Gare de Serqueux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Serqueux
Image illustrative de l’article Gare de Serqueux
Le bâtiment voyageurs.
Localisation
Pays France
Commune Serqueux
Adresse Place de la Gare
76440 Serqueux
Coordonnées géographiques 49° 37′ 53″ nord, 1° 32′ 23″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Code UIC 87411470
Services TER Normandie
TER Hauts-de-France
Fret
Caractéristiques
Ligne(s) St-Denis à Dieppe
St-Roch à Darnétal-Bifurcation
Charleval à Serqueux
Voies 4 (+ voies de service)
Quais 3
Transit annuel 72 971 voyageurs (2018)
Altitude 169 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Autocars TER Normandie

La gare de Serqueux est une gare ferroviaire française des lignes de Saint-Denis à Dieppe et de Saint-Roch à Darnétal-Bifurcation, située sur le territoire de la commune de Serqueux, dans le département de la Seine-Maritime, en Normandie.

Elle est mise en service en 1867 par la Compagnie des chemins de fer du Nord.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains régionaux des réseaux TER Normandie et TER Hauts-de-France.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 169 mètres d'altitude, la gare de bifurcation de Serqueux est située au point kilométrique (PK) 118,405[1] de la ligne de Saint-Denis à Dieppe, entre la gare ouverte de Gournay - Ferrières et la limite de fermeture se trouvant au PK 118,912[2] ; depuis Gournay, s'intercalent les gares fermées de Gancourt-Saint-Étienne, Haussez, Saumont-la-Poterie et Forges-les-Eaux[3]. Elle est également située au PK 71,445[1] de la ligne de Saint-Roch à Darnétal-Bifurcation, entre les gares ouvertes de Formerie et de Sommery ; depuis Formerie, s'intercale la gare fermée de Gaillefontaine[3]. Elle était aussi l'aboutissement, au PK 139,7, de la ligne de Charleval à Serqueux (déclassée).

Les lignes de Saint-Denis à Dieppe et de Saint-Roch à Darnétal-Bifurcation étaient reliées entre elles par deux raccordements évitant chacun un rebroussement en gare : le raccordement de Serqueux-Nord, fermé et déclassé, et celui de Serqueux-Sud, dont la réouverture[4] est prévue en 2021[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

vue de la gare avant la Première Guerre mondiale
La gare, avant la Première Guerre mondiale.

La station de Serqueux est mise en service le par la Compagnie des chemins de fer du Nord, lors de l'ouverture de l'exploitation voyageurs de la ligne d'Amiens à Rouen. L'ouverture du service des marchandises a lieu le [6].

Durant les deux guerres mondiales, Serqueux a constitué un nœud ferroviaire stratégique. Lors de la première, après la bataille de la Somme, un raccordement direct à double voie, dit de Serqueux-Nord, construit en urgence en 1916, a permis aux trains de munitions en provenance d'un immense dépôt situé près de Dieppe de rejoindre la ligne d'Amiens sans rebroussement afin d'accélérer l'approvisionnement du front[7].

Lors de la seconde, le triage et ses abords seront bombardés plus d'une trentaine de fois entre 1940 et 1944. L'église et une partie du bourg seront détruits mais la gare à l'architecture typique de la Compagnie du Nord ne sera pas touchée. Le , le régime de Vichy et les autorités d'occupation organiseront de concert en gare une cérémonie grandiose pour l'arrivée d'un train de prisonniers de la région de Dieppe libérés par l'Allemagne[8].

En 2006, le Conseil d'État, par sa décision no 241137 du [9] a annulé le décret de retranchement du réseau ferré national de la section de Serqueux à Arques-la-Bataille de la ligne de Saint-Denis à Dieppe, mais RFF avait déjà fait procéder à la dépose des installations. La plate-forme a été transformée en avenue verte entre Beaubec-la-Rosière et Saint-Aubin-le-Cauf.

En 2018, la SNCF estime la fréquentation annuelle de la gare à 72 971 voyageurs, contre 77 859 en 2017, 79 612 en 2016 et 82 764 en 2015[10].

En , le guichet est fermé, en raison d'une baisse de fréquentation et donc du chiffre d'affaires. Depuis lors, une présence commerciale est néanmoins assurée par un agent polyvalent[11].

En 2020, d'importants travaux se déroulent en gare et dans ses environs, dans le cadre de la réouverture de la section Gisors – Serqueux (afin de constituer un itinéraire de fret reliant le port du havre à Valenton, empruntant également la ligne de Montérolier - Buchy à Motteville précédemment modernisée avec le même objectif) : électrification des voies de service (comme celles de la section précitée), création d'un poste d'aiguillage informatisé[4] et réhabilitation du raccordement sud de Serqueux[5] (pour éviter les manœuvres de rebroussement).

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare de la SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs (sans guichet[11]), ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport[12].

Un souterrain permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre.

Une maison d'assistantes maternelles est implantée en 2021 par la municipalité et la SNCF dans une partie inutilisée du bâtiment voyageurs, afin de contribuer à redynamiser la commune et rendre plus attractif l'usage du train[13].

Desserte[modifier | modifier le code]

Serqueux est desservie par des trains des réseaux TER Normandie et TER Hauts-de-France, reliant Rouen-Rive-Droite à Amiens ou Lille-Flandres[12].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc à vélos (6 places) et un parking (54 places) sont aménagés[12].

La gare est desservie par des autocars TER reliant Serqueux à Forges-les-Eaux et Gisors, ou à Dieppe[12].

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au service du fret[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c SNCF Réseau, « Liste des gares : Serqueux », sur SNCF Open Data, traitement du [cf. l'onglet des informations] (consulté le 12 octobre 2020).
  2. SNCF Réseau, « Lignes par statut : Ligne de St-Denis à Dieppe », sur SNCF Open Data, traitement du [cf. l'onglet des informations] (consulté le 12 octobre 2020).
  3. a et b Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, Les Éditions La Vie du rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « [321] Amiens - Darnétal (Rouen) et [330/2] Gisors - Serqueux - Dieppe », p. 121 et 127.
  4. a et b « Les travaux », sur modernisation.ligne-serqueux-gisors.fr (consulté le 10 décembre 2020).
  5. a et b Bernard Collardey, « Gisors - Serqueux prépare l’acte II de sa réhabilitation », sur railpassion.fr, (consulté le 10 décembre 2020).
  6. François Palau et Maguy Palau, Le rail en France : Le Second Empire, t. 3 (1864-1870), Paris, Palau, , 239 p. (ISBN 2-9509421-3-X), « 10.5 Rouen-Amiens : 18 avril 1867 », p. 106-107.
  7. JORF du 16 juin 1915, p. 3961 et colonel Le Hénaff et capitaine Bornecque : Les chemins de fer français et la guerre, éd. Chapelot, Paris, 1922, p. 235.
  8. Paris-Soir du 14 septembre 1942, pp. 1 et 3.
  9. Décision n° 241137 du Conseil d'État, du 4 août 2006, sur legifrance.gouv.fr. Consulté le 7 octobre 2012.
  10. SNCF Gares & Connexions, « Fréquentation en gares : Gare de Serqueux », sur SNCF Open data, traitement du [cf. l'onglet des informations] (consulté le 12 octobre 2020).
  11. a et b Laurent Hellier, « Le guichet de la gare de Serqueux est fermé : le député Jumel pousse un cri de colère », sur actu.fr, L'Éclaireur - La Dépêche, (consulté le 12 octobre 2020).
  12. a b c et d « Gare Serqueux », sur ter.sncf.com/normandie (consulté le 12 octobre 2020).
  13. Marie-Géraldine Dartois, « Bientôt une maison d'assistantes maternelles dans la gare à Serqueux », sur actu.fr, Le Réveil de Neufchâtel, édition Bresle Oise Somme, (consulté le 14 février 2021).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Rouen-Rive-Droite Montérolier - Buchy TER Normandie /
Hauts-de-France
Abancourt Lille-Flandres
Rouen-Rive-Droite Sommery TER Normandie /
Hauts-de-France
Formerie Amiens