao) (ouverte au premier décembre 2013[14]) et Qinshen Passenger Railway (Qinhuangdao-Shenyang) ne font pas partie des huit principales lignes, mais ces lignes sont toutefois considérées dans le réseau PDL vu l'importance des lignes Pékin-Harbin et Pékin-Shanghai.

Réseau des Passenger dedicated line (PDL) en Chine (2009)

Quatre lignes passager nord-sud[modifier | modifier le code]

Ligne Description Vitesse maximale en opération
(km/h)
Longueur
(km)
Date de début de construction Date d'ouverture Vitesse moyenne maximale
en service commercial
(km/h)
LGV Pékin - Harbin(Ligne de trafic passager Jingha) Principal couloir HSR du Dongbei, composé des LGV Pékin-Shenyang, Harbin-Dalian et Panjin-Yinkou. 350 1700 2007-08-23 2014 310
LGV Pékin - Shenyang
(Ligne de trafic passager Jingshen)
Pékin-Shenyang segment de Jingha PDL, via Chengde, Fuxin et Chaoyang 350 684 2010 2014 -
LGV Harbin - Dalian
(Ligne de trafic passager Hada)
LGV de Harbin à Dalian via Shenyang et Changchun 350 904 23 août 2007 1er décembre 2012 310
LGV Panjin - Yingkou
(Ligne de trafic passager Panying)
Connecte Yingkou vers Qinhuangdao-Shenyang HSR à Panjin 350 89 2009-05-31 2012 -
LGV Pékin - Shanghai
(Ligne de trafic passager Jinghu)
Principale ligne nord-sud de Chine orientale, reliant Pékin, Jinan, Tai'an, Xuzhou, Bengbu, Nanjing et Shanghai 350 1302 2008-04-18 2011 -
LGV Hefei - Bengbu
(Ligne de trafic passager Hebeng)
Étend la LGV Jinghu de Bengbu à Hefei 300 131 2008-01-08 2012 -
LGV Hefei - Fuzhou
(Ligne de trafic passager Hefu)
350 813 ? 28 juin 2015 -
LGV Pékin-Hong Kong
(Jinggang Passenger Designated Line)
Principale ligne nord-sud de Chine centrale, constituée des quatre segments entre Pékin, Shijiazhuang, Wuhan, Guangzhou, et Hong Kong. 200-
350
2229 2005-09-01 2012 -
Pékin-Shijiazhuang PDL
(Jingshi Passenger Designated Line)
ligne de Pékin à Shijiazhuang 350 281 2008-10-08 2012-10-01 -
Shijiazhuang-Wuhan PDL
(Shiwu Ligne passagers de)
ligne de Shijiazhuang à Wuhan via Zhengzhou 350 838 2008-10-15 2012-10-01 -
LGV Wuhan-Canton
(Ligne passagers de Wuguang)
ligne Wuhan à Guangzhou via Changsha 350 922 2005-09-01 2009-12-26 313[15]
Guangzhou-Shenzhen-Hong Kong Express Rail Link ligne de Guangzhou à Hong Kong via Shenzhen 200-
350
142 2008-08-20 2014 -
Southeast Coastal HSR Corridor High-speed railway linking coastal cities from Hangzhou to Shenzhen, built in five segments. 200-
350
1450 2005-08-01 2011-01-01 -
Hangzhou Ningbo PDL
(Hangyong Passenger Designated Line)
Ligne affectée au trafic passagers de Hangzhou à Ningbo 350 152 2009-04 2011-12 -
Ningbo-Taizhou-Wenzhou Railway
(Yongtaiwen Line)
Lignes mixte passager et fret le long de la côte de la Zhejiang Province. 250 268 2005-10-27 2009-09-28 224[16]
Wenzhou-Fuzhou Railway
(Wenfu Line)
Ligne mixte passager et fret depuis Wenzhou à Fuzhou. 250 298 2005-01-08 2009-09-28 238[17]
Fuzhou-Xiamen Railway
(Fuxia Line)
Ligne mixte passager fret le long de la côte de la Fujian Province depuis Fuzhou jusqu'à Xiamen via Putian et Quanzhou. 200 275 2005-10-01 2010-03-26 -
Xiamen-Shenzhen Railway
(Xiashen Line)
Ligne mixte passager fret le long de la côte des provinces Fujian et Guangdong via Zhangzhou, Shantou et Huizhou. 200 502 2007-11-23 2011-01-01

Quatre couloirs est-ouest et lignes les constituant[modifier | modifier le code]

Line Description Designed
Vitesse
(km/h)
Distance
(km)
Construction
Date de début
Date d'ouverture top
Vitesse de voyage
Qingdao-Taiyuan PDL
(Qingtai Passenger Designated Line)
HSR à travers le nord de la chine constituée de trois segments reliant Taiyuan, Shijiazhuang, Jinan et Qingdao. 250 873 2005-06-01 2012 -
LGV Qingdao - Jinan
(ligne Jiaoji)
LGV connectant Qingdao et Jinan 250 364 2007-01-28 2008-12-20 162[18]
Shijiazhuang-Jinan PDL
(Shiji Passenger Designated Line)
PDL reliant Shijiazhuang à Jinan via Dezhou 250 319 2009 2012 -
Shijiazhuang-Taiyuan PDL
(Shitai Passenger Designated Line)
PDL reliant Shijiazhuang à Taiyuan. 250 190 2005-06-11 2009-04-01 173[19]
LGV Xuzhou - Lanzhou(Xulan Passenger Designated Line) HSR à travers la vallée du fleuve Jaune (Huang He) en Chine centrale, composée de quatre segments reliant Xuzhou, Zhengzhou, Xi'an, Baoji et Lanzhou. 350 1363 2005-06-01 - -
Zhengzhou-Xuzhou PDL
(Zhengxu Passenger Designated Line)
PDL reliant Xuzhou à Zhengzhou 350 357 2010 2013 -
Zhengzhou-Xian PDL
(Zhengxi Passenger Designated Line)
PDL reliant Zhengzhou à Xian 350 455 2005-09-01 2010-02-06 252[20]
Xian-Baoji PDL
(Xibao Passenger Designated Line)
PDL reliant Xian à Baoji 350 148 2009-11-22 2012 -
LGV Baoji - Lanzhou
(Baolan Passenger Designated Line)
PDL reliant Baoji à Lanzhou 350 403 planning planning -
LGV Lanzhou - Ürümqi LGV reliant Lanzhou à Ürümqi planning planning -
Shanghai-Wuhan-Chengdu HSR Corridor
(Huhanrong High-Speed Rail Corridor)
Le couloir HSR à travers la vallée du fleuve Yangtze Yangtze, se compose de la section Shanghai-Nanjing de la section PDL Pékin-Shanghai PDL, et de 7 segments HSR d'utilisation mixte reliant Nanjing, Hefei, Wuhan, Yichang, Lichuan, Chongqing, Suining et Chengdu. 200-
350
2078 2003-12-01 2012 -
LGV Hefei - Nanjing
(Hening HSR)
Ligne mixte reliant Nanjing et Hefei 250 166 2005-06-11 2008-04-19 185[21]
Hefei-Wuhan Railway
(Hewu Passenger Designated Line)
Ligne mixte reliant Hefei à Wuhan 250 351 2005-08-01 2009-04-01 165[22]
Hankou-Yichang Railway
(Hanyi Line)
Ligne mixte reliant Wuhan à Yichang 200 293 2008-09-17 2012-01-01 -
Yichang-Wanzhou Railway
(Yiwan Railway, Yichang-Lichuan section)
Ligne mixte reliant Yichang & Lichuan 200 377 2003-12-01 2010-11< -
Chongqing-Lichuan Railway
(Yuli Line)
Ligne mixte reliant Lichuan à Chongqing 200 264 2008-12-29 2012 -
Suining-Chongqing Railway
(Suiyu Line)
Ligne mixte reliant Chongqing à Suining 200 132 2009-01-18 2012-01 -
Dazhou-Chengdu Railway
(Dacheng Railway, Suining-Chengdu section)
Ligne mixte reliant Suining à Chengdu. 200 148 2005-05 2009-06-30 156[23]
LGV Shanghai - Kunming
(Shanghai-Kunming Passenger Designated Line)
Ligne affectée au trafic passagers reliant Chine orientale, centrale et du sud ouest. Elle est composée de trois sections reliant Shanghai, Hangzhou, Changsha et Kunming. 350 2066 2008-12-28 2014 -
LGV Shanghai - Hangzhou
(Huhang Passenger Designated Line)
Ligne passager reliant Shanghai à Hangzhou. 350 150 2009-02-26 2010-10-01 -
LGV Hangzhou - Changsha
(Hangchang Passenger Designated Line)
Ligne passager reliant Hangzhou à Changsha. 350 926 2009-12-22 2012 -
LGV Changsha - Kunming
(Changkun Passenger Designated Line)
Ligne passager reliant Changsha à Kunming 350 1175 2010 2014 -

Constructeurs de matériel[modifier | modifier le code]

La Chine compte deux grands constructeurs de matériel ferroviaire : China CNR et CSR, tous deux sociétés d'État, et tous deux impliqués dans la fabrication de rames à grande vitesse.

Le 20 juin 2014, lors de la visite du premier ministre chinois Li Keqiang au Royaume-Uni, un accord de principe a été signé sur la participation de la Chine au projet High Speed 2, premier réseau à grande vitesse du Royaume-Uni, en particulier par l’intégration de la China Development Bank (CDB) au financement du projet ; la CDB, spécialisée dans le financement des infrastructures nationales, a une forte expérience du financement de la grande vitesse ferroviaire, en particulier dans le réseau national chinois ; plus de 7 % de ses énormes encours de crédit sont engagés dans le secteur ferroviaire ; China CNR et CSR, les deux grands constructeurs chinois de rames à grande vitesse, pourraient trouver là l'occasion d'emporter leur premier contrat à l'exportation dans la grande vitesse[24].

Accident[modifier | modifier le code]

Alors que le réseau à grande vitesse est encore en plein développement, un grave accident eut lieu près de la ville de Wenzhou, dans la province du Zhejiang. Quarante personnes, dont deux étrangers, furent tuées le samedi , lorsqu'un train à grande vitesse, immobilisé après que la ligne eut été frappée par la foudre, fut percuté à l'arrière par un autre convoi, ce qui entraina la chute depuis un viaduc de quatre voitures. On dénombre aussi 210 passagers blessés. Le ministre des Transports ferroviaires, Sheng Guangzu, a ordonné « une enquête approfondie » sur les causes de l'accident[25].

Parmi les réformes clés annoncées par Xi Jinping en mars 2013 lorsqu’il est devenu Président figurait en bonne place le démantèlement du ministère des Chemins de fer. L’ancien titulaire de ce ministère, Lui Zhijun, l’artisan du programme CRH, a été condamné à mort pour prévarication en juillet 2013. China Railway, la société d’exploitation créée en 2013 pour prendre le relais et qui emploie 3 millions de salariés, supporte une dette énorme : 500 milliards de dollars. Ses pertes sur neuf mois en 2013 s’élevaient à 280 millions de dollars[26].

Interconnexions internationales[modifier | modifier le code]

La Chine envisage d'interconnecter son réseau à grande vitesse aux nations voisines. C'est par exemple le cas du projet de la Thaïlande[27]. Ces liaisons concerneraient Nakorn Ratchasima Nakhon Ratchasima à Nong Khai ainsi que l’itinéraire Bangkok-Phitsanuloak-Chiang Mai ; Bangkok Hua-Hin et Bangkok-Pattaya-Rayong.

Elles sont programmées dans le cadre de la Route de la soie notamment annoncée par le président Xi Jinping à l'Organisation de coopération de Shanghai.

Réseau existant et en projet de ligne à grande vitesse en Russie, intermédiaire entre l'Europe et l'Asie

Dans le cadre de la « Nouvelle route de la soie », des liaisons de fret relient déjà depuis 2016 la Chine et l'Europe de l'Ouest. Un projet de ligne à grande vitesse ferroviaire est également en cours de déploiement pour une finalisation à l'horizon 2026. Elle prolongera ainsi depuis Ürümqi, l'actuelle LGV Lanzhou - Ürümqi. Elle permettrait à terme de relier l'Europe de l'Ouest à la Chine. La liaison Londres-Pékin via le Tunnel sous la Manche devrait ainsi prendre 48 heures. La construction est estimée à 3 580 milliards de roubles, les compagnies de chemin de fer de Biélorussie, de Russie, du Kazakhstan et de Chine coopèrent sur ce projet[28].. La Russie a commencé les liaisons commerciales à grande vitesse ferroviaire sur son territoire en 2009 avec Sapsan

Wang Mengshu, un expert ferroviaire réputé de l'Académie d'ingénierie chinoise, a déclaré le 9 mai 2014 au Beijing Times que Pékin entend se lancer dans la construction de la plus importante ligne ferroviaire au monde, d'une longueur record de 13 000 kilomètres, 3 000 de plus que le Transsibérien. Le projet, baptisé «China-Russia plus America», consiste à relier le nord-est de la Chine à l'Amérique du Nord, en deux jours grâce à un train roulant à une vitesse moyenne de 350 km/h, en traversant la Sibérie, l'Alaska, le Canada et enfin les États-Unis, le détroit de Béring étant franchi via un tunnel de 200 kilomètres, quatre fois plus long que le tunnel sous la Manche[29]. Selon le China Daily, la technologie est déjà au point et "sera mise en œuvre sur le tunnel reliant la province du Fujian à Taïwan". Mais Pékin n'a jamais obtenu le feu vert du gouvernement de Taïwan pour construire cette liaison sous-marine[30].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (zh) 北京晨报, « 京沪高铁开工计划5年建成 北京到上海只需5小时 », sur 本地宝,‎
  2. (zh) 阎志祯 et 李汉君, 深圳市交通运输志, 北京, 方志出版社,‎ (ISBN 7-80122-699-2)
  3. (zh) « 中国速 », sur 经理日报
  4. a et b « Les progrès des TGV chinois, dans un réseau encore très encombré. - Informations et actualité Chine - QuestionChine.net », sur www.questionchine.net (consulté le 15 juillet 2016)
  5. a b c et d La Chine passe le cap des 20 000 km de lignes TGV Par Arnaud Deltenre - 10 octobre 2016 www.voyages-d-affaires.com/chine-passe-cap-20-000-km-de-lignes-tgv-20161010.html
  6. « La Chine compte au moins six lignes de TGV faisant des bénéfices », le Quotidien du Peuple en ligne,‎ french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2016/0722/c31355-9089840.html
  7. « Deux trains chinois se croisent à très grande vitesse, établissant une première mondiale », Xinhua,‎ french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2016/0716/c31355-9086943.html
  8. « Des trains en Chine dépassant les 500 km/h ? », le Quotidien du Peuple en ligne,‎ french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2016/0606/c31355-9068703.html
  9. a et b http://www.businesstravel.fr/la-chine-etrenne-son-tgv-fuxing-de-nouvelle-generation.html
  10. F_464, « Les chemins de fer à grande vitesse couvriront 80% des grandes villes chinoises d'ici 2020 », sur french.peopledaily.com.cn (consulté le 30 décembre 2016)
  11. F_464, « Chine : mise en service d'une ligne ferroviaire à grande vitesse est-ouest », sur french.people.com.cn (consulté le 30 décembre 2016)
  12. http://www.uic.org/IMG/pdf/20130401_high_speed_lines_in_the_world.pdf Union internationale des Chemins de fer. Situation au 1er avril 2013
  13. Magazine Ville Rail & Transports no 487, janvier 2010, « Chine : le vrai bond en avant »
  14. F_201, « Entrée en service de la ligne à grande vitesse Tianjin-Qinhuangdao », sur french.people.com.cn (consulté le 15 juillet 2016)
  15. (Achieved by G1001,G1003) G1003列车时刻表 (Chinese) Wuhan-Guangzhou North/2 h 57 min)
  16. La durée du voyage du train D3107 depuis Ningbo à Wenzhou est de 1h12.
  17. La durée du voyage du train D3108 depuis Wenzhou jusqu'à Fuzhou est de 1.25h
  18. Le train D6001 parcourt la route Jinan-Qingdao en 2 h 15 min.
  19. La durée du voyage dans le train D2015 reliant Shijiazhuang à Taiyuan est de 1h06
  20. La durée du trajet Xian-Zhengzhou est de 1h48.
  21. D3054/3051 Trains travel the Hefei-Nanjing route in 54 min.
  22. D3084 Train travels the Hankou-Hefei route in 2 h 10 min.
  23. D5102 Train travels the Chengdu-Suining route in 57 min.
  24. Le Royaume-Uni, nouvelle étape de l’offensive commerciale ferroviaire chinoise, site du journal Les Échos, 20 juin 2014.
  25. « Chine : 35 morts et 210 blessés dans le déraillement d'un TGV », sur http://www.leparisien.fr/ (consulté le 24 juillet 2011)
  26. Le syndrome du rail chinois (26 janvier 2014), site de L'Usine nouvelle consulté le 12 mai 2014.
  27. /www.thailande-fr.com/actu/25012-bangkok-relie-avec-la-chine-par-un-train-a-grande-vitesse
  28. LCDR (traduction), « Une ligne TGV Europe – Chine via la Russie prévue pour 2026 », sur Le Courrier de Russie,
  29. La Chine veut faire rouler un TGV jusqu'aux États-Unis, site du Figaro consulté le 12 mai 2014.
  30. Des ingénieurs chinois rêvent d'une liaison TGV Pékin / Etats-Unis, site de L'Usine nouvelle consulté le 12 mai 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]