Gare de Vernon - Giverny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vernon - Giverny
Image illustrative de l'article Gare de Vernon - Giverny
Le hall, construit en 1989 et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Vernon
Adresse Place de la Gare
27200 Vernon
Coordonnées géographiques 49° 05′ 28″ nord, 1° 28′ 42″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services Intercités
TER Haute-Normandie
TransilienLigne J du Transilien
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Saint-Lazare au Havre
Gisors-Boisgeloup à Pacy-sur-Eure (fermée)
Voies 2 (+ voies de service)
Quais 2
Transit annuel 2,150 millions (2015)
Altitude 26 m
Historique
Mise en service 9 mai 1843
Correspondances
Bus et cars Voir à Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Vernon - Giverny

Géolocalisation sur la carte : Normandie

(Voir situation sur carte : Normandie)
Vernon - Giverny

Géolocalisation sur la carte : Eure

(Voir situation sur carte : Eure)
Vernon - Giverny

La gare de Vernon - Giverny est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Saint-Lazare au Havre, située sur le territoire de la commune de Vernon, dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Elle est mise en service en 1843 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Rouen.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par des trains grandes lignes Intercités, des trains express régionaux du réseau TER Haute-Normandie, et par des trains de la ligne J du Transilien dont elle est un terminus.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 26 mètres d'altitude, la gare de Vernon est située au point kilométrique (PK) 79,903 de la ligne de Paris-Saint-Lazare au Havre, entre les gares ouvertes de Bonnières et de Gaillon - Aubevoye. Elle est séparée de ces deux gares respectivement par les gares fermées de Port-Villez et du Goulet[1].

Ancienne gare de bifurcation, elle disposait d'un raccordement avec la ligne de Gisors-Boisgeloup à Pacy-sur-Eure désormais déclassée.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Vernon est mise en service le 9 mai 1843 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Rouen, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section de Colombes à Rouen-Saint-Sever de sa ligne de Paris à Rouen[2]. Elle dispose de plusieurs édifices construits cette même année : un bâtiment voyageurs d'un modèle type de la ligne, en briques avec un corps central, à un étage et une marquise en fer côté quai encadré par deux ailes basses, un abri sur le quai opposé et divers bâtiments pour le service[3].

En 1872, les installations sont modernisées et agrandies : le bâtiment voyageurs est reconstruit, sauf le corps central qui est conservé et des nouveaux bâtiments annexes, construits en briques et pans de bois, sont ajoutés[3].

La gare vers 1900.

En 1927, le bâtiment voyageurs est agrandi avec un édifice perpendiculaire à la ligne. Une passerelle est édifiée pour permettre la traversée des voies par les piétons lorsque le passage à niveau est fermé[3].

Après la Seconde Guerre mondiale, la passerelle est détruite et un souterrain est réalisé pour la traversée des voies et l'accès aux quais[3].

En 1989, la gare est de nouveau agrandie avec la construction d'un nouveau hall dû à l'architecte Bréant[3].

En 2011, la fréquentation de la gare représente 1 722 890 voyageurs, elle était de 1 243 929 v. en 2010 et de 1 487 699 v. en 2009, ce qui la situe pour ces trois années au troisième rang des gares de la région Haute-Normandie, après celles de Rouen et du Havre[4]

En 2014, Vernon est une gare voyageurs d'intérêt régional (catégorie B : la fréquentation est supérieure ou égale à 100 000 voyageurs par an de 2010 à 2011), qui dispose de deux quais (le quai de la voie 1 à une longueur utile de 293 m et celui de la voie 2 une longueur de 314 m), un souterrain et quatre abris (deux sur chaque quai)[5].

Changement de nom

En juin 2014, la ville ayant souhaité renommer la gare en « Vernon - Giverny », son maire a adressé plusieurs courriers officiels pour cette demande[6]. Il espérait que, pour la saison touristique 2015, la gare serait ainsi renommée avec de nouvelles plaques[6]. Ce changement a été officialisé le , avec l'inauguration du nouveau nom de la gare (nouvelles plaques, fiches horaires, fronton de la gare, affichages numériques et dans les trains) et un réaménagement de celle-ci aux couleurs de l'impressionnisme[7]. Enfin, trois rames Z 26500 ont été habillées et aménagées toujours dans le thème de l'impressionnisme.

En 2015, SNCF estime la fréquentation annuelle à 2 149 611 voyageurs[8].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Ancien bâtiment voyageurs, quais et voies.

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport TER[9].

Un souterrain permet la traversée des voies et l'accès aux quais[5].

Desserte[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par les trains Intercités de la ligne de Paris-Saint-Lazare au Havre, par les trains TER Haute-Normandie et par les trains de la ligne J du Transilien (réseau Paris-Saint-Lazare), dont c'est le terminus.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos (70 places) et un parking pour les véhicules (450 places) y sont aménagés[9].

La gare est desservie par des bus urbains du réseau SN'Go[10], dont les arrêts, selon les lignes, sont devant la gare ou à quelques mètres dans les rues adjacentes[11].

Patrimoine ferroviaire[modifier | modifier le code]

Le bâtiment voyageurs et ses annexes sont inscrits à l'Inventaire général du patrimoine culturel depuis le 30 décembre 2003[3].

Projet[modifier | modifier le code]

Réaménagement de la gare[modifier | modifier le code]

Le projet de déplacement de la gare pour en créer une nouvelle sur une réserve de trois hectares près de la ZAC de Fieschi n'est plus d'actualité. Après une série de réunions de février à juin 2012 les principaux financeurs : SNCF, RFF et la région Haute-Normandie; ont opté pour un projet de réaménagement de la gare actuelle[12]. Le projet financé par la région à l'horizon de 2020 comporte principalement la création d'une troisième voie et un quai central pour permettre plus de dessertes[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « [340/2] Mantes-la-Jolie - Rouen », p. 131.
  2. François et Maguy Palau, Le rail en France : Les 80 premières lignes 1828-1851, Palau, , 217 p. (ISBN 2-950-9421-0-5), « 3.4 Colombes-Saint-Sauver (128 kilomètres) », p. 102
  3. a, b, c, d, e et f Hélène Bocard, « Gare de Vernon », Base Mérimée, Inventaire général du patrimoine culturel, sur www.culture.gouv.fr, (consulté le 1er juin 2015), p. IA27000016
  4. Chambre de Commerce de Rouen, « Transport : le trafic ferroviaire » [PDF], sur http://www.rouen.cci.fr/ (consulté le 5 novembre 2014) : « Sources : SNCF, délégation commerciale régionale Normandie et Conseil régional de Haute-Normandie », p. 2
  5. a et b SNCF, « Document de référence des gares de voyageurs révisé pour l'horaire de service 2014 : Version 6 au 9 mars 2014 » [PDF], sur Réseau ferré de France, (consulté le 5 novembre 2014).
  6. a et b « Dénomination de la gare de Vernon-Giverny », sur vernon27.fr, (consulté le 20 mai 2015).
  7. Sophie de Santis, « Un nouveau nom et de nouveaux aménagements pour la gare de "Vernon-Giverny" (communiqué de presse de la région Haute-Normandie) », sur hautenormandie.fr, article du 8 avril 2015 (consulté le 20 mai 2015).
  8. SNCF Open Data, estimation de la fréquentation des gares en 2015.
  9. a et b SNCF, « Services & Gares / Gare Vernon (Eure) », sur http://www.ter.sncf.com/, (consulté le 5 novembre 2014).
  10. « Réseau TransCape : composition des lignes », sur http://www.cape27.fr/ (consulté le 5 novembre 2014).
  11. « Vernon-Giverny : Bus urbains TVS Transcape », sur Gares & Connexions, (consulté le 1er mars 2017).
  12. « Vernon : Fieschi, une ville dans la ville : pas de transfert de la gare », sur http://www.ledemocratevernonnais.fr/, (consulté le 5 novembre 2014)
  13. « Un déplacement de la gare de Vernon ? “Hors de portée” pour Alain Le Vern et la Région », sur Petit journal politique de Vernon, (consulté le 5 novembre 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]



Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Le Havre Rouen-Rive-Droite Intercités Paris-Saint-Lazare Paris-Saint-Lazare
Le Havre
ou Rouen-Rive-Droite
Gaillon - Aubevoye Intercités Mantes-la-Jolie
ou Paris-Saint-Lazare
Paris-Saint-Lazare
Rouen-Rive-Droite Gaillon - Aubevoye TER Haute-Normandie Bonnières
ou Mantes-la-Jolie
Mantes-la-Jolie
ou Paris-Saint-Lazare
Terminus Terminus Transilien Ligne J du Transilien Bonnières Paris-Saint-Lazare (par Poissy)