Al Boraq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Al Boraq
Image illustrative de l’article Al Boraq
Logo d'Al Boraq.

Image illustrative de l’article Al Boraq
Une rame à Tanger.

Situation Drapeau du Maroc Maroc
Type Train à grande vitesse
Entrée en service
Lignes 1
Gares 4
Trains 12 (Alstom Euroduplex)
Écartement des rails Standard (1 435 mm)
Propriétaire ONCF
Exploitant ONCF
Site internet oncf.ma/fr/Al-boraq
Slogan « Al Boraq, le plaisir de voyager ! »
Vitesse maximale 320 km/h
Réseaux connexes Al Atlas et autres trains de l'ONCF

Image illustrative de l’article Al Boraq
Carte schématique du réseau (en 2020)[1].

Al Boraq (en arabe : البُراق)[2] est le train à grande vitesse de l'Office national des chemins de fer (ONCF), offre « premium » de la compagnie nationale marocaine ; il désigne à la fois le train et la ligne commerciale sur laquelle le train circule. Par la mise en service commercial de la première ligne à grande vitesse (LGV) en Afrique le [3], Al Boraq circule à une vitesse de 320 km/h, ce qui en fait le train le plus rapide de ce continent.

Al Boraq est une marque déposée de l'ONCF.

Identité[modifier | modifier le code]

Dénomination[modifier | modifier le code]

Le roi Mohammed VI a nommé le service à grande vitesse Al Boraq (البُراق), en référence à la créature ailée mythologique qui a transporté les prophètes islamiques[4] notamment le prophète Mahomet de La Mecque à Jérusalem pendant le voyage nocture de l'isrā'.

[modifier | modifier le code]

Le logo de la marque a été conçu par Rachid Bouderka, jeune étudiant à l'université Ibn Zohr d'Agadir alors âgé de 22 ans. Il remporte en effet un concours lancé en et clos en novembre de la même année assorti d'un prix de 30 000 dirhams[5]. Le logo représente de manière figurée un train Al Boraq de profil. Les deux couleurs du train, le vert et le rouge, sont celles du drapeau national, et il est orné en filigranes de motifs étoilés inspirés de ceux des zelliges typiques de l'art décoratif marocain. Le nom de la marque est inscrit dans la partie inférieure du logo, en alphabet latin et en arabe.

Historique[modifier | modifier le code]

Ligne Tanger - Casablanca[modifier | modifier le code]

Gare de Tanger

Les premières études sur la faisabilité du train à grande vitesse au Maroc ont débuté en 2003 et, en 2006, la section entre Tanger et Kénitra a été identifié comme prioritaire[6]. En 2007, des accords préliminaires ont été signés et l'ONCF a annoncé son intention d'acquérir 18 rames Alstom[7]. Les travaux ont débuté en 2013.

Le 19 juin 2015, les livraisons de matériel roulant ont commencé avec l'arrivée de la première rame à Tanger[8].

Une coentreprise entre l'ONCF et l'opérateur ferroviaire français SNCF a été créée pour assurer la maintenance des trains pour un contrat de 15 ans[9]. En février 2017, les essais des trains ont débuté et au cours du programme d'essai, un record de vitesse africain a été établi à 357 km/h[10]. En octobre 2017, la construction de la voie s'est achevée, suivie de celle de la nouvelle caténaire électrique au mois de novembre[11].

Le système électrique a été mis sous tension pour la première fois en janvier 2018. À la mi-2018, la construction des gares était terminée[10].

Le 15 novembre 2018, le service a été inauguré lors d'une cérémonie à Tanger, tandis que le service commercial débute avant la fin de l'année[4]. A partir du 25 décembre 2018, les trains Al Boraq quittent Casablanca toutes les deux heures de 6h00 à 21h00.

L'inauguration fut précédée de l'important réaménagement de quatre gares, desservies par le service Al Boraq : Tanger-Ville[12], Kénitra[13], Rabat-Agdal[14] et Casa-Voyageurs[15].

Ligne Marrakech - Agadir[modifier | modifier le code]

A l'occasion des discours commémoratifs de la Marche verte de novembre 2015 et 2019, le roi Mohammed VI réitère l'importance stratégique de la ligne Marrakech - Agadir et invite le gouvernement à accélérer la mise en œuvre de la LGV entre les deux cités du sud marocain, par ailleurs capitales touristiques du pays. Des sources officielles indiquent alors que celle-ci fait l'objet d'une étude de faisabilité en cours de finalisation[16].

En , un décret ministériel autorise l’expropriation au nom de l’utilité publique de lots de terrains de 4 hectares situés sur la commune d’Agadir, pour y construire la future gare ferroviaire du train à grande vitesse[17]. En mai de la même année, ce sont des lots adjacents de 20 hectares qui sont expropriés.

Infrastructure[modifier | modifier le code]

La ligne Tanger - Casablanca, exploitée depuis novembre 2018, se compose de deux sections, la LGV Tanger - Kénitra, bâtie ex nihilo, et le tronçon reliant Kénitra à Casablanca[18] qui, en 2020, est en cours de mise à niveau. Sur le tronçon TangerKénitra, long de 186 kilomètres, les trains Al-Boraq circulent à une vitesse de pointe de 320 km/h, tandis que sur le tronçon Kénitra - Casablanca, celle-ci s'élève à 160 km/h et s'élèvera, après mise à niveau, à 220 km/h[4]. Il est à terme prévu que le tronçon Kénitra - Casablanca se voit complété par une nouvelle LGV bâtie ex nihilo. Deux types d'électrification coexistent : de Tanger à Kénitra, la nouvelle voie a été construite à 25 kV à 50 Hz, tandis que la ligne de Kénitra à Casablanca a conservé la caténaire 3 kV DC existante. Le système de signalisation de type ETCS a été installé par Ansaldo STS et Cofely Ineo[19].

Lors de l'inauguration des trains Al Boraq en 2018, le temps de trajet entre Casablanca et Tanger est passé de 4 heures et 45 minutes à 2 heures et 10 minutes[4]. La mise à niveau complète de la ligne Kénitra - Casablanca réduira encore le temps de trajet pour aboutir à une durée totale d'1 heure et 30 minutes.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Intérieur de la voiture de première classe.

Les 12 rames Alstom Euroduplex (14 commandées à l'origine) opérant sur la ligne sont des trains à deux niveaux, chaque rame comprenant deux automotrices et huit voitures de passagers[20],[4]. La capacité est de 533 passagers au total en additionnant les deux voitures de première classe les cinq voitures de deuxième classe. Les trains Al Boraq disposent en outre d'une voiture buffet.

Références[modifier | modifier le code]

  1. N.B. : la gare de Larache est en projet.
  2. (ar) « صاحب الجلالة الملك محمد السادس يتفضل ويطلق إسم "البراق" على القطار المغربي الفائق السرعة », sur maroc.ma,‎ (consulté le ).
  3. « Al Boraq : voici la date de mise en service », sur medias24.com, (consulté le ).
  4. a b c d et e « Africa’s first high speed line inaugurated », Railway Gazette International, (consulté le )
  5. Mhand Oubarka, « Qui est Rachid Bouderka, le concepteur du logo du TGV Al Boraq », sur Le360.ma, (consulté le )
  6. « Work on Tanger - Kénitra high speed line to start soon », Railway Gazette International, (consulté le )
  7. « Morocco to order Duplex TGVs », Railway Gazette International, (consulté le )
  8. « Africa’s first high speed train delivered », Railway Gazette International, (consulté le )
  9. « Tanger high speed train depot inaugurated », Railway Gazette International, (consulté le )
  10. a et b « Morocco’s Al Boraq high speed service to launch by year end », Railway Gazette International, (consulté le )
  11. « ONCF prepares for launch of high-speed services », International Rail Journal, (consulté le )
  12. (ar) « محطة القطار بطنجة تفتح أبوابها استعدادا لإنطلاق البراق », طنجة 24,‎ (consulté le ).
  13. (ar) « محطة القطار في القنيطرة تنتزع "جائزة فرساي" », Hespress (consulté le ).
  14. (ar) « المغرب وفرنسا يدشنان "البراق".. أسرع قطار في أفريقيا », www.aljazeera.net (consulté le ).
  15. (ar) « فيديو: افتتاح محطة القطار الجديدة بتمارة بتكلفة 36 مليون درهم », 2M (consulté le ).
  16. Mohamed Chakir Alaoui, « Projet de ligne ferroviaire Marrakech-Agadir : l'étude de faisabilité en cours de finalisation », sur Le 360.ma, (consulté le )
  17. « Le projet d’une ligne TGV Marrakech - Agadir entame la phase d’expropriation des terrains », sur Yabiladi.com, (consulté le )
  18. (en) « Ceremony launches Tanger – Casablanca high speed project », Railway Gazette International,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. « Tanger - Kénitra high speed line signalling contract signed », Railway Gazette International, (consulté le )
  20. « ONCF to buy 14 Duplex high speed trains », Railway Gazette International,

Voir également[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]