Gare de Sotteville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sotteville
Image illustrative de l’article Gare de Sotteville
Gare de Sotteville-lès-Rouen.
Localisation
Pays France
Ville Sotteville-lès-Rouen
Coordonnées géographiques 49° 24′ 46″ nord, 1° 06′ 09″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Normandie
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Saint-Lazare au Havre
Sotteville à Rouen-Rive-Gauche
Voies 3 (+ voies de service et triage)
Quais 2
Transit annuel 16 928 voyageurs (2016)
Altitude 7 m
Correspondances
Bus Voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Sotteville

Géolocalisation sur la carte : Normandie

(Voir situation sur carte : Normandie)
Sotteville

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

(Voir situation sur carte : Seine-Maritime)
Sotteville

La gare de Sotteville est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Saint-Lazare au Havre, située sur le territoire de la commune de Sotteville-lès-Rouen, dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 7 mètres d'altitude, la gare de bifurcation de Sotteville, est située au point kilométrique (PK) 133,600[1] de la ligne de Paris-Saint-Lazare au Havre, entre les gares de Saint-Étienne-du-Rouvray et de Rouen-Rive-Droite.

Elle est aussi l'origine de la ligne de Sotteville à Rouen-Rive-Gauche, prolongée par la ligne de Rouen-Gauche à Petit-Couronne (voies des quais) et par la ligne de Saint-Georges-Motel à Grand-Quevilly partiellement déclassée. La gare est accolée à une importante gare de triage, un établissement de maintenance du matériel de traction (ateliers de Sotteville-Quatre-Mares) et un dépôt d'engins moteurs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Peu de temps après sa mise en service, la gare est incendiée lors de la révolution de 1848[2].

Lors de la première guerre mondiale, elle assurera les activités de gare régulatrice[3].

Au cours de la seconde, elle est la cible de bombardements en 1942 et 1944[4],[5].

En 2016, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare est de 16 928 voyageurs, ce nombre s'étant élevé à 16 806 en 2015 et à 17 033 en 2014[6].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Halte voyageurs SNCF, c'est un point d'arrêt non géré (PANG) à accès libre[7] doté de quatre voies, encadrant deux quais seulement accessibles par les escaliers d'une passerelle.

Desserte[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par des trains TER Normandie effectuant des relations entre Rouen-Rive-Droite et Mantes-la-Jolie ainsi qu'entre Yvetot et Elbeuf - Saint-Aubin. Elle est également la gare de départ habituelle des trains spéciaux du Pacific Vapeur Club.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking pour les véhicules y est aménagé. Elle est desservie, à l'arrêt Gare de Sotteville, par des bus de la ligne 41 du réseau des Transports en commun de l'agglomération rouennaise (TCAR).

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Sotteville est ouverte au service du fret[8] (desserte d'installations terminales embranchées, wagons isolés).

La gare de triage était une des plus importantes de France avant son déclin. La gare a été équipée de la technologie dite du tir au but avec des voies dotées de freins intégrés. Elle est raccordée au port de Rouen par la ligne des quais. En 2013, la gare ne voit passer qu'une centaine de wagons par jour. De nombreuses « locomotives et wagons vides attendent, abandonnés aux quatre vents, à la pluie. […] Certaines machines ont été la proie de cambrioleurs venus chercher du cuivre dans leurs entrailles »[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, éditions La Vie du Rail, août 2011 (ISBN 978-2-918758-34-1), p. 131.
  2. Le Voyageur : journal de l'Office universel de la navigation et du commerce du 15 mars 1848, p. 2.
  3. Voir : Les armées françaises dans la grande guerre.
  4. Paul Le Trévier, 17 août 1942 - Objectif Rouen, 176 p.
  5. Paul Le Trévier et Daniel Rose, Ce qui s'est vraiment passé le 19 avril 1944, Saint-Germain-en-Laye, Comever, , 160 p. (ISBN 9782952213806, OCLC 491919954).
  6. « Fréquentation en gares : Sotteville », sur SNCF Open Data (consulté le 18 novembre 2018).
  7. Site SNCF TER Haute Normandie : Gare de Sotteville (consulté le 28 avril 2014)
  8. Site Fret SNCF : la gare de Sotteville.
  9. Sotteville-lès-Rouen : un grand cimetière de trains !, article du 8 mai 2013, sur tendanceouest.com, consulté le 9 juillet 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Rouen-Rive-Droite Rouen-Rive-Droite TER Normandie Saint-Étienne-du-Rouvray Val-de-Reuil
ou Mantes-la-Jolie
Yvetot Rouen-Rive-Droite TER Normandie Saint-Étienne-du-Rouvray Elbeuf - Saint-Aubin