Ghostery

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ghostery
Description de l'image Ghostery logo.svg.

Informations
Développé par Evidon
Dernière version 8.3.1 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dépôt github.com/ghosteryVoir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en C++ et JavaScriptVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Navigateur web
Type Bloqueur de trackers
Licence MPL-2.0 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web (en) Site officiel

Ghostery est une extension libre pour navigateur web chargée de bloquer les mouchards et les cookies des pages web que l'internaute visite (y compris le tracking par pixel espion).Elle appartient à la société Allemande  Cliqz International GmbH, GmbH, Arabellastr. München[2].

Historique[modifier | modifier le code]

L’entreprise a été créée en 2009 sous le nom de The Better Advertising Project par Scott Meyer (ancien CEO et président du site About.com), Ed Kozek (ancien vice-président de l’ingénierie et des produits chez Right Media) et Colin O'Malley (ancien vice-président des partenariats stratégiques et des programmes chez TRUSTe) et financièrement soutenue par Warburg Pincus. L’objectif de l’entreprise consistait à développer une plate-forme de conformité du programme d’« auto-réglementation » de la publicité comportementale en ligne, communément appelé programme Ad Choices[3].

Better Advertising a acquis l’extension pour navigateur Ghostery de David Cancel en janvier 2009. En janvier 2011, la société a été rebaptisée Evidon, un jeu de mots avec « évident ». Scott Meyer a avancé l’argument selon lequel l’ancien nom était justifié par le passé, en raison de la nature expérimentale de son produit et que la société avait désormais besoin d’une identité plus « claire » qui reflèterait ses opérations professionnelles[4],[5].

En avril 2014, Evidon est devenue Ghostery, unifiant ainsi son image de marque avec l’application client. L’entreprise prévoyait de mettre davantage l’accent sur les solutions d’entreprise de gestion de l’expérience numérique et de conformité de la confidentialité[6],[7].

En 2015, un consultant a dénoncé la présence d'un mouchard dans l'extension.[8]

Le 15 février 2017, l'annonce est faite de l'acquisition[9],[10] par Cliqz[11], une société allemande, propriété de Mozilla et Hubert Burda Media[12]. Il s'ensuit la publication de son code source sous la licence libre MPL 2.0, le 7 mars 2018[13].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Ghostery classe les cookies et mouchards en cinq catégories :

  • analytique : un mouchard qui offre des données de recherche ou d'analyse à des éditeurs de sites Web entre dans cette catégorie : exemple : les systèmes de mesures d'audience d'un site Web (Google Analytics, Weborama…) ;
  • balise : les mouchards qui ne servent qu'à assurer le suivi (balises, pixels de conversion, pixels de segmentation d'audience, etc.) entrent dans cette catégorie ;
  • confidentialité : les avis de confidentialité ainsi que d'autres éléments liés à la confidentialité entrent dans cette catégorie (cette catégorie n'existe pas pour les cookies) ;
  • publicité: un mouchard qui offre de la publicité entre dans cette catégorie (Google Adsense, DoubleClick…) ;
  • widgets : un mouchard qui propose des fonctionnalités de page (bouton de réseau social, formulaire de commentaire, etc.) entre dans cette catégorie (les boutons de Facebook, Google+, Twitter).

Ghostery permet également à l'utilisateur de constituer une « liste blanche » de pages sur lesquelles les mouchards ou cookies ne sont pas bloqués.

Critique[modifier | modifier le code]

Certains disent que Ghostery, Inc. joue un double rôle dans l'industrie de la publicité en ligne. En effet, Ghostery empêche les sites de collecter des informations personnelles, mais il dispose d'une fonction opt-in appelée GhostRank qui peut être utilisé par leur « supportaire ». GhostRank prend note des annonces rencontrées et bloquées et renvoie cette information aux annonceurs afin qu'ils puissent mieux formuler leurs annonces pour éviter d'être bloqués[14] Bien que Ghostery affirme que les données sont anonymisées, les habitudes de visite des pages Web ne peuvent pas vraiment être anonymisées[15] Le business model de Evidon ne convient pas à tous : « Evidon a un incitatif financier pour encourager l'adoption du programme et décourager l'adoption d'alternatives telles que Ne pas suivre et le blocage des cookies, ainsi que pour maintenir des relations positives avec les entreprises de publicité intrusives », déclare Jonathan Mayer, un étudiant diplômé de Stanford et défenseur de la vie privée[16].

Depuis juillet 2018, avec la version 8.2, Ghostery affiche ses propres publicités aux utilisateurs[17]. Burda affirme que les publicités ne renvoient pas de données personnelles à leurs serveurs et qu'elles ne créent pas de profil personnel[18].

Modèle d'affaires[modifier | modifier le code]

Cliqz GmbH a acquis Ghostery d'Evidon Inc. en février 2017[19]. Ghostery ne partage plus aucune donnée avec Evidon, Inc. Cliqz est une société allemande détenue majoritairement par Hubert Burda Media.

La mission de Cliqz est de fournir une solution de navigation innovante et axée sur la protection de la vie privée en réunissant les données, le navigateur et les technologies de recherche[20]. Cliqz et Ghostery prévoient ensemble élever la barre en ce qui a trait à la protection des renseignements personnels par une approche anti-tracking qui allie l'AI à des listes de blocage.

Le 8 mars 2018, Ghostery est devenu open source et a rendu son code accessible au public sur sa page Github[21].

Partenariats[modifier | modifier le code]

IBM[22] ; Intel[23] ; Oracle[24] ; Accenture ; AppNexus ; MediaMath ; Adobe.

Versions[modifier | modifier le code]

Le , une version 5.2 est disponible pour les navigateurs Chrome, Firefox, Opera et Safari.

Le , une version 5.4.3 est disponible pour les navigateurs Firefox, Opera et Chrome. Elle n'est pas disponible pour Safari qui est resté sous 5.4.2.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Release 8.3.1 » (consulté le 1er février 2019)
  2. Consultation du Registre des Marques le 19 mai 2019.
  3. (en) « Behavioral Ad Regulation Startup Better Advertising Buys Tracking Tool Ghostery », sur Ad Exchanger, Ad Exchanger, (consulté le 9 novembre 2015)
  4. (en) « Evidon Rebrands As Ghostery, Focuses On Enterprise Tools », sur Ad Exchanger., Ad Exchanger., (consulté le 9 novembre 2015)
  5. (en) Kate Kaye, « Seeing Opportunity With Data-Haunted Marketers, Evidon Changes Name to Ghostery », sur Adweek, Adweek, (consulté le 9 novembre 2015)
  6. (en) « Seeing Opportunity With Data-Haunted Marketers, Evidon Changes Name to Ghosteryy », sur Ad Age, Ad Age, (consulté le 9 novembre 2015)
  7. (en) « Evidon Rebrands As Ghostery, Focuses On Enterprise Tools », sur Ad Exchanger, Ad Exchanger, (consulté le 9 novembre 2015)
  8. Denis Szalkowski, « Un tracker caché dans Ghostery ! », Denis Szalkowski Formateur Consultant,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mars 2017)
  9. (en) « Ghostery is Acquired by Cliqz! - Ghostery », Ghostery,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mars 2017)
  10. (en) « CLIQZ and Ghostery join forces to defend your privacy », CLIQZ,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mars 2017)
  11. (en) « Cliqz », Wikipedia,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mars 2017)
  12. (en) « Hubert Burda Media », Wikipedia,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mars 2017)
  13. Julien Lausson, « L’extension anti-trackers Ghostery devient open source », sur Numerama, (consulté le 12 mars 2018).
  14. (en) Alan Hate=, « Ad-Blocker Ghostery Actually Helps Advertisers, If You "Support" It », sur LifeHacker.com (consulté le 1er août 2017).
  15. (en) Kashmir Hill, « How Your Browsing History Is Like A Fingerprint », 1, (consulté en 1 août, 2017).
  16. (en) Tom Simonite, MIT Technology Review, « Popular Ad Blocker aide aussi l'industrie publicitaire », (consulté le 1er août 2017).
  17. (en) « Ghostery FAQ - What is Ghostery Rewards? ».
  18. (de) « Heise - Ghostery-Erweiterung blendet Werbung ein ».
  19. (en) « Private search browser Cliqz achète Ghostery ad-tracker tool », sur techcrunch.com.
  20. (en) « About - Cliqz », sur cliqz.com.
  21. (en) « Ad-Blocker Ghostery Just Went Open Source-And Has a New Business Model », (consulté le 1er janvier 2019).
  22. (en) « Ghostery MCM 2.0 », IBM, (consulté le 8 octobre 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]